La Gazette du Var n°20 15 jan 2017
La Gazette du Var n°20 15 jan 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de 15 jan 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Lionel Virenque, innovation et proximité, les clés de la réussite.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
4 #20 - janvier 2017 Vœux 2017 CCI du Var Jacques Bianchi, Président de la CCI Var  : « Une économie effervescente et féconde pour le Var » Jacques Bianchi souhaite  : « une année dynamique, effervescente et féconde pour notre économie varoise et pour chacun d’entre vous. ». Le président Bianchi rappelle en préambule  : « 2016 se termine encore tristement sur le plan international. Le choc et le chagrin ont pris le pas sur la féerie des fêtes de fin d’année. Ces épreuves renforcent nos valeurs  : celles du courage, de la solidarité, de la volonté. Ce monde demeure riche de promesses et d’espérances… Ensemble, nous avons appris à relever les défis qui se présentent à nous et plus que jamais nous avons à cœur de défendre nos territoires, de les rendre attractifs et de valoriser nos atouts, notamment touristiques. Cet été dans le Var, nous avons été nombreux à rester debout et maintenir nos événements avec une sécurité renforcée. Le maintien de cette magnifique America’s Cup était un bon choix cher Hubert, un choix courageux et partagé. Oui, un très bon choix. Quelle réussite ! Quels bons moments ! Bravo et merci à tous ceux qui s’y sont associés et tout particulièrement à celles et ceux qui en ont assuré la sécurité. Cette année 2016 a aussi été pour les CCI une année d’élections et de campagne électorale… Je tiens à remercier sincèrement toutes les équipes de l’Union Patronale du Var. Elles ont réalisé un formidable travail de terrain pour promouvoir les candidats de notre liste d’union (…). Cette campagne ne saurait résumer l’année 2016 ». 50 ELUS SUR 50 CANDIDATS ! Jacques Bianchi reprend  : « Une année CCI demeurée sous le signe du dynamisme, des initiatives, du partenariat et de la présence soutenue sur les territoires (…). Vous le savez, les candidats de la liste UPV ont remporté 100% des sièges et m’ont fait confiance pour présider cette belle Institution. 50 élus sur 50 candidats ! Dont 10 élus et 10 suppléants à la CCI de région. Contrairement aux autres CCI de la Région, aucun siège, aucun élu pour la liste concurrente. Je suis plus que jamais enthousiaste d’avoir été ainsi porté à la présidence de la CCI du Var, pour une mission que je connais bien et qui m’anime comme au premier jour... ce n’est pas peu dire ! Oui, j’ai l’envie de poursuivre cette aventure avec vous ! Je suis entouré d’une nouvelle assemblée, et croyez-moi, tout au long de la campagne j’ai eu l’occasion de mesurer l’enthousiasme débordant de chacun des élus de cette nouvelle mandature ! Cette équipe, avec beaucoup de nouveaux, il nous faut la familiariser avec cette Institution mais aussi avec vous, nos interlocuteurs, nos partenaires. (…). Toutes et tous sont bénévoles je tiens à le rappeler et toutes et tous vont donc consacrer de leur temps de chef d’entreprise pour cette œuvre générale et d’intérêt public  : le développement économique du Var ! Ces hommes et ces femmes sont des chefs d’entreprise bien ancrés dans les réalités locales, proches des commerçants et dirigeants locaux. Ils sont le bras armé de la CCI sur tout le Var et vont travailler avec nos équipes de salariés et aux côtés de nos 6 antennes de développement économique ». FEUILLE DE ROUTE DES 5 PROCHAINES ANNEES Jacques Bianchi a présenté son programme d’actions  : « L’écriture de la feuille de route des 5 prochaines années a démarré  : l’équipe qui m’entoure a fait le choix de défendre 4 axes de mandature  : le partenariat, la proximité, l’innovation et l’attractivité du territoire. Ces choix structurants seront très rapidement traduits en programme. Nous allons encore nous appuyer sur nos ambassadeurs de proximité  : les conseillers territoriaux (…). Avec nos conseillers territoriaux et avec notre assemblée, nous allons poursuivre nos efforts pour rendre notre gouvernance encore plus collégiale, une gouvernance plus ouverte, une gouvernance plus participative. Vous me connaissez, je suis soucieux de l’esprit d’équipe, de l’intérêt général et vous n’avez pas fini de m’entendre vous répéter  : « seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». D’ailleurs, notre union avec l’UPV et les branches professionnelles est enviée par nombre de territoires, voire jalousée. Tous ensemble, nous souhaitons aller plus loin dans l’accompagnement des professionnels vers les grandes mutations  : le numérique, l’énergie, les transports, l’aménagement, l’attractivité internationale notamment. Il nous faudra bien sûr tenir compte d’un contexte peu encourageant tel que je l’évoquais en préambule. Un environnement fait de trajectoires financières tendues pour tous. Un environnement fait d’un climat social dégradé. Un environnement surtout fait d’une menace réelle et sérieuse pour la sécurité de tout un chacun ». Le président conclut  : « Et bien sûr, un environnement fait encore d’un cadre réglementaire et fiscal peu encourageant. Et bien, face à l’adversité, qu’elle qu’en soit la nature, faisons fi des convictions personnelles et postures individualistes. Plus que jamais, notre responsabilité morale nous commande de nous montrer solidaires, de nous montrer unis, de rechercher le consensus, bref, de faire front commun. Pour ma part, c’est une ligne de conduite que je défends de longue date avec des propos incitatifs sur les nécessaires alliances, partenariats, rapprochements et autres mutualisations. L’environnement social doit nous rendre humbles. Car au fond, ce qui a changé, c’est que l’avenir, on a bien plus à le rendre possible qu’à le prévoir ! Efforçons-nous de semer plutôt que de gémir ! Si nous ne nous mobilisons pas sur la semence de notre futur, nous n’avons pas d’avenir. Des semences qui doivent s’enraciner partout dans nos territoires varois. Des SCOT, des zones géographiques, des villes et des villages, plus que jamais, territoires des possibles » ! LES COMBATS DE JACQUES BIANCHI Le président détaille sa stratégie  : « Pour toutes ces raisons, la 8ème CCI de France, - que j’ai l’honneur de présider -, entend devenir, par-delà les textes, par-delà les missions régaliennes, par-delà les habitudes et l’histoire, par-delà les clivages aussi… Cette CCI du Var entend devenir une CCI qui a retenu les leçons de l’ubérisation et qui invente les réponses aux nouveaux besoins, une CCI qui propose un modèle de corps intermédiaire départemental et pourquoi pas une chambre économique unique, efficace et à l’échelon pertinent, où la CCI, la chambres de métiers et celle d’agriculture pourraient s’unir en toute intelligence, une CCI qui a une vision, pas seulement d’elle-même et de ses missions, mais du département, de l’économie et du monde qui l’entoure, une CCI qui s’empare des questions qui agitent la société et impactent l’économie, une CCI qui prend des positions, milite et mobilise pour défendre les entreprises et les territoires varois, une CCI faite d’hommes et de femmes pragmatiques qui décident et osent au quotidien, des élus et salariés, fiers de servir l’économie varoise, une CCI qui accroît l’attractivité internationale avec une agence de développement économique singulière et originale. Une CCI qui entreprend ! (…). Je pense notamment à Chalucet, merveilleux programme, grand projet pour nos écoles et nos étudiants. Je pense au programme ambitieux d’aménagement et d’embellissement et de fonctionnement de nos ports de plaisance et de commerce sur cette plus belle rade d’Europe. Je pense aussi à notre campagne Campus Var, véritable ingénierie d’alliance entre la CCI et l’UPV qui permet aux entreprises varoises de conserver leur taxe affectée dans le Var. On le sait, c’est indispensable. Et de facto, cette campagne vient nourrir le projet ambitieux de campus régional de la formation, dans l’agglomération, à La Tourrache. Un campus qui accueille déjà la première école de la 2ème chance de France portée par le monde économique ! Ce choix est illustré clairement  : « l’insertion sociale passe d’abord par l’insertion économique «. Photos André Goffin
Pour Roland Rolfo, président de la Délégation Var de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de Région Provence-Alpes-Côte d’Azur (CMAR PACA), « 2017 est une année qui débute sous le signe des challenges à relever pour la Délégation du Var ». Il détaille sa stratégie à La Gazette du Var. Le président de la Délégation Var de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de Région Provence-Alpes-Côte d’Azur explique  : « Des challenges à relever pour défendre, promouvoir et valoriser les artisans et l’artisanat dans le Var qui représentent près de 35 000 entreprises. Cette nouvelle mandature déploiera toute son énergie autour de deux grands axes incontournables aujourd’hui pour les artisans dont je fais partie  : la proximité et le développement des entreprises artisanales. Représentant un tiers du tissu économique marchand de la région, l’Artisanat se place comme un élément fort dans l’économie de proximité de notre département et plus largement sur l’ensemble des territoires où la Chambre de Métiers et de l’Artisanat Région PACA intervient. A cette économie de proximité nourrie par l’Artisanat, notre réponse est également axée sur la proximité ». PROXIMITE DES SERVICES Il ajoute  : « La proximité de nos services et de nos actions en faveur des artisans tout d’abord. Ils sont encore trop nombreux à ignorer le soutien et l’accompagnement proposés par la CMAR PACA. La régionalisation nous a permis d’être plus forts. Aujourd’hui, nous mettons les compétences de nos équipes au service du plus grand nombre en nous déplaçant directement dans les entreprises artisanales. Aller à la rencontre des artisans, parfois isolés, est essentiel. Nous avons le devoir d’être à leur écoute, de leur présenter l’ensemble de nos services pour faciliter leur quotidien et leur permettre de se concentrer sur le développement de leur activité. Ce sera donc une des priorités pour l’année 2017 et pour ce mandat qui débute. De nombreux outils, parfois méconnus, sont à leur disposition comme le DEAR, un diagnostic gratuit réalisé par les agents de la Direction des entreprises de la Délégation Var chez les artisans au sein de leur entreprise. Un dispositif qui les aide à mettre en place un plan d’actions réaliste afin d’entrer dans une démarche d’amélioration continue de leur activité. A l’image du DEAR, la Délégation du Var dispose d’une offre de services et d’accompagnement étendue en cohérence avec les besoins actuels des artisans varois. Le représentant de la Délégation du Var précise encore  : « Formations, accompagnements longs, soutien aux entreprises en difficultés, aide à la promotion de leurs activités… nos collaborateurs sont également là pour les conseiller et les éveiller aux changements et à l’évolution de leur activité notamment avec des outils numériques toujours plus innovants. L’Artisanat doit s’appuyer sur ces changements pour innover à son tour, et nous sommes à disposition de nos artisans chaque jour pour qu’ils atteignent cet objectif. Nous ferons ce qu’il faut pour promouvoir le plus largement possible nos dispositifs. J’aimerais qu’à l’issue de mon mandat, les artisans aient naturellement le réflexe Chambre de métiers. Par la proximité sur le terrain et les nouveaux outils de communication que nous utilisons, nous allons nous employer à installer notre Chambre de Métiers et de l’Artisanat dans toutes les entreprises artisanales du Var ». ar Vœux 2017 5 Délégation Var de la CMA Roland Rolfo  : « Proximité et développement des entreprises artisanales, tels sont nos objectifs » ! PARTENARIATS AVEC LES COLLECTIVITES Le président reprend  : « La proximité pour cette mandature, c’est également le renforcement de nos relations et partenariats avec les collectivités locales et les EPCI pour avoir un rôle à jouer à leurs côtés dans la politique qui est menée sur le territoire et qui touche naturellement les entreprises artisanales. C’est en ce sens que des élus « référents « ont été désignés pour renforcer ce lien dans le Var. La proximité enfin, c’est aussi un lien resserré avec l’ensemble des élus et les organisations professionnelles de l’Artisanat qui nous aideront à renforcer la connaissance des évolutions à venir dans l’Artisanat en matière de formation, de développement et d’emploi. Qu’il s’agisse d’un travail de proximité sur le terrain par nos services ou en donnant accès à distance à une information et des outils pertinents, l’objectif reste identique  : faire bénéficier notre offre globale de services au plus grand nombre, en adéquation avec les besoins actuels et futurs des artisans et futurs artisans ». Roland Rolfo poursuit  : « Proximité, développement économique, les orientations stratégiques de la CMAR PACA ne s’arrêtent pas là. La formation est également une priorité pour cette mandature. En formation initiale comme en formation continue, la CMAR PACA dispose d’un savoir-faire et de compétences qui permettent de satisfaire les artisans en activité et les jeunes apprentis, artisans de demain. Les besoins en qualification des entreprises augmentent, changent. Nous apportons une réponse adaptée en anticipant ces changements dans notre offre de formation en direction des entreprises. En matière de formation métiers et d’apprentissage, l’Université Régionale des Métiers et de l’Artisanat Provence-Alpes-Côte d’Azur (URMA PACA), portée par la CMAR PACA offre aujourd’hui une opportunité unique aux jeunes varois de construire leur avenir au sein des 4 centres de formations d’apprentis régionaux présents dans le Var (Campus du Beausset, Campus de La Seyne-sur-Mer, Campus des Arcs, Campus de Saint-Maximin). 20% DES JEUNES FORMES EN APPRENTISSAGE Le président se félicite  : « Avec près de 6000 apprentis, soit près de 20% des jeunes formés en apprentissage dans toute la région, notre Université est le premier formateur en apprentissage avec une offre de parcours de formation allant du CAP au Bac+4. A l’image de notre offre globale de services pour les artisans varois, nous ferons mieux connaître l’URMA PACA et son offre de formations riche, performante, innovante et en constante évolution pour répondre aussi bien aux jeunes à la recherche d’un avenir qu’aux entreprises qui souhaitent accueillir une nouvelle génération de salariés pour développer leur activité ». L’élu du Var conclut  : « Proximité, formation, développement économique… les enjeux sont de taille, mais l’ensemble des équipes de la CMAR PACA sont dès à présent en ordre de marche pour relever les défis en 2017 et au-delà ». Propos recueillis par Gilles Carvoyeur Photos CMAR PACA janvier 2017 - #20



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :