La Gazette du Var n°22 15 fév 2017
La Gazette du Var n°22 15 fév 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de 15 fév 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,0 Mo

  • Dans ce numéro : Françoise Dumont, une femme de terrain et d'action.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Édito Comme une odeur de printemps Nos prévisionnistes en météorologie nous prédisent une quinzaine ensoleillée. Espérons qu’ils soient plus précis que les instituts de sondages, coincés qu’ils sont dans la cuisine de nos politiques ; entre casseroles et boulettes… M. Fillon et sa salade interne en famille a été rejoint par Mme Le Pen dont le garde du corps semble avoir bénéficié d’un emploi fictif auprès de l’Union Européenne. M. Macron, ne voulant pas rester en dehors de l’actualité a profité de son voyage algérien pour se prendre les pieds dans le tapis et y aller de sa boulette… à moins que ce ne soit pour caresser dans le sens du poil un électorat des banlieues qui cherche encore son candidat ! Pendant ce temps-là, le printemps s’installe et les initiatives locales sont au rendez-vous. Le téléphérique de Toulon nous gratifie de nouvelles cabines uniques au monde qui nous offrent une vue imprenable sur la rade et le projet de parc naturel de l’agglomération toulonnaise avance à grands pas… la gazette dul/dr de la p❑r e des maures la -1-ft ilrL[11- F Directeur de la publication Gilles Carvoyeur redaction@presseagence.fr Secrétaire de rédaction Marie Bruel redactionlalonde@presseagence.fr Rédacteurs Bernard Bertucco Van Damme Thierry Cari André Goffin Patrick Michel Louvois David Durocher Pascal Jolliet Bernard Mauroy Nicolas Tudort #22 -février-mars 2017 Dépot légal en cours Pascal JOLLIET Éditeur et responsable de la publication ADIM 2972 route de St Honoré - 83250 La Londe Les Maures Abonnez-vous ou offrez un abonnement ! Recevez la Gazette dans votre boite aux lettres 1 an (26 N°) = 50 € Adressez votre règlement par chèque à l’ordre de l’ADIM ADIM 2972 route de St Honoré - 83250 La Londe Les Maures Photographes Jean Michel Elophe Thomas Fenêtre Elvis Lacaze Olivier Lalanne Philippe Olivier Conception et réalisation ADIM Impression La Provence Tiré à 10 000 ex. Régie publicitaire communication@presseagence.fr Prix au numéro  : 1 € MOIS de la 7 CRÉATION 2017 " Cr
A vec un planning très rempli, Françoise Dumont ne perd jamais une minute, trop accaparée à s’occuper des Varoises et des Varois. Tout au long de la semaine, elle court de réunion en réunion, labourant consciencieusement le territoire de notre bel arrière-pays au Golfe de Saint-Tropez, démontrant par la même une force de travail incroyable. Candidate dans la 4ème circonscription du Var, Françoise Dumont souhaite mettre son expérience d’élue au service des habitants de cette partie du Var, qui court du littoral Tropézien à l’arrière-pays. C’est qu’avant même d’être candidate aux prochaines élections législatives, elle peut se targuer d’une réelle présence politique sur le terrain. Que l’on en juge par ses activités  : Présidente du SDIS (Service départemental d’incendie et de secours du Var) qui l’amène chaque semaine à rencontrer les personnels des centres de secours, Présidente de Var Tourisme, organisme pour lequel elle a parcouru, de long en large, le Var, et principalement le Littoral et bien sur le Golfe de Saint-Tropez. Enfin, son mandat de 2ème Vice-présidente du Conseil Départemental du Var lui permet d’être à l’écoute des élus, notamment les maires pour qui elle est le référent naturel dans les nombreux dossiers soutenus par le Département. Élue depuis 2004 au Département, Vice-présidente depuis 2008, 2ème Vice-présidente depuis 2015, elle ne compte pas ses heures considérant l’action publique comme une mission sacrée au service des administrés. Elle est donc candidate pour la première fois aux élections législatives de juin 2017 sur un territoire qu’elle connaît parfaitement. RENCONTRE AVEC FRANCOISE DUMONT Pourquoi êtes-vous candidate aux élections législatives ? Françoise Dumont  : Je souhaite mettre mon expérience, politique et professionnelle, au service des habitants d’un territoire qui me tient à cœur pour établir le lien avec le niveau national. J’ai effectué la première partie de ma trajectoire dans le secteur du tourisme, au plus près du terrain, ce qui m’a permis de sentir le formidable capital de ce territoire. J’ai aussi dirigé le Palais des congrès de Saint-Raphaël de 2000 à 2008. Je peux dire, sans crainte d’être démentie, que je possède une réelle implication dans le territoire du Golfe de Saint-Tropez et dans le tissu économique qui le compose, à plusieurs niveaux. DEFENDRE L’ECONOMIE DU TERRITOIRE Vous serez donc aux avant-postes pour défendre l’économie du territoire ? Françoise Dumont  : L’économie est un domaine qui me tient à cœur et je suis très investie dans le monde économique. Par exemple, je me suis beaucoup impliquée dans le dossier des aéroports de La Môle et du Castellet quand le Gouvernement a décidé de suspendre les arrivées Hors Schengen en supprimant les postes de douanier. Je suis intervenue auprès du Gouvernement et du Préfet aux côtés de Christian Estrosi, Hubert Falco et Marc Giraud. J’ai même lancé une pétition en ligne qui a rencontré un vif succès. Dans ce dossier, nous avons remporté une première victoire en obtenant le retour des douaniers pour la période estivale. Mais le Gouvernement doit comprendre que ces aéroports ne sont pas que des aéroports touristiques et qu’ils génèrent un trafic d’affaires tout au long de l’année. A ce propos, comment voyez-vous le développement économique de votre circonscription ? Françoise Dumont  : Le développement économique, c’est une question d’équilibre, d’analyse, d’investissement aussi. Je pense qu’il faut regarder au-delà de la saisonnalité de notre économie. Pour cela, la réouverture des aéroports est par exemple indispensable tout au long de l’année. Si l’on veut garder notre jeunesse aussi, il faut lui offrir un travail tout au long de l’année et pas que quatre mois par an ! La lutte contre le chômage passe par la création d’emplois pérennes. Et pour cela il faut être en mesure de donner des impulsions décisives. La viticulture est aussi un réel atout de ce territoire comme dans tout notre Département. C’est un secteur économique en croissance et en devenir. Nos atouts sont considérables. Il faut les valoriser. Les coordonner, les rendre visibles, efficaces et productifs. C’est la politique que je développe activement avec Var Tourisme. C’est ce qu’il faut faire en fédérant les énergies qui composent notre territoire parfois de façon disparate. DEPUTE C’EST UN METIER À TEMPS PLEIN ! Qu’est-ce qui vous a décidé à vous présenter ? Françoise Dumont  : C’est une démarche collective d’un certain nombre de maires qui m’ont sollicité afin que je me présente sur ce territoire. Il n’y avait pas de solution interne, alors ils sont venus me demander d’incarner une solution crédible pour conserver cette circonscription au-dessus des rivalités ou des intérêts divergents entre les territoires de l’intérieur et ceux du littoral. Je pense que ma candidature est naturelle compte tenu du travail que j’ai réalisé et mon parcours politique. Au Actualités 1 Élections législatives dans la 4ème circonscription Françoise Dumont  : « Ma marque de fabrique, c’est le terrain et le travail » ! Mt niveau des Républicains, j’ai obtenu l’investiture suite au Conseil National présidé par Jean-François Lamour. Et, le Comité départemental du Var, qui s’est réuni le 9 février dernier, m’a confirmé comme investie. L’heure est maintenant au rassemblement de notre famille politique. Nous devons montrer l’exemple. Comment appréhendez-vous ce rendez-vous électoral ? Françoise Dumont  : Le territoire sur lequel je me présente a besoin de quelqu’un qui s’engage auprès des habitants et qui travaille avec les maires. Les maires ont besoin d’un député qui travaille avec eux, qui dispose d’une capacité de travail et de compétences, sans privilégier l’intérêt d’une partie de territoire au détriment d’un autre. Je maîtrise aujourd’hui parfaitement ces enjeux. La circonscription est vaste puisqu’elle s’étend du littoral de Bormes à Saint- Tropez et de Saint-Tropez à Lorgues, Vidauban et Les Arcs. Elle représente 120 000 habitants environ avec des villes importantes telles Sainte-Maxime, Le Luc, Le Cannet, Cogolin, Cavalaire, Bormes et Le Lavandou. Aujourd’hui, les dossiers sont forcément compliqués. Ils réclament de la technicité, de la pugnacité. Il faut savoir partager son temps entre la commune, le terrain et l’Assemblée Nationale. Le travail est exigeant. Aujourd’hui, il n’y a plus de place pour l’a peu près ! Je veux faire mes preuves par le travail ! Et m’engager à fond, comme d’habitude. Comment voyez-vous le job ? Françoise Dumont  : Député, c’est vraiment un métier à temps plein ! Un député, c’est quelqu’un qui est sur le terrain. Il faut être, à la fois, dans la proximité et l’efficacité, savoir digérer les dossiers les plus lourds, les interpréter et savoir-faire preuve d’une réelle capacité. Dans ce combat, les élus me soutiennent, tous partis confondus. Je parviens à fédérer des hommes et des femmes qui ne seraient pas forcément à la même table, notamment entre les élus du Littoral et ceux du Haut-Pays. Je souhaite être l’élément rassembleur car le Littoral a besoin du cœur du Var ! Pour moi, la future députée devra établir un lien fort avec les centres de décisions. Je serai une ressource, un levier, une énergie sur laquelle s’appuyer, pour aider les élus locaux, dans le cadre d’une politique nationale cohérente, dans le cadre de l’alternance vitale pour la France et ses territoires. Propos recueillis par Gilles Carvoyeur février-mars 2017 - #22



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :