La Gazette du Var n°21 1er fév 2017
La Gazette du Var n°21 1er fév 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de 1er fév 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,5 Mo

  • Dans ce numéro : Maud Fontenoy, les enfants et la planète.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
11 14 #21 -février 2017 Hyères Patrimoine Restauration du fort du Moulin à Port-Cros Fin janvier, une journée portes ouvertes a été organisée sur le chantier de restauration du monument historique « le fort du Moulin », unique monument historique classé des îles d’Hyères. C’est devant près de 200 personnes que Jacques Politi a présenté ses vœux. En ce qui le concerne, les choses sont claires  : seul Hyères et son devenir sont au centre de ses préoccupations, le motivent et le passionnent. L’élu revient sur le départ d’Yves Kbaier du groupe  : « Il m’a fait part de son intention de rejoindre un groupe politique. Cela est incompatible avec notre philosophie politique, donc il ne fait plus partie de « Ensemble pour Hyères et pour demain ». Cela ne changera en En effet, le Parc national de Port-Cros a lancé une opération pour la sauvegarde du fort du Moulin sur l’île de Port-Cros. Ce fort classé monument historique était en danger suite à l’effondrement d’une partie de la paroi rocheuse sur laquelle rien nos relations personnelles ». Puis il évoque la situation financière de la ville  : « La Chambre régionale des comptes, qui va donner son rapport sur les années 2010-2016, viendra clore une polémique sur les finances communales. Elle semble confirmer (nous attendons le rapport officiel) que la ville est engagée sur la voie du redressement financier depuis 2010. Je rappelle que tous les voyants étaient au vert à la différence que sous ma mandature, durant cette période, les impôts n’ont pas bougé. L’administra- les remparts s’appuient. La direction du Parc explique  : « Pour stopper ce phénomène de dégradation naturel, redonner au fort de sa superbe et surtout lui permettre d’affronter les siècles à venir, un programme de travaux ambitieux a été engagé par trois entreprises spécialisées et mené par la Société TECHNIREP du Groupe ETPO, mandataire du groupement et spécialiste du renforcement de structures, appuyée par l’entreprise GARELLI pour la réalisation des ancrages et l’entreprise MONUMENTS & HABITATS spécialiste de la restauration du bâti ancien et des monuments historiques. TECHNIREP est la filiale du Groupe ETPO spécialisée dans le renforcement, la réparation et la protection des ouvrages en béton depuis 40 ans. Elle réalise des opérations à valeur ajoutée intégrant le diagnostic, les études et les travaux en s’appuyant sur un ensemble de savoir-faire. TECHNIREP intervient sur l’ensemble du territoire français grâce au concours et moyens des filiales et agences du groupe ETPO. Elle a en charge pour ce chantier le renforcement des structures et la coordination de l’opération ». Elle ajoute  : « Ce chantier est hors norme à plus d’un titre et s’appuie sur une logistique adaptée à l’environnement et des savoir-faire particuliers. Ce projet, particulièrement complexe met en œuvre des techniques spécifiques de confortement de roche et remplit les exigences tion fiscale elle-même a attribué en 2013 la note de 17.9/20 à l’indice de qualité des comptes locaux hyérois. Notre objectif était double  : réduire le train de vie de l’administration, et ne pas augmenter les impôts, et en même temps, accroître la capacité d’autofinancement tout en faisant face à la baisse toujours plus importante des aides de l’État ». Il poursuit  : « Tout cela a permis de doubler cette capacité d’autofinancement entre 2012 et 2013. Tout comme mon successeur l’a réalisée entre 2014 et 2015, sauf qu’il l’a faite au prix de 4 de respect du monument historique, des techniques traditionnelles pour un résultat esthétique qu’impose le site classé ». LES DEFIS DU CHANTIER Ainsi, il a fallu 4 années de projet de conception générale sur la restauration du monument, comprenant une étude historique, le diagnostic des pathologies sanitaires, des préconisations de restauration, diverses investigations (études géotechniques, structurelles, analyse physico-chimique des mortiers, investigation des puits et des citernes...), l’obtention des autorisations au titre de l’urbanisme, du site classé et du monument historique et la rédaction des cahiers des charges techniques pour la réalisation des travaux. Plus de 300 tonnes de matériel ont été acheminées tout au long du chantier en utilisant les moyens maritimes du service public. Il faut par ailleurs tenir compte des contraintes de stockage et d’acheminement des matériaux au plus près du chantier. Le chantier a dû respecter des exigences environnementales fortes puisqu’il s’agit d’haut-lieu de la biodiversité, fragile et réclamant une attention particulière. Un système de management environnemental a donc été mis en place. Ce fut aussi un défi de logistique humaine. C’est à dire de faire se déplacer et travailler en sécurité jusque 10 personnes au plus fort du chantier. Jacques Politi  : « Aucun projet structurant n’a encore été réalisé » millions d’euros supplémentaires pris dans la poche des hyérois. Peut-on considérer qu’il est de bonne gestion de se contenter de faire appel au portefeuille des contribuables ? Et cela d’autant plus qu’il n’a à ce jour réalisé aucun projet structurant, ce qui signifie que les grands investissements n’ont pas été engagés. Cela renforce le caractère superficiel de cette soi-disant bonne santé financière ». Propos recueillis par Gilles Carvoyeur
la gazette de la porte des Maures à la Méditerranée Innondations une protection exemplaire V février 2017 luta*s.,eite Une station-service pour TOUS SUPPLÉMENT SPÉCIAL MÉDITERRANÉE - PORTE DES MAURES (MPM)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :