La Gazette du Var n°102 29 fév 2020
La Gazette du Var n°102 29 fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°102 de 29 fév 2020

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : sapeurs-pompiers, au coeur de la sécurité civile.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Édito Un gouvernement d’amateurs professionnels ! Au siècle dernier, Pierre de Coubertin disait  : « Est amateur tout gentleman qui n’a jamais fait un concours pour de l’argent ». Depuis le sport s’est professionnalisé dans bon nombre de disciplines. À l’inverse la politique, en particulier celle du « nouveau monde », a apporté un grand nombre d’amateurs ! D’où la réaction d’Emmanuel Macron  : « Si les professionnels, ce sont ceux qu’on a virés, il y a deux ans et demi, et que les amateurs c’est vous, alors soyez fiers d’être amateurs ! » Et, sur France 2, François Hollande a rétorqué, évoquant la réforme des retraites  : « Je trouve qu’elle a été très mal préparée, mal construite et mal comprise ». Aussi, il ne faut pas être surpris par le nouveau couac de LaREM sur le congé pour le décès d’un enfant. Le sujet a créé une vive polémique à l’Assemblée nationale. La députée du Var, Sereine Mauborgne, obéissant aux ordres du Gouvernement, a fait échouer la proposition du Groupe UDI - Agir qui souhaitait instaurer un congé de deuil de 12 jours, au lieu de 5, pour les parents touchés par la mort d’un enfant. Pour Mme Mauborgne  : « Quand on s’achète de la générosité à bon prix sur le dos des entreprises, c’est quand même un peu facile » ! Évidemment, cette position indéfendable a créé de vives contestations dans l’hémicycle. Pourtant le MEDEF, par la voix de son président, Geoffroy Roux de Bézieux, réclamait un nouveau vote en faveur des 12 jours. Février 2020 - #102 Aujourd’hui, tout comme Emmanuel Macron et Gilles Legendre, mais un peu tard, la députée fait son meaculpa  : « On a manqué de clairvoyance et de clarté dans le message. De ce point de vue, c’est impardonnable. Il faut sortir de cette situation de crise, en écoutant les familles et en rencontrant les ministres, proposer un travail de longue haleine, qui soit une vraie prise en charge globale ». Pour leur défense, les élus LaREM affirment qu’ils ont suivi les consignes du Gouvernement, refusant d’être montrés du doigt et de porter le chapeau. Pourtant, des collègues de Mme Mauborgne reconnaissent leur erreur. À leur habitude, les députés de LaREM se défendent maladroitement, justifiant ce raté collectif par une approche trop technique voire trop intellectuelle ! Bref, pas suffisamment lisible pour le citoyen lambda ! Certes, le Premier ministre a assumé la responsabilité du Gouvernement et Emmanuel Macron a demandé « de faire preuve d’humanité » ! Le résultat est là ! En douze mois, les commentateurs politiques ont entendu plus d’âneries des députés de la majorité et des membres du Gouvernement, que durant les 50 dernières années. Et, finalement, c’est bien au baron Pierre de Coubertin qu’à titre posthume, il faut donner raison puisque nous avons « un gouvernement d’amateurs professionnels ». Ne soyons donc pas surpris que le président décroche dans les sondages, 64% des Français affirmant qu’il n’est pas un bon président ! Bernard BERTUCCO VAN DAMME la gazette cul/ar.1.2 5 porte des, maures à la medeerrànée Directeur de la publication Gilles Carvoyeur redaction@presseagence.fr Editorialiste Bernard Bertucco Van Damme Rédacteur en chef Olivier Pavie Secrétaire de rédaction Marie Bruel redactionlalonde@presseagence.fr Chef de studio Laurent Monition lographic@wanadoo.fr Consultant juridique Morgan Maginot, avocat au barreau de Toulon contact@mdmaginot-avocat.fr Retrouvez-nous sur www.lagazetteduvar.fr 1') J\J.L1\J Jrril er  : -2` ".1\J RENSEIGNEMENTS. Fr INS.gRIPTI9NS e anied,Frue, 06 49 41 67 79 - u HELENELFSA1-100.FR (JUSQU'AU 2010 PERMANENCES DE 1011 A 14H30 À LA SALLE POLYVALENTE Bureau Métropole TPM Thierry Cari - Greg Vuylsteker Emilie Cardinale-Bottero Patrick Michel Louvois Bureau de Paris Julien Azoulai corresp. permanent Bureau Méditerranée Porte des Maures Nicolas Tudort Alain Blanchot Photographe Francine Marie - Pascal Jolliet Bureau Golfe de Saint-Tropez Marc Defendente 06 80 61 06 84 Photographes Jean Michel Elophe Pascal Azoulai - Philippe Olivier Olivier Lalanne - Laurent Monition Régie publicitaire 06 37 37 21 21 Prix au numéro  : 1 € Éditeur et responsable de la publication - ADIM - BP 06 - 83250 La Londe-Les-Maures Dépot légal en cours - Impression La Provence - tiré à 10 000 exemplaires
Actualités 3 127ème Congrès national des sapeurs-pompiers Un rendez-vous marquant pour le projet national de Sécurité Civile Le 30 janvier, les bases du 127ème Congrès national des Sapeurs-Pompiers, qui se tiendra du 14 au 17 octobre 2020, ont été jetées à Marseille. Pour François de Canson, conseiller régional délégué à la sécurité civile et aux risques majeurs,  : « La Région Sud est fière d’accompagner les sapeurs-pompiers pour leur 127ème Congrès national 2020, au Parc Chanot à Marseille. Pour la première fois une Région est partenaire de cet événement ». Auparavant, il avait affiché sa satisfaction  : « J’ai eu le plaisir de représenter Renaud Muselier, président de la Région Sud. En tant que conseiller régional en charge des risques majeurs, c’est tout naturellement que je me tiens aux côtés de nos 250 000 sapeurs-pompiers, représentés ce jour par le président de leur Fédération Nationale, le Colonel Grégory Allione ». UN RENDEZ-VOUS MARQUANT En préparation à ce rendez-vous national de première importance, c’était l’occasion pour l‘élu du Var d’évoquer les diverses actions menées par la Région Sud, en faveur des soldats du feu et contre le fléau des feux de forêts. En effet, ce congrès est qualifié de « temps fort et décrit comme un rendez-vous marquant pour le projet national de sécurité civile ». Ainsi, François de Canson a rappelé que la région Sud concentre de nombreuses installations dédiées à la Sécurité Civile (École Nationale Supérieure des Officiers de Sapeurs-Pompiers (ENSOSP) aux Milles, Entente pour la Forêt Méditerranéenne, à Valabre). Le conseiller régional a témoigné d’un attachement fort de la Région Sud à ses sapeurs-pompiers, elle qui concentre, aussi de nombreux aléas (feux de forêts, risques technologiques, mais aussi mouvements de 14 Aul7 OCTOBRE 2.020 PARr. terrain et inondations…)  : « Vous êtes ici chez vous, vous êtes ici pour nous ». « Les risques naturels sont omniprésents en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, qu’il s’agisse des mouvements de terrain, des séismes, des inondations, des feux de forêt ou encore des avalanches. C’est bien simple, il n’en manque pas un », a observé l’élu régional. « Notre exposition aux risques naturels majeurs est directement associée au caractère extrême Après six mois de mobilisation, les sapeurs-pompiers ont finalement cessé leur grève le 1er février. Sans obtenir gain de cause sur leurs revendications (augmentation de la prime du feu (19% du salaire), mais non revalorisée depuis 1990, conditions de travail, manque d’effectif, garanties pour leur retraite et reconnaissance de leur profession). Face à la détresse du dernier maillon de la du climat méditerranéen, dont la sécheresse estivale et la violence des précipitations automnales favorisent alternativement les feux de forêt, les mouvements de terrain et les inondations », a-t-il rajouté. « UNE PROFESSION QUI PAYE SOUVENT UN LOURD TRIBUT » Devant un parterre d’officiers des sapeurspompiers, le maire de La Londe-les-Maures a rappelé « la nécessité d’accompagner ces femmes et hommes d’expertise, car je suis conscient des actions de secours menées par les soldats du feu lors de tragédies et pour lesquelles ils payent un lourd tribut ». L’élu régional a aussi évoqué « la mise en place du Pass Sûreté à la disposition de ces personnels ». Une facilité de circulation qui leur offre la gratuité des trajets entre le domicile et le lieu de travail. De plus, il a réaffirmé l’intégration des sapeurspompiers à la cagnotte en soutien aux forces de l’ordre et de sécurité civile, initiée par Renaud Muselier, et qui a permis de récolter près d’1,4 millions d’ € sur une plateforme de financement participatif. REMPORTER LA « GUERRE DU FEU » C’est une expression qui revient souvent dans la bouche du représentant de Renaud Muselier, à savoir le terme « la guerre du feu ». Une métaphore pour désigner la lutte contre les incendies de forêts, dans laquelle les instances régionales tiennent toute leur place. François de Canson a rappelé les moyens qui y sont consacrés, notamment financiers, établissant ainsi un plan incendie ambitieux, avec une augmentation des dotations pour les bénévoles vers les Comités Communaux Feux de Forêts, qui contribuent, pour une large part à la prévention. La foudre de la Sainte-Barbe chaîne de secours, le ministre de l’Intérieur a annoncé une revalorisation de la prime de feu des sapeurs-pompiers professionnels de 19 à 25%. Pour l’Association des Départements de France (ADF), cette revalorisation ne résout pas le problème. Elle ne prend pas en compte les charges actuelles, et va créer une dépense supplémentaire, estimée à 80 millions d’ € pour les Départements, Communes et Intercommunalités qui financent les Services Départementaux Incendies et Secours. L’Association des Maires de France, dont les contributions au fonctionnement des SDIS sont figées depuis 2002, ne souhaitait pas d’augmentation. De son côté, l’ADF a proposé deux options  : l’augmentation de la fraction de la TSCA « Depuis 2018, ce sont 12 millions d’ € qui sont engagés dans le but de prévenir, combattre et reconstruire. Les exemples sont pléthoriques mais nous pouvons souligner la création d’une garde régionale forestière de 130 jeunes, les 700 000 € dédiés à renforcer les moyens des CCFF, les incitations aux communes à appliquer les Obligations Légales de Débroussaillement (OLD), la mobilisation de fonds européens, les achats de sondes, la gestion des équipements des pistes DFCI dont nous récupérons l’intégralité de la compétence, la fédération des énergies pour nos pélicandromes, basés en région Sud », a développé, avec une très grande conviction, le conseiller régional varois. Li Vous êtes ici chez vous, vous êtes ici pour nous LE VOLONTARIAT, DÉFENDU AU NIVEAU EUROPÉEN Enfin, François de Canson a mis en exergue l’engagement et la détermination de Renaud Muselier à protéger une conception française du système de sécurité civile, basée sur le volontariat, face à une professionnalisation programmée. Ainsi, en sa qualité de député européen, il a porté la question au niveau de la Commission Européenne. Julien AZOULAI – Photo SDIS 13 CET ÉVÉNEMENT S’EST DÉROULÉ EN PRÉSENCE DE  : Richard MALLIE, président du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) des Bouches-du-Rhône, Julien RUAS, adjoint de Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille, délégué au bataillon de Marins-Pompiers et à la prévention et gestion des risques urbains, Colonel Grégory ALLIONE, directeur du SDIS13 et président de la Fédération Nationale des Sapeurs-Pompiers de France (FNSPF). attribuée aux Départements et la suppression de la sur-cotisation à la Caisse Nationale de Retraite des Collectivités Territoriales. Seul point positif, le gouvernement va créer un observatoire des violences (physiques et verbales) et autoriser le port de caméras-piétons pendant leurs missions. Cela sera-t-il suffisant pour sauver ce secours national, que les pompiers jugent bien mal en point ? Pas sûr ! Bernard BERTUCCO VAN DAMME Février 2020 - #102



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :