La Gazette du Var n°29 30 mai 2017
La Gazette du Var n°29 30 mai 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°29 de 30 mai 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 54,8 Mo

  • Dans ce numéro : résidence Beach à Cavalaire, profitez d'un romantisme actif !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
26 La Londe La directrice commerciale a parfaitement raison  : « On ne peut pas s’inventer du jour au lendemain vigneron » ! Les élèves de Kedge Business School qui ont visité les installations du viticulteur londais l’ont bien compris. « Car, plus qu’un métier, vigneron est Mai/Juin 2017 - #29 Rallye des vins au domaine des Myrtes Les élèves de Kedge Business School s’initient aux secrets du vin une passion, car c’est un métier difficile et exigeant, et sans l’amour pour notre terre, nous ne pourrions pas continuer cette belle aventure familiale », insiste Mme Barbaroux. Actuellement avec sa sœur et ses deux cousins, la jeune femme représente la 6 ème génération à travailler Comme le répète inlassablement Marie-Hélène Barbaroux, la directrice commerciale du domaine des Myrtes, « faire du vin est un métier, car il faut beaucoup d’expériences et de connaissances technologiques pour aboutir à une production de qualité ». les terres londaises. « Alors, inutile de vous dire que l’on ne se pose même pas la question de savoir ce que l’on va faire dans la vie » ! Elle ajoute  : « Depuis notre enfance, c’est une évidence de perpétrer la tradition familiale. La famille Barbaroux cultive ses vignes depuis 1835 et, c’est une fierté pour nous de porter ce nom d’une famille de travailleurs très courageux depuis toujours ». Le domaine produit des vins AOP côtes de Provence et des vins IGP sur 47 hectares et possède également des vergers d’arbres fruitiers (pêches, abricots, brugnons) sur deux hectares et demi (1 hectare de légumes de saison, et 400 oliviers). L’activité est principalement viticole mais le domaine propose également à sa clientèle ses productions fruitières, maraîchères et oléicoles, en vente directe au caveau. « Cette diversité est un plus par rapport aux 20 autres domaines londais qui ne sont que viticoles et permet de privilégier un cycle de production court ». En effet, le « bien manger » est au cœur de l’actualité depuis quelques années. Cela fait partie de la philosophie de cette famille d’exploitants qui travaille une agriculture raisonnée et vend une production de légumes et d’agrumes sous serre en PBI (production biologique intégrée). Gilles CARVOYEUR
Chantier de réinsertion François Arizzi  : « Une expérience sociale et solidaire » à 325 mètres d’altitude, vous embrassez un panorama unique qui fait la joie des touristes, des randonneurs mais aussi des « ici, amoureux de l’Histoire (avec un grand H) et des vieilles pierres », s’est exclamé François Arizzi, avec nostalgie, sans doute toujours sous le charme de ses souvenirs d’enfance. En présence du président de l’association Tremplin, de Claude Petitjean, président de la Fondation du Patrimoine, de Jacques Hernandez, architecte des Bâtiments de France et de M. le Curé, qui a béni les travaux, le maire a acté une convention innovante. Elle va se traduire par la rénovation de la Chapelle Notre Dame de Constance, premier édifice qui profitera de Bormes st 27 Comme l’a lancé le maire de Bormes-les- Mimosas, « on ne pouvait rêver plus bel endroit pour sceller le partenariat avec l’association Tremplin et lancer les premiers travaux de réhabilitation du patrimoine historique borméen ». Comme l'a lancé le maire de Bormes-les- Mimosas, « on ne pouvait rêver plus bel endroit pour sceller le partenariat avec l'association'tremplin et lancer les premiers travaux de réhabilitation du patrimoine historique borméen ». Nouveau restaurant à La Favière Le Périgord vous invite sur le port ! « Le Carré d’Honneur », est la nouvelle adresse qu’il ne faut pas manquer. Dernièrement, les propriétaires ont invité leurs clients et amis, lors d’une sympathique soirée d’inauguration au cours de laquelle nous avons remarqué la présence de François Arizzi, maire de Bormes-les-Mimosas et de Virginie Dubille, chef de cabinet. Les invités ont dégusté les produits du Périgord et les vins du Château Léoube. Il faut dire que l’adresse offre une carte orientée plein Sud-Ouest avec des produits de qualité en provenance du Lot, de la Corrèze, du Cantal et de la Dordogne. Les nouveaux propriétaires l’assurent  : « Tous nos produits sont issus de fournisseurs locaux, qui nous livrent des produits régionaux. Ainsi, la viande vient du Limousin et du Quercy, des françaises réputées pour la qualité de leur production. Idem pour la carte des formages qui font la part belle aux productions régionales  : Rocamadour AOP, Cantal, Bleu d’Auvergne ». Restaurant « Le Carré du Port » Port de la Favière – Bormes les Mimosas Réservations au 04 94 09 47 48 - Ouvert tous les jours 7 jours sur 7, midi et soir, jusqu’à mi-octobre. Le matin, petit déjeuner. L’après-midi, le restaurant proposera glaces et boissons fraîches. Gilles CARVOYEUR l’expertise de l’association Tremplin, reconnue et conventionnée par la Direction du Travail et de l’Emploi comme une structure d’insertion par l’activité économique. « Tremplin est spécialisée dans la rénovation du bâti ancien et accompagne - depuis plus de 30 ans - les projets de restauration de monuments par le biais d’ateliers et de chantiers d’insertion. Une expérience sociale et solidaire que nous avons choisi de mener pour valoriser notre patrimoine tout en permettant à des jeunes sans emploi qui rencontrent des difficultés sociales et professionnelles de retrouver le chemin d’une activité. La commune a voté, lors de son dernier conseil municipal, une convention annuelle initiant la mise en place d’un chantier d’insertion pour la restauration de son patrimoine historique et s’est engagée à verser à l’association une subvention annuelle de 38.000 euros pour mener à bien sa mission », a précisé le maire. Les premiers travaux vont concerner la partie haute du chemin de la calade menant à La Chapelle (où ils ont d’ailleurs déjà commencé) avec en plus l’installation de bancs et de nouvelles plantations, la reprise des joints et des enduits de la Chapelle, la réfection de la peinture, la reprise de l’étanchéité des gouttières d’évacuation pluviale. Ces travaux s’étaleront sur une durée de 2 ans. D’autres chantiers suivront  : la Tour de l’Horloge qui sonne l’heure des Borméens depuis près de 227 ans, sera, elle aussi réhabilitée. Si le partenariat s’avère concluant, la ville ne s’interdit pas de poursuivre l’expérience. Pour effectuer ces travaux, 8 salariés en reprise d’activité vont être recrutés. Un joli coup de pouce donné par la municipalité à des concitoyens fragilisés pour les ramener vers le monde du travail, leur ouvrir de nouvelles perspectives et les orienter vers de nouveaux projets. S’adressant au responsable de Tremplin, le maire a ajouté  : « Je vous redis toute la volonté de bien veiller à puiser, pour les recrutements à venir, dans le vivier des compétences borméennes ou de notre bassin de vie. C’est l’un des engagements forts auquel je tiens tout particulièrement. Je compte sur vous. Nous nous réjouissons de cette collaboration avec Tremplin et au-delà, avec tous les acteurs qui œuvrent avec pour la réinsertion par l’économie. Les ACI, comme on les appelle, jouent un rôle majeur dans l’insertion aux côtés d’autres structures et des acteurs institutionnels essentiels comme l’État et les Départements avec lesquels ils travaillent en étroite collaboration » Gilles CARVOYEUR Mai/Juin 2017 - #29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :