La Gazette du Var n°103 1er mar 2020
La Gazette du Var n°103 1er mar 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°103 de 1er mar 2020

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 10,6 Mo

  • Dans ce numéro : Jean-Louis Masson, à la conquête de la Garde.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Édito CI » uld.eorera Soirée resernie aux ressortissants du la Nie.se ainsi qu'a leurs  : 'enulles et leurs invités de los d¢ tA ares Renseignements é la réception de l'Escale Louvais 04 2243.74 UO - {731 37 400 Mars 2020 - #103 La République des PLAYMOBIL ! En pleine pandémie à cause du virus Covid-19 - Coronavirus, et en pleine crise dans les hôpitaux, la ministre de la santé Agnès Buzyn, qui semblait très attachée à la conduite de ses dossiers, est partie mener un combat électoral à Paris. En oubliant sans doute ses précédentes déclarations du genre  : « Je ne pourrai pas être candidate aux municipales. J’avais déjà un agenda très chargé, j’ai beaucoup de réformes dans le ministère, plus le surcroît de travail avec la crise du Coronavirus, qui m’occupe énormément ». Bref, visiblement, la ministre a la mémoire courte ! Très courte. La voilà donc remplacée par Olivier Véran, député de l’Isère, qui se retrouve ministre de la Santé. Albert Einstein, répondant à une question, disait  : « La théorie c’est quand on sait tout et que rien ne fonctionne » ! Dans le même état d’esprit, l’homme moderne accepte la loi de son outil. Il l’appelle standardisation et tend à devenir interchangeable, voire prévisible. C’est ce qu’il faut comprendre des déclarations surréalistes de Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement  : « Elle a fait le choix de démissionner de son ministère, en considérant que mener une campagne à Paris comme tête de liste, ce n’était pas compatible avec des fonctions ministérielles ». Et, elle ajoute  : « On a des parlementaires qui sont ESCALE LOILVOIS Vendredi _i fars 2020 AnirrtatiO AVEC LE DUO DERRY LIAN s Di ST PATRICK Tate amen.. furne - ambiance lias oinams Lerfflen kie slee 0 la ÉdÉre Galure. 179, une errÉpararke irdtletiarnerde de l'llecrEmemm'eLa seaseiÉus de cheddar dur ft de salades readaraeres r ad/el Oublie armada ! aie Cd On d’excellents techniciens, les « Marcheurs » sont de très grands politiques, ils sont interchangeables et peuvent parfaitement accéder au gouvernement ». Et d’enfoncer le clou  : « Chaque ministre a sa personnalité et sa particularité. Vous aurez noté qu’à chaque fois qu’on a eu des départs qui n’étaient pas prévus, je pense à celui de Jean-Paul Delevoye notamment, ils ont été remplacés non pas par des personnes qui étaient choisies au hasard, mais qui étaient directement impliquées dans les dossiers qu’ils avaient à gérer ». Ces déclarations venaient à la suite des critiques quant à l’absence d’éléphants dans la majorité et au gouvernement. Et, qui ont provoqué l’émouvante sortie de Gilles Le Gendre, le chef de LaREM à l’Assemblée nationale  : « C’est un repère de talents formidables, une écurie de pur-sang à la robe frémissante ». A l’exemple de Benjamin Griveaux ! On en conclut que les « Marcheurs » sont comme les PLAYMOBIL ! Interchangeables ! Il est vrai que de Gaulle, lui-même, avait écrit dans Mémoires de guerre  : « Des ministères composés d’interchangeables parlementaires ». Mais, le général faisait référence à la 4ème République et à son cortège incessant de gouvernements. Bernard BERTUCCO VAN DAMME tntrée Diner Soirée 22 E Entree Soirée 6E Fu, la gazette -il r de la porte des maures à la medlterTanee Directeur de la publication Gilles Carvoyeur redaction@presseagence.fr Editorialiste Bernard Bertucco Van Damme Rédacteur en chef Olivier Pavie Secrétaire de rédaction Marie Bruel redactionlalonde@presseagence.fr Chef de studio Laurent Monition lographic@wanadoo.fr Consultant juridique Morgan Maginot, avocat au barreau de Toulon contact@mdmaginot-avocat.fr Retrouvez-nous sur www.lagazetteduvar.fr icerwilrn-ene 1 2020 DÉPART 81130 PALAIS DES SPORTS Qualificatif au Championnat de France Avec la participation du Comité du Var d'Athtétisme COURSE PÉDESTRE ES RELAIS DE 6 COUREURS SUR LA DISTASC E DE 42,195 t04 r L'AUTRE MU DE CUIR 11t4 7.mr tri (..1.11.112 1.EINE RATROK Prp D 1111111n Renseignements 04 94 27 33 74 06 72 15 80 17 06 89 55 51 76 http://ekidendetoulon.clubeo.com Bureau Métropole TPM Thierry Cari - Greg Vuylsteker Emilie Cardinale-Bottero Patrick Michel Louvois Bureau de Paris Julien Azoulai corresp. permanent Bureau Méditerranée Porte des Maures Nicolas Tudort Alain Blanchot Photographe Francine Marie - Pascal Jolliet Bureau Golfe de Saint-Tropez Marc Defendente 06 80 61 06 84 Photographes Jean Michel Elophe Pascal Azoulai - Philippe Olivier Olivier Lalanne - Laurent Monition Régie publicitaire 06 37 37 21 21 Prix au numéro  : 1 € Éditeur et responsable de la publication - ADIM - BP 06 - 83250 La Londe-Les-Maures Dépot légal en cours - Impression La Provence - tiré à 10 000 exemplaires
Actualités 3 Municipales 2020 Jean-Jacques Castillon (BTP 83)  : « Les infrastructures sont un patrimoine inestimable à préserver » ! Avec les décentralisations et modifications structurelles successives liées à la gestion des infrastructures, celles-ci sont devenues un enjeu de mandat local. Au cours de la décennie passée, l’état des infrastructures s’est largement dégradé dans le Var comme dans toute la France. Les professionnels des travaux publics, qui entretiennent ces infrastructures connaissent ces ouvrages, et s’adressant aux élus, lancent ce cri d’alarme  : « N’attendez pas 2023 ou 2024 pour investir » ! 3 MILLIARDS DE CHIFFRE D’AFFAIRES Selon Jean-Jacques Castillon, président de la Fédération BTP du Var  : « Dans le Var, la Fédération regroupe près de 700 entreprises adhérentes pour un effectif de plus de 7 200 personnes. C’est plus du tiers de l’activité du BTP varois. Le Bâtiment et les Travaux Publics, représentent 3 milliards d’ € de travaux chaque année. La répartition entre travaux neufs et travaux d’entretien/rénovation se fait équitablement à 50/50. Le segment travaux publics pèse près de 900 millions d’ € de travaux. Le reste est constitué par l’activité bâtiment ». Il ajoute  : « Il est indispensable de s’intéresser à ce patrimoine qui constitue la richesse et l’avenir des territoires. C’est le message qu’adressent les professionnels des Travaux Publics à celles et ceux qui s’apprêtent à diriger un exécutif local. Le Maire est le garant de l’état des infrastructures pour la sécurité des administrés, pour un service optimal à la population et l’attractivité des territoires ». Jean-Jacques Castillon reprend  : « Les élections municipales sont un rendez-vous particulier pour les français et aussi pour le bâtiment et les travaux publics et je dirai surtout les travaux publics dont l’activité dépend à 70% de la commande publique, notamment du bloc communal ». Mais cette commande publique s’est amenuisée au fil des ans. Elle s’élevait à 240 millions d’ € en 2008 contre 189 millions d’ € en 2019. Or, pour les entrepreneurs du BTP, il faut continuer d’investir, notamment dans l’entretien des ouvrages d’art. Un récent rapport sénatorial pointait du doigt l’insuffisance d’entretien des ouvrages d’art en France. Ce débat a été demandé par la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable, afin d’interpeller le Gouvernement sur les conclusions du rapport d’information « Sécurité des ponts  : éviter un drame » de Patrick Chaize et Michel Dagbert (juin 2019). FAIRE PASSER UN MESSAGE AUX CANDIDATS En effet, les professionnels des TP veulent faire passer des messages à celles et ceux qui se destinent à exercer des fonctions exécutives au plan local. Le président de la Fédération insiste encore  : « Le message tient en quelques mots  : mesdames et messieurs les candidats, la collectivité que vous briguez est propriétaire d’un patrimoine d’infrastructures inestimable. Une fois élus, vous en serez le garant ! Et c’est là que les professionnels des travaux publics ont quelques mots à dire ! Ces élections municipales sont l’occasion de parler des enjeux locaux. Nous pensons que les infrastructures sont un sujet de campagne et un enjeu de mandat ! Le BTP est un poids lourd de l’économie varoise et les enjeux qui le concernent, et sur lesquels notre Fédération reste très mobilisée, touchent notre quotidien et notre environnement immédiat ». Ainsi, Jean-Jacques Castillon évoque la gestion des déchets de chantiers, la promotion des métiers du BTP pour continuer d’attirer et former les jeunes pour l’avenir du secteur et des entreprises, la montée en compétence des dirigeants et salariés des entreprises sur de multiples sujets, la prévention des risques professionnels, la gestion d’entreprise dans tous ses aspects, la montée en puissance du numérique dans la conception et la réalisation des ouvrages sur les chantiers, etc. ACTEURS ECONOMIQUES DU TERRITOIRE De son côté, Antoine Gonzalez, président de la section Travaux Publics du Var et représentant de la spécialité des recycleurs TP dans la région Sud, ajoute  : « Dans le Var, nous sommes 187 entreprises de Travaux Publics et 5 000 collaborateurs. Nous travaillons au quotidien pour les communes, les communautés de communes, les communautés d’agglomération et la Métropole. Nous construisons et entretenons leurs réseaux (Eau et Énergie) et leurs infrastructures de mobilité et de cadre de vie. Nous connaissons ces infrastructures, leurs états, leurs atouts, leurs faiblesses. Nous vivons, nous travaillons dans ce département et nous sommes des acteurs économiques de ce territoire. Responsables, soucieux du développement et de l’avenir que nous préparons aux générations futures, c’est notre devoir d’alerter les futurs élus par le biais d’un vade-mecum des infrastructures communales du Var avec les chiffres clés à connaître ». Ce document présente des données physiques sur le réseau routier communal, les ouvrages d’art, les nouvelles mobilités, l’économie circulaire, l’eau potable, l’assainissement, l’éclairage public, le très haut débit. Mais également des données financières sur les montants TP investis dans la décennie et les marges de manœuvres financières des communes. Il est complété par un questionnaire WEB pour que les candidats testent leurs connaissances sur les infrastructures de leur commune. RENCONTRE AVEC LES ELUS Le président des TP du Var ajoute  : « Nous proposons aux candidats qui le souhaitent de les rencontrer. Objectif  : échanger avec les entrepreneurs de TP sur l’importance pour l’avenir de leur commune de disposer d’infrastructures de qualité et sur les moyens à mettre en œuvre pour y parvenir. Nous souhaitons partager notre diagnostic et nos convictions ». En effet, au cours de la dernière décennie, les dépenses Travaux Publics des communes et des EPCI du Var se sont réduites de 24%, au détriment de l’état des infrastructures. Pourtant, les maires, que ce soit en direct ou dans le cadre intercommunal, gèrent un patrimoine important d’infrastructures. Pour les professionnels  : « Il apparaît indispensable d’avoir en début de mandat une vision précise de ce patrimoine et de son état car on ne s’occupe bien que de ce que l’on connaît bien. Or souvent, ce patrimoine est mal connu, les ouvrages d’art sont, en la matière, un exemple ». Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR Mars 2020 - #103



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :