La Gazette du Var n°19 1er jan 2017
La Gazette du Var n°19 1er jan 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de 1er jan 2017

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : le salut du copain Jean-Marie Perier.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
16 #19 - janvier 2017 Vœux 2017 La Valette-du-Var Christiane Hummel  : « Si on ne bouge pas, ce sont les autres qui vous bougent » ! Pour la sénatrice-maire de La Valette-du-Var, « l’année qui vient de s’écouler a connu des gros événements qui ont fait couler de l’encre de presse » ! Mais la grande nouvelle politique de la semaine est son annonce de ne pas briguer un nouveau mandat de sénateur, préférant rester maire de sa ville à temps plein, pour cause de loi sur les cumuls de mandat. De quoi s’agit-il ? La sénatrice maire veux parler bien sûr de la nouvelle Bibliothèque George Sand et de la magnifique exposition les livres anciens d’enfants et des livres en relief. Elle explique  : « Cette nouvelle structure culturelle tournée vers les enfants a coûté quelques 400 000 € et s’est très vite remplie de rayonnages et de livres. Toute proche des écoles et plus particulièrement des 5 écoles du centre-ville et de Paul Arène, les enfants y font des ateliers et les mamans les savent en sécurité. Et l’arrivée de nos gendarmes. Ils sont maintenant tout à fait chez eux et je sais qu’ils sont heureux à La Valette. C’est donc de Jango ! Il est devenu grand et très efficace contre les mauvais esprits et les mauvais gestes. C’est notre nouvelle brigade canine » ! Elle ajoute  : « Ce n’est toujours pas cela à quoi vous vous attendiez. Alors peut-être à l’installation d’un site culturel sous le chapiteau de la compagnie Attention Fragile qui a accueilli tant de si belles manifestations. Nous avons eu quelques témoignages dans la presse que je remercie de son intérêt pour la ville. Mais je vois que ce n’est pas encore cela à quoi vous pensiez. Peut-être à l’honneur que j’ai eu de recevoir le 8 mars les femmes Meilleurs Ouvriers de France au Sénat avec la présence de Gérard Larcher, Président du Sénat. Elles ont été tellement fières et heureuses qu’elles sont venues à La Valette pour leur Assemblée Générale constitutive et c’est nous qui avons été fier. Meilleur Ouvrier de France, quel titre magnifique ». Et en parlant d’elle-même, elle reprend  : « Le maire de La Valette du Var aimerait bien l’avoir car elle se préoccupe de travailler avec des artisans et des producteurs locaux contre le gaspillage et pour le bien-être des enfants des cantines, des centres-aérés et de la petite enfance. Les parents doivent le savoir. C’est une action de tous les jours pour nos petits. En parlant de petits, la bibliothèque George Sand fin prête a pu être inaugurée le 10 mai. Ce même jour, j’ai signé un partenariat avec Orange pour le déploiement de la fibre numérique dans la ville. Ce n’est toujours pas ce qui vous traversait l’esprit. M’y voilà » ! NAISSANCE DU MAGNIFIQUE CHATEAU REDON La sénatrice dévoile enfin l’information tant attendue  : « C’est la naissance de Château Redon qui a pris la place d’une atroce et sale friche commerciale autour de Barnéoud et de CBC. Maintenant, c’est un magnifique quartier de logements, bureaux, services, retail parc bâti le long de l’Avenue de l’université, autour du Transport en Commun en Site Propre comme l’agglomération l’avait décidé dès 2002. Ce site propre qui n’a été retardé qu’à cause de la malveillance de jaloux politiques. Mais M. le Président tout peut maintenant commencer autour du TCS. C’était une zone où nous n’avions que des friches. Il a fallu en tirer le meilleur parti et c’est grâce à l’obstination et la détermination qui a été celle de l’agglomération. Si 2016 a vu éclore Château Redon, 2017- 2018 le verra s’épanouir autour des 500 logements de l’Avenue de l’Université dont déjà 231 en cours de construction. Comme toujours la mixité est parfaitement respectée avec 1/3 de logements en accession, 1/3 pour les actifs et 1/3 de logements sociaux. Tous sont des logements de grande qualité architecturale qui feront l’objet de présentation par des architectes de renom le 19 janvier au centre culturel Pierre Bel où vous êtes tous invités. Les bureaux, hôtels et services sont prévus. Nous avons pu acheter les terrains nécessaires grâce à notre outil de développement  : la SEMEXVAL et la confiance de nos préteurs. Né en avril 2016, le nouveau pôle de vie « L’Avenue 83 « axé autour des loisirs et du commerce a éclaté de toute sa beauté. Il a été inauguré le 12 avril 2016 aux côtés de Jean- Michel Wilmotte et Gilles Boissonnet. Un centre reconnu internationalement mais qui au plan local ne nous a pas toujours valu que des propos bienveillants mais je ne vois pas pourquoi nous n’en serions pas fiers. Mais comme disait ma grandmère  : « Nul n’est prophète en son pays « et elle ajoutait « il vaut mieux faire envie que pitié ». 1 MILLION DE TAXE GRACE A L’AVENUE 83 Le résultat est là et tout le monde en profite  : plus de 1000 emplois dès avril et toujours de nouvelles créations, plus de 4,5 millions de visiteurs à ce jour, plus de 1 millions d’ € de taxes pour la communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée et pour la ville. Je me répète souvent avec gourmandise les propos de Jérôme Seydoux, propriétaire du groupe Pathé, lors de l’inauguration du 1er IMAX Laser de France et 3ème d’Europe (après Londres et Berlin, La Valette du Var)  : « Si on ne se bouge pas, ce sont les autres qui vous bougent «. J’ai inscrit cette maxime en lettres d’or dans mon bureau et je m’applique à bouger tous les jours mes collègues » (…). Elle conclut sur une note financière  : « Maintenant c’est 2017 et vous pouvez sortir vos mouchoirs ! Plus de sous, plus rien ! En mars 2012, nous avions 3,5 millions d’ € de dotations d’État. En 2017 nous en aurons au mieux 1,2M € . Nous avons perdu 64% de nos dotations et il faut continuer à vivre et à payer. Car nous rapportons maintenant à l’État plus d’argent qu’il nous en verse et ce n’est pas fini car le budget que le gouvernement vient de faire voter par sa majorité reporte tous les financements de ses promesses en 2018. Bon courage pour les futurs responsables au gouvernement et ceux des collectivités locales. Nous avions cette année en France 10 départements en faillite. Combien auronsnous de villes en plus ? Pour La Valette, je me suis engagée devant vous l’année dernière ici-même à ne plus augmenter les taux jusqu’en 2020 compris. Je tiendrai parole. Je rappelle, car beaucoup de mensonges mesquins ont été propagés que nous n’avions pas changé le taux de notre Taxe d’Habitation pendant 25 ans jusqu’à 2016. Elle est actuellement toujours une des plus basses de notre strate. En 2016, la fiscalité de la ville pour les ménages a augmenté de 4,5%. Ce sera la seule modification jusqu’à la fin de ce mandat. Il faudra faire avec, je l’ai promis et je tiendrai. Bien sûr il faut restreindre dans ce cas les dépenses pourtant en ces temps d’incertitude il est surtout nécessaire de maintenir notre cohésion sociale ». Photos André Goffin
L’une des forces principales du village, ce sont les associations. On en recense 130, dans les domaines du sport, de la culture ou solidaire. D’où la satisfaction quant à la réussite du tout nouvel Espace associatif et culturel de La Capelle, 670 mètres carrés, inauguré le 23 septembre 2016. Qu’en est-il de la vie économique ? Raymond Abrines. Dans la zone industrielle Toulon-Est, ce sont 175 hectares qui sont dédiés avec 165 entreprises implantées. Cet emplacement leur garantit un cadre agréable et sécurisé, offrant des services nombreux et respectant des normes environnementales strictes. L’autre poumon de notre village et de son dynamisme, ce sont nos amis commerçants, artisans et chefs d’entreprises. Ils contribuent à la bonne santé économique de la commune, créent des emplois et développent la richesse de La Farlède. Chaque mois, de nouveaux artisans et commerçants s’installent. Ils font la vie de La Farlède et offrent les services indispensables à son bon fonctionnement. C’est pourquoi nous voulons les valoriser avec le projet de centralité qui amène de nouveaux habitants en centre-ville, l’embellissement des ruelles emblématiques du centre-ville et la réhabilitation de l’éclairage public ainsi que de nombreux stationnements nouveaux. Où en êtes-vous au niveau de vos réalisations ? RA. Le projet principal, celui qui nous tient à cœur et qui en regroupe plusieurs, est le projet de centralité. Nous créons un nouveau cœur de village animé, dynamisé pour les commerces et favorisant la fixation à l’année de résidents. L’offre de logements s’étend et se diversifie. Apparaissent des locaux professionnels et des cheminements piétonniers propices aux rencontres. L’un des noyaux Vœux 2017 17 La Farlède Dr Raymond Abrines, maire  : « Mon projet principal est celui de la centralité » de ce projet est la placette du moulin de La Capelle, nouveau centre de vie et d’activités. La deuxième phase du projet est la grande place du marché qui s’ouvrira largement sur la rue de la République et sera reliée à la place de la Liberté, entièrement rénovée, par le passage Frédéric Mistral. Le projet immobilier privé de la reine Didon est le pendant de ce projet de centralité de l’autre côté de la mairie. Il s’intégrera au mieux à l’existant avec des logements à hauteur limitée, un grand espace vert et de nombreux stationnements publics. Avec la totalité des places créées et celles qui sont prévues avec tous les aménagements, le nombre de places de stationnements gratuites s’élèvera à 350. Sur la rue de la République, dès aujourd’hui, sont prévus un aménagement des trottoirs pour un élargissement des stationnements, un aménagement floral avec des jardinières suspendues et une réfection des trottoirs. Enfin, la création d’un groupe scolaire de 14 classes est l’une de nos priorités. Les études sont lancées, le terrain acheté, et le financement sera prochainement finalisé. En outre, nous avons engagé le déploiement de la fibre optique sur le territoire. Au cours des 4 prochaines années, La Farlède sera dotée de la fibre optique sur une majorité des voiries publiques, avec l’opérateur NUMERICABLE-SFR. La ville connaît une la vie scolaire animée ? RA. Grâce à nos enseignants, nos écoles sont classées depuis plusieurs années parmi les meilleures de l’Académie. N’oublions pas le collège André Malraux, géré par le conseil départemental, qui a fait preuve de résultats excellents lors de la cérémonie républicaine de remise des diplômes du 19 novembre dernier. La population va toujours croissante et, avec elle, son pourcentage d’élèves. Pour l’année scolaire 2016/2017, 703 élèves ont été inscrits. Et compte aussi de nombreux anciens ? RA. Nous portons une sincère considération et un respect infaillible à nos anciens. C’est pour cette raison que notre Centre communal d’action sociale, le CCAS, est si présent à leurs côtés. Il propose une aide sociale et organise des événements qui leurs sont dédiés comme, chaque automne, la Semaine de l’âge d’or et ses animations quotidiennes. Le CCAS convie aussi chaque année les seniors à un repas spectacle dansant de Noël ainsi qu’une distribution de colis. De nombreuses autres associations farlédoises participent à des événements ludiques ou culturels impliquant nos anciens  : lotos, après-midis dansants, spectacles. La vie sportive semble essentielle ? RA. A La Farlède, nous développons sans cesse les équipements sportifs pour pouvoir offrir à nos résidents et aux différentes associations des espaces adaptés et agréables. Au cours de l’année 2016 et des années précédentes, plusieurs chantiers ont été menés à bien et fonctionnent aujourd’hui à plein rendement  : depuis 2014, le stade Jacques Astier et la Maison de la jeunesse et des sports Charles Rodolphe, avec un dojo et une salle de danse, le Fitpark du complexe sportif, inauguré le 29 septembre 2016 avec des équipements de fitness en plein air. Il débute le parcours de santé en cours de réalisation et sera suivi d’un pool house, lieu de convivialité, dans quelques mois, le terrain situé derrière le gymnase F. Pantalacci vient d’être transformé. Il devient un terrain de roller hockey. Un city stade est prévu courant 2017 sur les terrains à côté du gymnase F. Pantalacci. Où en sont les finances communales ? RA. L’analyse financière rétrospective 2014-2015 fait état d’une situation financière bonne pour notre commune. Les produits augmentent plus que les charges en 2015 grâce à une bonne maîtrise des dépenses de fonctionnement. Malgré les baisses drastiques de la Dotation globale de fonctionnement (DGF) et l’apparition de charges supplémentaires, nous avons dégagé une Capacité d’autofinancement de bon niveau. Et la fiscalité locale est faible (une des plus basses du département pour les communes de même strate) tant au niveau des bases que des taux. La commune mène depuis 2012 une politique d’investissement ambitieuse financée presque entièrement sur ses réserves après un recours à l’emprunt très limité. Le budget investissement reste supérieur au budget fonctionnement (plus de 8 millions d’euros d’investissements réels) et la dette reste faible, en-dessous du niveau départemental, régional et national (…). janvier 2017 - #19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :