La Gazette du Var n°3 1er jun 2016
La Gazette du Var n°3 1er jun 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de 1er jun 2016

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : les enfants, l'avenir de Port-Cros.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
L 2 La commune a choisi, à l’issue d’une procédure d’appel d’offres, un cabinet d’urbanistes/architectes pour aménager le terrain de l’ancien hippodrome. A ce jour, le site compte près de 30 000 m² de bâti, logements, piscine, tennis, restaurants, sanitaires, réception. «Mais ne sont pas inclus les surfaces occupées par les bungalows et les habitations légères de loisirs, ni les surfaces de circulation en enrobé», explique la mairie. La ville apporte cette précision  : «Ce terrain n’est pas et n’a jamais été un espace naturel. De plus, il n’a jamais été classé en zone rouge du PPRI, c’est à dire inconstructible pour cause d’inondabilité, mais en zone bleue, ce qui l’autorise à recevoir des logements et commerces sous conditions. Arnaud Evrard (ALLIANZ) et Virginie Catry (ALCA) nous présentent le Cercle d’Entrepreneurs, créé au sein de l’AFUZI. Pourquoi un Cercle d’Entrepreneurs au sein de l’AFUZI ? #3 - juin 2016 ACTUALITÉS Aménagement Un beau projet pour l’hippodrome des Marines de Cogolin Arnaud Evrard et Virginie Catry  : À la demande du président Philippe Bartier, nous allons mettre à disposition des adhérents un service supplémentaire d’une autre dimension. Il ne s’agit plus, comme pour les autres services actuels, de faciliter certains aspects de la gestion d’une entreprise implantée dans la ZI (poste, crèche, déchets, ISO, Club énergie…) mais bien d’entrer dans une partie primordiale de l’entreprise  : son développement. Le constat de base est simple  : chaque dirigeant dans le cadre de sa société dispose de solides connaissances et expériences sur ses produits et/ou services et sur son marché. Mais la gestion du quotidien et des impondérables limitent sa vision à moyen et long terme. L’ambition du Cercle est de l’aider au moment opportun, à prendre un peu de recul par rapport au stress généré par la gestion du quotidien pour scruter l’avenir de son entreprise et de ses activités et imaginer de nouvelles perspectives dans des conditions optimales. Le Cercle des Entrepreneurs n’a donc pas un rôle de veille économique ? Arnaud Evrard  : Effectivement, car la diversité des activités concernées sur la zone est trop grande. Le Cercle a vocation à placer le dirigeant dans les meilleures conditions de réflexion et de créativité pour penser aux conditions de sa croissance. En créant, par exemple, une vraie relation avec les chefs d’entreprises par l’échange et avec le Le PLU actuel, élaboré et voté par la municipalité précédente et validé par les services de l’État, octroie des droits à bâtir». Pour les élus, l’aménagement de l’ancien hippodrome est essentiel dans le projet communal. «Il s’agit, plus encore aujourd’hui qu’hier, de valoriser nos actifs communaux, afin de maintenir la qualité et la variété des services publics pour l’ensemble des Cogolinois. La ville a également besoin de revenus pour investir dans la rénovation et l’entretien de son patrimoine, pour installer la climatisation dans ses écoles, participer à la réfection des façades, financer la mise en place d’un service de transport en commun communal et plus généralement, améliorer les services rendus à la population». Zone industrielle Toulon-Est Un Cercle d’Entrepreneurs au sein de l’AFUZI soutien d’experts confirmés. C’est à dire une personne disposant des connaissances théoriques sur le marché de l’entreprise et justifiant d’expériences réussies d’accompagnement d’entreprises Quel autre rôle pourrait-il jouer ? Virginie Catry  : Le Cercle pourrait intervenir au niveau de la transmission d’entreprises, être un intermédiaire neutre entre les acteurs (entrants et sortants). Et, au niveau européen, le club pourrait mener des actions économiques collectives. Cela nous permettrait d’obtenir des crédits qui existent au niveau européen et que nous serions en mesure de consommer./I\L,rtiZt'.\- IlL)'oP EL : o AuL L T 1 NV E ET s É 1i,
L’UMIH 83 et Pôle Emploi ont signé une convention de partenariat visant à répondre aux difficultés de recrutement et aux besoins de formation dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration. Pour Jean-Pierre Ghiribelli, président régional de l’UMIH  : «Pour entrer dans notre profession, il faut aimer les autres ! C’est un métier affectif ! Il faut être au service des autres. Grâce à cette convention, il va y avoir des chômeurs qui vont trouver du travail parce que la profession va les embaucher. Car, le chômage n’existe pas dans notre profession ! Il faut que la France reste le leader en matière de tourisme. Que le Var soit le leader de notre filière touristique». UN METIER DE PASSION Jean-Pierre Ghiribelli le reconnaît volontiers  : «Je suis un être passionné parce ce que je fais un métier de passionné» ! Une qualité qui plait à Thierry Lemerle, ACTUALITÉS 3 A trois reprises, en 2015, les 27 000 buralistes de France dont les 370 du Var, ont manifesté dans toute la France pour protester contre le projet de Marisol Touraine avec le paquet neutre. Ils protestaient également contre les augmentations de prix qui fragilisent le premier réseau de commerce de proximité de France. Pour Philippe Valentin, président des buralistes du Var, « les conséquences sont très importantes. Nous avons très peur que nos clients aillent se réapprovisionner dans les pays frontaliers qui, eux, n’ont pas adopté le paquet neutre, se conformant seulement aux directives européennes. Ce que nous avons toujours demandé ». Malgré tout, le paquet neutre ayant été voté, il sera mis en place d’ici la fin de l’année. «Nous allons le subir sans conviction, directeur régional PACA de Pôle Emploi. Il explique  : «Depuis que je suis directeur régional de Pôle Emploi, j’ai souhaité que l’on se rapproche des entreprises. Depuis un an, 400 collaborateurs de Pôle Emploi passent leur temps à contacter des entreprises. Ils proposent des actions sur-mesure pour le bénéfice des entreprises. Il faut que cette action soit démultipliée. Car, nous avons un intérêt social commun  : contribuer à lutter contre le chômage. Mt Assemblée générale Les buralistes en guerre contre le paquet neutre et nous espérons que tout sera mis en œuvre pour éviter tous les trafics qui pourraient porter préjudice à notre profession», regrette, amèrement, le président. Philippe Valentin ajoute  : «Aujourd’hui, nos craintes vont vers une augmentation du marché parallèle, trafic de toute nature lié au tabac (contrefaçon)». Par chance, depuis les attentats perpétrés en France, les frontières sont beaucoup plus surveillées ce qui freine les trafics. La profession espère également ne pas avoir à subir d’autres augmentations de prix, ce qui pourrait mettre en péril un certain nombre d’entreprises dont certaines sont déjà en grande difficulté. Un surcoût du prix des cigarettes pourrait entraîner, selon les buralistes, des fermetures de bureaux et des licenciements. Carnoules J-P Ghiribelli, président régional de l’UMIH  : «Nous faisons notre métier avec passion» ! Notre objectif en 2016 est de permettre à deux fois plus de demandeurs d’emploi de trouver une formation, c’est à dire en proposer une à 71 000 demandeurs d’emplois cette année contre 35 000 en 2015». juin 2016 - #3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :