La Gazette du Var n°27 1er mai 2017
La Gazette du Var n°27 1er mai 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de 1er mai 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 8 Mo

  • Dans ce numéro : Annick Napoléon candidate aux législatives.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
11 10 Actualités Les objectifs visent à redonner en 18 mois du potentiel au navire pour les 20 prochaines années. Le porte-avions Charles de Gaulle bénéficie en permanence des dernières innovations technologiques grâce au savoir-faire industriel français (DCNS, THALES), permettant une adaptation constante aux nouvelles menaces ! Depuis février, le porte-avions connaît une profonde rénovation ce qui va lui permettre de réaliser un bond technologique destiné à garantir ses performances opérationnelles pour les 25 prochaines années. Depuis sa réouverture en 2014, l’IGESA Escale Louvois a relancé le département restauration avec brio ! #27 - mai 2017 Porte-avions Charles de Gaulle Un nouveau système de combat LES ENJEUX DE LA REFONTE Le système de combat est un des axes de la rénovation au même titre que la modernisation des installations aviation, passage au tout Rafale oblige. Responsables vis-à-vis de la marine nationale, la DGA pilote l’ensemble de l’opération de modernisation, organise les essais. La maîtrise d’œuvre d’ensemble est confiée à la DCNS. A l’issue de ce travail de maintenance et de modernisation, le P.A. embarquera des techniques digitales de hautes technologies, ce qui induit l’élaboration de dispositifs stratégiques de cyber-sécurité. Escale Louvois L’IGESA a un appétit d’ogre ! En effet, les cuisines et les restaurants fonctionnent à plein régime pour le grand plaisir des très nombreux ressortissants. « Ainsi, les travaux permettent de remplacer les systèmes avant leur obsolescence et maintenir l’interopérabilité avec les alliés via mise au niveau des nouveaux standards. Ces enjeux se traduisent par ces principales évolutions, notamment par de nouveaux senseurs (radar de surveillance, radars de navigation, systèmes de surveillance optronique et infrarouge, système d’identification IFF), un système de direction de combat rénové, le remplacement des réseaux du bord et des centrales inertielles de navigation, la modernisation des systèmes de gestion des vols et de communication et le renforcement de la sécurité informatique », explique Marc La Rocca, chargé de communication de DGA Techniques navales. Pour accomplir ces travaux, la Marine dispose du site d’Expérimentation des systèmes de défense aérienne (SESDA) de la DGA. « Basé à Saint-Mandrier-sur-Mer, le SESDA est le central opérationnel de la DGA. L’ensemble du système de combat modernisé du porte-avions y est intégré et éprouvé avant sa mise en place. C’est la SIF (Shore Intégration Facility), concept évolutif de bateau à terre, qui permet de tester en grandeur réel, tel que sur les situations des théâtres d’opération, et dans une configuration similaire à celle du bord, la compatibilité électromagnétique de l’ensemble de ses équipements. Ainsi, plus de 50 essais ont été réalisés en 6 mois pour le Charles de Gaulle, c’est à dire autant que pour FREMM en 3 ans », ajoute Marc La Rocca. Patrick Campana, le directeur de l’établissement explique ce succès  : « Ici, la cuisine est faite chaque jour par nos équipes (12 personnes). Nous n’utilisons pas de service traiteur car, c’est le chef de cuisine, sous la responsabilité de mon adjoint Fabrice Peral, responsable du service restauration, qui réalise et concocte les menus ». Ainsi, l’établissement offre à la communauté défense (adhérents, retraités et membres des familles) deux restaurants et un bar avec une spacieuse terrasse. Le Patio (120 couverts) accueille chaque jour de la semaine (hors samedi) l’ensemble de la clientèle et ceux qui logent à l’hôtel. Le Vaisseau (400 couverts) est réservé pour les groupes, banquets, anniversaires, communions, mariages, réveillon. Ces équipements permettent de fournir des prestations très variées pour répondre à des besoins très diversifiés. Fabrice Péral, directeur adjoint, ajoute  : CENTRAL OPERATIONNEL Centre névralgique du bateau, le Centre Opérationnel recueille l’ensemble des informations émanant des senseurs ainsi que des liaisons avec son escorte. C’est de ce centre qu’est conduite en temps réels la mission militaire du groupe aéronaval (GAN) déployé. La plate-forme MY03 de DCNS, plate-forme d’intégration du nouveau système de combat du porteavions, est implantée dans la base navale et orientée vers la communication et les liaisons de données du porte-avions. Conçue par DCNS en 2015, elle teste les nouveaux systèmes avant leur déploiement à bord. « Le principe est de reproduire le Central Opérations du porte-avions, à échelle réelle. Elle a pour objectif de vérifier les nouveaux sous-systèmes, d’éprouver les interfaces entre les inter-sous-systèmes (navigation, communication, système de management de combat, gestions des vols et réseaux), de valider les chaînes fonctionnelles et de tester les matériels de bord avec la mise en œuvre du cerveau informatique constitué par le système de management de combat (SENIT-8) », précise encore le chargé de communication de DGA. André Goffin « Après un premier contact téléphonique, j’accueille les clients pour leur faire découvrir les salles de restauration et nos six salles de réunion et je leur propose les différentes formules de notre plaquette séminaire et banquet ». L’IGESA, dont le siège social est à Bastia, a développé pour l’ensemble des établissements au niveau national un solide référencement, facilitant et optimalisant, ainsi, les achats. Pour Jean-Hugues Carnet, chef de cuisine  : « L’objectif est de maintenir la qualité des produits pour la satisfaction des clients ». Patrick Michel Louvois Plaquette restauration sur demande à fperal@igesa.fr Renseignements  : 04.22.43.74.00
Chacun l’a constaté  : au lendemain de chaque attentat tourne, en boucle, la même ritournelle selon laquelle nos sociétés seraient condamnées par le retour religieux. Une analyse battue en brèche par Philippe Granarolo dans son dernier ouvrage « Le manifeste des esprits libres », publié chez L’Harmattan. Sur cette question du fait religieux qui ne cesse, depuis la multiplication des attentats islamistes en France et dans le monde d’occuper la une des médias, le philosophe apporte une réponse qui détonnera dans le paysage médiatico – littéraire. Car, pour l’élu local, « cette rengaine tend à nous faire oublier que Dieu a disparu de l’horizon de la plupart d’entre-nous. Elle gomme l’émancipation de l’esprit qui marque notre tradition depuis plus de deux millénaires (Grèce antique, Renaissance, philosophie des Lumières, loi de 1905). N’est-ce pas parce que nous oublions de nous ressourcer Actualités 11 Réflexions philosophiques P.Granarolo  : «Votre Dieu m’indiffère» ! à cette tradition que nous perdons confiance ? Les citoyens sans religions ne sont-ils pas les seuls remparts contre les intégrismes dont l’islamisme n’est plus que la face grimaçante » ? Avec son dernier opus, l’auteur apporte un regard original et distancié sur la question des attentats et du djihadisme. « C’est un regard philosophique qui s’inscrit dans une perspective à long terme ». TOUTES LES RELIGIONS MENACEES Dans cet ouvrage, Philippe Granarolo, non sans courage, n’épargne personne car à ses yeux  : « toutes les religions sont menacées par des dérives intégristes et pas seulement l’islam ». Mais, ce qui a surtout motivé l’écrivain dans la rédaction de son 13ème livre, c’est son ras-le-bol des discours défaitistes. Au contraire, il est persuadé que les non-croyants finiront par gagner dans ce combat mondial et meurtrier que mènent les intégristes de tout bord. « Si tous les hommes qui ne croient pas en Dieu se donnaient la main », a-t-il l’habitude de répéter, ces hommes-là finiraient par gagner. La preuve  : « En 2050, il y aura en France 44% d’individus sans religion affirmée contre 28% aujourd’hui ». Et il ajoute pour enfoncer le clou  : « Aujourd’hui, la France ne compte que 10% de musulmans et 44% de chrétiens. Pourtant, on constate une suprématie du fait religieux. Certes, l’identité de l’Europe est gréco-romaine. Cela remonte à 20 000 ans. Mais, depuis, avec le siècle des Lumières, la loi de 1905, la religion n’a cessé de reculer dans la sphère politique officielle ». Autant de raisons qui le confortent dans son analyse  : « Il faut un discours optimiste. Pour autant, je n’écarte pas le danger qui existe également du côté catholique s’ils décidaient de se radicaliser. Mais les sans-croyance, ceux qui sont fidèles à notre tradition de laïcité finiront par l’emporter ». FETE DU LIVRE DE HYERES Ce livre a été écrit en réaction aux attentats de Paris et notamment à celui du Bataclan. Au départ, Philippe Granarolo n’avait rédigé qu’un petit manifeste de 50 pages, basé sur une réflexion forte  : « Votre Dieu m’indiffère » ! Un opuscule bien accueilli par les éditeurs qui lui ont demandé de l’étoffer et qui est édité par les éditions l’Harmattan. Pour ceux qui souhaitent aller plus loin, le livre est disponible sur Amazone à partir du 2 mai. Et, l’auteur participe les 13 et 14 mai à la Fête du Livre de Hyères, au Forum du Casino et à la Fête du Livre de Nice, les 2, 3 et 4 juin prochains. Gilles Carvoyeur mai 2017 - #27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :