La Gazette du Var n°106 15 avr 2020
La Gazette du Var n°106 15 avr 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°106 de 15 avr 2020

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : François de Canson, un plan d'urgence de 1,4 milliard d'euros.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Édito Avril 2020 - #106 La mondialisation, facteur de la propagation du Covid-19 La mise en pause, sans précédent, de l’activité économique de notre pays, pour limiter la propagation du Covid-19, illustre les ravages de l’organisation mondiale de la production industrielle et les dépendances qu’elle entraîne. L’ouverture des économies nationales sur le marché mondial, a entraîné une interdépendance croissante et préjudiciable des pays occidentaux au profit de l’Asie. Partie de Chine, la pandémie a créé des ruptures dans la chaîne d’approvisionnement des entreprises parce que la France est devenue hyper-dépendante de ses fournisseurs asiatiques. Le déficit constant de notre balance commerciale (54 Mds) illustre cette grave situation. Ainsi, l’industrie pharmaceutique a délocalisé massivement son appareil productif (surtout les génériques). Aujourd’hui, 80% des principes actifs des médicaments sont importés de Chine et d’Inde, contre 20% il y a trente ans, entraînant par ricochet une pénurie de médicaments. Cette crise sanitaire met en évidence la dépendance excessive de la France pour ses approvisionnements et la grande instabilité du commerce mondial actuel. Elle révèle cruellement 40 années de manque de vision d’une politique industrielle hexagonale, sacrifiée sur les principes de l’Europe et de la mondialisation ! Pour les tenants de cette politique (droite et gauche confondues depuis 40 ans), il s’agissait de faire baisser les coûts de production, plombés par les charges fiscales et sociales. Et comble de la crise, l’arrêt de production de biens essentiels (équipements automobiles, vêtements ou médicaments), par « l’usine du monde chinoise », finira par bloquer l’économie de notre pays ! Malgré les milliards promis par Macron, nous courons vers une catastrophe économique sans précédent, dans un pays déjà perclus de dettes, incapable de contenir son déficit public. Notre crédibilité, peu flamboyante en Europe et sur les marchés financiers, va encore tomber. Plus grave encore, la gestion de la crise sanitaire a démontré un très grand amateurisme. Depuis un mois, la porte-parole, à l’image du Gouvernement, multiplie les déclarations contradictoires, se contredisant elle-même et contredisant même le Premier ministre ou le président de la République ! Du grand n’importe quoi ! Pour contrecarrer la progression du virus, les décisions politiques de protection n’ont pas été assez fermes et rapides (fermeture des frontières, dépistage, arrêt du trafic aérien, confinement des populations à risque dans le Grand Est, etc.). La cause de cette crise en revient également aux différents Gouvernements, en poste depuis les années 2000. L’hôpital est à bout ! Manque de lits, de personnel et de matériel ! En 40 ans, 100 000 lits d’hospitalisation ont été supprimés. Un plan a été concocté par la socialiste Marisol Touraine en 2015 qui s’est traduit par 3 milliards d’économie, dont 860 millions sur la masse salariale qui s’est traduit par la suppression de 22 000 postes. Nous en voyons le résultat aujourd’hui. Ce sont ces 100 000 lits et ces 22 000 postes qui nous font tant défaut ! C’est pourquoi, il faut remercier les soignants « ces héros —TOUS CO N la gazette HI Vdr de la pole des maures à la medltefranee INEs ! eRA0), soé,ee s'ew 50R -1-co- rR.AwE UdeeK.Ev>.. du quotidien engagés dans une guerre sans armes, ni masque et ni respirateur », ces hommes et ces femmes mobilisés pour nous sauver, ainsi que les nombreuses professions qui continuent de travailler pour assurer nos approvisionnements et le fonctionnement de la société. Selon les experts scientifiques, le risque de pandémie va Directeur de la publication Gilles Carvoyeur redaction@presseagence.fr Editorialiste Bernard Bertucco Van Damme Rédacteur en chef Olivier Pavie Secrétaire de rédaction Marie Bruel redactionlalonde@presseagence.fr Chef de studio Laurent Monition lographic@wanadoo.fr Consultant juridique Morgan Maginot, avocat au barreau de Toulon contact@mdmaginot-avocat.fr Éditeur et responsable de la publication ADIM BP 06 - 83250 La Londe-Les-Maures Dépot légal en cours Impression La Provence tiré à 10 000 exemplaires se répéter et, dès maintenant, nos gouvernants doivent mettre les moyens en place (prévention, dépistage). Après, il sera temps de dresser le bilan de la gestion calamiteuse de l’actuelle pandémie. Bernard BERTUCCO VAN DAMME fbail Bureau Métropole TPM Thierry Cari - Greg Vuylsteker Emilie Cardinale-Bottero Patrick Michel Louvois Bureau de Paris Julien Azoulai corresp. permanent Bureau Méditerranée Porte des Maures Nicolas Tudort Alain Blanchot Photographe Francine Marie - Pascal Jolliet Bureau Golfe de Saint-Tropez Marc Defendente 06 80 61 06 84 Photographes Jean Michel Elophe Pascal Azoulai - Philippe Olivier Olivier Lalanne - Laurent Monition Régie publicitaire 06 37 37 21 21 Prix au numéro  : 1 €
Actualités 3 Fonds régional « Covid Résistance » François de Canson  : « De très nombreux territoires soutiennent l’économie de proximité » La Région et la Banque des Territoires ont lancé le Fonds régional « Covid Résistance » pour soutenir les entreprises et associations impactées par la crise sanitaire. Maire de La Londe-les-Maures, François de Canson explique  : « Ce Fonds s’inscrit dans le Plan Marshall régional, d’urgence, de solidarité et de relance d’1,4 milliard d’ € , annoncé le 30 mars par Renaud Muselier, aux côtés de l’État. Ainsi, les territoires agissent concrètement pour sauver nos entreprises et nos emplois ! De plus, avec la Banque des Territoires, la Région Sud et Renaud Muselier, le Département du Var et Marc Giraud, et notre Communauté de Communes MPM, nous investissons ensemble pour faire face aux conséquences économiques de la crise ». EFFET D’ENTRAINEMENT Le conseiller régional délégué à la sécurité civile et aux risques majeurs, ajoute  : « L’effort de soutien et de relance de notre tissu économique ne peut s’improviser. Plus que jamais il s’agit de jouer collectif, de fédérer des budgets, d’avoir une méthode complémentaire à celle de l’État. C’est ce que propose le Fonds « Covid Résistance », porté par Renaud Muselier. Cette solidarité inscrite sur tous nos bâtiments publics a un sens. Sans hésiter en ma qualité de président de la Communauté de Communes Méditerranée Porte des Maures j’ai souhaité, avec mes collègues maires, m’engager financièrement dans cette dynamique et de très nombreux territoires ont décidé de soutenir l’économie de proximité ». L’élu local conclut  : « Ensemble nous serons plus forts, ensemble nous réussirons » ! Concrètement, avec le Fonds « Covid Face à l’épidémie de Covid-19, la Région a commandé 4 millions de masques Face à l’épidémie de Covid-19, la Région a commandé 4 millions de masques. Cette commande se décompose en 1 million de masques de protection N95 de norme CE (équivalent FFP2), livrés entre le 27 et le 31 mars, 3 millions de masques médicaux 3 plis norme CE, livrés entre le 31 mars et le 3 avril. En outre, le président de Région a composé un comité d’éthique régional dont la mission est d’évaluer et coordonner les besoins des professionnels de santé, ainsi que des professions exposées en première ligne. Cette démarche se fait en lien avec l’Agence Régionale de Santé et s’inscrit en complément de l’action de l’État. « Il est essentiel que la Région Sud soit présente pour préserver nos personnels soignants qui se dévouent, et tous ceux qui contribuent aux activités essentielles de la Nation. La cellule de veille et d’action de la Région a déjà anticipé et identifié des fournisseurs sérieux », a déclaré le Docteur Renaud Muselier. De plus, les 18 présidents de Régions, dans le cadre de Régions de France, sont en contact permanent, ainsi que leurs Directeurs Généraux des Services, afin de mesurer l’évolution de l’épidémie et les conduites à tenir en fonction des expériences respectives. « La solidarité inter-régionale fonctionne et la coordination de nos actions aussi ». DISPOSITIF POUR LES STAGIAIRES PARAMEDICAUX De plus, la Région a débloqué une prime exceptionnelle pour les stagiaires paramédicaux mobilisés dans la guerre contre le coronavirus. « En première ligne dans la plus grave crise sanitaire de l’histoire, tous nos soignants mènent le combat pour la vie de tous. Chaque soir, depuis leur domicile, les Français leur rendent hommage en applaudissant leur action et leur engagement pour le bien commun », a insisté Renaud Muselier. Tout au long de l’année, la Région finance les stages de 12 435 élèves et étudiants en formation paramédicale  : infirmiers, aidessoignants, ergothérapeutes, sages-femmes, psychomotriciens, ambulanciers, masseurskinésithérapeutes, manipulateurs en radiologie, préparateurs en pharmacie hospitalière et auxiliaires de puériculture. Dans le cadre du Plan Blanc, ces stagiaires sont mobilisés sur le front du coronavirus, contribuant à assurer le service public de santé aux côtés des soignants. Résistance », doté de 20 millions d’ € par la Région et la Banque des Territoires, l’institution régionale invite les collectivités à abonder à hauteur de 2 € par habitant afin de démultiplier par 3 ses effets sur l’économie de proximité. Opéré par les plateformes d’initiatives locales et instruit avec les territoires, cet engagement va créer un effet d’entraînement qui permettra d’assurer la survie et le rebond de l’économie régionale, pendant et après la crise. SOUTIEN AUX ENTREPRISES « Cet engagement de la Région et la Banque des territoires s’inspire du Fonds que la Région Grand-Est, première région française touchée par le Covid-19, a initié avec les collectivités de son territoire. Depuis, 44 millions d’ € ont été mobilisés par les présidents d’Établissements Publics de Coopération Intercommunale (ECPI), les Métropoles et les Départements qui sont au cœur du dispositif. L’effort de soutien et de relance de notre tissu économique ne peut s’improviser. Ce Fonds permettra d’apporter un soutien aux entreprises et associations en première ligne face à la crise. Derrière ces entreprises et associations que nous soutenons, ce sont des salariés, des femmes, des hommes et des familles que nous ne devons pas laisser au bord du chemin. Plus d’une vingtaine de territoires ont déjà répondu présent afin de soutenir leur économie de proximité. C’est cette unité et cette solidarité, au travers d’un grand pack Région Sud, qui nous permettra d’envisager un avenir plus serein pour nos territoires », a assuré Renaud Muselier. « On les applaudit chaque jour, mais on les aide aussi de façon concrète ! Nous avons décidé de leur verser une prime exceptionnelle de 200 € . Cette somme représente un doublement de leur indemnité régionale de stage. Pour la Région, cela se traduit par un engagement de 2,5 millions d’ € . Cette prime sera répercutée sur leurs comptes bancaires dans les plus brefs délais. Je n’exclus pas de renouveler cette démarche en fonction de l’évolution de l’épidémie car elle correspond à nos compétences et notre volonté politique », a conclu le chef de l’exécutif régional. Avril 2020 - #106



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :