La Gazette du Var n°103 1er mar 2020
La Gazette du Var n°103 1er mar 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°103 de 1er mar 2020

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 10,6 Mo

  • Dans ce numéro : Jean-Louis Masson, à la conquête de la Garde.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 Métropole Mars 2020 - #103 Le Pradet Hervé Stassinos, fier de son bilan, part confiant Le maire sortant, Hervé Stassinos, officiellement en campagne, a tenu son premier meeting de campagne le 13 février. L’Espace des Arts a accueilli plus de 500 personnes venues soutenir leur maire. Toujours aussi chaleureux et naturel, Hervé Stassinos s’est adressé, sans surprise, à une salle comble acquise à son projet. Car son projet est de poursuivre sa vision pour Le Pradet. Pour le maire, un mandat de 6 ans n’est pas suffisant pour concrétiser ses transformations qui feront le Pradet de demain  : « Gérer la commune, protéger la population, préserver notre environnement, enrichir l’offre de services, développer l’attractivité de notre territoire, investir sur l’avenir. Tels sont les objectifs poursuivis et les résultats obtenus pour ce mandat qui s’achève. Ces résultats sont le fruit de partenariats fructueux avec tous les acteurs du territoire  : associations, citoyens, institutions, dont la mobilisation a permis d’œuvrer dans une dynamique inédite sur la commune. J’ai à cœur de poursuivre ces actions pour tous les pradétans ». Pour la forme, micro-oreillette en place, le maire sortant s’est exprimé avec l’aisance qu’on lui connaît … une mise en scène à l’américaine dirons certains, à l’image d’une ville dynamique qui s’inscrit dans la modernité pour d’autres. LE BILAN... Une ville gérée avec efficacité (investissement, baisse de la dette, modernisation des outils de travail …), Dynamique et attractive (fêtes traditionnelles, grands événements incontournables, label Station classée de tourisme …), Embellie et mieux aménagée (aménagements routiers, entrées de villes accueillantes, opération façades …), Habitat maîtrisé (limitation des hauteurs, habitat social équilibré …), Ecoresponsable (remplacement de l’éclairage public par des LEDS, installation de bornes de recharge pour véhicules électriques …), Plus sûre (augmentation des effectifs de la police municipale, déploiement d’un réseau de 40 caméras de vidéoprotection), Accueillante pour les familles (portail citoyen, création d’une ludothèque …), Engagée pour la culture (création du Pôle culturel, programmation culturelle ambitieuse …), Active et sportive (aire de fitness, sentier sous-marin, street workout, remplacement du gazon synthétique du stade de foot …), Proche de ses associations (Forum des associations annuel, soutien financier et logistique…), À l’écoute (budget participatif, permanences du maire, rencontres dans les quartiers …). 10 PROJETS CONCRETS Reconstruction de l’école Marcel Pagnol, Rénovation du centre de loisirs de l’Acacia d’argent, avec création d’une restauration sur place, Création d’une Ressourcerie, centre de traitement et de valorisation des déchets pour leur donner une deuxième vie, Rénovation du gymnase Gérard Sébastia, Création d’un pôle senior, véritable lieu de vie avec de nouveaux services et des animations, Requalification du quartier des Oursinières (port, voirie, stationnements), Aménagement du carrefour du Pont de La Clue à l’entrée Ouest du Pradet, Aménagement de pistes cyclables entre le centre-ville - La Garonne - Les Oursinières, Renforcer les moyens de la police municipale (caméras supplémentaires, armes automatiques, nouveaux véhicules), Déploiement de panneaux photovoltaïques sur les bâtiments communaux et les connecter en autoconsommation collective. 6 ANS DE MANDAT EN QUELQUES CHIFFRES... Dette communale divisée par 2, 4,5 millions d’ € de dotations de l’État en moins, Stabilité des taux d’imposition, 20 millions d’ € investis par la commune, 1,4 million d’ € d’aide aux associations, 6,65 km de voirie rénovée, soit + de 14% des routes de la commune, 500 m2 d’affichage publicitaire supprimés d’ici 2021 grâce au nouveau Règlement Local de Publicité, Augmentation de la capacité d’accueil de la crèche de 68 à 76 places, 2 158 inscrits à la nouvelle bibliothèque et à la ludothèque, Plus de 150 places de stationnement créées.
Coopazure Métropole La Crau Alain Camus  : « La coopérative, une idée moderne » ! A La Crau, Coopazur Provence est la parfaite illustration de fonctionnement qui assemble compétences, proximité et partage. Son positionnement économique est unique dans la région. En effet, certains croyaient le concept de coopérative complètement enterré, tellement ancien qu’il était devenu obsolète ! Pourtant, il suffit de jeter un œil sur quelques chiffres pour constater l’incroyable modernité de l’économie coopérative. Tous secteurs d’activités confondus au niveau mondial, la France occupe le deuxième rang de l’économie coopérative, notamment grâce au dynamisme lié au marché agricole. Pour Alain Camus, Directeur Général  : « Le modèle de l’entreprise coopérative, né il y a deux siècles, a fait ses preuves dans bien des secteurs d’activités. Jamais, une idée n’a paru aussi actuelle ! L’esprit de la coopération est aujourd’hui plébiscité parce qu’il place l’humain au cœur du système ». Concrètement, Coopazur Provence pèse un poids économique et social de première importance sur la commune de La Crau, un élément que les décideurs locaux se doivent de prendre en compte. « Notre entreprise est une véritable institution qui fait vivre 25 familles, principalement sur la commune de La Crau », fait encore remarquer le DG. DEPASSSER LES CORPORATISMES Dans l’agglomération toulonnaise, c’est Coopazur Provence qui incarne ce dynamisme coopératif  : « Nous croyons à une coopération qui dépasse les corporatismes, pour qu’elle devienne une coopération de territoire, utile à ses contributeurs plus qu’aux multinationales ou aux pays ne respectant pas les normes françaises. Certes, notre coopérative s’adresse aux professionnels mais nous comptons une clientèle importante de particuliers car nous répondons aux demandes environnementales et sociétales, notamment dans le domaine du végétal », reprend Alain Camus. Fort de ses savoirs-faire dans les métiers agricoles (viticulture, maraîchage, horticulture), la coopérative met à la disposition des agriculteurs tous les outils et techniques de pointe. Un des volets de son activité consiste à accompagner les mutations de ces métiers traditionnels. « Il est possible dans nos métiers de faire plus avec moins et les solutions existent. Il s’agit pour notre coopérative d’une conviction profonde », conclut, optimiste, le Directeur Général, qui réfléchit, déjà, à la mise en place d’une formation tournée vers la transition écologique et économique dans le cadre de modules organisés par Coopazur Provence, à La Crau. Selon le dirigeant  : « Plutôt que d’être tournés vers nos fournisseurs, souvent des entreprises 11 multinationales, nous sommes, par nature, tournés vers nos adhérents et clients de Provence. Voilà ce qui fait notre différence et nous en sommes fiers » ! Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR 141 Avenue de Toulon 83260 La Crau Tel  : 04 94 73 23 66 Wvvwcoopazurfr Mars 2020 - #103



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :