La Gazette du Var n°22 15 fév 2017
La Gazette du Var n°22 15 fév 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de 15 fév 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,0 Mo

  • Dans ce numéro : Françoise Dumont, une femme de terrain et d'action.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
26 MwbM W ti1 ur.+w..ev..s.n..w... r+etrMr.rw+rrrr.ar.rw.r.. MpMr #22 -février-mars 2017 Saint-Tropez Musée de la gendarmerie Brigitte Bardot, jusqu’au 15 janvier 2018 Le 25 juin 2016, c’est un projet phare de notre ambition culturelle pour Saint-Tropez qui s’est concrétisé  : l’ouverture du musée de la Gendarmerie et du Cinéma de Saint-Tropez a renforcé l’offre muséale de notre ville et conforté son attractivité touristique. Ainsi, le musée de la Gendarmerie et du Cinéma de Saint-Tropez invite à découvrir l’histoire de ce bâtiment qui, avant de devenir un lieu emblématique suite aux tournages des films des gendarmes, accueillit la brigade de Saint-Tropez de 1879 à 2003. La visite se poursuit avec une explication de la représentation du gendarme dans les films puis une introduction sur l’histoire du cinéma à Saint-Tropez. Cet espace muséal présente les nombreux films tournés dans la presqu’île varoise ainsi que les différents métiers en lien avec le cinéma. DU CABOTAGE AUX BATEAUX DE PLAISANCE Puis, le visiteur est inscité à prendre la route des vacances pour explorer le mythe et la réalité de Saint- Tropez à travers le cinéma. Au rez-de-chaussée, le musée dispose d’une salle d’exposition temporaire. De la fin du XVe siècle, date de la renaissance de la ville, au début du XXe siècle, Saint-Tropez est l’un des ports de commerce et de pêche les plus actifs de la côte provençale. Frontière de mer, la ville qui compte suivant les siècles entre 2 500 et 5 500 habitants, reçoit de nombreux étrangers de passages  : marins en escales, troupes militaires, voyageurs… A partir des années 1830-50, l’activité de cabotage décline lentement, laissant la place, peu à peu, aux bateaux de plaisance. Dès le milieu du XIXe siècle, la petite cité, « fille de la mer « comme aimait à l’appeler Guy de Maupassant, attire artistes, amoureux de la mer et personnalités à la recherche d’une ville et d’un territoire respecté, préservé et protégé. Aujourd’hui, elle est l’un des ports les plus célèbres au monde, attirant chaque année plusieurs millions de visiteurs qui apprécient de se promener entre les yachts les plus modernes et les maisons séculaires. Saint-Tropez, avec une superficie de 1 152 hectares et 4 500 habitants à l’année accueille environ 80 000 visiteurs par jour en plein été. Saint- Tropez est véritablement un important pôle touristique. UN MUSEE CONSACRE AU 7eme ART Pour Jean-Pierre Tuveri, maire de Saint- Tropez, « A l’instar du musée d’histoire maritime que nous avons inauguré en 2013 à la citadelle et qui est devenu en 2014 le premier site muséal payant du Var, ce nouveau musée rencontre un vif succès. Après seulement six mois d’exploitation, il totalisait à la fin de l’année 2016 plus de 120 000 visiteurs, ce qui en fait aujourd’hui le premier espace muséal du département, devant notre musée de la citadelle. Un succès qui dépasse nos espérances, même si nous pouvions légitimement escompter un fort intérêt des visiteurs qui, chaque année, par dizaines de milliers photographiaient la façade de l’ancienne gendarmerie immortalisée par la série des films du Gendarme de Saint-Tropez. C’est pour cette raison que nous avons tenu à conserver l’aspect originel du bâtiment de l’ancienne gendarmerie et aussi à rendre hommage à ce corps d’armée dans l’une des pièces du premier étage ». Le maire ajoute  : « Mais la scénographie du musée est aussi très largement consacrée au 7e art et aux œuvres qui ont été tournées à Saint-Tropez et sur sa presqu’île et qui ont largement contribué à renforcer sa notoriété. Vitrine dans les années 50 du nouveau « Saint-Germain-des- Prés », comme aimait à baptiser notre village le monde artistique parisien, Saint-Tropez deviendra un mythe avec l’avènement de Brigitte Bardot et la série des Gendarmes, puis un lieu de résidence privilégié de la jet-set, des grands capitaines d’industrie et de la finance internationale ainsi qu’un lieu de passage de millions de visiteurs. En plus de ses collections permanentes, le musée accueille des expositions temporaires pour mettre en valeur un thème particulier lié au cinéma à Saint-Tropez ou à la gendarmerie. Ce fut le cas en 2016 avec la remarquable exposition « Regard sur le cinéma de la Côte d’Azur, photographies 1949 - 1966 », de Georges Dudognon, et en 2017 avec l’exposition « Brigitte Bardot, mythe à Saint-Tropez ». Chaque année, les visiteurs trouvent ainsi un intérêt renouvelé à visiter ce nouvel écrin du patrimoine culturel tropézien ». Gilles Carvoyeur – Photos Philippe Olivier Horaires Du 2 janvier au 31 mars 10h-17h30 (dernière entrée à 17h) Du 1er avril au 13 juillet 10h-18h30 (dernière entrée à 18h) Du 14 juillet au 31 août 10h-21h (dernière entrée à 20h30) Musée de la gendarmerie 2, place Blanqui 83 990 Saint-Tropez 04 94 55 90 20
16ème Rencontres Artistiques de Pierrefeu Patrick Martinelli, maire  : « Le seul rendez-vous culturel intercommunal » En 2016, les Rencontres étaient articulées sur le thème de la ville, et faisaient, notamment, intervenir des graffeurs. Un challenge qui a été réussi. Cette année, les Rencontres (31 mars au 2 avril à l’espace Bouchonnerie) ont pour thème la musique. Rencontre avec Patrick Martinelli, et Véronique Loriot, adjointe à la culture, qui reviennent sur la genèse de ce grand rendez-vous culturel. Pourquoi ces Rencontres ? Patrick Martinelli. L’objectif était Le vendredi 24 février, l’Escale Louvois s’ouvre à la Corse le temps d’une soirée avec le groupe de Haute-Corse « IN ESILIU ». Pour un concert exceptionnel, l’ancien cercle des officiers de marine accueille les chanteurs du groupe Christian Rocca du village d’Isolaccio. Philippe Mariani du village de d’Erbajolo et Dominique Capuzzi du village de Zalana arrivent avec guitares et chants traditionnels corses pour créer une véritable ambiance de cette magnifique région forte de ses valeurs. Ainsi, l’Escale Louvois a concocté un véritable menu corse sous la houlette du chef de cuisine Jean Hugues Carnet du village de Pietralba  : tarte aux herbes, daube de sanglier, fromages, et fiadone sont à l’honneur ! de faire découvrir le patrimoine. Par exemple, la salle Malraux semblait, avant notre arrivée, réservée à une élite culturelle. Nous l’avons ouverte à toute la population. Cela a permis de créer un lieu de rencontres et de vie pour les artistes. Puis, peu à peu, nous l’avons ouvert à tous. C’est devenu un lieu incontournable de l’intercommunalité Méditerranée Porte des Maures, en mettant en commun les pratiques culturelles de chacune des communes qui composent notre intercommunalité. Aujourd’hui, les Rencontres de Pierrefeu sont la seule manifestation Le directeur Patrick Campana explique  : « Je suis très fier de mettre à l’honneur la Corse pour cette soirée spéciale ici à l’Escale Louvois, étant moi-même du village de Casalta, au cœur de la Castagniccia. On pourra montrer, une fois de plus, une Corse forte et généreuse avec ses artistes et ses produits. Je vous donne rendezvous le vendredi 24 février, dès 19h30, pour un accueil à la hauteur de cette soirée ». L’ex-cercle des officiers mariniers, depuis mars 2014, développe et diversifie les animations réservées aux ressortissants de la Défense et le programme 2017 devrait rester dans cet objectif pour le plaisir de tous. Patrick Michel Louvois Réservation  : 04.22.43.74.00 Escalelouvois@igesa.fr intercommunale à caractère culturel ! Véronique Loriot. On avait organisé une première exposition à la salle Malraux. Puis, l’année suivante, c’était en 2003, nous avons décidé d’organiser une grande exposition. L’objectif de cette manifestation était de rassembler un maximum de personnes avec un fil rouge  : tout se tournait autour de la vie culturelle de Pierrefeu, c’est à dire des artistes (peintres, sculpteurs), mais également des associations comme Les Amis du Dixmude) ainsi que toutes les associations qui œuvraient en direction du patrimoine. C’est ainsi que sont Soirée Corse à l’Escale Louvois Sorties 27 nées les Rencontres. Par ailleurs, nous avions envie de redonner la parole aux habitants. L’idée était de faire quelque chose de plus participatif, et de faire découvrir le foisonnement culturel qui existe à Pierrefeu. On savait qu’il existait mais il n’y avait pas de manifestation qui rassemblait tous les acteurs culturels. Le résultat est d’unir l’aspect culturel et l’aspect patrimoine. Quelles étaient vos ambitions en lançant ce grand rendez-vous culturel ? PM. Sur l’aspect culturel, il s’agissait de créer du partage et développer la pratique culturelle en s’adressant à des personnes qui restaient éloignées du monde culturel. L’objectif était qu’elles se fassent connaître pour nous rejoindre. D’un point de vue communal, c’est le printemps culturel qui ouvre la saison culturelle de la ville. Par ailleurs, ces Rencontres apportent une image positive à la commune, et démontre notre volonté de créer, en commun avec les autres communes de l’intercommunalité, un rendez-vous culturel basé sur la convivialité. Elles représentent également le prolongement du travail des élus de Pierrefeu en matière de culture. Propos recueillis par Gilles Carvoyeur IN ONS COMMUNICATIONS C -11" C7., r3.C « /L\DU\tCLCS Vendredi 24 février 2017 des 191116 en salle Vaisseau CreAffe COU,. CORSE'`. «.:°.-*" "reesr*: !'février-mars 2017 - #22



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :