La Gazette du Var n°27 1er mai 2017
La Gazette du Var n°27 1er mai 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de 1er mai 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 8 Mo

  • Dans ce numéro : Annick Napoléon candidate aux législatives.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
18 Le 54ème RA ouvre grand ses portes les 13 et 14 mai. L’occasion, rare, pour le public de découvrir les spécificités de très hautes technologies d’un régiment hors-norme. Pour ceux qui ne le savent pas encore, le 54ème RA est un régiment spécialisé dans les missiles SOL- AIR, c’est à dire ce que l’on qualifie aujourd’hui sur les théâtres de guerre comme la lutte dans la 3ème dimension. Mieux encore révèle le Colonel Dréo  : « Le 54ème RA est le seul régiment de France à posséder cette spécificité de très haute technologie ! Il est aussi le seul régiment à être directement rattaché à la 3ème Division de Marseille, contrairement aux Le festival Jazz à Porquerolles présente la finale de la 7ème édition du Tremplin Jeunes Talents les 12 et 13 mai au Théâtre Denis à Hyères. Tremplin majeur consacré aux jeunes jazzmen du sud-est de la France, l’événement permet de repérer les jeunes talents et d’accompagner leurs débuts de carrière. S’il avait existé il y a 10, 20 ou 30 ans, les finalistes se seraient sans doute appelés Sylvain Luc, Michel Petrucciani ou Richard Galliano. Découvrez les jazzmen de demain et votez pour votre favori ! Les formations sélectionnées auront 25 #27 - mai 2017 Hyères Journées Portes Ouvertes du 54ème Régiment d’Artillerie Colonel Damien Dréo  : « Renforcer le lien Armée- Nation » autres régiments qui sont rattachés à une Brigade ». Entre le 54ème RA et la ville d’Hyères (et plus généralement le Var), c’est déjà une longue histoire puisque le régiment est implanté à Hyères depuis 1984, créé sur les bases d’un régiment existant dans la ville depuis le début du 20ème siècle ! « Il succédait au 405 régiment en garnison à Hyères depuis 1970. C’est pourquoi aujourd’hui, l’association des anciens se dénomme 54-405 en référence aux régiments », précise l’officier. TRES HAUTE TECHNOLOGIE A 44 ans, le Colonel Dréo est en poste depuis juin 2015. Il a suivi un cursus classique en passant par Saint-Cyr et ayant fait minutes pour convaincre le public et un jury composé de professionnels (musiciens, journalistes, programmateurs...). Parmi les prix attribués, la formation lauréate se produira notamment en première partie, lors du festival Jazz à Porquerolles 2017 sur la scène du Fort Ste Agathe. Le Tremplin Jeunes Talents est ouvert aux formations originaires de Provence-Alpes- Côte d’Azur s’exprimant dans le champ du jazz et des musiques improvisées. Les révélations 2017 Les 6 finalistes du Tremplin Jeunes Talents 2017 le choix de l’artillerie dès son engagement dans l’armée de terre. « Un choix qui s’explique facilement car, quand on est militaire on est forcément baigné par l’histoire militaire et l’artillerie a participé à tous les conflits depuis Napoléon et même avant ! Pour ma part, ce que je trouve intéressant, c’est l’aspect technique voire technologique. Aujourd’hui, nos militaires manipulent des équipements pointus et performants ». Pour parvenir à ce haut degré de technicité, les militaires de Hyères s’entraînent sur simulateur. NOMBREUSES OPERATIONS A L’ETRANGER A ce jour, le 54ème RA compte environ 1000 Les révélations Jazz à Porquerolles 2017 Vendredi 12 mai à partir de 20h  : – PHASM (Jazz/Toulon) - Kolmoset (Jazz - musique improvisée/Saint-Mandrier sur Mer) - Thmas Mayeras Trio (Jazz/Marseille) Samedi 13 mai à partir de 17h  : - Kévin Norwood & Jean-François Maurin Duo (Jazz/Arles) - Jussanam DaSilva Quintet (Jazz - Bossa Nova/Cannes) - Adrien Brandeis Quintet (Jazz/Cagnes-sur-Mer) hommes dont 600 hommes du rang, 150 réservistes et une soixantaine d’officiers. Ce que l’on sait peu également, c’est que le 54ème RA participe à de nombreuses opérations à l’extérieur du territoire métropolitains, les fameuses OPEX. « Actuellement, nous avons un module en poste au Liban dans le cadre de la FINUL, sous l’égide de l’ONU. Et, un module sert à coordonner l’action de la 3ème Division à Gao (Mali). Le régiment s’apprête à partir mi-mai pour la Guyane dans le cadre de la sécurisation du centre spatial de Kourou et apportera également son aide aux gendarmes mobiles dépêchés sur place dans la lutte contre le trafic des orpailleurs ». PORTES OUVERTES Lors des prochaines portes-ouvertes, le public pourra assister à des démonstrations. Le régiment accueillera également des hélicoptères de la base du Luc et de la BAN de Hyères. « Les portes ouvertes sont un moment qui montre au public ce que représente le régiment. C’est un moyen d’échange avec la population qui permet de renforcer le lien Armée-Nation. Nous en profiterons pour rappeler quels sont les enjeux en termes de défense et expliquer quelles sont nos missions ». Propos recueillis par Gilles Carvoyeur 13 et 14 mai. De 10 heures à 22 heures le samedi et de 10 heures à 19 heures le dimanche. Entrée libre. Possibilité de se restaurer sur place. Jeux pour enfants. Attention  : dans le cadre de l’Etat d’Urgence, prévoir une pièce d’identité. Plusieurs prix seront décernés pour départager les 6 groupes et en particulier le prix du public. Rejoignez-nous pour encourager l’avenir du jazz, partager vos coups de cœur et votez pour votre formation préférée ! ENTRÉE LIBRE INFOS  : 06 29 51 01 53 Théâtre Denis – 12, cours de Strasbourg 83400 Hyères www.jazzaporquerolles.org
en partenariat avec Prévention contre les feux de forêts, prévention des inondations, génie écologique, les hommes et les femmes des Casques Verts sont sur tous les fronts pour « réparer » la nature et la forêt. Sous l’impulsion dynamique de Patrice Fallot, son président. Les Casques Verts, c’est d’abord un homme  : Patrice Fallot. Il découvre la tragédie annuelle des feux de forêt dans le Sud-Est de la France. Dirigeant une vaste opération d’entretien des massifs forestiers au Tanneron (Var), il est encerclé, l’été 1986, par un violent feu de forêt resté dans toutes les mémoires. Son tempérament le fera agir  : dès 1987, il occupe le terrain avec ses Casques Verts. Il ne quittera plus jamais la forêt varoise. Rencontre avec Patrice Fallot, président et fondateur des Casques Verts. TERRIBLE INCENDIE DU TANNERON Racontez-vous les débuts de votre association ? PF. C’est très simple, j’ai toujours préféré le premier geste au dernier mot, et plutôt que de remplir mon propos de chiffres et bilans, je préfère le nourrir de la vraie histoire des Casques Verts, de la face souvent cachée de l’association, de laisser parler mon cœur et mes souvenirs, de vous faire quelques confidences. Ma première pensée va à Martin Gray. En 1970, il a perdu tous les siens dans un incendie de forêt au Tanneron. Plus de 10 ans après, en 1985, voici que le massif s’enflamme à nouveau ! Ce jour-là, j’étais missionné par le Préfet du Var dans le but de débroussailler, avec 60 fils de harkis, une partie de ce massif afin de mettre à l’abri le village de Tanneron. Avec Martin Gray, nous avons observé, vers 14 heures, une fumée suspecte dans la vallée à plus d’un kilomètre du village. Le mistral soufflait très fort et Martin Gray m’a dit  : « ça y est ça recommence, dans deux heures le feu sera à nouveau au village si les pompiers n’interviennent pas dans les 20 minutes ». Interview Les Casques Verts au service de la protection de la nature Et que s’est-il passé ? PF. Cela n’a pas manqué, trois heures plus tard, nous étions encerclés par la fumée. La cassette filmée par l’un de mes chefs de chantier peut en témoigner. Nous étions inquiets. Martin Gray était bouleversé. Un incendie de forêt, c’était donc cela. Un petit départ de feu qu’on laisse grandir. Comment réduire ce délai meurtrier ? L’idée des Casques Verts était née. LE SOUTIEN DE LA FONDATION LE CHEMIN Et, la Fondation Le Chemin, présidée par Paul Lambert, a été convaincue par vos actions ? PF. En effet, la Fondation Le Chemin s’est associée, pour 2017, aux missions de l’association Casques Verts. Notre association accueille des jeunes étudiants en apprentissage se destinant au métier de la gestion de l’environnement et de la sylviculture. Ces différents chantiers, dont les actions sont très diversifiées, permettent d’effectuer l’instruction pratique sur le terrain et s’approchent le plus possible du génie écologique. L’association Casques Verts est devenue un tremplin vers l’emploi. Les jeunes ayant obtenu leurs diplômes ont tous entamé une carrière professionnelle assurant ainsi leur avenir. Votre partenaire principal est le Parc National de Port-Cros ? PF. Effectivement, l’association travaille en partenariat depuis vingt-trois ans avec le Parc national de Port-Cros. Elle entretient les pistes et les massifs forestiers, elle est insérée dans le dispositif de lutte et de prévention des feux de forêt. Outre l’entretien des pistes et leurs mises aux normes de sécurité, ces interventions incluent la maintenance des bulles de cicatrisation. En effet, il y a plus de dix ans maintenant, que des milliers de piquets en châtaignier ont été plantés et reliés entre eux par des fils de fers galvanisés. Quelque peu inesthétiques au départ mais oh combien efficaces ! Ils empêchent ainsi le piétinement de la jeune végétation naturelle. Aujourd’hui, plusieurs dizaines d’hectares ont retrouvé vie et permettent la stabilisation des sols et la lutte contre l’érosion. De nombreuses plantations sont venues peupler ces sites, cicatrisant ainsi l’ensemble de ces surfaces vouées à un aspect désertique et menaçant la stabilité du littoral insulaire. MISSION SAUVETAGE À LA LONDE LES MAURES Les Casques Verts mènent également des actions en dehors des Îles de Port- Cros et Porquerolles... PF  : Oui. Par exemple, les Casques Verts ont travaillé en partenariat avec la commune de La Londe-les-Maures et le Rotary. Elle a entrepris d’évacuer des éléments du lit des rivières du Pansard et du Maravenne afin de rétablir un écoulement satisfaisant. Ces travaux étaient destinés à la mise en sécurité des secteurs à enjeu (secteurs urbanisés et amont des ponts). Cette mesure a été réalisée par le biais d’abattage préventif des arbres morts et de toute végétation pouvant empêcher la bonne circulation de l’eau vers la mer lors des crues. Le flanc de berge a fait l’objet de la pose d’un géofilet Hyères 19 naturel, destiné au renforcement de ladite berge. Il a été procédé à une revégétalisation de graminées par ensemencement hydraulique. Le système racinaire avait pour but de stabiliser le flanc de berge. À terme, c’est à dire d’ici cinq ans, le géofilet en coco disparaîtra et le flanc de berge sera naturellement résistant à la crue Quelles sont vos autres priorités ? PF  : On parle beaucoup en ce moment des problèmes liés à l’emploi. La priorité de l’association reste la même depuis 30 ans  : la formation, l’accueil des stagiaires et surtout faire en sorte que les jeunes formés au sein de l’association obtiennent leur diplôme et un emploi. Quel est votre bilan ? PF. Grâce à notre partenariat avec le Parc National de Port Cros, depuis 30 ans, ce sont plus de 500 jeunes qui se sont épanouis et qui, aujourd’hui, font carrière dans les entreprises, dans des parcs nationaux ou ont pris en main leur propre destinée en créant leur société. Propos recueillis par Gilles Carvoyeur mai 2017 - #27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :