La Gazette du Var n°20 15 jan 2017
La Gazette du Var n°20 15 jan 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de 15 jan 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Lionel Virenque, innovation et proximité, les clés de la réussite.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
11 8 #20 - janvier 2017 Vœux 2017 Riviera Yachting NETWORK « Une année pleine de promesses pour le secteur du yachting et l’économie régionale » Laurent Falaize, Président de Riviera Yachting NETWORK, administrateur de la confédération du Nautisme et de la plaisance et porte-parole en PACA, a présenté ses vœux à Vallauris, chez Gremco, également installée Saint- Mandrier, aux partenaires co-financeurs (Région PACA, Toulon Provence Méditerranée et la métropole d’Aix Marseille) ainsi qu’aux 90 entreprises régionales membres du réseau d’entreprises de la filière refit, réparation maintenance et services aux yachts. Le Président est revenu sur le bon niveau d’activité des chantiers en 2016  : « Chaque année, environ 850 unités de plus de 24 m y sont traitées. C’est une chance pour notre territoire de compter parmi nos entreprises des chantiers majeurs mondiaux du refit et de la réparation de yachts (Compositeworks, Monaco Marine, IMS, Other Angle Yachting ou Nautech). Parmi les satisfactions de 2016 je note que le travail en réseau que je défends depuis de nombreuses années a permis de relancer l’activité réparation de yachts à Marseille. Au chapitre des regrets, je constate l’amodiation de la grande forme de La Ciotat qui n’a donné lieu à aucune activité et a très sévèrement pénalisée nos entreprises régionales ». Il ajoute  : « Les craintes que nous avions soulevées publiquement sont malheureusement devenues réalité et démontrent combien notre expertise collective doit être entendue et éclairer toute décision politique en termes d’infrastructure et d’aménagement plutôt parfois que d’être dénigrée. L’entente et la collaboration doivent être au cœur de nos relations en 2017. Nous continuerons à travailler en ce sens pour défendre notre attractivité, nos spécificités yachting. Pour assurer l’indispensable pérennité de la filière yachting, économiquement singulière à notre région, dont l’activité charter a été mise à mal ces dernières années par des directives européennes fiscales, appliquées de manière disparates entre différents pays de la communauté, le cluster se mobilise. Dès ce début d’année, le lancement du nouveau contrat de croisière pour les yachts permet comme auparavant de bénéficier de l’exonération de TVA et de taxe sur le carburant au même titre que les autres activités commerciales maritimes ». Le président poursuit  : « Après une diminution de 20% du nombre de départs de charter de nos ports en 2016 et de 20% du panier moyen en termes d’avitaillement, Riviera Yachting NETWORK est heureux d’apporter, derrière la Fédération des Industries Nautiques, cette solution contractuelle validée par la direction générale des douanes qui permettra de stopper l’exode de nombreux yachts vers d’autres ports apparaissant comme plus avantageux fiscalement. Laurent Falaize invite l’ensemble des brokers à utiliser ce nouveau contrat qui est LA solution ». Au-delà du travail initié autour de la problématique fiscale avec ses partenaires de la Fédération des Industries Nautiques (Superyachtfrance), du GEPY (équipages), et du Pôle Refit de la Rochelle mais aussi du Registre International Français (RIF), le cluster continue à revendiquer sous la bannière « France home to superyachting « que la France est le berceau du yachting et a fortiori en Provence-Alpes-Côte d’Azur celui de la navigation et depuis plus de 15 ans du refit, de la réparation et de l’entretien. Laurent Falaise reprend  : « En 2017, nous serons présents avec ces partenaires sur les salons de Düsseldorf en janvier et Monaco en septembre. Nous serons aussi exposant sur les salons de Barcelone, Cannes et, pour promouvoir notre territoire, auprès des équipementiers à Amsterdam. Sur le fond et notamment autour des questions d’un usage partagé de la mer, comme d’une meilleure reconnaissance du poids économique du nautisme et de la plaisance et de son implication dans les choix stratégiques locaux et nationaux qui les concernent, nous continuerons à contribuer activement à la Confédération Nationale du Nautisme et de la Plaisance qui marque les esprits et dont le travail efficace a très vite été reconnu au plus haut niveau de l’État ». Il précise encore  : « Nous poursuivrons nos actions pour porter des projets structurants ambitieux et d’innovation. Avec la Région et fort d’une collaboration étroite au sein de l’Opération d’Intérêt Régional de l’Industrie navale et maritime initiée par le Président Christian Estrosi et pilotée par le député Philippe Vitel, soutenu par l’ensemble des chantiers de refit régionaux, nous souhaitons doter notre territoire d’un avantage concurrentiel qui permettra de préserver notre compétitivité. En effet, avec 57 yachts de plus de 100 m dans le monde et des unités de plus en plus grandes, Barcelone mettra en service en 2017 un ascenseur à bateaux de 4 000 tonnes. Pour rester compétitif, nous devons construire un ascenseur de plus de 4000t, du même type, dans les Bouches-du-Rhône où des formes pourraient lui être affectées. Avec les clusters italiens de Viareggio et espagnol de Barcelone nous avons proposé à la commission Européenne un projet intitulé « Tour 4 Med « et qui vise à développer des solutions intégrées basées sur de nouvelles technologies et des améliorations d’infrastructures pour contribuer -sur l’ouest Méditerranée qui nous unit- à un tourisme yachting et de plaisance plus efficient. Il s’agit par-là d’accroître la protection de l’environnement, de promouvoir des zones préservées tout en soutenant le bien-être de la communauté côtière et de l’économie. Bref mettre le développement durable au service du tourisme, telle est notre ambition en termes d’innovations. Nous attendons en ce début d’année le feu vert de la Commission européenne ». Le président conclut  : « Enfin, pour 2017, les perspectives sont positives  : un dynamisme boosté à Antibes par les nouveaux gestionnaires, des projets d’aménagement de la rade de Toulon qui structurent l’offre de la rade avec l’avancement des travaux du chantier Monaco Marine et le lancement des travaux de la grande jetée de 400m qui prendra place au sud de la piscine du port Marchand et dont le marché de construction vient d’être attribué. L’année 2017 apparaît comme une année pleine de promesses pour le secteur du yachting et à travers lui pour l’économie régionale. Nos atouts sont évidents, nos entreprises compétitives. Formons le vœu qu’en 2017 l’implication des différentes parties prenantes soit plus que jamais à l’origine de nos succès collectifs ».
Téléphérique de Toulon Jérôme Navarro  : « des nouveautés pour le téléphérique et le mont Faron en 2017 » En effet 2017, va voir la réalisation de nombreux projets dans la continuité des investissements qui ont été réalisés en 2016 et les années précédentes. C’est avec beaucoup d’enthousiasme dans la voix que Jérôme Navarro, adjoint au maire de la ville de Toulon et Président de la REDIF (Régie d’exploitation des installations touristiques du mont Faron), nous parle des deux nouvelles cabines du téléphérique. Jérôme Navarro explique  : « Elles sont arrivées mi-janvier à Toulon en provenance de l’usine Française SIGMA POGMA, et elles sont magnifiques, soit plus de 2 ans de travail ! Les anciennes cabines au look si particulier arrivaient en fin de vie réglementaire. 30 ans au cours desquels, elles n’ont connu aucun pépin ni accident (+ de 1.5 million de passagers). Mais, ces désormais « vieilles cabines «, nous ne les regretterons pas, car les nouvelles ont su garder leur âme, leur histoire » ! Jérôme Navarro, amoureux de sa ville et du mont Faron, poursuit  : « Les équipes du téléphérique, assistées d’un jeune designer toulonnais (Agence 360), ont travaillé d’arrache-pied sur la forme, l’esthétique, la fonctionnalité, l’ergonomie, l’originalité, la nouveauté. Avec pour objectif de tout changer sans rien changer et surtout sans perdre de l’âme de ces icônes, de ce téléphérique unique, fidèle témoin de la fin des années 50. La sensation d’un voyage unique sera au RDV des visiteurs, avec plus de confort, une vue panoramique augmentée par le dimensionnement des vitrages, un hublot de sol. Il n’y en aura que 2 au monde comme celles-ci » ! Et ce n’est pas tout ! L’élu toulonnais ajoute  : « Cette année, nous mènerons divers projets dans la continuité de ceux réalisés depuis 2013 et notamment les dossiers qui concernent l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite (PMR). Après la gare basse, c’est donc la gare haute qui est mise aux normes ainsi que les points de vues remarquables. Ces travaux ont eux aussi été réalisés en respectant l’esprit de l’architecture Pascalet qui fait le charme de nos installations. De nouveaux belvédères, sensationnels points de vues uniques sur la rade (200 m2 de terrasse bois intégrés au site naturel), permettent de se réapproprier l’histoire de la ville. Je tiens à remercier tous les partenaires, en premier lieu Hubert neRo s'Falco, l’architecte Loïc Gestin, Patrick Jouffret, designer, le bureau d’études techniques, les entreprises, les administrations, la ville de Toulon, les services de l’État (Préfecture, DREAL PACA), l’agglomération de TPM (au titre des compétences Transport et Environnement), l’Académie du Var, l’architecte des Bâtiments de France, le directeur et toutes les équipes de la REDIF, qui ont grandement participé à la réussite de ce projet de rénovation. Cette mise aux normes va participer à ouvrir ce site exceptionnel à tous et à toujours mieux le valoriser ». Le président de la REDIF poursuit  : « En 2017, nous espérons dépasser le cap des 90 000 passagers. On l’espère d’autant plus que le Mémorial dédié au Débarquement de Provence va lui aussi rouvrir ses portes après des travaux importants et une nouvelle muséographie beaucoup plus interactive. Les animations 2017 conduites par la régie et ses partenaires, devraient également participer à la très bonne fréquentation du Mont Faron ». En résumé, des projets, tous soutenus par une volonté de développement raisonné du site, Jérôme Navarro conclut  : « Mon 1 2016 2017 Nouvelles cabines ambition est d’ancrer le mont Faron dans une véritable démarche permanente de développement durable et, pour cela, j’aime à rappeler la définition de ce terme, oh ! combien essentiel, pour l’avenir de notre planète et qui doit conduire les actions de tous les décideurs, Le développement durable est une forme de développement économique ayant pour objectif principal de concilier le progrès économique et social avec la préservation de l’environnement, ce dernier étant considéré comme un patrimoine devant être transmis aux générations futures. Propos recueillis par Gilles Carvoyeur A noter les dates principales des animations 2017  : - 11 février ouverture de la saison - 24 juin concert avec les élèves du Conservatoire de TPM - Vivement Dimanche le village nature, Clown, arts du cirque et fête foraine, le 2 juillet - Nocturne vue des feux depuis le sommet, 14 juillet - Festival électro TLN le 8 juillet - HIFIKlub concert rock moderne et expérimental, le 26 août f0f0 0, ff100t. stire, ur hi s pour le Téléphérique toulonnais du le transporter vers les sommet plus actuelles mais bien fidèles vous afin de mieux pour le Téléphérique toulonnais du mont Faron, plus actuelles mais bien fidèles à leur histoire, afin de mieux vous transporter vers les sommets ! Jérôme NAVARRO Président et son conseil d’Administration vous souhaitent une très belle année. Vœux 2017 9ei janvier 2017 - #20



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :