La Gazette du Var n°26 15 avr 2017
La Gazette du Var n°26 15 avr 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de 15 avr 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 8,8 Mo

  • Dans ce numéro : la Cigale, restaurant bistronomique et cuisine du marché.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
20 #26 - avril 2017 Hyères’était sans doute le meilleur endroit pour ce week-end nautique de Pâques ! CLors de l’inauguration, Jean-Pierre Giran, député-maire de Hyères n’a pas manqué de rappeler que « la ville de Hyères a les yeux tournés vers la mer ». Il a remercié les organisateurs qui « ont su donner une belle envergure à ce salon nautique car notre avenir est tourné vers la mer ». Le maire s’est félicité que ce rendez-vous nautique soit d’une dimension régionale. « Ce sont les professionnels qui l’organisent et je suis ravi de constater qu’il y ait encore plus de participants cette année. C’est une animation essentielle pour le port de Hyères et un rendez-vous incontournable pour les amateurs de nautisme, dont je ne fais pas encore partie, même si je suis convaincu de son importance pour notre ville » ! Ainsi, durant le week-end, des milliers de L'APPREWISSAGE E Hyères Boat Show 2017 Jean-Pierre Giran  : « Notre avenir est tourné vers la mer » egm Confiez-nous voue talent, nous en ferons un métier visiteurs ont pu découvrir les principaux concessionnaires ou importateurs français et toutes les nouveautés des grandes marques (moteur yachts, voiliers, semi-rigides et sports de glisse). En parcourant les allées du salon, nous avons remarqué la présence de l’assureur valettois Favier-Casanova, le stand de la Chambre de Métiers consacrés aux métiers de la mer dispensés sur le campus de La Seyne-sur-Mer et l’école de navigation de Hyères, installée près de l’espace nautique sur le port de Hyères. Une excellente adresse pour apprendre à piloter les engins des mers. Avec des ateliers sur l’environnement et des animations assurées par les commerçants, sans oublier les soirées nautiques. Tout un programme concocté par Patrick Lavigne, commissaire général et commenté avec brio par l’excellent Thierry Cari. Gilles Carvoyeur P ERML5 6ATEALI% LI8RAIRIf M.ARITImE
La Londe 21 Urbanisme François de Canson  : « Avec Châteauvert, un nouveau quartier se dessine » Le projet d’aménagement du quartier du Châteauvert, a nécessité pas moins de six années d’études. Il entre dans sa phase opérationnelle. C’est un grand chantier qui s’ouvre pour la ville. François de Canson explique  : « Le premier événement qui marque cette nouvelle année, c’est, à l’évidence, le renouveau du centre-ville. Le projet d’aménagement du quartier du Châteauvert entre enfin, dans sa phase opérationnelle. C’est un grand chantier qui s’ouvre pour notre ville. La volonté qui nous a animés dans le montage de ce projet, c’est être respectueux de cet esprit « Ville à la campagne » qui nous est cher, en étant exemplaire en termes de qualité de vie, de développement durable, et de dynamisme commercial. Ce nouveau quartier s’intégrera harmonieusement au contact direct du centre-ville, grâce à une urbanisation conçue dans une transition douce, de la Ville vers la nature »... Le premier magistrat poursuit  : « Durant des mois, chaque détail, qu’il soit urbanistique, technique, esthétique, et bien évidemment financier a été étudié finement. Une attention particulière a été portée aux modes de circulation douce, aux aménagements de jardins et d’espaces verts, à la préservation de nos plus beaux arbres... L’intégration du bâti se fera dans un véritable écrin de verdure de plus de 3 hectares, soit plus de la moitié du site. Ce chantier va durer plusieurs années, les travaux seront réalisés par tranche avec une fin définitive programmée en 2018 ». Parce que la demande de logements pour les familles londaises est une préoccupation majeure, la ville souhaitait repenser son centre urbain afin de répondre à cette problématique en lançant un programme d’aménagement dont l’objectif majeur affiché par la Municipalité était de conserver une dimension humaine. C’est sur le terrain de Châteauvert, en continuité directe avec le centre- ville, que celui-ci va voir le jour. « Différents investisseurs immobiliers nous accompagnent dans le cadre du PUP, un Projet Urbain Partenarial, afin de créer un nouveau quartier qui proposera des logements, individuels et collectifs, des villas en lotissements. Encore une fois, nous avons privilégié le cadre de vie avec une belle place laissée aux espaces verts qui seront nombreux et variés », ajoute François de Canson. « C’est un nouveau quartier, pensé de façon globale et intégrée, qui tient compte, bien évidemment, des contraintes environnementales. La municipalité a tenu à ce qu’une attention toute particulière soit portée sur les extérieurs. Ils sont donc particulièrement soignés avec la création d’une vaste place publique de 4 000m2 et des cheminements doux raccordés au chemin des Annamites. » UN NOUVEAU QUARTIER REPARTI EN DEUX SECTEURS Le maire détaille le projet  : « Une vaste place centrale, de 4 000 mètres carrés, favorisera les échanges. Ce nouveau lieu de vie sera relié, à l’Ouest, à l’avenue Clemenceau, et un peu plus au Sud, à la piste des Annamites. Le tout dans une conception paysagère du plus bel effet grâce à la création d’une esplanade verte qui viendra prolonger la place. La réalisation d’équipements, tels qu’une maison des associations de plus de 1500 m2, ou encore la création d’une nouvelle crèche de 40 berceaux, figurent au programme, tout comme le regroupement et le repositionnement des deux supermarchés aujourd’hui existants ». Il reprend  : « Une première zone va être érigée, sur environ 3,3 hectares. L’urbanisation a été pensée dans une transition douce, de la ville vers la nature, selon une gradation volumétrique. Les constructions, côté ville, développeront des formes urbaines semblables aux îlots du centre actuel,tandis que les emprises au sol et les hauteurs diminueront côté forêt. L’ensemble du secteur comprendra plusieurs petits immeubles en R+2 ou R+4 au maximum qui seront accessibles aux familles londaises (logements en locatif sous conditions de ressources ou en accession à la propriété pour les primo-accédants). Au total, ce sont près de 400 logements qui seront construits. Une seconde zone, située en face de La Cheylanne, offrira deux lotissements avec près de 80 maisons individuelles sur environ 5,3 hectares. A noter que le plan de circulation intégrera la création d’un giratoire sur l’avenue Clemenceau, à hauteur de la Résidence des Pins. Celui-ci desservira le nouveau quartier avec une artère large qui conduira jusqu’à la rue Louis-Bosc ». EFFORTS ENVIRONNEMENTAUX « Une attention toute particulière a été portée à l’écoulement des eaux. Ainsi trois bassins de rétention vont être créés, d’une capacité totale de 8892m3. Non seulement ils joueront leur rôle pour ce nouveau quartier en réduisant le risque de ruissellement mais ils permettront également une diminution significative des débits centennaux issus des secteurs déjà aménagés ! et Par ailleurs, afin d’améliorer l’assainissement de l’hyper-centre de la commune, un chantier sera engagé pour coupler l’actuel réseau avec le nouveau ré- seau créé dans ce quartier, le tout étant mieux dimensionné et donc plus performant », assure, de son côté, Gérard Aubert, adjoint à l’urbanisme. CALENDRIER PREVISIONNEL Les premiers travaux de viabilisation des terrains (création des réseaux d’eau potable, d’assainissement, d’électricité, de téléphone...) ont débuté. Les travaux à réaliser par la ville ont démarré mi-mars. Puis, viendra ensuite le temps de la mise en œuvre des permis de construire dans les différents lots. Les lotissements seront livrés en premier puis les immeubles. L’ensemble de ce nouveau quartier devrait être terminé d’ici cinq ans. Le PUP, c’est quoi ? La Ville, sera le maître d’ouvrage des travaux de viabilisation (routes, places, bassins de rétention). Le suivi du projet est confié à un Assistant de Maitrise d’Ouvrage (Cabinet Terzotto) assisté d’un maître d’œuvre, chargé plus particulièrement de la réalisation (cabinet Opsia). Le Projet Urbain Partenarial, fixe les participations financières des différents acteurs impliqués dans l’aménagement de ce nouveau quartier. La Ville prendra à sa charge la réalisation des réseaux et de la voirie, les investisseurs immobiliers (Erilia, SCI Châteauvert Nexity, SARL Châteauvert-Aménagement et SARL PG Lotissement) réalisant, quant à eux, immeubles et villas. Propos recueillis par Gilles Carvoyeur avril 2017 - #26



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :