La Gazette du Var n°19 1er jan 2017
La Gazette du Var n°19 1er jan 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de 1er jan 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : le salut du copain Jean-Marie Perier.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
II 4 #19 - janvier 2017 Actualités La Seyne-sur-Mer - Renouvellement urbain Avec PORTE MARINE, une reconversion réussie Depuis plus de 10 ans, La Seynesur-Mer remodèle son territoire et se réapproprie le site des anciens chantiers navals et la vue sur la rade. Dans le cadre de cette reconversion, de nombreux travaux et équipements ont déjà été réalisés tels que la réhabilitation du cours Toussaint Merle et de la porte des chantiers, la création du Parc de la Navale, du Grand Hôtel et du Belvédère autour du port, les Allées Maurice Blanc, l’esplanade Marine, le centre de formation aux métiers de la mer, la grande darse, le casino ; la rénovation de l’atelier mécanique, dernier vestige des chantiers et son complexe cinématographique viendra prochainement compléter ce projet d’envergure. PORTE MARINE, EMBLÈME DU RENOUVEAU DES CHANTIERS NAVALS Quartier résidentiel emblématique de ce renouveau, Porte Marine cristallise l’ambition de La Seyne-sur-Mer. Modernité, adaptation à l’environnement et accessibilité aux résidents locaux, telles sont les caractéristiques de ce quartier. A terme, Porte Marine totalisera près Christiane Hummel, sénateur-maire de la Valette-du-Var, et Claude Bertolino, directrice générale de l’Établissement Public Foncier de Provence-Alpes-Côte d’Azur ont signé une convention qui permettra de combler la carence existante en logement social. La ville et l’Établissement Public Foncier de Provence-Alpes-Côte d’Azur* ont conclu ce partenariat afin de soutenir l’effort de développement et la production de logements par la commune. Concrètement, la ville a demandé un concours à l’EPF pour produire 122 logements locatifs sociaux (Programme Local de l’Habitat 2010-2016 prorogé sur la période 2017-2018). Pour Christiane Hummel  : « Si la ville de 800 nouveaux logements. Les Allées Maurice Blanc, larges de 30 mètres et arborées de palmiers et magnolias, bénéficient de commerces en pied d’immeubles. Elles donnent accès au parc paysager de la Navale et au casino. C’est donc une véritable extension du centreville qui est implantée ici, en lien direct avec le port, le centre-ville historique et le Parc de la Navale. « Le renouvellement urbain est une opération exemplaire en termes de dialogue, d’échange et de partenariat avec les collectivités. Il marque une volonté de toutes les parties de toujours garder comme fil conducteur la mixité », explique Marc Pietri, Président du Groupe Constructa. LA CONSÉCRATION D’UNE AMBITION Avec le lancement des travaux de Porte Marine 3, c’est l’achèvement de cette ambitieuse opération de renouvellement urbain débutée au début des années 2000 qui se concrétise. « Cette troisième et dernière étape de chantier prévoit de développer 6 bâtiments, 285 logements et 6 locaux commerciaux en pied d’immeubles, pour une surface de plancher globale de 15 300 m2. Appartements du studio au 4 pièces, résidence étudiante, résidence seniors, 2 nouvelles voies, parkings privatifs et publics, cette nouvelle phase veut maîtriser son avenir, elle doit avancer positivement et faire face à ses obligations, de logement social, grâce à des partenaires qui la soutiennent et la financent. La ville compte 12% de logements sociaux. Elle est donc en carence puisque l’objectif est de 30%. Pour l’atteindre, il faut des terrains, tout en gardant une maîtrise des constructions pour réaliser 300 logements sociaux sur 3 ans et sortir de la carence. Pour cela, il faut faire de l’anticipation foncière, favoriser la mixité (accession, locatif social et locatif intermédiaire). Tandis que les villes subissent une chute vertigineuse de leurs subventions étatiques estimée à moins 67% » ! De son côté, Claude Bertolino précise  : « L’EPF intervient à la demande des s’inscrit dans l’écriture des réalisations précédentes  : mixité des usages et des occupants, signatures architecturales élégantes, confort de vie, avec le juste équilibre entre lumière, espaces intérieurs, espaces extérieurs et confort thermique », ajoute-t-il. UNE RESIDENCE DE 23 LOGEMENTS Cette résidence aux lignes élégantes et contemporaines propose 23 appartements du studio aux 4 pièces avec de profondes terrasses et des stationnements en sous-sol. « Sa conception moderne, allie la simplicité du blanc à l’élégance de la lumière. L’angle arrondi de sa façade symbolise un effet de proue dynamique, rythmant les lignes de la résidence. Les plafonds ondulés apaisent l’architecture et renforcent son aspect cocooning. Les garde-corps perforés ont fait l’objet d’un travail minutieux au laser pour laisser transparaître la lumière tout en préservant l’intimité. La résidence conforme à la Réglementation thermique 2012 intègre les enjeux d’économie d’énergie, (isolation renforcée, double vitrage, pompe à chaleur raccordée à la boucle d’eau de mer) et de confort thermique », conclut Marc Pietri. A suivre Photos André Goffin La Valette-du-Var Soutenir la production de logements sociaux collectivités pour acheter du foncier au prix compatible avec le projet fini, sans frais financiers ni rémunération. Nos financements sont adossés à la taxe spéciale d’équipement (TSE). Engagé ici, à 4 M € en 2016, le droit de tirage d’une couverture est de 10 M € pour une durée de 4 à 5 ans. Les portages sont courts qui n’excèdent pas 18 mois à 2 ans ». En 2017, l’EPF PACA continuera à accompagner la ville dans sa production de logements, en appui de la dynamique du Programme Local de l’Habitat. Il interviendra également auprès de la Société Publique Locale Méditerranée (SPLM) sur les périmètres de deux concessions d’aménagement « Cœur de Ville II » et « Grand Sud Passion ». André Goffin
Pour que l’histoire et la mémoire ne s’oublient pas. Le tome 2 a été dédicacé à La Caisse local du Crédit Mutuel de la Seyne-sur-Mer. La Caisse du Crédit Mutuel, qui met régulièrement en évidence les talents de ses sociétaires, avait invité Gisèle Kania. Avec René Giovannangeli et Marcel Connan, elle est co-auteur d’une publication de référence  : « Mémoires des Chantiers Navals de La Seyne-sur-Mer. Femmes en chantiers. Luttes et travail ». Gisèle Kania a travaillé durant 9 ans (1975 à 1984) au restaurant libre-service de SODEXHO, dont elle était la déléguée du personnel. Marcel Connan a été chaudronnier-tuyauteur à partir de 1972 puis licencié le 10 octobre 1984. Il était délégué du personnel. René Giovannangeli était également employé à l’atelier de la tuyauterie, délégué du personnel, du comité d’entreprise et du CHSCT. Comme l’indique Gisèle Kania  : « Après la sortie en février 2014 du tome 1 intitulé « Les Tuyauteurs », cette saison 2 a été difficile à rédiger. L’hommage rendu aux femmes était pourtant nécessaire. Mais, il ne fut pas simple à mettre en forme. Vraies et pudiques. Les femmes ont voulu témoigner ainsi. Le choix du témoignage nous a semblé la meilleure mise en page possible pour ce type de Au niveau de l’économie du Var, Jean-Luc Videlaine, préfet du Var, a un rôle d’animation et de coordination des politiques publiques au niveau local, mettant en oeuvre les actions de soutien de l’emploi. recueil. « Luttes et travail « en découlent naturellement. Nous n’avons pu échapper à l’intense attachement qui nous avons eu pour cette prestigieuse entreprise que furent les Chantiers de La Seyne-sur-Mer, sentiment qui persiste encore aujourd’hui. Ensemble c’est le récit de notre aliénation et des luttes pour nous libérer qui est ici mis en page. Sans fard, ni lieu commun, sur le mouvement ouvrier, dont notre présent porte encore les stigmates ». Ainsi, il avait été convié par les dirigeants de l’ADETO à découvrir les entreprises du territoire. En effet, l’ADETO, l’Association de Développement des Entreprises de Toulon-Ouest (La Seynesur-Mer, Ollioules, Six-Fours-les-Plages) représente 1 500 entreprises et 17 000 emplois. Elle facilite le développement des entreprises du pôle d’activités étendu sur 800 ha, sur les volets économiques, social et environnemental. LE cnorr MUTUEL FAIT BAISSER. tE IBIJOGET MOBILE, 6'LA FAMILLEAvec ce tome II des mémoires des Chantiers Navals de La Seyne-sur-Mer, les auteurs rappellent que les femmes ne représentaient que 400 des 6 000 salariés des Chantiers ! Ils racontent  : « Elles étaient surnommées « les invisibles », puisqu’elles n’intervenaient qu’aux heures creuses d’occupation des lieux, le matin ou la nuit. On les retrouvait, aussi, dans la restauration et à la Mutuelle, au bureau de la paie et du personnel, à la coopérative, au comité d’entreprise ou à la pharmacie. Seul Lors de sa visite le préfet a été accueilli par le Conseil d’administration et Michel CRESP, son président. Tout d’abord ; le préfet a visité l’entreprise SECURI-GROUP, créée en 2003 à La Seyne-sur-Mer (117 salariés). Il a longuement échangé avec Jean-Paul Bastien, le dirigeant de la PME. Ce dernier explique  : « Notre activité consiste en l’installation de matériel de sécurité (Alarme intrusion et incendie, automatisme, contrôle d’accès, de géolocalisation et de vidéosurveillance). Nous gérons également un centre de télésurveillance, de téléassistance et de vidéosurveillance APSAD P3 tout en effectuant la surveillance humaine de sites privés, publics, manifestations, intervention levée de doute, ronde de sécurité ». Puis, le Préfet a rencontré Jean-Marc Wilhelm qui dirige WILCO INTERNATIONAL, créée en 1995 à La Seyne-sur-Mer (10 salariés). Actualités 5 La Seyne-sur-Mer - Edition Mémoires des Chantiers Navals… un petit groupe de femmes furent ingénieurs ou cadres, bravant les difficultés à s’imposer professionnellement ». Et ajoutent  : « Bien que peu syndiquées, la majorité de ces femmes a été de toutes les luttes et a partagé les mêmes espoirs que leurs camarades hommes. Le choix du témoignage nous a semblé la meilleure mise en page possible. Ainsi, 26 femmes expriment leur sentiment de perte et de déclin à la mesure de leur attachement pour cette prestigieuse entreprise, attachement encore vivace aujourd’hui. En découlent naturellement le second chapitre Luttes et travail et le dernier, consacré au comité d’entreprise et aux œuvres sociales ». Acteurs des années 70 - 80, les salariés assistent à l’opposition entre deux politiques d’entreprises  : celle à court terme du plan de charge qui a été privilégiée, et l’autre plus ambitieuse du plan d’investissement. Quant au nouveau parc qui trône sur le site, anciennement occupé par ce lieu de lutte au travail et terrain du mouvement ouvrier, nos passeurs de témoins lancent avec une franchise désarmante  : « Ils ont rasé notre mémoire » ! Propos recueillis par André Goffin Pôle d’Activités de Toulon-Ouest Jean Luc Videlaine à la rencontre des entreprises de l’ADETO Son dirigeant détaillait ses activités  : « Elles consistent en la fabrication et la distribution de matériels optiques et optroniques destinés à l’armée et aux forces de l’ordre. Nous fabriquons également des équipements de protection et de survie pour le personnel navigant, des équipements dans les technologies de l’intensification de lumière et de l’imagerie thermique ». Enfin, le Préfet a visité la biscuiterie Navarro (15 salariés), située à Ollioules, créée en 1984 et dirigée par Eric Navarro. La biscuiterie est spécialisée dans la fabrication artisanale de biscuits provençaux, sans colorants ni conservateurs. André Goffin ADETO 419 avenue de l’Europe Six-Fours Cedex janvier 2017 - #19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :