L'Ordinateur Individuel n°47 avril 1983
L'Ordinateur Individuel n°47 avril 1983
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°47 de avril 1983

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 281) mm

  • Nombre de pages : 262

  • Taille du fichier PDF : 243 Mo

  • Dans ce numéro : intelligence artificielle, robotique, insertion des handicapés... un assistant efficace.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 112 - 113  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
112 113
handicapés moteurs des ordinateurs qui aident à vivre Kerpape c'est l'anti-hôpital. Des enfants muets et complètement paralysés dialoguent avec le monde extérieur et jouent entre eux. Une dizaine d'ordinateurs les aident à vivre, à lire et à écrire. Ces petits infirmes deviennent des élèves à part entière avec des devoirs, des notes et des punitions. Ce centre a même embauché un informaticien à plein temps pour adapter les logiciels. La Sécurité sociale aussi a été séduite par le projet : un ordinateur TRS-80 a été remboursé à 100% à un tétraplégique rentré chez lui. Le centre de rééducation et réadaptation fonctionnelle de Kerpape (1), près de Lorient en Bretagne, organisme mutualiste, est une énorme machine. Quelque cinq cents malades y défilent quotidiennement en fauteuils roulants, béquilles, lits roulants, tri- cycles à grosses roues, etc. Trois cents lits peuvent les accueillir pour un prix de journée de 800 FF. Le budget annuel du centre est à la hauteur de ces chiffres : cent millions de francs. Rien d'étonnant à ce que l'on trouve, dans l'un des nombreux bâtiments qui do- Didier incline la tête sur le côté pour appuyer sur un bouton-poussoir. Face à lui, un écran d'ordinateur affiche ses instructions. Par lapsus interposé, la claviste avait transformé ce boutonpoussoir en... bouton-pouvoir l lonsa5e oc/ ! o éhecfricile'minent l'océan, un collège et une école primaire. Rejoignons Didier, dans l'une de ces classes. Didier est à l'orée de l'adolescence mais il fait très jeune. Son corps s'est peu développé à toujours rester dans un fauteuil-lit roulant. Il est infirme moteur cérébral (IMC) (2) et, qui plus est, muet (les muscles de ses mâchoires sont eux aussi paralysés). Pourtant, il va en classe, comme tout le monde. Il est assis devant un grand écran de télévision branché à un ordinateur TRS- 80. L'institutrice du cours élémentaire lui apprend aujourd'hui les conjugaisons. Autour de Didier, une demidouzaine de petits camarades relativement « mobiles » font la java, heureux de l'entrée des visiteurs. Sur l'écran de Didier une phrase apparaît : il... le livre. et juste en dessous, l'ordinateur lui laisse le choix entre : prend — prends — prendre prenais — prenez Sur l'écran, un curseur (un « index ») se déplace sucessivement face à chacun des items proposés. Arrivé au cinquième, il revient au premier, et ainsi de suite, jusqu'à ce que Didier ait donné une solution, bonne ou mauvaise. En l'occurrence, la réponse est vite trouvée et juste. Didier a peu de difficultés à choisir le mot « prend ». Paralysé total et sans voix, Didier n'a qu'une possibilité pour agir sur l'ordinateur : incliner la tête sur la droite, comme le mon- (1) Centre de Kerpape, BP 241, 56231 Lorient Cedex. (2) Pour les termes médicaux, se reporter à l'encadré page 114. L'Ordinateur Individuel 112 n°47 Avril 83
tre la photo ci-contre (les spécialistes du centre ont fixé un bouton-poussoir sur l'un des montants de son fauteuil). Lorsque le curseur de l'écran passe devant la bonne réponse, Didier tourne la tête de côté et « l'index » s'arrête. C'est sa manière à lui de « tâter du clavier ». « Didier a son ordinateur comme les autres ont leur machine à écrire ou leur stylo » explique Marie-Louise Fort, directrice de l'école primaire... Didier a également son cahier, comme en témoigne le document de droite. L'école du centre de Kerpape prend en charge cent trente enfants dont une vingtaine sont aussi démunis que Didier. Le matin les petits travaillent sur ordinateur, l'après-midi c'est le tour des grands. Au total, une dizaine de TRS-80 modèle 1, niveau 2, sont disponibles pour ces enfants de 4 à 16 ans. bouche 0 enceinte etc/os oreille 9 Mais comment répartir dans les classes des élèves aux handicaps graves, moyens ou légers ? Il y a trois groupes. La classe spécialisée accueille les enfants les plus atteints, ceux que les spécialistes nomment « handicapés non vocaux », comme Didier. La classe normalisée apporte une aide pédagogique aux IMC moins gravement atteints qui ont l'usage de la parole. Enfin le dernier groupe rassemble les enfants aux handicaps légers. Ici sont utilisés, en particulier, des jouets comme le Big Track. Ce camion est directement inspiré de la pégagogie Logo ou tout du moins, des « tracéstortue ». L'enfant peut programmer son parcours en appuyant sur les différentes touches que le véhicule porte sur le dos. Pour les plus jeunes enfants des logiciels « d'entraînement » ont été adaptés sur Apple 2. Leur but est de créer chez l'élève le « réflexe » de commande de l'ordinateur. Par exemple, un programme « basketteur » doit permettre à l'élève de comprendre que c'est lui, par l'intermédiaire de l'ordinateur, qui guide la trajectoire d'un ballon de basket du joueur au panier. Mais revenons à Didier et aux élèves de la classe spécialisée, la plus intéressante pour comprendre l'enjeu de cette pédagogie : faire communiquer entre eux et n°47 Avril 83 avec le monde extérieur des handicapés moteurs non vocaux. Comme on l'a vu, quelques principes simples sont à respecter pour gagner un tel pari. Les logiciels laissent apparaître sur l'écran un curseur permanent que le paralysé arrête sur simple pression du bouton-poussoir. « Par souci d'économie et pour faciliter la maintenance, ces logiciels sont tirés de revues spécialisées comme L'Ordinateur Individuef ou importés des Etats-Unis puis adaptés » explique André Sylvestre, psychologue et responsable du projet. Selon le même principe d'économie et donc d'autonomie, les matériels sont achetés dans une boutique, puis modifiés 1›. arriver à une simplification du clavier. Ces adaptations sont apportées par Jacques Diraison, informaticien, et Alain Scaviner, électronicien. Tous deux sont employés à plein temps par le Centre, le premier intervenant également dans la gestion du personnel. Rejoignons-les dans la salle d'ergothérapie. « Pour adapter un ordinateur du commerce tel le TRS-80, on cherche le « système d'entrée » de la personne, explique Jacques Diraison. En pratique, on ramène tout à une touche et on laisse le clavier de côté. » Mais certains périphériques ont plusieurs entrées. Prenons l'exemple d'un accidenté de la route atteint d'un traumatisme crânien. Il est souvent sujet à des troubles de la perception et de l'attention. Le clavier en question (fabriqué à Kerpape) dispose à gauche d'une touche « non », à droite d'une touche « oui ». Regardez l'écran : sur la gauche un signe « + » ou « — » apparaît puis disparaît immédiatement. Sur la droite surgit le même signe ou son opposé et cela quasi simultanément. A vous de déterminer si les signes sont identiques ou non. Tel est le principe érigé par 113 M 1C.:Kr 2/El2 REPONSES POSSIBLES VA MARCHE EST'COUPE LES FLEURS JOUE MELANGE LA PATE MA SOEUR DANS.L'EAU VA LA POUPEE JUSQU'A SA CHAMBRE VA MARCHE LE CAHIER SUR LA TABLE ES1 LE JARDINIERAVEC DES CISEAUX COUPE LES FLEURS UNE FILLE DANS LE SABLE JOUE À Extrait exclusif du cahier de Michaël avec les corrections de Joël, son instituteur. Agrandissement du clavier de la dictée magique de Texas Instruments. s1 l'équipe d'André Sylvestre : pour un handicap donné, un matériel adapté et un logiciel spécifique. Ce programme a d'ailleurs fait l'objet d'un échange avec les Américains (Computer Programs for Cognitive Rehabilitation de la psychologue Rosemonde Gianutsos, Bellevue Hospital, New York). Son prix de vente équivaut à 8 000 FF aux Etats-Unis. André Sylvestre le juge « très évolutif » puisqu'il peut répondre à la plupart des troubles de l'attention et de la perception. L'atelier d'ergothérapie est un peu le laboratoire où sont « testés » les logiciels avant de passer à l'école et au collège. Toute une « discothèque » (au sens informatique du terme) affiche les derniers tubes. « La disquette a l'avantage d'être très maniable », estime André Sylvestre. Des jeux et des couleurs : Mastermind, Tic Tac Toe, les Envahisseurs, le Monstre du château, l'Empire contre-attaque, Othello, les Tours de Hanoï des noms évocateurs pour le lecteur de L'01 — et mêmelsolate, un jeu sur TRS-80 vendu dans le commerce. Des dessins et des formes aussi : une série de carrés de tailles différentes doit être or- L'Ordinateur Individuel et),A.bt I



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 230-231L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 232-233L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 234-235L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 236-237L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 238-239L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 240-241L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 242-243L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 244-245L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 246-247L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 248-249L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 250-251L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 252-253L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 254-255L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 256-257L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 258-259L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 260-261L'Ordinateur Individuel numéro 47 avril 1983 Page 262