La Gazette du Var n°18 30 déc 2016
La Gazette du Var n°18 30 déc 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de 30 déc 2016

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : terrorisme, la riposte de la gendarmerie du Var.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
8 #18 - décembre 2016 Spécial anti-terrorisme Alors que les festivités de fin d’année attirent dans les centres-villes, un public plus nombreux qu’à l’ordinaire, sur le terrain, les gendarmes multiplient les patrouilles de sécurisation des commerces et des activités bancaires notamment. Reportage avec une patrouille à Pierrefeu et à Cuers. Le top départ de la patrouille est donné à 16 heures. Direction la principale artère commerçante de Pierrefeu puis Cuers, ses zones d’activités industrielles et commerciales et le centre-ville. Aujourd’hui, c’est le maréchal des logis chef Nicolas Moulin qui prend le volant de la voiture de patrouille. A ses côtés, Romain et Enzo qui l’épaulent pour ses 4 heures de patrouille dans la circonscription de la brigade qui couvre 5 communes et un peu plus de 25 000 habitants (outre Pierrefeu, l’unité couvre Cuers, Carnoules, Puget-Ville et Collobrières). Tout en conduisant le véhicule sérigraphié, le chef Moulin explique  : « Nous allons au contact des commerçants et de la population, en concentrant nos patrouilles aux heures d’ouverture et de fermeture des commerces qui sont réputées les heures plus risquées. La force d’une brigade comme celle de Pierrefeu est de bien connaître les habitants de la circonscription. Je pourrais même dire que je les connais tous » ! Après un rapide passage dans la rue principale de Pierrefeu, le véhicule de gendarmerie prend la direction de Cuers. Première halte à l’Intermarché de la ville. Après une ronde sur le parking, les trois gendarmes pénètrent dans la grande surface. Sécurité publique En patrouille avec les gendarmes de Pierrefeu-du-Var IGEbiDARMERIE tame. « Comme je les connais bien, j’en ai profité pour prendre des nouvelles », explique Nicolas Moulin, qui semble, effectivement, connaître personnellement tous les habitants de sa circonscription ! La patrouille redémarre en direction du centre-ville de Cuers, la commune la plus importante en termes d’habitants et d’activités pour les services. Dans la première ville en termes d’habitants pour l’unité de Pierrefeu, la patrouille opère une surveillance accrue des activités à risques (banques) et des commerces. Les gendarmes s’arrêtent quelques instants dans le magasin Optic 2000 puis font une halte devant le Crédit Agricole et la Caisse d’Épargne. « Tout est OK, rien à signaler », raconte le chef Moulin. Après un long détour, à très petite vitesse, par les zones industrielles et artisanales de Cuers, la voiture bleue repart en direction de Pierrefeu. Nouvel arrêt devant le magasin Auchan où des habitantes sont, visiblement, ravies de voir les gendarmes en patrouille. Une nouvelle conversa- Le chef Nicolas Moulin se renseigne auprès de l’hôtesse d’accueil pour savoir si rien d’anormal n’est à signaler. « Tout est en ordre. Nous pouvons continuer », résume le chef gendarme. Avant de repartir la patrouille rencontre des habitants de Cuers. Une conversation s’ention s’engage. « Nous réalisons un vrai travail de police de proximité. C’est notre force », se félicite le chef Moulin. Plus tard, le commandant de brigade, le capitaine Walinski détaille les effectifs de son unité  : « Je dispose de 26 gendarmes dont 14 Officiers de Police Judiciaire (OPJ) et 8 techniciens d’identification criminelle de proximité (TIC). Pour l’unité, c’est une force car la présence des TIC permet un regard plus scientifique sur les scènes de crime. Cela crée une certaine émulsion, favorable aux enquêtes. Nous travaillons, main dans la main, avec le laboratoire scientifique ». Récemment, les enquêteurs de la communauté de brigades recherchaient les propriétaires des objets saisis dans le cadre de plusieurs enquêtes judiciaires, liées à des nombreux cambriolages. « Le secteur ciblé était localisé principalement dans le Var avec une périphérie étendue à partir de Pierrefeu dans un rayon de 5 à 60 kilomètres. Nous cherchons à identifier les propriétaires de tout ce qui a été découvert  : armes, multimédia, HI FI, bijoux », raconte le commandant d’unité. « La circonscription est découpée en deux grandes zones  : l’une verte avec le secteur de Collobrières, qui fait l’objet d’une surveillance intense l’été notamment à cause des incendies de forêts, l’autre plus urbanisée pour les autres communes situées de part et d’autre de l’autoroute A57. C’est Cuers qui concentre notre activité à cause des zones industrielles présentes avec des entreprises classées et une expansion régulière de la population. D’une manière générale, l’unité affiche un taux de résolution des affaires de 50%, ce qui est plus que dans d’autres unités, sans doute grâce à la présence de nos 8 TIC », Partenariat Convention entre la gendarmerie et la police municipale de Gonfaron La convention distribue les rôles entre la police municipale et la gendarmerie. Le 19 décembre, André Carava, Sous- Préfet de Brignoles, a signé avec Thierry Bongioro, maire de Gonfaron et en présence de Ivan Auriel, Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Draguignan, ont signé une convention de coordination entre la police municipale de la commune et la gendarmerie nationale, en mairie de Gonfaron. Le décret n°2012-2 du 2 janvier 2012 rénove les conventions de coordination qui répartissent les missions entre les précise le capitaine. En effet, sous ses fausses apparences tranquilles, le secteur surveillé par les gendarmes attire de nombreux délinquants, principalement de passage, venus de Toulon voire des quartiers nord de Marseille. « Le secteur est accessible par la route et le train. Nous avons beaucoup de commerces, telles des boulangeries, qui sont installés en bordure de la route. Ce sont des cibles faciles pour les délinquants. En quelques minutes, ils peuvent être à Toulon par l’autoroute ». Récemment, la brigade a conclu une belle affaire en partenariat avec la police de Toulon à propos d’une série de cambriolages. Autre aspect du travail  : la sécurité routière. « 2016 sera moins bon que 2015 puisque cette année-là nous n’avons connu aucun décès sur les routes de la circonscription contre 5 en 2016 à la date du 15 décembre. La route la plus meurtrière reste la D97, celle qui longe l’autoroute entre Cuers et Carnoules. Malgré une vigilance de tous les instants, il est impossible de prévenir tous les accidents » regrette le capitaine. Enquête de Gilles Carvoyeur forces de sécurité locale et nationale et organisent leur coopération. Il rappelle que la police municipale et les forces de sécurité de l’État ont vocation, dans le respect de leurs compétences respectives, à intervenir sur la totalité du territoire de la commune.
Depuis le 1er décembre, un nouveau plan Vigipirate est entré en oeuvre. Comme les autres unités de sécurité publique, la brigade de Pierrefeu prend en compte le risque attentat lors de ses patrouille. En effet, le plan Vigipirate comprend désormais 3 niveaux. Tout d’abord un niveau « vigilance » qui correspond à la posture permanente de sécurité, puis un niveau « sécurité renforcé – risque attentat » pour lequel plusieurs mesures particulières sont activées en complément des mesures de la posture et enfin un niveau « urgence attentat » qui sera instauré immédiatement après un attentat ou en cas d’entrée en action d’un groupe terroriste identifié, mais non encore localisé. Ce niveau serait activé le temps de la gestion de crise. Comme l’ensemble du territoire, le Var est placé en « sécurité renforcée - risque attentat ». Photos Gilles Carvoyeur Spécial anti-terrorisme 9 Le film de la patrouille Devant l’entrée du supermarché Intermarché de Cuers Le chef Moulin en conversation avec la responsable de la caisse Dans la galerie marchande de l’Intermarché de Cuers Sur le parking de l’Intermarché la Devant la Caisse d’Épargne Contrôle d’automobilistes marseillais Devant le Crédit Agricole de Cuers Conversation avec la responsable du magasin OPTIC 2000 Devant le magasin OPTIC 2000 Nouveau contrôle de véhicule décembre 2016 - #18



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :