La Gazette du Var n°105 1er avr 2020
La Gazette du Var n°105 1er avr 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°105 de 1er avr 2020

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 9,7 Mo

  • Dans ce numéro : covid-19, les petits commerçants à votre service.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 Métropole Avril 2020 - #105 Le Pradet Budget participatif, l’appel à projets 2020 est lancé ! Le budget participatif, c’est quoi ? Il s’agit d’une initiative innovante prise à partir de 2018 par la ville du Pradet. Le concept vise à associer plus étroitement les Pradétans à la gestion de leur cité en leur donnant la possibilité de proposer des idées visant à l’amélioration de leur cadre de vie. Ainsi, un budget de 150 000 € est dédié aux projets les plus efficients. Pour que les initiatives soient retenues, les dispositifs projetés ne doivent pas entraîner des frais de fonctionnement supérieurs à ceux nécessaires à leur entretien courant et au maintien en état de leur fonctionnement. LES IDEES RETENUES EN 2019 La sécurité à la plage, avec le projet de mise en place à la Garonne de consignes gratuites permettant d’aller faire trempette sans s’inquiéter pour ses affaires personnelles. L’installation de poubelles SEABIN qui aspireront les déchets de surface dans le port des Oursinières. À la troisième place dans les suffrages, la ville à la campagne, avec la perspective de plantation d’arbres fruitiers en plein cœur du Pradet… La responsabilisation des fumeurs en ville, avec la mise en place de cendriers sur la voie publique ainsi que de plaques de sensibilisation « Ici commence la mer » sur les trottoirs. Le confort des habitués du Parc Cravéro, avec l’implantation de tables de pique-nique. L’encouragement aux moyens de locomotion alternatifs, avec l’installation de 3 garages à vélos sécurisés en centre-ville. Le mieux-vivre de nos amis à quatre pattes, avec la création d’un espace ludique et sécurisé strictement dédié à la gent canine. Le plaisir de la lecture enfin, avec l’instauration en centre-ville d’une boite à lire permettant de déposer et d’emprunter gratuitement des livres. COMMENT PARTICIPER ? Tous les Pradétans qui le souhaitent peuvent adresser leurs propositions sur le site  : www.budgetparticipatif.le-pradet.fr Les services municipaux vérifient ensuite l’adéquation des projets à l’initiative municipale, puis étudient leur faisabilité technique, juridique et financière. Enfin, les projets retenus seront soumis au vote des Pradétans, qui détermineront ceux qui leur apparaissent comme s’inscrivant le mieux dans la démarche citoyenne du budget participatif, dans la limite de 150 000 € . QUATRE EXEMPLES Quatre exemples de réalisations dans le cadre des budgets participatifs 2018 et 2019  : 1. Rénovation de la Fontaine de la place Paul Flamenq (budget participatif 2018). 2. Installation de nouveaux jeux pour enfant dans le parc Cravéro. 3. Création d’un streetworkout à la Bâtie. 4. Installation de tables de pique-nique dans le parc Cravéro. Un manoir de style Napoléon vendu 14 millions d’ €  ! Entre Toulon et Hyères, Barnes Littoral Varois a réalisé, fin 2019, l’une des plus belles ventes du marché de l’immobilier. immobilière a vendu un manoir du XIXème siècle, d’une surface de L’agence 1 900 m² environ sur 3 hectares de terrain boisé avec un accès privé à la mer, pour la somme de 14 millions d’ €  ! UN BIEN HORS DU COMMUN Caractéristique du style Napoléon, cette propriété sur 3 niveaux a été construite par l’architecte danois de renom Hans Georges Tersling et surplombe la mer, offrant une vue panoramique magnifique. Le jardin, paysager et arboré, dégage une luxuriance victorienne, avec ses palmiers majestueux, ses pins parfumés et ses nombreux parterres de fleurs. La combinaison élégante, entre la demeure, le parc et le paysage époustouflant, contribue au sentiment de calme et de luxe. UN MANOIR RICHE D’HISTOIRES En 1897, Jules Pétin, l’héritier de « La Compagnie des hauts fourneaux de la Marine et des Chemins de fers », fait l’acquisition d’une quinzaine d’hectares sur le littoral pradétan. Il fait appel au célèbre architecte danois pour construire une résidence de style Napoléon III, baptisée « La Villa Germaine ». Le manoir fut entretenu par la famille jusqu’en 1939, avant d’être occupé par les Allemands jusqu’en 1945. Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, la SNCF se porte acquéreur du manoir et le rebaptise « Rocabella ». Une restructuration est alors entreprise pour s’adapter aux nouvelles exigences du lieu, transformé en orphelinat, puis en centre de vacances pour les enfants. C’est en 2000 que Patrice Nourissat, décorateur, acquiert Rocabella. Durant 5 ans, de lourds travaux sont mis en œuvre pour permettre au manoir de retrouver son identité et accueillir famille et amis en toute intimité. En outre, un beau chemin à travers les jardins mène sur une plage où une grotte rocheuse offre un refuge confortable. La tranquillité même de ce rivage suffit à profiter des plaisirs de la mer. L’excellent emplacement de la propriété, hors des autoroutes et entièrement clôturé, en fait un endroit exceptionnel où des réceptions somptueuses peuvent avoir lieu, mais où le calme et la vie privée peuvent également être totalement préservés.
Métropole 13 Hyères Max Bauer  : « Déléguer notre alimentation est une folie » ! Telle a été la déclaration d’Emmanuel Macron lors de son intervention à la télévision. Une position partagée par la Coordination Rurale qui approuve sans réserve cette position. Selon le syndicat agricole, à force de vouloir importer des produits qui pourraient être, sans aucun problème, produits par des agriculteurs français, d’une part, on fait du mal à la planète (à cause de la pollution provoquée par les avions et les porteconteneurs) et, d’autre part, on met en danger l’indépendance alimentaire de la France. Avec le Coronavirus, on a déclenché une panique parmi les consommateurs français ce qui a conduit à vider les rayons des supermarchés ! Le syndicat agricole propose, donc, au président de la République de prendre à son compte l’institution du principe d’exception « agriculturelle », reconnue en France depuis 1994 sous le vocable d’exception culturelle pour le domaine de la culture et pour laquelle la CR se bat depuis le début de son existence et qui fut même sa raison fondatrice. « La Coordination Rurale regrette vivement Port-Cros Des bouées à ancrage écologique Début mars, des travaux ont démarré sur la ZMEL de Bagaud dans la rade de Port-Cros pour la mise en place des bouées à ancrage écologique. Le chantier doit durer 6 semaines pour une ouverture prévue le 15 avril. La liberté de mouiller l’ancre est source de dégradation des fonds marins par la destruction de la posidonie, écosystème vital pour le littoral, où les espèces y trouvent habitat et réserve d’oxygène. Un écosystème fondamental également pour la protection des plages en atténuant le phénomène d’érosion. ZONE DE MOUILLAGE Pour répondre à cette problématique, le Parc national de Port-Cros met en place une ZMEL afin de préserver l’environnement marin. La ZMEL (Zone de Mouillages et d’Équipements Légers) est un espace maritime réglementé dans lequel est implanté des dispositifs d’amarrage sur ancrages écologiques. Cette ZMEL est la première dans l’aire maritime du Parc national de Port-Cros. « Cette installation permettra un mouillage respectueux de la faune et la flore. Un espace de 176 ha comportant 68 bouées d’amarrage dont 60 bouées réservées aux unités de 0 à 15 mètres et 4 zones de mouillages (11 à Nord Bagaud, 19 à Sud Bagaud, 15 à l’Anse Saint Pierre et 15 à qu’il faille être confronté à une telle épidémie pour retrouver enfin le bon sens et remettre des valeurs essentielles comme par exemple la sécurité alimentaire, en bon ordre », se désole Max Bauer, secrétaire national adjoint de la Coordination Rurale. Le président de la CR du Var reprend  : « Les organisations professionnelles agricoles, qui n’avaient jusqu’à présent comme seule ligne de mire que la vocation exportatrice, doivent rejoindre cette position afin de peser efficacement sur les orientations de la prochaine politique agricole qui doit absolument conserver le C de Commune ». l’anse Fausse Monnaie). Par ailleurs, 5 bouées concernent les unités comprises entre 15 et 30 mètres et 3 bouées sont réservées aux résidents de l’île de Port-Cros (unités < 15 mètres) », expliquent les responsables du Parc. L’utilisation de la ZMEL est libre et gratuite en journée (de 8h à 18h) et la nuit (à partir de 18h et jusqu’à 8h), l’amarrage sera payant et sur réservation. Un arrêté inter-préfectoral et le règlement de police qui lui est annexé définissent les dispositions qui réglementent la zone à compter du 15 avril. Les agents du Parc national de Port-Cros assureront les missions de gestion et de contrôle de la zone. STRATEGIE EUROPEENNE En réponse aux effets néfastes des pratiques de La CR lutte pour que les agriculteurs conservent leur liberté d’entreprendre avec des prix rémunérateurs, pour que le foncier agricole cesse d’être menacé par la pression urbaine et pour la protection des productions méditerranéennes. « Syndicat indépendant de toute organisation économique et politique qui défend tous les agriculteurs, la Coordination Rurale est composée de représentants bénévoles, vivant de leur ferme. Ces délégués sont présents dans les instances départementales et régionales où ils apportent l’avis de vrais paysans », rappelle Max Bauer. mouillage actuelles, ce projet de ZMEL s’inscrit dans les stratégies européennes, nationales et locales, qui visent la préservation des milieux marins. Il permet par ailleurs d’améliorer les conditions d’accueil et de sécurité, au bénéfice de l’expérience vécue par les visiteurs du Parc national. Le mouillage de l’ancre est interdit dans la ZMEL toute l’année. Les bouées d’amarrage de la ZMEL seront mises à disposition du public chaque année du 15 avril au 15 octobre. Ce projet est réalisé grâce au soutien financier de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, la Région Sud et par les fonds européens du programme Marha (Projet Life intégré sur les habitats naturels marins). Avril 2020 - #105



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :