L'Ordinateur Individuel n°47 avril 1983
L'Ordinateur Individuel n°47 avril 1983
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°47 de avril 1983

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 281) mm

  • Nombre de pages : 262

  • Taille du fichier PDF : 243 Mo

  • Dans ce numéro : intelligence artificielle, robotique, insertion des handicapés... un assistant efficace.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 116 - 117  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
116 117
sance vocale. Son but commercial ? Trouver un constructeur d'ordinateurs individuels qui accepte d'inscrire à son catalogue ses cartes vocales opérationnelles, mais encore en laboratoire. La première carte est un système d'entrée—sortie vocales à base de processeur 8085. Elle est couplée à l'ordinateur par des ports parallèles analogues aux interfaces des imprimantes. Après réception du message transmis par microphone, le 8085 traite le signal et l'envoie à une seconde carte. Le système « mémorise et calcule la reconnaissance ». En effet, les différents paramètres du signal (fréquence, intensité, etc.) sont analysés en fonction du temps et comparés à un signal préalablement enregistré et ainsi « reconnu ». A noter qu'il s'agit bien là de « reconnaissance vocale », technique intermédiaire entre l'« entrée vocale » qui transforme un clavier en microphone, par exemple, et la « réponse vocale » qui répond par une voix synthétique aux entrées reçues. Un algorithme dynamique permet de « tester » les signaux environnant le point (x, y) et de « décider » de la « justesse » ou de « l'erreur » de la reconnaissance ; alors que dans le cas le plus simple, il y a conversion de la voix en caractères ASCII. L'équipe de Jean-Paul Haton, de l'Université Nancy 1, est intervenue à ce niveau logiciel. Son rôle a été de dénicher des nouveaux circuits, tels ceux des « jouets parlants », puis de les isoler de leur mémoire morte et figée. Il ne restait plus qu'à transformer l'algorithme de reconnaissance de la parole en opération temps réel, ce qui constitue un progrès très sensible depuis le programme de recherche américain Sur, cité précédemment. Rappelons que ce dernier projet a mobilisé plusieurs millions de dollars ; ses résultats étaient méritoires mais peu séduisants. En effet, les réponses des systèmes les plus rapides se faisaient attendre plusieurs minutes ou même plusieurs heures. Nos chercheurs français sont actuellement penchés sur cette question, ils s'arcboutent sur la FFT, la « Fast Fourier Transform » ou fonction transformée rapide de Fourier, quitte à la faire rentrer de force dans les algorithmes. La transformée de Fourier permet d'obtenir le spectre d'un signal, en particulier sa L'Ordinateur Individuel représentation amplitude-fréquence. Il est vrai que l'enjeu est de taille. La miniaturisation des processeurs amène une réduction de prix considérable. D'ailleurs, à quoi bon intégrer une carte entrée-sortie vocales plus chère que l'ordinateur lui-même ? En synthèse de la parole, les recherches en laboratoire ont été plus rapides que prévu. En 1980, les études de marché prévoyaient une baisse des prix significative des produits pour 1990. Mais déjà, en 1981, sortait le système Type'n Talk de la société américaine Votrax, que l'on peut relier à n'importe quelle console pour... 350$ (2 450 FF) à l'époque, et aux Etats-Unis. D'autres systèmes analogues ont suivi, dont l'effet a été de diminuer les prix à 120$ (840 FF). Evidemment, il est bon de connaître l'anglais... mais les deux exemples cités sont encourageants. Du jouet parlant à l'aide aux handicapés En traitement de la parole, tant en reconnaissance qu'en synthèse vocales, une autre démarche aboutit aux systèmes autonomes dont les plus connus sont les jouets popularisés par Texas Instruments : la dictée magique et son ancêtre américain « Speak and spell » (parler et épeler), qui date (déjà) de 1978. Contrairement aux systèmes précédents, modulables selon les mots que l'on veut faire « reconnaître », et quelquefois suivant le locuteur, « Speak and spell » a un algorithme figé en mémoire morte. L'enfant passe un crayon lumineux sur un code à barres situé sous une figurine familière (animal, maison, jardin, voiture, etc.). Une sortie vocale permet de restituer le mot. Ce type de système, le plus développé actuellement, est malheureusement peu évolutif. Ces machines sont nombreuses aux Etats-Unis : Tiger Electronic Toys propose une gamme de jouets parlants (tableau noir, livres d'images, etc.). Côté reconnaissance vocale, les systèmes autonomes à bas prix sont nombreux... aux Etats- Unis. Ainsi la société Henristics commercialise une carte Speechlar (200$, soit 1 400 FF). Ce système reconnaît jusqu'à 250 mots, 116 sachant qu'avec 4 K-octets de mémoire vive, il reconnaît au minimum trente-deux mots. Il s'adapte sur les ordinateurs à bus S-100, c'est-à-dire à base de processeurs 8080 (Apple 2) ou Z80 (TRS-80). Des prix similaires sont proposés pour des systèmes commercialisés par Scott Instruments pour le Pet de Commodore, l'Apple et le TRS-80. Pour terminer, citons le Vet (Voice - Entry Terminal), dont la reconnaissance est limitée à quarante mots. Ce système est programmable pour digérer dix-sept vocabulaires linguistiques différents. Dans ce cas il reconnaît jusqu'à 680 mots ; on peut le brancher sur un 01 (anglophone). Il a l'avantage de se réinitialiser pour chaque locuteur. En reconnaissance de la parole les applications sont nombreuses. Des systèmes en temps réel sont utilisés réellement ou virtuellement dans six domaines :. les commandes de processus,. les transactions bancaires et commerciales à distance,. la gestion et la consultation de bases de données,. les travaux informatiques et l'accès à l'ordinateur,. l'apprentissage d'une langue pour ordinateur,. l'aide aux handicapés. Une application dans le domaine des handicapés : un ordinateur répond au sifflement d'une personne tétraplégique (paralysée des quatre membres) dans le Centre de réadaptation fonctionnelle de Valmante à Marseille (cf L'01 n°32 p.88, novembre 1981). D'autres applications existent sur des systèmes autonomes à base de processeurs. Le Centre Kerpape expérimente un tableau de communication pour tétraplégiques muets ; il s'agit bien sûr de synthèse vocale (voir le reportage dans ce dossier). Dans ce domaine, les exemples sont nombreux, mais rarement modulables. Entre les « gros » ordinateurs et les « petits » viennent se glisser des systèmes autonomes, mais figés et peu évolutifs. Après les cartes à entrée et sortie vocales dont nous avons parlé tout au long de ce dossier, parions sur l'avenir des processeurs... intégrant les algorithmes dynamiques de reconnaissance de parole. Christian Tortel n'47 Avril 83
handicapés sensoriels comment l'ordinateur « Mon fils a un cinquième de vision à chaque oeil. Selon la loi, qui l'étiquette « non-voyant », sa cécité est considérée comme complète. En réalité, à dix ans, il fait du vélo et du ski ! » En matière de handicap, Jean- lit le braille Les myopes ont leurs lunettes, les mal-voyants leur écriture de 8 mm de haut, les non-voyants le braille. Autant de « prothèses » qui cloisonnent les handicapés. Pour faire communiquer un aveugle sourd de Marseille avec un myope parisien, il a fallu qu'une association du Midi se mêle d'informatique. Lauréats de la Pomme d'Or d'Apple en 1982 et primés par la Fondation de France, ces inventeurs d'un lecteur de braille modifient les relations entre « voyants » et « non-voyants ». Claude Philip ne s'embarrasse pas de pitié ni de pleurnicheries. « On a essayé de rééduquer son reliquat visuel, explique-t-il en parlant de son enfant. Dès son plus jeune âge il a vécu parmi les autres et, croyez-moi, la lutte est quotidienne. Dans son milieu il n'y a pas que des enfants de choeur ». Pour ce Marseillais, ingénieur et dirigeant d'une PME spécialisée dans l'isolation thermique, la prise de conscience s'est transformée en colère, la révolte contre les propos geignards de certains en bataille organisée. Au sein de l'Apeas, association de parents d'enfants amblyopes et sourds, dont il est le président, Jean-Claude Philip est devenu « ingénieur de handicap visuel », avec ses deux amis, Jean Granjeman et Bertrand Desmas. Son truc à lui, c'est le lecteur de braille : une machine qui lit le braille, l'affiche sur l'écran d'un Apple 2 et le restitue sur une n°47 Avril 83 117 L'Ordinateur Individuel



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 230-231L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 232-233L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 234-235L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 236-237L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 238-239L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 240-241L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 242-243L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 244-245L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 246-247L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 248-249L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 250-251L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 252-253L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 254-255L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 256-257L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 258-259L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 260-261L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 262