La Gazette du Var n°20 15 jan 2017
La Gazette du Var n°20 15 jan 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de 15 jan 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Lionel Virenque, innovation et proximité, les clés de la réussite.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
14 #20 - janvier 2017 Vœux 2017 Pour Robert Masson, « En 2016, comme en 2015 et, très certainement, en 2017 et les années qui suivront, la préoccupation centrale, désormais installée dans notre quotidien, a été la sécurité, mondiale, nationale, locale ». Le maire ajoute  : « Le terrorisme, un véritable fléau qui a frappé à plusieurs reprises, en France bien sûr, mais aussi en Belgique et en Allemagne pour ne parler que des pays proches, et surtout à Nice, un triste jour de 14 juillet, à quelques encablures à peine de Carqueiranne… l’horreur jusqu’alors lointaine s’était rapprochée et venait nous bousculer dans notre environnement protégé. Ces 86 morts et ces plus de 400 blessés sont encore dans nos pensées… Voilà qu’aujourd’hui, une nouvelle forme de guerre nous atteint de plein fouet ; cette guerre-là, elle ne se traduit pas par des conflits frontaux, armée contre armée, elle est plus insidieuse, plus lâche…elle ne vise que les innocents, les non armés, les gens de la rue ; elle vise chacun de nous ! Face à cette calamité, nous n’avons d’autres choix que de résister, de ne pas perdre pied, de refuser farouchement de suivre les chemins hasardeux Carqueiranne Robert Masson, maire  : « La sécurité est au cœur de nos réflexions » que les fanatismes religieux voudraient nous imposer pour notre avenir ». SECURITE AU COEUR DES REFLEXIONS Robert Masson poursuit  : « En 2016, la sécurité a été au cœur de notre réflexion et de nos constantes préoccupations. 3 axes ont été privilégiés  : la sécurité des établissements sensibles, ceux notamment qui accueillent des enfants, la sécurité des événements et des manifestations, la sécurité du territoire communal. S’agissant tout d’abord de la sécurité des établissements d’accueil, les écoles, la crèche et la Maison Grac, une réflexion a été enclenchée, partagée avec les enseignants, les responsables des Établissements communaux, et, bien évidemment, la Police Nationale. Comme c’est toujours le cas, l’intelligence collective s’est mise en marche et elle a permis de tracer quelques pistes de travail qui se sont déjà traduites par des actions concrètes  : Une étude sûreté des bâtiments a été réalisée et restituée. Les premières dispositions ont été intégrées dans les budgets 2017. Par exemple, la pose de grilles aux fenêtres sur rue de l’école Jules Ferry. Des vidéophones ont été installés sur les six établissements concernés. Nous avons initié un dispositif d’alerte spécifique inspiré de ceux utilisés dans le cadre du maintien à domicile des personnes âgées. Ce dispositif a fait florès puisque de nombreuses communes s‘en sont inspirées jusque dans le Tarnet Garonne ! S’agissant ensuite de la sécurité des événements et des manifestations, les dispositions opérationnelles ont été prises  : tous les jeudis par la mise en place de bordures bétons anti-béliers aux accès du marché, à l’occasion du festival In Situ La Bayarde, des Moments et des Instants de Clair Val, des soirées Cabarets, de la Fête des Pêcheurs, et, tout récemment de l’Aire de Noël  : des dispositifs anti véhicule béliers ont été mis en œuvre, les zones d’accueil du public ont été matérialisées, les contrôles d’accès ont été renforcés, des fouilles visuelles et des palpations ont été réalisées lorsque cela était jugé nécessaire. Tout cela est contraignant, coûteux, mais indispensable pour que la vie continue » ! SECURITE DU TERRITOIRE Le maire de Carqueiranne reprend sur le même thème  : « (…) S’agissant de la sécurité du territoire communal, des actions ont été entreprises  : six caméras de vidéo-protection ont été installées en fin d’année. Elles seront opérationnelles en mars prochain, car nous devons attendre l’autorisation de la Préfecture pour les mettre en œuvre. La complexité des procédures administratives n’est pas une légende ! Diverses études ont été lancées ou rendues ; elles visent à permettre une approche plus globale de la sécurité du territoire communal, améliorer les dispositifs existants et mieux anticiper les dispositions à prendre en cas de sinistres majeurs. Ces études ont notamment porté sur  : la vulnérabilité des réseaux publics divers, l’architecture des réseaux pluviaux, la protection des massifs forestiers, le Plan Communal de Sauvegarde, le tout pour un budget global de près de 200 000  € auquel devra être ajouté le coût des dispositions à prendre. Mais, même si la sécurité est devenue centrale, elle ne doit pas être exclusive de tous les autres domaines de compétences d’une collectivité publique ». DE NOMBREUX INVESTISSEMENTS Il précise encore  : « Le Collège Irène et Frédéric Joliot Curie a été livré, inauguré et mis en service dans les délais prévus… c’est un établissement moderne, un véritable repère urbain qui marque en entrée de ville l’attention que porte la majorité départementale à l’éducation des jeunes Carqueirannais et Pradétans. Que son Président Marc Giraud en soit remercié, lui qui en a été l’artisan principal quand il occupait cette place de maire, ainsi que Jean-Louis Masson et Valérie Rialland. Les études en vue de l’agrandissement de la Maison Municipale de la Petite Enfance ont été conduites et l’architecte maître d’œuvre sera très prochainement désigné. La vie des quartiers et la propreté ont été particulièrement soignées et la Ville a retrouvé, après quelques atermoiements je le reconnais, le niveau qui fut le sien pendant des années. Une collecte sur rendez-vous des encombrants a été instaurée [plus de 300 ramassages en 6 mois] ! Des efforts ont aussi été consentis en matière de stationnement [création de zones bleues, création de places de stationnement], des dispositions ont été prises pour le sens de circulation sur le secteur du port, et de nombreuses interventions sont effectuées chaque jour par les services municipaux. Le dossier « sous contrainte » des logements sociaux a évolué et 3 projets sont en cours de finalisation pour la production de 78 logements locatifs. Des études diagnostics ont été réalisées ou lancées, en matière de voirie, d’accessibilité aux personnes handicapées, d’activités agricoles. Ces études permettront de mieux structurer les actions à conduire dans la deuxième moitié du mandat qui s’ouvrira cette année ». MODIFICATION DU PLU Robert Masson ajoute  : « Une modification de POS et l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme ont été initiées autour d’une large concertation  : le diagnostic a été réalisé et le projet d’aménagement et de développement durable a été débattu au conseil municipal en toute fin d’année, des expositions ont été proposées aux Carqueirannais et tous les documents ont été mis en ligne sur le site de la ville. Le terrain support à l’agrandissement du cimetière a enfin été acquis au terme d’une longue procédure administrative. Nous avons obtenu le label « Ville Sportive », la reconnaissance d’une politique conduite depuis des années en étroit partenariat avec les clubs locaux. 2016 fut donc une année de capitalisation de données ouvrant des perspectives positives pour les 3 années restant jusqu’aux prochaines échéances électorales ».
Pour Gilbert Perugini, « C’est toujours un plaisir de présenter mes vœux à tous ceux qui contribuent quotidiennement à bâtir notre cité, et de saluer ainsi une nouvelle année, 2017, avec ce qu’elle véhicule d’espérances, de souhaits et de projets, individuels et collectifs ». Le maire de Cuers explique  : « Mes souhaits de bonne année, de bonne santé, de réussite dans les projets vont à chacun de vous, à vos familles, vos entreprises ainsi qu’à l’ensemble de la population cuersoise, avec une pensée particulière pour ceux qui sont le plus démunis, qui souffrent de maladie, de solitude et pour ceux qui nous ont quittés en 2016, notamment les victimes des attentats ». REFORME TERRITORIALE Il ajoute  : « Une fois n’est pas coutume, mais je vais débuter mon propos non pas par une, mais par des inquiétudes. Inquiétudes face à la réforme territoriale et à ce qu’elle pourrait donner dans les années à venir. Quelle sera, demain, la place de nos communes, pourtant espaces de proximité à nuls autres pareils ? Le dernier lieu de dialogue et d’écoute en direction de la population risque de disparaître au profit de grandes métropoles. À cet égard, l’année 2017, avec les échéances importantes qui s’annoncent, sera décisive. Inquiétudes quant à la situation financière des collectivités territoriales à qui l’on a supprimé 27 milliards d’euros entre 2012 et aujourd’hui. Alors que les recettes stagnent, et que les besoins et attentes de nos populations n’ont jamais été aussi forts ». IMPOSSIBLE DE RESTER A L’ECART Le maire poursuit  : « Pourrons-nous demain, à notre modeste échelle locale et en dépit de notre bonne gestion, faire face à cette crise sans précédent ? Inquiétudes face à la situation économique et sociale de notre pays. Point n’est besoin d’en rajouter  : nous voyons chaque jour dans l’actualité combien des pays proches du nôtre affrontent des situations très difficiles. Il serait vain de penser que nous pourrions rester à l’écart de ce qui se passe ailleurs. Le monde que l’on nous prépare n’est pas celui que nous voulons pour nos enfants et pour les générations futures » ! Gilbert Perugini reprend  : « Mais, passées ces quelques remarques importantes, les vœux ne doivent pas être l’occasion de se lamenter, ni de se plaindre. C’est aussi un temps convivial, l’occasion de se parler, d’échanger, de se tourner vers les réalisations et les projets. Je donne donc la parole aux élus qui vont dresser leur bilan et leurs projets. Je remercie mes élus pour leurs implications quotidiennes au service de la commune, l’ensemble du personnel, les bénévoles des associations, les membres des conseils d’administration de la Commune et commissions, le Comité des Fêtes,la Région et le Conseil Départemental pour leurs aides financières ». SOUTIEN DE L’ECONOMIE LOCALE Vœux 2017 15 Cuers Gilbert Perugini, maire  : « Longue vie à Méditerranée Porte des Maures » ! Puis il complète son propos  : « Je voudrais rajouter quelques mots  : Durant notre premier mandat, nous avons privilégié le complexe sportif, l’habitat et les écoles. Depuis le début du second mandat, sans perdre de vue le PLU qui est sur le point d’être approuvé, deux points importants pour notre commune ont été favorisés  : Le 1er point est la protection des zones agricoles et de la viticulture principalement. Le 2ème point était de soutenir l’économie locale en permettant aux entreprises de s’implanter sur des nouvelles zones artisanales. Ceci aidera les jeunes cuersois à trouver un emploi sur la commune. Ces projets sont prévus en divers points du domaine communal, mais ces aménagements coûtent très chers. Compte tenu de la baisse drastique des dotations de l’État, l’équipe municipale n’avait pas le choix  : il faut faire mieux avec moins, sans pour autant augmenter les impôts. A titre indicatif, les taux d’imposition sont inchangés depuis 2008 grâce à une gestion financière rigoureuse ». LONGUE VIE A MEDITERRANEE PORTE DES MAURES Enfin, le maire a tenu à s’exprimer à propos de l’intercommunalité Méditerranée Porte des Maures  : « Et, enfin, je voulais vous informer de la situation de notre intercommunalité. Le point primordial est l’application de la Loi NOTRe qui a renforcé les compétences des Communautés de Communes en leur attribuant de nouvelles compétences obligatoires et en étendant la liste de leurs compétences optionnelles. Cela va concerner notamment la gestion et le traitement des déchets, l’aménagement, l’entretien, la gestion des aires d’accueil des gens du voyage, les actions en matière de développement économique de la promotion du tourisme par la création d’un Office du Tourisme intercommunal, la protection et la mise en valeur de l’environnement (pistes DFCI), la réalisation d’études pour l’élaboration d’un programme d’actions de prévention contre les inondations (PAPI) et études préparatoires au transfert de la compétence GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations), et d’autres transferts de compétences, dans les années à venir, en matière d’eau et d’assainissement. Devant ces projets, on se doit de souhaiter longue vie à Méditerranée Porte des Maures que je remercie. Pour conclure, je vous adresse, une nouvelle fois, à tous, petits et grands, mes meilleurs vœux de bonheur et de santé pour cette année 2017. Qu’elle soit pleine de joies, de réussite et de chaleur pour vous et vos proches et aussi pour notre chère commune » ! janvier 2017 - #20



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :