La Gazette du Var n°107 30 avr 2020
La Gazette du Var n°107 30 avr 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°107 de 30 avr 2020

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 6,2 Mo

  • Dans ce numéro : Jean-Pierre Ghiribelli, la mer reste la destination préférée des Français.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 Région Avril 2020 - #107 Service Public Ces postiers qui ont trahi leur entreprise... « Nous sommes en guerre » a martelé, à cinq reprises, le président Macron. Avant même les premières heures du combat, 10 000 postiers ont exercé leur droit de retrait pour se confiner chez eux, sur leur terrasse, sur leur balcon, dans leur jardin... En temps de guerre, on appelle ces gens-là des déserteurs ! Certes, des milliers de facteurs et d’employés de La Poste sont au travail tous les jours, sauvant l’honneur de leur institution et essuyant les inévitables remontrances des clients. Mais cela ne suffit pas ! L’incroyable abandon de poste de 10 000 postiers ajoute de la crise à la crise, et pénalise cruellement les TPE et le PME dans leur fonctionnement, notamment à cause du choix de La Poste de recourir à 3 jours de distribution du courrier par semaine et 4 jours à partir du 20 avril. MECONTENTEMENT DES CLIENTS En fait, l’heure est si grave que le 8 avril, le bureau de la commission des affaires économiques et le bureau de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat ont auditionné Philippe Wahl, PDG de La Poste, pour faire le point sur l’incidence de la crise sur l’activité des services postaux et bancaires, dans le cadre du respect, par le groupe, de ses obligations de service public. Les sénateurs ont fait part des nombreuses remontées de terrain qui reflètent le mécontentement des clients, des élus et de la population, soulignant un sentiment grandissant de fracture territoriale dans l’accès aux services postaux et bancaires. Car, les territoires ruraux ont été délaissés dans l’organisation de la continuité des services, La Poste ayant assuré en priorité l’ouverture des bureaux des grandes villes au détriment des petites centralités. Les sénateurs ont donc appelé La Poste à rouvrir un maximum de bureaux de postes, en priorité dans les zones les plus fragiles, en concertation avec les élus locaux et en préservant la santé des postiers. Si tout va bien, 5 000 bureaux de postes vont rouvrir d’ici la fin du mois d’avril. TIRER LES LECONS DE LA CRISE Répondant aux critiques, le PDG a affirmé que « le rural sera une priorité très importante de j I notre dispositif », sollicitant les maires pour que des solutions de garde d’enfants soient proposées pour le personnel, expliquant, selon lui, une large part de l’absentéisme des postiers. Pour la présidente de la commission des affaires économiques, Sophie Primas (Les Républicains – Yvelines)  : « Une fois la crise passée, il ne faudra pas s’interdire d’en tirer les leçons. Nous appelons La Poste à réfléchir à un plan de continuité de l’activité permettant de mieux répondre aux besoins prioritaires des populations les plus fragiles (...). Ces événements mettent en évidence qu’aucune autre entreprise ne dispose d’un réseau aussi puissant de desserte de tous les territoires, en proximité des français. C’est un enseignement pour la sortie de crise ». Pour le président de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable, Hervé Maurey (Union centriste - Eure)  : « La crise actuelle démontre une nouvelle fois le rôle essentiel de La Poste pour la cohésion des territoires. Le Sénat a toujours porté une attention particulière à la densité du maillage territorial et à la consistance des obligations de service public du groupe. Les décisions de fermeture de bureaux de poste, prises sans concertation avec les élus et les citoyens, sont regrettables et ont été mal perçues ». Secours Catholique Benjamin Rosier  : « Chacun chez soi oui, chacun pour soi, non » ! Face à la crise sanitaire, nous sommes tous vulnérables. Et tous solidaires. Heureusement, cette solidarité est déjà à l’œuvre pour sauver des vies, comme pour « éviter le naufrage » de notre économie. Cette solidarité doit aussi nous permettre d’éviter un naufrage social. « C’est le sens de l’appel que lancent au chef de l’État les associations de solidarité. Elles appellent le grand public à signer et partager l’appel afin que les personnes et les familles les plus modestes puissent bénéficier d’une prime de solidarité de 250 € par mois et par personne jusqu’à la fin de la crise », annonce Benjamin Rosier, Délégué départemental du Secours Catholique du Var. LETTRE À EMMANUEL MACRON « Monsieur le Président de la République, À la crise sanitaire est en train de s’ajouter une crise sociale. Pour les personnes et les familles les plus modestes, le confinement signifie baisse de revenus, surconsommation de chauffage et d’électricité, hausse des dépenses pour se nourrir face à la fermeture des cantines scolaires, alors même que les circuits d’aide alimentaire sont affaiblis. C’est pourquoi nous demandons aujourd’hui le versement d’une prime de solidarité de 250 € par personne et par mois pour les personnes les plus en difficulté. Cette somme est nécessaire pour couvrir les dépenses alimentaires et les factures énergétiques des logements. Elle devrait être versée automatiquement à tous les allocataires de minima sociaux, aux jeunes précaires et aux familles bénéficiaires de l’allocation de rentrée scolaire. Et être reconductible pendant toute la durée de la fermeture des cantines scolaires. Ce signe fort de solidarité de notre société pour soutenir les plus vulnérables est plus que jamais nécessaire ». À NOTER… Un appel lancé par le Secours Catholique - Caritas France avec APF France handicap, Fédération des Acteurs de la Solidarité (FAS), Fondation Abbé Pierre, Collectif ALERTE, Emmaüs France, l’UNIOPSS, ATD Quart Monde  : www.secours-catholique.org/actualites/chacunchez-soi-oui-chacun-pour-soi-non
Région Bâtiment et Travaux Publics Jean-Jacques Castillon  : « Vers une reprise de l’activité du secteur du BTP » Le gouvernement a validé les préconisations sanitaires proposées par les entreprises du BTP et veille, maintenant, à la reprise de l’activité du secteur. Le Gouvernement et les organisations professionnelles des entreprises du BTP s’étaient engagés le 21 mars dernier à réunir les conditions d’une poursuite de l’activité du bâtiment et des travaux publics en sécurité pour les salariés. ENTREPRISES ESSENTIELLES À LA VIE ECONOMIQUE Cet engagement se concrétise par un guide de bonnes pratiques destiné aux entreprises du BTP diffusé, depuis le 2 avril, par l’Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics (OPPBTP). Il permet de définir et conforter les processus afin de poursuivre les chantiers en garantissant la sécurité et la santé des salariés. « Depuis plusieurs semaines, notre pays fait face à la propagation d’une épidémie sans précédent. Elle a conduit le chef de l’État à demander à chacun d’assurer la poursuite de son activité dans les meilleures conditions de sécurité sanitaire. Les entreprises du bâtiment et des travaux publics sont essentielles à la vie économique du pays et à son fonctionnement. Elles contribuent notamment à garantir les besoins du quotidien des populations, comme le logement, l’eau, l’énergie, la gestion des déchets, les transports et les télécommunications », rappelle Jean- Jacques Castillon, le président de la fédération du BTP du Var. Il ajoute  : « La protection des salariés est une priorité et a toujours été au cœur de toutes les préoccupations. La sécurité du travail sur les chantiers doit donc être assurée à travers des procédures adaptées, notamment pour respecter les gestes barrières et maintenir les distances entre salariés ». GUIDE DE RECOMMANDATIONS En lien avec les entreprises de travaux, l’OPPBTP a préparé un guide de recommandations sanitaires pour poursuivre les chantiers. Il permet à chaque entreprise de définir, adapter ou conforter ses protocoles d’intervention pour assurer la protection des salariés, en confiance avec leurs clients. Tous les types de chantiers sont concernés  : des plus simples, qui peuvent 9 nécessiter des adaptations légères, comme par exemple des chantiers où un artisan intervient seul, aux plus complexes, qui nécessitent souvent l’adaptation des plans généraux de coordination, adaptation déjà en cours pour beaucoup d’entre eux. Ce guide est désormais validé par l’ensemble des ministères concernés. « Pour les chantiers dans l’impossibilité d’adapter leur fonctionnement ou de mettre en œuvre les recommandations applicables, les entreprises concernées pourront faire appel aux dispositifs de soutien mis en place par le gouvernement, notamment l’activité partielle », indique le Gouvernement. Parallèlement, ce dernier a adressé une circulaire aux préfets afin que ceux-ci veillent à la poursuite et à la reprise des chantiers. À NOTER… Lien vers le guide sur le site du Ministère du Travail  : travail-emploi.gouv.fr/actualites/l-actualite-duministere/article/coronavirus-covid-19-fichesconseils-metiers-pour-les-salaries-et-les GRDF assure la continuité de ses missions de service public GRDF, opérateur de services essentiels, poursuit sa mobilisation face à la crise liée à la pandémie de Covid-19 pour assurer ses missions de service public et l’alimentation en gaz des consommateurs. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, cela concerne plus de 720 000 clients, dont majoritairement des clients particuliers mais aussi près de 1 900 industriels et 300 agriculteurs, répartis sur les 291 communes du territoire alimentées en gaz. Chaque jour, sur les 700 gazières et gaziers que compte l’entreprise en région Sud, près de 75 d’entre eux interviennent sur le terrain ou sont présents sur les sites pour assurer la continuité de l’activité de l’entreprise. « Les salariés des plateformes d’urgence sécurité gaz restent mobilisés 7J/7 et 24h/24 et ont répondu à plus de 20 000 appels ces dernières semaines. Plus de 150 salariés positionnés en situation de réserve peuvent être mobilisés à tout moment et 340 collaborateurs sont de leur côté en télétravail », rappelle Erik Mascaro, délégué territorial Var. PLAN DE CONTINUITE Après le 10 mars, le plan de continuité d’activité de GRDF a été déployé sur tous les territoires en lien avec les collectivités. Depuis le passage au stade 3 du plan gouvernemental et les décisions prises en matière de confinement, GRDF se concentre sur le maintien de ses missions essentielles pour assurer la distribution du gaz en préservant un haut niveau de sécurité industrielle. « Les missions essentielles, dites activités de degré 0, visent à assurer la chaîne de sécurité gaz  : interventions d’urgence gaz et dépannages, mises hors service nécessitant une mise en sécurité, conduite et exploitation du réseau. Elles permettent de maintenir les interventions de santé publique par la mise et la remise en service des clients afin qu’ils puissent continuer à se chauffer, avoir de l’eau chaude et cuisiner », précise Erick Mascaro. ADAPTATION DES MODES DE TRAVAIL Dans la perspective d’une crise durable, des mesures de séparation physique des équipes ont été mises en place très rapidement. Les plateformes de réception des appels d’urgence sécurité gaz comme les bureaux d’exploitation du réseau de distribution, ont été répartis sur un plus grand nombre de sites afin que les différentes équipes ne se rencontrent pas. La prise de travail à domicile des techniciens sans passer par leur agence d’intervention a été développée. Des modes opératoires d’intervention ont été instaurés afin de protéger les salariés et les clients. « À titre d’exemples, toute intervention sur le terrain nécessite de respecter ces modes opératoires et notamment les distances sociales qui s’imposent entre deux personnes. La mise en place d’appels préalables est désormais obligatoire pour vérifier que les clients n’ont pas à leur domicile de personnes souffrantes », conclut le directeur territorial. Avril 2020 - #107



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :