La Gazette du Var n°29 30 mai 2017
La Gazette du Var n°29 30 mai 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°29 de 30 mai 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 54,8 Mo

  • Dans ce numéro : résidence Beach à Cavalaire, profitez d'un romantisme actif !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
34 Voile GIRAGLIA ROLEX CUP Entre Saint-Tropez et Gênes, une course de légende ! Du vendredi 9 au samedi 17 juin, près de 3 000 marins se participent à la plus ancienne et emblématique course au large en Méditerranée  : la Giraglia Rolex Cup. En effet, cette année, lGrande classique connue de tous les marins du monde, elle incarne les valeurs chères à Rolex  : l’esprit sportif et le Fair Play. L’épreuve se décline en plusieurs courses, combinant des régates de nuit partant de Marseille et Sanremo pour Saint-Tropez, une série de courses côtières se déroulant à Saint-Tropez et « la Giraglia », la célèbre course au large de 241 milles nautiques entre Saint-Tropez et Gênes, via l’îlot qui a donné son nom à la course. TRADITION MÉDITERRANÉENNE Née en 1953, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, cette compétition a été créée dans le but de rétablir de bonnes relations entre l’Italie et la France. Depuis, quelque 3 000 membres d’équipage professionnels et amateurs, provenant d’Europe et d’ailleurs, s’illustrent, chaque année, à l’occasion de cette fête nautique en Méditerranée. Né d’une rencontre entre les présidents du Yacht Club Italiano et du Yacht Club de France dans un bistro parisien, la compétition est toujours organisée conjointement par des yacht clubs issus des deux pays. Aujourd’hui, la Société Nautique de Saint-Tropez et le Yacht Club Italiano, deux partenaires prestigieux de Rolex, font perdurer le même esprit de fraternité et d’amitié qui a inspiré la création de la course. Mai/Juin 2017 - #29 UNE RENCONTRE INTERNATIONALE Les trois courses côtières à Saint-Tropez permettent aux équipages, qui se livrent une lutte sans merci sur l’eau, de se rencontrer en marge des régates dans une ambiance décontractée dans l’un des ports méditerranéens les plus conviviaux et agréables de France. UNE COURSE LÉGENDAIRE La course au large, point d’orgue de la Giraglia Rolex Cup, se déroule le mercredi 14 juin. Cette épreuve intense ne laisse pas de place à la moindre erreur. Les équipages doivent savoir naviguer avec précision, prendre rapidement les bonnes décisions et faire preuve d’un esprit d’équipe hors pair. L’îlot de la Giraglia, qui a donné son nom à la course, est devenu un symbole dans le monde de la voile, à l’image du rocher du Fastnet, des Organ Pipes et du Stromboli. Impressionnant récif doté d’une crête dorsale, la Giraglia est l’extension nord du cap Corse. Situé à un mille nautique à peine de la côte, le rocher mesure 600 mètres de long et 50 mètres de large environ et s’élève à seulement 60 mètres au-dessus du niveau de la mer. DES EXPLOITS QUI FORCENT LE RESPECT Le record enregistré pour la course au large de la Giraglia Rolex Cup est de 14 heures, 56 minutes et 16 secondes. Il a été établi en 2012 par le Maxi Esimit Europa 2 d’Igor Simcic. Si les équipages des voiliers les plus rapides ont pour principal objectif de franchir la ligne d’arrivée en premier et de remporter le trophée Rolex et une montre Rolex, la victoire la plus prestigieuse reste celle en temps compensé par un handicap. L’équipage qui remporte ce succès se voit remettre le trophée Rolex Challenge et une montre Rolex. En 2016, Gilles Pages et son équipage amateur français ont triomphé sur Tip, un voilier de 36 pieds. PROGRAMME DE LA GIRAGLIA ROLEX CUP Régate de nuit  : Vendredi 9 juin/Marseille ou Sanremo > Saint-Tropez Régates côtières  : Du dimanche 11 au mardi 13 juin/Baie de Saint-Tropez Course au large  : Mercredi 14 juin/Saint-Tropez > Rocher de la Giraglia > Gênes Remise des prix  : Samedi 17 juin/Yacht Club Italiano à Gênes Gilles CARVOYEUR Vingt voiliers de tradition Les Dames de Saint-Tropez sont restées à quai ! Il n’y a pas eu de course comptabilisée pour cette sixième édition des Dames de Saint-Tropez. Vingt voiliers de tradition avec près de deux cent femmes à bord étaient prêts à en découdre. Après une petite journée d’entraînement, le 5 mai, avec de bonnes conditions, les deux journées suivantes se sont avérées rudes ! Face aux belles, Éole s’est déchaîné, avec un fort vent d’est et de la houle le lendemain, et du mistral le dimanche 7 mai. Pourtant, mené par Michelle Urando et Danielle Armanien, le comité de course a donné le maximum pour entamer au moins une course le dimanche mais, après quelques ronds dans le Golfe de Saint-Tropez, face au mistral qui s’intensifiait, les bateaux n’ont pu que retourner en sécurité au Port de Saint-Tropez. LULU REMPORTE UN PRIX D’HONNEUR Afin de départager les participants, un jury composé d’hommes a sélectionné les équipages les plus marquants de cette édition. À partir du shooting photo organisé par Jean- Louis Chaix, le jury a établi un classement, en notant les tenues lors de la soirée mémorable des équipages donnée le samedi soir au Club house de la Société Nautique de Saint-Tropez. Lors de la remise des prix, le Président de la Société Nautique de Saint-Tropez a remercié les concurrentes venues nombreuses, représentant 81% des équipages ainsi que le comité de course, les bénévoles, les mouilleurs et les partenaires dont le vignoble Torpez et la bijouterie Schaming. Toutes classes confondues, c’est l’équipage de Lulu du joli cotre aurique de 1897 qui remporte le prix de l’élégance ! Dans le groupe A des moins de 16m, c’est l’équipage d’Eva qui s’est distingué devant Ciel et Mer et Ratafia. Dans le groupe B, plus de 16m, c’est l’équipe de Moonbeam III qui a séduit le jury devant Denebola et Nagaina. Un tirage au sort a permis à plusieurs équipières de gagner un magnifique bracelet de la bijouterie Schaming. Hormis l’annulation des courses, ce week-end festif a fait l’unanimité chez les participants qui se sont tous donnés rendez-vous l’année prochaine pour la 7 ème édition ! Chloé DEBROUWER
8 au juin 2017 Porquerolles Classique ci, c h -7-Te. 41911 St 3.1 0, club La Semaine de Porquerolles 2017 (24 au 28 mai) a tenu ses promesses, celle d’être un grand cru avec 70 participants et un très beau plateau sportif. On a retrouvé des têtes d’affiche qui avaient brillé lors des précédentes éditions et qui occupent le haut du tableau dans le Championnat de Méditerranée en équipages. Pas moins de 70 belles unités de course-croisière ont assuré le spectacle, régatant à haut niveau en baie d’Hyères et autour des îles de Porquerolles et de Port-Cros. Un cadre idyllique qui a contribué au succès de la Semaine de Porquerolles, organisée tous les ans depuis 1999 et qui a fêté sa 19 e édition cette année. Comme l’an dernier, les quatre jours de compétition ont alterné parcours construits et côtiers. Les voiliers étaient répartis en cinq classes  : IRC0, IRC1, IRC2, IRC3, IRC4. IRC0 (7 inscrits)  : La Semaine a réuni sept voiliers et pas des moindres. Tous menés par des équipages aguerris, à commencer par le très imposant SFS (70 pieds) de Lionel Péan, l’ex-Puma de la Volvo Ocean Race (le tour du monde en équipage avec escales). IRC1 (13 inscrits)  : Les habitués de Porquerolles étaient au rendez-vous. Pour cette édition 2017, on a retrouvé avec plaisir les deux premiers équipages au classement provisoire du Championnat de Méditerranée en équipages IRC UNCL 2017 (après 5 épreuves)  : le GP 42 Sopra DPMF et le Ker 46 Tonnerre de Glen (récent vainqueur de la SNIM à Marseille). 12MJI (2 inscrits) avec deux majestueux 12 MJI Ikra et Sovereign. A noter que Ikra était mené Voile ut 35 15 e édition de la Porquerolles Classique Une quarantaine de yachts classiques à Porquerolles Grand spectacle en perspective pour la 15 e édition de la Porquerolles Classique du jeudi 8 au dimanche 11 juin. Une quarantaine de superbes yachts de tradition vont régater sur un plan d’eau non moins grandiose, autour de l’île de Porquerolles et devant la baie de Hyères. Rendez-vous incontournable du calendrier de l’AFYT (Association Française des Yachts de Tradition), la Porquerolles Classique permet de faire rimer élégance et performance grâce aux 350 marins inscrits pour cette 15e édition. OEUVRES D’ART DANS UN ECRIN Ainsi, les eaux de Porquerolles accueillent pour la quinzième année consécutive, cette épreuve, parrainée par le Yacht Club de France et soutenue depuis 2015 par l’horloger Michel HERBELIN, aux côtés d’autres partenaires dont la Société Marseillaise de Crédit. Une quarantaine de voiliers sublimes est attendue pour cet événement organisé par le Yacht Club de Porquerolles. Le succès réside dans cette belle alliance entre des voiliers classiques d’une élégance rare et un plan d’eau dont la beauté ravit chaque année équipages et spectateurs. Pour cette édition 2017, on pourra admirer des yachts de tradition de tous formats, de moins de 10 mètres à plus de 30 mètres, qui régateront sur des parcours construits (de type bananes) et des côtiers autour de l’île de Porquerolles et de ses voisines, et dans la rade d’Hyères. Dans cet environnement sublime, on trouve toujours un endroit pour régater de la meilleure des manières, quelles que soient les conditions météo. Conformément à l’Avis de Course, la confirmation des inscriptions se fera le jeudi 8 juin de 16h à 19h. Puis les courses se dérouleront du vendredi 9 au dimanche 11 juin. CONVIVIALITE À TERRE Généralement, quatre à cinq courses sont lancées chaque année, dont le Trophée Moonbeam qui clôture l’événement le dimanche. Cette unique course du jour vient saluer les origines de la Porquerolles Classique puisque l’événement a été créé pour célébrer le centenaire de Moonbeam of Fife, fameux yawl aurique construit aux chantiers écossais de Fairlie, en 1903. Si les régates sont toujours âprement disputées, la Porquerolles Classique est également réputée pour sa grande convivialité à terre. Cette 15e édition n’échappe pas à la règle. Des cocktails sont prévus chaque soir et, cette année encore, le grand dîner au Domaine de l’île accueille les 300 à 350 marins qui participent à la Porquerolles Classique 2017. 9 e Semaine de Porquerolles Du beau monde en baie de Hyères ! LE PROGRAMME JEUDI 8 JUIN 16h-19h  : Confirmation des inscriptions Vendredi 9 juin 10h  : Briefing Skippers 11h  : Mise à disposition en mer SAMEDI 10 JUIN 10h  : Briefing Skippers 11h  : Mise à disposition en mer 19h30  : Apéritif suivi du dîner au Domaine de l’île DIMANCHE 11 JUIN 10h  : Briefing Skippers 11h  : Mise à disposition en mer - Trophée Moonbeam A partir de 16h  : Proclamation des résultats, remise des prix par un skipper qui a bouclé le dernier Vendée Globe, Sébastien Destremau. En IRC2, on a noté la présence du tenant du titre de la Semaine de Porquerolles  : l’A40 Vito 2, qui a remporté la SNIM cette année. On a surveillé les A 40 RC Geranium Killer (leader provisoire du Championnat de Méditerranée et 3e à Porquerolles en 2016) et Team Chalets du Soleil, ou encore le J111 SL Energies Groupe Fastwave (dans le Top 5 de la Semaine de Porquerolles l’an dernier), le X41 Bernina X et le J133 Jivaro. Avec les IRC3 (23 inscrits), c’est la classe la plus représentée avec pas moins de 23 équipages. Huit des dix premiers au classement de l’an dernier étaient inscrits. Autant dire que le niveau était élevé ! Respectivement 2e et 3e de la Semaine de Porquerolles 2016, le Sun Fast 3600 Euro-Voiles et JPK 1080 Solennétaient de sérieux prétendants. Enfin, le tenant du titre était de la partie en IRC4 avec le JPK 10.10 Expresso 2, vainqueur de la SNIM cette année. 3e à Porquerolles en 2016, l’A31 Havana Glen jouait la gagne. Gilles CARVOYEUR Mai/Juin 2017 - #29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :