La Gazette du Var n°20 15 jan 2017
La Gazette du Var n°20 15 jan 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de 15 jan 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Lionel Virenque, innovation et proximité, les clés de la réussite.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
11 18 #20 - janvier 2017 Vœux 2017 Hyères Jean-Pierre Giran, député-maire  : « Gérer au-delà des clivages partisans » Pour Jean-Pierre Giran  : « Pour 2017, mes vœux sont simples. Qu’elle soit une année de progrès et de sérénité pour chacun d’entre vous, pour Hyères et pour la France ». Jean-Pierre Giran rappelle  : « Tout commence par les fondations. Ce sont elles qui déterminent et permettent les aménagements et les investissements. Ce sont elles qui permettent de construire l’avenir ». REDRESSEMENT FINANCIER Le maire l’annonce  : « La Chambre Régionale des Comptes confirmera, ou non, les analyses des uns et des autres ». Puis il a rendu un hommage et fait des remerciements aux Hyérois et aux employés communaux. A propos du PLU, il annonce encore  : « Il sera approuvé fin janvier. Les trois Commissaires Enquêteurs ont émis un avis favorable sans réserve. Le PLU est la condition nécessaire aux aménagements et à la construction de l’avenir ». Sur la question de la sécurité, il a déclaré  : « Après le 14 juillet à Nice, elle a encore été renforcée (effectifs, caméras de surveillance) avec deux cibles majeures  : les manifestations et les écoles ». DE NOMBREUX TRAVAUX EN VILLE Sur le dossier de la vie quotidienne et du patrimoine, le maire d’Hyèresles-Palmier a été particulièrement prolixe évoquant « l’inauguration de l’église Saint-Paul après 8 ans de fermeture, le Circuit des Arts avec déjà une quinzaine de boutiques et bientôt 40, le square Péri/Stalingrad inauguré fin janvier, les travaux de Bellon/Lyautey/Montecarlo inauguré fin janvier également, les travaux dans les rues Godillot/Jean Natte, dans la rue des Marchands à La Capte (fin des travaux en avril/mai), et les nombreux travaux sur les inondations, notamment sur la Sauvette, rue Ferrari, au carrefour de la Gare, sur les places Daviddi et Saint-Louis à l’Ayguade et les City-stade au Val des Rougières et aux Maurels ». Du côté des loisirs et des animations, Jean-Pierre Giran a rappelé la longue liste avec  : « le Festival du Monde sousmarin pour sa 1ere édition, la Fête du Livre pour sa 2e édition, la Fête de la fleur, la commémoration du Centenaire 14/18, la Journée Godillot, la Magie de Noël. Sans oublier les nombreuses épreuves de voile, notamment le retour du Tour de France à la Voile, les 4 Fleurs, le Pavillon Bleu. Bref, l’affirmation du rôle d’Hyères dans TPM ». Au niveau économique, le maire a détaillé ses actions  : ZAC du Palyvestre (2 millions  € ), avenue Décugis (d’intérêt communautaire), implication dans la ZAC du Roubaud (centre d’affaires), présidence de l’EPIC Tourisme Communautaire. 2017 ANNEE DE MI-MANDAT Jean-Pierre Giran constatait encore  : « Nous arriverons à mi-mandat. Au terme d’une période d’incubation, de réflexion et de délais administratifs incontournables, les grands projets vont démarrer ». Il a cité les plus emblématiques  : « Le Musée de la Culture et du Paysage (grand prix de Rome) avec une inauguration en 2018, la restauration de la place Clémenceau (Rudy Ricciotti) avec une inauguration prévue fin 2018, la promenade en bord de mer (avec le Conseil Départemental) dont inauguration est fixée fin 2018, la rénovation sur le Port (Hôtel 4 étoiles, Base Nautique, Centre Commercial du Nautisme) avec une inauguration en 2018. Porquerolles avec la réhabilitation de la Maison du Commandant (inauguration en 2018), l’Office du Tourisme et poste de police également seront en travaux. Tandis que le Port du Niel et le port du Levant des travaux de sécurisation sont désormais programmés. Pour le lodge du Hameau des Pesquiers, un permis de construire sera déposé cette année ». GERER UNE COMMUNE C’EST OPTIMISER Pour le député du Var, « gérer une commune c’est optimiser. Ce n’est pas tout faire, mais faire au mieux avec des moyens limités. C’est écouter les critiques mais c’est garder les utopies irréalistes. C’est rassembler par-delà les clivages partisans. Dans ce cadre, nous voulons construire sur du solide. La rigueur budgétaire sera maintenue sans augmentation d’impôts. Un nouveau PLU permettra notamment de répondre aux besoins des jeunes actifs. La philosophie de l’Opération Grand Site continuera de nous inspirer. Cela permettra d’affirmer nos priorités  : donner toutes ses chances à notre jeunesse en termes d’activité (tourisme, zone d’activité, agriculture, commerce). En termes de logements (pour éviter les départs vers d’autres communes). En termes d’animations et de loisirs. Améliorer le cadre de vie et faciliter le mode de vie. C’est le sens des travaux réalisés ou prévus comme Saint-Paul, Stalingrad, le Circuit des Arts, la Banque de France, Clémenceau, la promenade en bord de mer. C’est le sens de la Charte de Propreté que nous avons élaborée en 2016 et qu’il conviendra de mieux appliquer en 2017. C’est le sens d’une amélioration des transports avec la régularisation des navettes, l’amélioration des transports TPM et l’avancement des études sur la gare multimodale. Renforcer le sentiment de sécurité et de fraternité  : sécurité civile avec la lutte contre les inondations ; sécurité des personnes et des biens avec les lois sur l’État d’urgence ; politique de la Ville car « mieux vaut prévenir que guérir ». Faire rayonner notre ville et lui donner une grande ambition, c’est entretenir et assurer la promotion de son patrimoine naturel et culturel  : le patrimoine ne doit pas être constaté, il doit être valorisé. C’est avoir toujours en mémoire que l’atout principal d’Hyères est son littoral et son archipel d’exception. C’est mettre en œuvre des animations de qualité (Fête du Livre, Festival du Monde sous-marin). C’est se doter des structures permettant sa promotion (Office du Commerce, EPIC Tourisme Communautaire) ». Photos André Goffin
Ciérrrionie des Voeux du Maire. Jeudi 12 -12111wler 2017 é Vœux 2017 19 Bormes les Mimosas François Arizzi, maire  : « Le haut-débit, un marqueur fort de notre mandat » Pour François Arizzi, « rien ne sert de faire du tout numérique si vous n’avez pas de débit ». Citant Antoine de Saint Exupéry, le maire de Bormes-les-Mimosas lance  : « Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible » ! Il ajoute  : « 2017 sera l’année de tous les défis, de toutes les espérances pour notre belle commune ». Le maire, en grand connaisseur, rappelle  : « Vous le savez, je m’y étais engagé, c’est un projet qui me tiens particulièrement à cœur, la mise en place du haut débit et à terme de la fibre. Le haut débit sera un des marqueurs fort de notre mandat. On peut parler de tourisme, d’équipements publics, d’attractivité pour les entreprises tant que l’on veut, si l’on n’a pas un bon réseau internet, les touristes sont mécontents, les entreprises ne s’installent pas. Nous avons été volontaires et pugnaces dans ce dossier très important pour Bormes, et nous avons eu raison de nous battre, car les résultats sont là ! Merci à François de Canson pour la confiance qu’il m’a accordée sur ce dossier au niveau de notre intercommunalité. Dans les jours qui viennent, les travaux pour alimenter le village, le Pin vont commencer. Environ 2 000 foyers seront équipés avant septembre. Coût total de l’opération  : plus de 600 000  € . Puis, lors du second semestre, les travaux continueront vers le quartier de la Favière et Bénat. C’est la première phase du développement numérique de la commune, faire monter en débit une grande partie de notre territoire. La seconde, sera le plan de déploiement de la fibre communément appelé le FTTH, c’est-à-dire la fibre jusqu’au domicile. Il a été revu dans son ensemble au niveau départemental et régional avec l’aide financière des opérateurs privés. Le processus doit être accéléré, la fibre devrait être chez nous avant 2023 au lieu de 2030 comme prévu précédemment ». DEJA LE MI-MANDAT François Arizzi poursuit  : « En 2017, cela fera 3 ans que nous sommes élus. Nous serons donc à mi-mandat… Déjà ! Je n’ai pas vu le temps passer (..). Mes adjoints gèrent leurs dossiers avec compétence, les conseillers municipaux s’investissent dans les commissions, les animations et les projets. Enfin ceux de notre équipe qui n’ont pas été élus, sont associés à nos travaux. Ils participent pleinement à nos actions et à la vie de Bormes. Pour accomplir leur tâche, les élus peuvent compter sur du personnel dynamique et compétent (..). Depuis notre arrivée, 40% seulement des départs en retraite ont été remplacés. Une fois encore, c’est la preuve que nous pouvons faire mieux avec moins de moyens. 2016 nous a aussi réservé beaucoup d’imprévus. Sans entrer dans les détails, je vais vous en citer quelques-uns. - La couverture de la tribune du stade Henri Delon menaçait de tomber. Nous avons été dans l’obligation de prendre un arrêté de péril et de la démonter. Coût 45 000 € , pour le démontage et plus de 200 000 € pour la reconstruction. Suite à la réhabilitation du caniveau de la rue Carnot, il a fallu reprendre une partie des enrobés  : 45 000 € . Le mur soutenant la place Saint-François menace le bâtiment de la Police Municipale. Il doit être consolidé par des forages  : 80 000 € . Autre exemple, le plan « alarme » imposé dans les écoles par l’État suite aux derniers attentats. Coût 25 000 euros. FOND DE PEREQUATION Le maire ajoute  : « J’avais parlé l’an dernier du fond de péréquation (les communes dites riches qui versent à un fond pour aider les communes dites pauvres). De 87 000 € en 2014, la participation de la ville est montée à 152 000 € en 2015, pour atteindre 262 000 € en 2016. Bien entendu, nous ne sommes pas prévenus en amont de combien nous allons être prélevés sur le prochain exercice, nous avons donc dû, en 2016, provisionner 110 000 euros pour payer cette ponction supplémentaire. Combien va-t-on nous imposer en 2017 ? Mystère ! Et tout ceci n’est qu’un échantillon des aléas que nous avons rencontrés ! 2016 a vu néanmoins de nombreux dossiers avancer et certains chantiers ont commencé à sortir de terre. Je tiens à remercier le Conseil départemental et son Président Marc Giraud pour l’avancée des projets sur notre secteur. La route menant au Fort de Brégançon, a été refaite à neuf. Le Boulevard du soleil a retrouvé une seconde jeunesse. La commune a travaillé sur les réseaux, puis le Conseil Départemental a rénové les enrobés. Quelques nuits de bruit, pour la récompense de voir cet axe principal du village faire peau neuve, c’est un moindre mal ! Enfin, la réfection du pont du Batailler, route de Bénat se poursuit. Cet ouvrage, attendu depuis des décennies, est en cours de reconstruction. Le débit d’eau pouvant s’écouler sous le pont va être doublé. Les travaux occasionnent plusieurs mois de perturbation, notamment pour la Favière, Cardenon et Bénat. Mais l’amélioration de la sécurité et une meilleure protection des biens et des personnes sont à ce prix ». AIDE IMPORTANTE DU CONSEIL DEPARTEMENTAL François Arizzi constate encore  : « Le Conseil Départemental est à nos côtés sur bien d’autres projets et son aide nous est précieuse. Il reflète le dynamisme de notre commune. En effet, pour 2017, le Département va accentuer l’aide nous étant accordée. C’est une bonne nouvelle (...). Je profite de parler de la générosité du Conseil Départemental pour me tourner vers nos autres partenaires présents dans la salle, à savoir notre intercommunalité et le Conseil Régional. Merci à François de Canson, de faire profiter Bormes de sa double casquette de Président de MPM et de Conseiller Régional. Grâce à ses interventions, nous avons pu bénéficier d’aides financières conséquentes de la Région (CRET + FRAT/500.000 euros environ) et de subventions de MPM pour le haut débit et la zone économique du Niel. 2016, a favorisé également le développement de l’intercommunalité et la mise en place de la loi NOTRe, qui verra un transfert de compétences de plus en plus important de la commune vers l’intercommunalité. Sur le front des inondations bien sûr, où sous l’égide du SIPI en 2016 et 2017, nous continuerons les travaux d’élargissement du Batailler. Avec son président, Gil Bernardi, nous redoublons d’effort afin que l’État nous donne les autorisations nécessaires avant la période estivale, mais rien n’est gagné. Je souhaite vraiment, dans ce dossier des plus importants, que l’on mette la sécurité des biens et des personnes avant certaines considérations dites « écologiques », et qui d’ailleurs ne le sont pas vraiment. Le SIPI doit investir plus de 2 millions d’euros supplémentaires en 2017. Bien entendu, les riverains de la Vieille et du Castellan ne seront pas oubliés » (…). PREVENTION DES INONDATIONS L’élu reprend  : « Ce dossier, conformément à la loi NOTRe, dans le cadre du PAPI (Programme d’Action de Prévention des Inondations) sera transféré à l’intercommunalité. Pourtant, rien de commun entre les bassins versants du Maravenne et du Pansard à la Londe et ceux du Batailler, de la Vieille et du Castellan, sur Bormes et Le Lavandou. Qu’à cela ne tienne, nous marchons main dans la main afin d’avoir un partage équitable de travaux  : 15M € sur chaque bassin. Dans le cadre de cette loi, la compétence tourisme a été transférée à l’intercommunalité. Cependant, l’excellent classement de notre Office de Tourisme, permet à Bormes de garder son autonomie et son indépendance. C’est une magnifique nouvelle, qui récompense le dynamisme et l’attractivité de Bormes. Il ne s’agit pas pour autant de fermer la porte à un développement touristique commun. Bormes fera profiter le nouvel office intercommunal de toute son expérience et de la qualité reconnue de ses services, récompensée par les plus hauts labels. Certaines actions ou projets seront mutualisés, nous nous acheminons vers une collaboration intense, fructueuse, tout en conservant ce qui fait la spécificité et la notoriété incomparable de notre commune » (…). Photos Gilles Carvoyeur janvier 2017 - #20



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :