La Gazette du Var n°102 29 fév 2020
La Gazette du Var n°102 29 fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°102 de 29 fév 2020

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : sapeurs-pompiers, au coeur de la sécurité civile.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 Métropole Février 2020 - #102 La Garde Les Polices municipale et nationale, main dans la main, pour la sécurité des Gardéens La Ville de La Garde dispose sur son territoire de 140 caméras reliées au poste de la Police municipale. Désormais, la Police nationale a accès à ce dispositif pour renforcer la sûreté publique. Le dispositif de vidéo-protection, performant et sophistiqué, dont dispose la Ville de La Garde permet aux policiers municipaux de visionner en direct les images sur la voie publique, depuis le poste de Police municipale. Avec la signature d’une convention entre les élus et les responsables de la police et afin de renforcer la sûreté publique, la Ville de La Garde donne accès à la Police nationale aux images – relecture et extraction – et au visionnage en direct. Les policiers nationaux peuvent ainsi, 365 jours par an et 24h/24, avoir une vue d’ensemble sur le territoire municipal depuis le commissariat. Pour Jean-Claude Charlois, maire de La Garde, « la vidéo-protection est un outil extraordinaire et exceptionnel puisqu’il permet de suivre en direct, de nuit comme de jour, la semaine et le week-end, les faits qui se déroulent dans la ville. Il existe une demande d’installation de nouvelles caméras par la population. Ce système par caméras profitait à notre Police municipale. Maintenant, il est mis à la disposition de la Police nationale. Nous vivons une époque où il ne faut pas hésiter à utiliser les technologies à notre disposition ». Le maire reprenait  : « La sécurité est bien assurée sur notre commune et c’est parce que le travail paye » ! PLUS GRANDE QUIETUDE Même enthousiasme du côté de Jean-Louis Masson, le député de la 3ème circonscription  : « Ce transfert des images au commissariat de police permettra d’assurer une sécurité 24 heures sur 24. Cela amènera une plus grande quiétude dans la ville, et favorisera le suivi judiciaire des enquêtes, puisque les images sont désormais acceptées comme élément de preuve dans les procédures pénales. Aujourd’hui, la vidéo-protection est devenue un outil indispensable. Ce système a coûté 1, 4 million d’ € à la ville, sur plusieurs exercices budgétaires et nous avons reçu une aide de l’État ». À l’instant de signer la convention avec les autorités policières départementales, le parlementaire ajoutait  : « Grâce à un échange d’informations avec les policiers, nous pouvons orienter le travail des policiers municipaux et mieux lutter, par exemple, contre le trafic de drogue. Nous entretenons des liens agréables avec le commissariat de police et je constate que les deux services (municipal et national) travaillent dans l’intérêt général de la population. C’est pourquoi, je suis particulièrement satisfait de cet investissement ». CAMERA MOBILE Pour Jean-Pierre Haslin, adjoint au maire en charge des questions de sécurité publique  : « Face à la délinquance, on peut développer la vidéo-protection car on sait qu’elle est efficace pour la résolution de nombreuses affaires. En fonction de l’évolution de cette délinquance, il n’est pas interdit de penser que nous pourrions rajouter des caméras. Nous envisageons de nous doter d’une caméra mobile qui serait installée aux endroits où elle serait le plus utile ». Le maire adjoint rappelle l’implication des élus  : « Depuis 18 ans, la Ville de La Garde se distingue par la création d’un Observatoire de la Sécurité, un lieu d’échanges entre 5 services qui se réunit tous les mardis matins. Ce partenariat, unique dans la région, est salué pour ses interventions dans les secteurs les plus sensibles de la ville, grâce à une excellente collaboration avec les bailleurs sociaux et le réseau Mistral. Ainsi, il a permis de mettre en place une véritable cartographie de la délinquance. Près de 20 ans plus tard, nos résultats démontrent qu’il faut aller encore plus loin dans la démarche, et pourquoi pas, réfléchir à l’échelle de la Métropole ». Il conclut  : « Nous avons fait installer dans chaque école un interrupteur en cas d’agression venant de l’extérieur. Ce dispositif permet de prévenir en temps réel les patrouilles policières. Il a été plébiscité par les parents d’élèves. Autre point que nous mènerons sans doute au cours de la prochaine mandature  : la mise en place d’une vraie police de proximité. Le contact avec la population se fait par le biais des policiers municipaux. Le contact, c’est la clé de la police locale » ! Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR Les travaux de la patinoire avancent sereinement Lancés en juin 2019, les travaux de réhabilitation de la patinoire avancent, portés par le Syndicat intercommunal pour le maintien et la pratique des sports de glace et associant les communes de Toulon, La Garde, Le Pradet et Le Revest. Point d’étape à mi-parcours du chantier. Après une première phase de désamiantage, puis de démolition de la rampe et de l’escalier principal, la charpente en bois de la patinoire a été enlevée, pièce après pièce, en septembre 2019. 4000 m2 de toiture ont été retirés. En novembre, la nouvelle charpente en bois, répondant aux normes d’isolation et sismiques, a été posée. Les travaux se poursuivent pour que la structure sportive puisse accueillir les clubs sportifs dès la rentrée prochaine. Lors d’un point presse, le 31 janvier dernier, Jean-Claude Charlois, le maire, a évoqué l’état d’avancement du chantier. Il a, notamment, présenté les travaux complémentaires réalisés pour les clubs sportifs, et donné des informations sur la Délégation de Service Public. Enfin, le premier magistrat a, également, abordé la question de la vente du terrain et le projet de construction d’une maison de santé. FINANCEMENT DES TRAVAUX Les 4 communes et la Métropole TPM  : 1,5 million € Région Sud  : 600 000 € Centre National pour le Développement du Sport  : 500 000 € Conseil Départemental du Var  : 200 000 € .
Métropole La Crau Christian Simon  : « Les habitants diront les projets qu’ils souhaitent » En inaugurant sa permanence électorale et en lançant sa campagne devant près de 400 personnes, Christian Simon s’est présenté en homme heureux avant le grand rendez-vous de l’élection municipale de mars 2020. Dès maintenant, le maire-candidat donne rendez-vous à ses supporters pour un grand meeting de campagne, début mars à l’Espace Maurric. Et, avec l’ouverture des hostilités, l’élu ne pouvait plus cacher son envie de parler  : « Cela fait six mois que je suis bâillonné par le code électoral et je compte bien profiter de ce mois et demi de campagne pour m’exprimer ». NOUVEAU PROJET MUNICIPAL Il ajoutait  : « La campagne va me permettre de dire ce qui a été fait et ce que l’on fera dans le prochain mandat. Pour ce nouveau projet municipal, je vous consulterai au cours de quatre grandes réunions. Au final, c’est vous qui choisirez ce que nous devrons réaliser au cours de la prochaine mandature. Les principaux choix pour la ville que vous souhaitez, c’est vous qui le direz » ! Puis, le maire est revenu sur les dossiers qui lui tiennent à cœur comme celui de l’application de la loi SRU qui coûte 700 000 € par an de pénalités à la ville  : « Cette loi SRU nous impacte fortement ». Il a rappelé qu’il avait été élu, légitimement, en 2014  : « Et, pendant six ans, j’ai effectué un travail avec la légitimité des institutions (Conseil Départemental, Conseil Régional, Métropole). Cette légitimité m’a servie pour me faire entendre face à l’État. Parce qu’avec l’État, nous ne sommes pas partenaires. Parce que les lois qui ont été votées ne facilitent pas le travail des élus locaux. Donc, nous devons nous faire entendre face à l’État ! Pour le prochain mandat, je mettrai en place une grande consultation, une sorte de référendum pour vous donner la parole ». « LA VILLE QUE VOUS SOUHAITEZ » Le maire ajoute  : « Je souhaite que la campagne électorale se fasse sur des projets, par rapport Carqueiranne Alain Galian  : « Une liste renouvelée qui allie disponibilité et compétence » Devant plus de 500 personnes, la liste, « penser au futur pour agir au présent » a été présentée, le 7 février, à la Valérane. Cette fois, c’est certain la campagne a bel et bien commencé ! Et, revigoré par cette foule compacte, Alain Galian s’est dit certain que « portés par cette dynamique, nous irons ensemble jusqu’à la victoire ». Adjoint au sein de la majorité municipale actuelle, Alain Galian a rappelé « avoir beaucoup de respect pour ceux qui nous ont précédés et ont initié des réalisations structurantes qui font de Carqueiranne cette ville cotée, attractive et familiale où il fait bon vivre. Un petit paradis qui nous est aujourd’hui tant envié. Il reste, néanmoins, beaucoup à faire pour corriger les moins et valoriser les plus ». CANDIDAT EXPERIMENTE « Notre équipe est constituée de femmes et d’hommes d’expériences, de sensibilités, de compétences et d’horizons différents mais rassemblés autour de valeurs communes […] Cette capacité à fédérer était le préalable à ma candidature qui pouvait s’appuyer sur un atout considérable, celui de l’expérience acquise avec l’équipe municipale ». Sur une liste de 29 personnes, 5 étaient déjà à ses côtés lors des mandatures précédentes, tel que l’actuel Adjoint au sport et à la jeunesse  : « Ma pratique de la conduite de l’action publique, au contact direct avec les Carqueirannais, est doublé par l’implication et l’engagement à mes côtés de mon ami Patrick Carrasco ». Pour le candidat  : « Fort de cette expérience, nous pourrons représenter au mieux les intérêts de Carqueiranne. C’est grâce aussi à cette expérience que notre programme a su appréhender au plus juste les défis que notre Commune se devra de relever au cours des 6 années à venir ». EQUIPE RENOUVELEE ET CHOISIE « Mes principaux critères de sélection ont été  : disponibilité et compétence. Ces deux points sont essentiels car ils permettront que les domaines qui touchent au quotidien de notre Commune soient réellement pris en main avec efficacité [...] Ces personnes sont capables de aux choix de la ville que vous souhaitez. La campagne va se bâtir au fil des semaines. Je souhaite qu’elle soit apaisée et que nous convaincrons les habitants sur le bien-fondé de nos projets. D’ailleurs, je note qu’au cours de ce mandat, 80% des délibérations du Conseil municipal ont été votées à l’unanimité » ! travailler ensemble, de partager leurs idées et de se transmettre cette envie nécessaire pour que ces idées puissent être concrètement réalisées sur le terrain avec l’objectif recherché d’améliorer le bien-être de tous. J’ai voulu une équipe choisie et non pas subie. Personne ne m’a imposé qui que ce soit, j’ai reçu un nombre bien plus important de candidatures qu’il n’y avait de places sur la liste. J’ai donc dû faire des choix. Ces femmes et ces hommes ont ainsi été choisis parce qu’ils ont en eux l’amour de leur ville, l’estime des personnes qui l’habitent et la 15 Auparavant, le maire avait remercié les élus qui l’ont suivi depuis 2008, tout en sachant qu’il lui faut préparer une nouvelle génération d’élus. C’est pourquoi beaucoup de ceux qui l’accompagnent, victorieusement depuis 2008 et 2014, ne seront pas dans la liste de 2020. Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR volonté de faire […] Ce renouvellement a été souhaité, initié puis réalisé. En aucune manière il n’a été subi, il est juste représentatif de notre souhait d’impulser une nouvelle dynamique pour notre territoire ». RASSEMBLEUR D’horticulteur à avocat les profils sont très divers  : « Cette diversité est une richesse au sein de notre équipe. Bien que nos parcours de vie soient différents nous nous retrouvons aujourd’hui autour de la même ambition  : faire rayonner Carqueiranne pendant les 6 années à venir ». Prochaine étape  : la présentation du programme ! S’il faudra encore un peu patienter pour le découvrir, les 4 grands axes ont été révélés  : « une Ville qui sera Exemplaire, Responsable, Solidaire et Passionnée » ! Affirmant qu’il sera « un maire de terrain qui souhaite être un rassembleur en fédérant les énergies et les propositions d’où qu’elles viennent », il a appelé chacun à « apporter sa pierre à l’édifice de la victoire » promettant « que nous serons à la hauteur des espoirs que vous placez en nous ». Février 2020 - #102



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :