L'Ordinateur Individuel n°47 avril 1983
L'Ordinateur Individuel n°47 avril 1983
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°47 de avril 1983

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 281) mm

  • Nombre de pages : 262

  • Taille du fichier PDF : 243 Mo

  • Dans ce numéro : intelligence artificielle, robotique, insertion des handicapés... un assistant efficace.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 148 - 149  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
148 149
dex). La ligne DESSIN va créer bien des surprises. A côté du « crayon » correspondant au trait normal, se trouve un crayon rayé : c'est la « gomme », une chose bien pratique et assez surprenante à l'usage, qui ravira les poignets hésitants. La possibilité de « tracé épais » sera à manier avec prudence, le résultat étant de gros pâtés formés de rassemblements carrés de points, plus ou moins épais selon la rapidité du mouvement. Le plus intéressant est le tracé des figures géométriques : lorsqu'on en a choisi le type, la ligne de commande des couleurs apparaît avec ses sept tons. Après le bip d'enregistrement de la commande, survient l'éton- nement : un segment de droite se trace en pointant seulement ses deux extrémités, et tout nouveau point est relié au précédent. Mais ce n'est pas tout : pour tracer un rectangle, il suffit de deux points qui correspondent aux deux coins diamétralement opposés, et le tracé se forme automatiquement, dans la couleur choisie, bien évidemment. Il en est de même pour tracer un cercle, les deux points correspondant respectivement au centre et au rayon. Voici donc un bon moyen d'obtenir un trait régulier. Ensuite, il est toujours temps de jouer de la « gomme ». Au chapitre de la couleur, il est possible de colorer automatiquement, en la pointant, toute partie du dessin délimitée par des traits de cette même couleur, en opaque ou en tramé, ce qui permet de faire des nuances. Une précaution toutefois : avant de pointer la zone à colorier, s'assurer qu'elle est bien totalement encerclée. S'il subsiste le moindre « blanc » à la jonction de deux traits, la mise en couleur L'Ordinateur Individuel automatique exécutera d'abord l'ordre reçu, puis s'échappera par le « trou » pour remplir progressivement l'écran sans qu'il ne soit plus possible d'intervenir. Quant à l'auteur, il vire invariablement au rouge ! Le fond aussi peut changer de couleur, de même que le tour de l'écran, ce qui permet de modifier radicalement l'aspect d'un dessin, puis de revenir sur la teinte la plus plaisante. Notre crayon magique autorise d'autres transformations : il est possible de faire subir à une portion du dessin une translation ou une rotation de 90o, en pointant les deux coins du rectangle concerné, puis le nouvel emplacement désiré. De la même façon, Vous pouvez même choisir la couleur du fond parmi sept tons. Réalisez des tracés de figures géométriques. on peut réaliser la duplication d'un motif, de même que son agrandissement ou sa réduction selon des échelles de + 2, + 3, + 4, — 2, — 3, — 4. Ces possibilités donnent lieu à des changements spectaculaires qui seront mis à profit pour des fresques abstraites. Et comme signer son oeuvre est une chose normale, il suffit de pointer le stylo à l'endroit de son choix, puis de taper son texte sur le clavier — tiens, il existe encore ! Avant de terminer, une pression sur la touche « EFF » fait disparaître la ligne de commande, et le chef-d'oeuvre (?) est terminé. Et après, pour l'effacer ? Très simple : de deux coups de crayons, car l'appareil vous demandera confirmation de l'ordre, au cas où vous auriez un dernier regret. Mais surtout, Pictor permet de sauvegarder vos dessins, en utilisant les périphériques du TO 7. 148 Nous n'avons pas eu l'occasion d'utiliser ces procédés, car nous ne disposions pas du lecteur enregistreur de cassettes, mais la manipulation semble aisée (d'après la notice, bien sûr). Les dessins seraient répertoriés selon leur nom, et pourraient réapparaître ultérieurement par un appel sur le clavier. Pictor peut être considéré comme un outil d'aide à l'expression artistique. Mais deux restrictions s'imposent. Au plan purement artistique, ses possibilités graphiques limitent les résultats à des dessins vaguement géométriques et imprécis, relevant toujours du tableau abstrait. De plus, en contrepartie de l'éveil qu'il peut provoquer chez de jeunes enfants, cette nouvelle façon de créer avec logique, géométrie et rigueur ne risque-t-elle pas d'escamoter dans l'oeuf toute part de rêve ? lm II II la In IM:MI 111111111111111.111 Mais la remarque la plus importante est tout à fait matérielle : bien que l'image obtenue par la prise péritélévision soit d'une bonne stabilité et d'une excellente définition avec l'ensemble de ses 64 000 points, sa luminosité est un peu forte. Or, l'emploi du crayon optique impose de s'installer à trente centimètres de l'écran. Le résultat ne se fait guère attendre : les yeux les plus fatigués s'en détournent au bout de dix minutes, les meilleures vues tiennent une demi-heure... Il conviendra donc de ne pas négliger ce problème et de réduire la luminosité de l'écran. Néanmoins, Pictor est le premier logiciel familial qui permette de « dessiner sur l'écran ». Même s'il ne présente pas la précision d'un bon vieux crayon, il n'en demeure pas moins un fantastique outil d'expression. Gauthier Cazassus n'47 Avril 83
La volumineuse documentation de Multiplan (en anglais). logiciel Multiplan : un « calque » d'une nouvelle dimension Multiplan, créé par Microsoft, est un logiciel comparable à Visicalc, Supercalc, Calcstar... Destiné à créer et à manipuler des tableaux de données chiffrées, il coûte 2 250 FF ttc. Multiplan est présenté dans une boite en plastique (qui sert également de porte-livre). Nous y trouvons le manuel d'utilisation, un « quick reference guide » (condensé du manuel en seize pages) et deux disquettes. Ces dernières ont ensuite leur place à la fin du manuel, dans une pochette prévue à cet effet. Tous les documents sont en anglais. Il s'agit de mettre en route le système. Attention ! Pas question d'avoir moins de 64 Ko sur votre Apple, au risque de voir Multiplan n°47 Avril 83 se « planter » d'entrée de jeu. En revanche, un seul lecteur suffit avec le Dos 3.3. Ces détails nous sont rappelés sur les disquettes. Mais au fait, entre les deux disquettes, laquelle choisir ? La notice nous dit de commencer par le « boot disk »..., mais la curiosité est un vilain défaut que nous allons tout de suite satisfaire : quelle différence y a-t-il entre ces deux disquettes ? La disquette « boot » contient la totalité des utilitaires et du système et permet d'initialiser des 149 disquettes de données et de travail..., mais ne laisse que quatrevingt-quatorze secteurs libres en mémoire, autant dire rien. Sur la disquette « system », seules figurent les portions de programmes permettant de travailler, ce qui laisse la place voulue (environ 20 Ko) en mémoire centrale pour les traitements. Cet artifice permet de « caser » et surtout d'utiliser Multiplan, normalement trop gros pour un Apple de 64 Ko. Il reste environ 75 Ko libres sur une disquette de travail, cette fois-ci, il y a de quoi faire ! La disquette « system » sert, vous l'avez compris, de disquette de travail initialisée avec Multiplan. Cela explique que nous trouvions, dans le manuel d'utilisation et dans les utilitaires de la disquettd « boot », le moyen de copier Multiplan... un comble ! Deux disquettes : « boot » et « system » En réalité, nous ne pouvons copier la disquette « boot » qu'une seule fois (pour faire une sauvegarde), « 5 copy boot disk » disparaissant alors pour toujours du menu d'utilitaires après cette unique copie. Nous pouvons, en revanche, copier la disquette « system » autant de fois que nous le souhaitons, puisque cela équivaut chaque fois à initialiser une disquette vierge. Revenons donc à la suite logique des événements et insérons la disquette « boot ». Premier réflexe, fournir au système la configuration du matériel dont nous disposons ; elle s'inscrit sur la disquette « boot ». Second réflexe, se créer une disquette de L'Ordinateur Individuel



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 230-231L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 232-233L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 234-235L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 236-237L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 238-239L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 240-241L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 242-243L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 244-245L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 246-247L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 248-249L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 250-251L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 252-253L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 254-255L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 256-257L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 258-259L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 260-261L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 262