La Gazette du Var n°101 15 fév 2020
La Gazette du Var n°101 15 fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°101 de 15 fév 2020

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 6 Mo

  • Dans ce numéro : très haut débit, ça avance dans le Var !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 Méditerranée Porte des Maures Bormes-les-Mimosas Georges Roux  : « Près de 1000 heures de bénévolat en 2019 pour le CCFF » En ce début 2020, la formation des femmes et hommes en orange a débuté. L’occasion pour Georges Roux, le président du Comité Communal Feux de Forêts (CCFF), de faire le point sur les actions de l’année passée. À part deux sinistres recensés – probablement d’origine humaine –, l’été 2019 a été calme pour le CCFF local, avec une ventométrie faible  : « Fort heureusement, 2019 nous avons été épargnés sur le front des incendies ! Seuls deux sinistres sont à déplorer, l’un dû à une erreur humaine, l’autre très probablement à un mégot de cigarette », se félicite le président du CCFF. Ainsi, le comité a, l’année passée, totalisé 978 heures de bénévolat. Mais, le bilan se présente, en demi-teinte, selon le patron du Comité Communal Feux de Forêts  : « Je constate que certains bénévoles Février 2020 - #101 sont de moins en moins investis. L’année 2019 signe aussi une décroissance du nombre de bénévoles, certains ne s’investissant plus, pour des raisons professionnelles, voire en raison d’un désintérêt ». Conséquence de cette situation, une liste réduite à 12 membres actifs, ce qui génère beaucoup de difficultés pour tenir la saison. RECONNAISSANCE ENVERS LES ANCIENS Quant aux « anciens », qui n’ont plus l’âge d’aller sur le terrain en raison d’impératifs de sécurité, ils ne sont pas exclus du CCFF  : « En réalité, ils sont réemployés dans des L’accueil de loisirs récompensé par la CAF L’ALSH - accueil de loisirs sans hébergement - a obtenu une aide dans le cadre du « Plan mercredi », mis en place par la CAF. Une reconnaissance de l’investissement des équipes qui permet d’aller plus loin, notamment sur le volet de l’inclusion du handicap. C’est dans le cadre du « Plan mercredi », label de qualité obtenu en 2018 par la commune pour son accueil de loisirs, et de l’aide de la CAF, que le service jeunesse de la ville a répondu à un appel à candidature. « Nous avons positionné notre accueil de loisirs, pour les 3-12 ans, sur deux axes forts qui nous tiennent particulièrement à cœur, la culture et le handicap », explique Cécile Gattus, responsable du service jeunesse. Une initiative porteuse puisque la CAF a attribué une aide financière permettant de mettre en œuvre ces deux volets. RICHESSE DES TERRITOIRES Dans la partie « culture » de son projet, l’ALSH a mis en œuvre une action intitulée « Arrêt sur images ». Elle permet, grâce à l’intervention de Nicole Budonaro, plasticienne professionnelle de l’association Candide, d’aiguiser le regard des fonctions non-opérationnelles. Leurs états de services, rendus pendant près de deux décennies pour certains, ne justifient pas une exclusion du CCFF », précise Georges Roux. Par ailleurs, le président a fait état des nouveautés en faveur de la protection des forêts. Cette année 2019 a, ainsi, vu la mise en place d’un nouvel outil (e-brigade), service automatisé permettant une gestion facilitée des vacations. Enfin, un nouveau véhicule est venu renforcer le parc automobile, ce qui a permis de réaliser des patrouilles de nuit. À l’issue de ce bilan, Georges Roux a souhaité « remercier ces bénévoles investis, amoureux de leur forêt qui ont permis au CCFF d’assurer avec détermination, sérieux, professionnalisme, et efficacité, leurs missions au service des habitants de la commune ». Julien AZOULAI enfants sur le monde qui les entoure. Grâce à différents ateliers et sorties ponctuelles, les petits Borméens découvrent la richesse des territoires qui les entourent. Second axe fort qui bénéficie d’une aide financière de la CAF, l’inclusion du handicap. « Nous mobilisons un renfort d’encadrement dans le groupe qui accueille les enfants en situation de handicap et, au besoin, nous pouvons mobiliser différents professionnels. Nous bénéficions également d’une formation pour l’ensemble de notre équipe d’encadrement. Après le handicap cognitif, nous suivons aujourd’hui un module concernant la communication avec les familles, pour terminer sur deux journées de socle commun sur le handicap et l’accueil en centre de loisirs. Ces formations sont essentielles pour nos agents, qui ont d’ailleurs tous répondu présents, afin de questionner nos pratiques, assurer au mieux l’inclusion de ces enfants et l’accueil légitime de ces familles », explique la responsable du service. Cette volonté affirmée depuis de nombreuses années est désormais, reconnue et soutenue par la CAF.
Méditerranée Porte des Maures -rgeiri 13 Le Lavandou « Promenades varoises », dans l’objectif de Bernard Plossu La Villa Théo de Saint-Clair consacre sa 11ème exposition à Bernard Plossu, photographe mondialement connu depuis plus de 50 ans, et dont l’œuvre artistique a été récompensée par de nombreux prix. Bernard Plossu aime passionnément le Var. Il l’a tant photographié des îles de Porquerolles et Port-Cros jusqu’à l’Estérel, en passant par la Villa Noailles, Toulon, Sanary ou Bandol. L’Hôtel Départemental des Arts lui a consacré une grande exposition en 2017, « L’heure immobile » qui a permis de faire connaître une part méconnue de son travail et son profond lien avec la métaphysique méditerranéenne. « Ces « Promenades varoises », proposées à la Villa Théo dans le cadre des actions « Hors les murs » du Conseil départemental, témoignent de l’attachement du photographe pour nos rivages méditerranéens, les chemins profonds de nos forêts, les architectures hétéroclites de nos villages et les silhouettes humaines qui traversent et composent parfois ces paysages », explique Raphaël Dupouy. Pour lui, en effet, la photographie n’est pas un métier ; « c’est une constante revendication d’une posture devant le monde » dit de lui son ami Gilles Mora. Alternant deux attitudes - aller chercher la photo Un partenariat caritatif utile avec les hôpitaux de la région Dans l’esprit de sa définition d’origine qui, dans les temps anciens permettait de se rassembler autour d’ouvrages communautaires pour son prochain… au Lavandou un « ouvroir » offre ce moment de partage à des cousettes bénévoles, dirigées par Marie-Annick Everaere. Toutes se retrouvent pour confectionner de concert, ce qui aidera des accidentés de la vie à retrouver une certaine dignité.… Sous la bénédiction d’anciens et nouveaux prêtres de la paroisse (*) soutenant cette action, chaque lundi après-midi, dans le quartier Santa-Cruz, ce sont des doigts de fée qui tirent les aiguilles en couture ou les font cliqueter ou la laisser venir à lui - l’artiste regarde le monde comme un poète surréaliste. Par amitié pour Le Lavandou, Bernard Plossu est venu en octobre 2019 promener son regard sur la cité balnéaire afi n d’enrichir sa série de promenades varoises. Ainsi, aux côtés de celles issues de la collection départementale, ces nouvelles photographies en noir et blanc montrent les îles qui fi xent l’horizon du Lavandou mais également la ville, avec ses mystères et chemins inattendus. Cette exposition propose ainsi des nombreuses photographies inédites, mêlant modernité et poésie, avec cette dimension métaphysique du temps dans laquelle toute image de Bernard Plossu nous amène. Une grande partie des prises de vues souligne la beauté des sites d’une cité dont la vie culturelle monte en puissance en un lieu où plane le vécu de grands artistes. Né au Vietnam en 1945, ayant vécu au Nouveau Mexique, au Niger, en Espagne avant de en tricot pour, dans un esprit de fraternité, œuvrer en toute convivialité à destination de services sociaux d’établissements hospitaliers régionaux. Pulls, écharpes, plaids, s’ajoutant à une belle récupération de vêtements, partent en direction de l’hôpital Léon Bérard à Hyères et La Timone à Marseille. Voire au-delà, puisqu’une partie sera vendue pour se transformer en généreux s’installer sur les bords de la Méditerranée dans les années 90, Bernard Plossu fait émerger de son objectif 50mm, une vision intime et poétique devenue sa marque de fabrique ayant infl uencé, et infl uençant toujours, des générations de photographes se revendiquant de son école. Photos Francine MARIE PROMENADES VAROISES, DE TOULON AU LAVANDOU Commissaires à l’exposition  : Ricardo Vazquez, conservateur en chef du patrimoine, directeur de la culture, des sports et de la jeunesse au Conseil départemental et Raphaël Dupouy, attaché culturel de la ville du Lavandou. Villa Théo, 19, avenue Van Rysselberghe Exposition jusqu’au 21 mars Renseignements  : 04 94 00 40 50 09 63 51 32 28 (*) Avec notamment les prêtres David Le Boursicaud puis Didier Hascoët et, maintenant, le Chanoine André Siekiera et le vicaire Luc Yelemou. dons au profi t du fonctionnement d’un lycée au Cameroun. Une porte ouverte sur une belle chaîne de générosité et de solidarité, dont le bien-fondé n’a que pour seul objectif un peu de chaleur et de réconfort auprès de ceux qui souffrent  : malades, blessés ou brûlés ayant subi des accidents ou des drames familiaux. Texte et photos Francine MARIE Février 2020 - #101



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :