La Gazette du Var n°19 1er jan 2017
La Gazette du Var n°19 1er jan 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de 1er jan 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : le salut du copain Jean-Marie Perier.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
22 Election #19 - janvier 2017 Cavalaire Nouvelle entreprise Un professionnel pour le convoyage de votre véhicule ! Un nouveau service vient de voir le jour à Cavalaire. Jason Brobeck a créé l’entreprise JLB Convoyage fin octobre 2016. Tout est parti d’une rencontre avec un ami de Jason qui faisait appel régulièrement à des convoyeurs dans le cadre de son activité. Jason a pensé que ce métier lui correspondait bien et il a souhaité le développer en s’adressant également aux particuliers. Pour le jeune patron, « les services à la personne sont des métiers d’avenir ». Qu’est-ce que le convoyage ? Jason Brobeck. Le convoyage est le transfert d’un véhicule d’un point A vers un point B. JLB Convoyage assure un transport sur route par un professionnel assuré et utilisant une plaque d’immatriculation professionnelle (W garage). Quand votre voiture est entre nos mains, vous n’avez plus à vous soucier de l’assurance ou de la perte de vos points sur votre permis de conduire, tout est à la charge de JLB Convoyage. Il est possible de rajouter des options tel que le lavage et la prise en main du véhicule. En revanche, le convoyage n’entre pas en concurrence avec les taxis ou les VTC car ce ne sont pas des personnes que je transporte mais des véhicules que je conduis. A qui s’adresse ce service ? JB. Le convoyage est ouvert aux particuliers et aux professionnels et permet de transporter un véhicule en toute sécurité et sérénité. Par exemple, vous avez une résidence secondaire dans le Var mais habitez à Paris. Ne vous sentant pas le courage de faire la route avec et soirée dansante L'abus d'aluni est dangereux pour le sire, iIccrisormer aivecrrieiclératlan. votre voiture, vous pouvez faire appel à mes services, Je viens récupérer votre véhicule et le conduis sur votre lieu de vacances. D’autres exemples encore ? JB. Vous avez trouvé une voiture sur Internet à acheter mais n’avez pas le temps pour aller la récupérer. Je le fais pour vous avec en plus la possibilité de vous montrer en direct par caméra si elle est à votre convenance et je vous la ramène où vous le désirez. Cette activité est encore méconnue mais c’est un service qui sera de plus en plus utilisé. Que comprend le tarif ? JB. Le tarif est clair et toujours annoncé en TTC. Celui-ci inclut tous les frais relatifs aux transports du véhicule. Le prix comprend le temps de déplacement du convoyeur ainsi que les frais de route et de carburant. Aucune surprise n’est possible. Qu’en est-il de la loi sur les vitres sur teintées ? JB. Je viens d’ajouter une prestation à l’entreprise suite au décret applicable depuis le 1er janvier, concernant les vitres avant teintés. En effet, vous pouvez éviter une amende de 135 € et un retrait de 3 points puisque JLB Convoyage peut déposer les films avant au tarif de 75 € TTC par vitre. Ce tarif comprend les frais de déplacements et temps d’intervention (en moyenne 2h par vitre pour retrouver l’aspect d’origine). Pour joindre JLB Convoyage, appelez le 06 15 28 78 39. CAVALAI RE Propos recueillis par Gilles Carvoyeur efamee 21 clanoiete 2 1 1100 Salle des Fêtes 35  € par couple avec une bouteille de champagne et des mitnardises 20 E par personne non accompagnée avec une la bouteille de champagne et des mignardises 7 E par enfant avec une boisson sans alcool et des mignardises Réservations et renseignements M. Mérigot 06 12 14 42 21
Jean-Marie Périer est de retour à La Garde, le vendredi 3 février à 20h30, salle Gérard Philipe et présentera son spectacle FLASHBACK. Photographe, il est entre autres connu pour sa collaboration à « Salut les copains ». Jean-Marie Périer nous raconte les rencontres, les anecdotes, les aventures, et surtout celles, personnelles, que l’on ne connaissait pas… Plus que raconter les années 60, il vous raconte ce qu’il y a vécu. Avec humour, le photographe fétiche de « Salut les copains » revisite des décennies de voyages, d’amitié et d’amour, et nous plonge avec émotion dans sa vie, aux côtés des plus grandes célébrités de ces années d’or, qu’il nous décrit avant tout comme des jeunes hommes et des jeunes femmes simples, propulsés du jour au lendemain aux firmaments de la célébrité. Une manière intime de (re)découvrir ces artistes que l’on a aimés. Souvent considéré par le grand public comme le photographe de stars des années 60, il se défend de cultiver « une quelconque nostalgie ». On vous catalogue comme le photographe des années Yé Yé ? Jean-Marie Périer  : Si je suis devenu, malgré moi, le photographe de ces années pleines de nostalgie, c’est parce que le public l’a décidé. Ce n’est pas moi ! J’ai simplement eu la chance de vivre une époque particulière, remplie de nostalgie. Et, de tous ceux qui ont connu cette formidable, nous ne sommes plus qu’une poignée aujourd’hui. Vous saviez que vous viviez une époque formidable ? JMP. Oui, je m’en suis rendu compte assez vite. On avait tous entre 17 et 22 ans et les futures stars ne l’étaient pas encore. J’ai eu la chance de les découvrir avant qu’elles ne deviennent ces stars qui allaient marquer ces 40 dernières années ! Et ressentez-vous de la nostalgie ? JMP. Bien sûr que oui ! De la nostalgie mais pas de regrets. Je ne regarde jamais dans le rétroviseur. Je n’ai pas plus de regrets à 77 ans que j’en avais à 25. La seule chose, c’est que je me rendais compte du côté exceptionnel de l’époque. Comment pouvait-il en être autrement quand le shérif d’Atlanta se met à genoux devant Mick Jagger que certains décrivent comme un voyou et que le maire lui remet les clés de la ville ! Combien de temps cette époque a-t-elle duré ? JMP. Au sens le plus large, cela a duré entre 1955 et 1970. Après ce n’est plus la même chose, à cause notamment de l’arrivée de la drogue et de l’argent. Nous étions la première génération de l’après-guerre. Nos parents qui avaient connu deux guerres nous avaient préparé à mener une vie sage, très raisonnable. On n’avait pas prévu tout cela. Tout est venu de l’Amérique. C’est l’Amérique qui a inventé l’adolescence. Avant, on passait du stade de l’enfance à celui de l’âge adulte. Ensuite, on a eu la possibilité de choisir nos habits, on avait de l’argent de poche. Cette période a vraiment duré dix ans et partout dans le monde ! La jeunesse et musique ont pris le pouvoir ! Effectivement, cela changeait des chanteurs de l’après-guerre ? JMP. En effet. Aujourd’hui, je rencontre des jeunes qui n’ont pas connu cette époque et pourtant ils en sont nostalgiques. Moi, j’étais conscient que cette période était unique et qu’elle ne reviendrait pas. Mais, je n’aurais jamais imaginé que cela aurait duré tout ce temps et qu’aujourd’hui on en parlerait encore ! Comment expliquer un tel succès ? JMP. C’est simple  : à l’époque, il n’avait qu’une chaine de télévision, 3 stations de radio, et un journal en l’occurrence Sorties 23 Salut les copains Jean-Marie Périer  : « J’ai vécu une époque exceptionnelle » ! Salut les Copains. Aujourd’hui, avec la multiplication des médias et l’apparition d’Internet, tout a été balayé. Je ne cherche pas à être négatif. L’arrivée du numérique, c’est une chose extraordinaire. Avant pour retoucher une photo, il me fallait dix jours, et aujourd’hui, une heure trente suffit ! En réalité, j’ai la chance de faire parvenir d’une génération qui a connu les deux périodes  : les années 60-70 et l’actuelle. Cela fait qu’elle impression ? JMP. Malgré mon âge avancé et mes différentes activités depuis cinquante ans, on ne me parle que des années 60 et des gens que j’y ai rencontrés. Il semble donc que ce soit mon karma, j’ai décidé de réaliser ce spectacle en racontant ce que j’ai vécu avec ces jeunes chanteurs et musiciens de l’époque, aidé d’un grand écran montrant 350 photos illustrées des artistes emblématiques de cette période. Propos recueillis par Gilles Carvoyeur Tarif unique  : 12,50  € placement libre Billets en vente au service culturel  : 04 94 08 99 34 et FNAC 08 92 68 36 22 (0,40 € /min) - Magasins CARREFOUR/GEANT CASINO/HYPER U janvier 2017 - #19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :