La Gazette du Var n°28 15 mai 2017
La Gazette du Var n°28 15 mai 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°28 de 15 mai 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : Jean-Pierre Chiribelli, une grande victoire pour l'UMIH.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
ir 22 C #28 - mai 2017 Nature en Fête à La Londe Plus de 5 000 personnes au rendez-vous de la terre ela fait maintenant 5 ans que la ville accueille Nature en Fête au sein de cet espace naturel magnifique. Cette année, ils étaient encore plus nombreux, sans doute plus de 5000 personnes, a fouler l’herbe du Parc de la Brûlade. Remerciements à INTERMARCHE et au Domaine des Myrtes qui a accueilli les enfants des écoles. Photos Gilles Carvoyeur
Ils étaient environ 800 habitants (600 selon la police) sur le parvis de l’hôtel de ville, ce 13 mai, pour accompagner leur maire dans une démarche pacifique mais déterminée. Entouré des principaux élus de l’intercommunalité, du député-maire de Hyères Jean-Pierre L e marché de producteurs locaux est proposé par l’association « Pierrefeu terre de partage » et la municipalité, tous les mercredis, au rond-point des Harkis, à partir du 17 mai et jusqu’en octobre. La Londe - Pierrefeu 23 Arrivée des migrants au Formule 1 François de Canson  : « Aujourd’hui, je suis un maire en colère » ! Giran, de Jean-Louis Masson, maire de La Garde, et de Christian Simon, maire de La Crau, François de Canson a lancé  : « Le dossier qui nous préoccupe ce jour est lié à l’interrogation d’un maire et d’une population qui découvrent tout à coup l’arrivée future de migrants sur la commune. Avec ce marché qui réunit les producteurs d’une agriculture biologique ou raisonnée et des artisans, Pierrefeu est en route vers la transition, sous toutes ses formes  : écologique, énergétique, biologique ou sociétale ! Aujourd’hui, vous avez devant vous, un maire en colère. Et si je vous ai réuni, c’est pour vous dire la vérité, pour faire avec vous un point précis sur ce dossier. C’est un dossier sensible qui doit être traité loin des passions et sans haine ». Depuis quelques temps, des rumeurs faisaient état d’une installation de migrants sur une zone entre Le Lavandou et La Londe. Récemment, les élus ont appris la vente par le Groupe ACCOR d’une partie de ses hôtels Formule 1 à la filiale immobilière de la Caisse des Dépôts et Consignations, la SNI. LE PREFET « PAS AU COURANT » ! Le maire ajoute  : « Après avoir effectué quelques recherches, il s’est avéré qu’effectivement le Groupe Accor a vendu 62 de ses 237 hôtels Formule 1 dont celui de La Londe, dans le cadre du renforcement des infrastructures de logement d’urgence, la gestion opérationnelle ayant été confiée à ADOMA (ex- SANACOTRA). J’ai alors interpellé le directeur de Cabinet du Préfet pour savoir s’il y avait bien un lien entre la rumeur sur l’arrivée de migrants et l’achat de l’hôtel Formule 1 par la SNI. La réponse fut claire  : la Préfecture n’a aucun écho sur le sujet. N’étant pas satisfait de la réponse, j’ai écrit au Préfet du Var afin de lever toute ambiguïté ». Reçu le mardi 2 mai, le Préfet l’a informé que l’arrivée Pour Gaël Vial, président de l’association « Pierrefeu, terre de partage », « il s’agit de favoriser une dynamique locale en vue de permettre l’émergence de projets basés sur des valeurs écologiques, sociales et solidaires, ou de les soutenir quand ils existent, c’est à dire contribuer à la construction de la société de demain, dans l’esprit des mouvements des territoires en transition ». Objectifs très honorables et pas si faciles atteindre que cela ! Mais, ici, la passion et l’énergie des habitants permettraient de soulever des montagnes ! Patrick Martinelli, le maire, qui soutient cette remarquable initiative, unique en son genre dans l’intercommunalité, ne tarit pas d’éloge sur les membres de l’association  : « C’est à leur initiative qu’est née cette association, la ville ne prêtant que la parcelle de 3000 mètres carrés où est implanté le marché des producteurs qui accueillera une trentaine d’exposants professionnels venus de toute la région ». Effectivement, le dynamisme de « Pierrefeu, terres de partage » repose beaucoup sur la motivation de ses 180 adhérents. « Tout est parti d’un constat  : la volonté de se réapproprier les choses, en favorisant la localisation des productions et en faisant naître des idées citoyennes à tous les niveaux  : recyclage des déchets, production d’énergie verte, permaculture, etc. ». Dans le même état d’esprit, l’association a mis at de migrants était bien programmée dans l’Hôtel Formule 1, à la date du 2 septembre prochain ! « Sur la forme, je considère que cette décision, prise sans concertation, de manière unilatérale et dans la plus grande discrétion est intolérable et illustre malheureusement le mépris dans lequel sont tenus les élus locaux par une Administration Centrale qui se sent toute puissante », regrette le premier magistrat. LOI DU SILENCE De plus, le maire a eu connaissance d’un courrier édifiant, remis par le Directeur Régional d’ADOMA, ce mercredi 10 mai, courrier émanant du Ministère de l’Intérieur (Direction Générale des Étrangers en France) et adressé au Directeur Général d’ADOMA, le 23 février 2017, dans lequel il est écrit  : « Je vous demande de bien vouloir prendre l’attache des autorités préfectorales concernées, en amont de tout échange avec les élus locaux et services communaux, afin de définir avec elles les modalités de mise en œuvre du dispositif et de communication adaptées à chaque contexte local. Aucun contact avec les élus locaux ne doit avoir lieu sans l’accord du Préfet ». Bref, dans ce dossier, la règle, c’est le silence ! Marché de producteurs locaux Un territoire en transition tout azimut ! Gilles Carvoyeur en place un jardin partagé, qui a vu le sous sur un terrain où était construit un bâtiment municipal qui a été rasé, juste à côté de la maison de retraite. Ce jardin accueille tous ceux qui veulent y prendre part. « Cela s’inscrit dans une dynamique globale où chacun peut réfléchir localement dans une optique de transition », conclut Patrick Martinelli, particulièrement convaincu par ce concept très tendance actuellement. Gilles Carvoyeur Inauguration du marché de producteurs locaux le mercredi 17 mai, à partir de 18 heures, au niveau du rond-point des Harkis. Marché de 17 heures à 20 heures. Plus de renseignements  : Association Pierrefeu, terres de partage 25, avenue Pierre Renaudel Pierrefeu-du-Var 06.45.48.67.83. pierrefeu.terresdepartage@gmail.com mai 2017 - #28



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :