L'Ordinateur Individuel n°45 février 1983
L'Ordinateur Individuel n°45 février 1983
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°45 de février 1983

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 281) mm

  • Nombre de pages : 254

  • Taille du fichier PDF : 257 Mo

  • Dans ce numéro : création artistique et informatique... tout un programme !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 88 - 89  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
88 89
le magazine de l'informatique pour tous — le magazine de l'informatique pour tous — le magazine de l'informatique Apple, IBM et Visicorp spéciale dernière L'année 83 démarre bon train avec les annonces, courant janvier, de nouveaux produits importants chez Apple et IBM. Chez Apple, le système Lisa présente des caractéristiques matérielles et (surtout) logicielles originales ; quant à l'Apple 2, il sera, à terme, remplacé par le 2E, moins limité. IBM annonce officiellement l'arrivée en France de l'IBM PC. Et chez Visicorp, un nouveau logiciel époustouflant, paraît-il. Voilà quelque temps déjà que courent les rumeurs sur les nouveaux produits d'Apple. C'est le 19 janvier, lors d'une réunion d'actionnaires, que le constructeur doit annoncer (à l'heure où nous écrivons ces lignes) deux nouvelles machines, l'une qui se veut révolutionnaire et l'autre une simple évolution. Evolution, c'est bien en effet le Ventes Comparèes 82/83 Ecran de Lisa lors d'une séance de travail : cinq zones de travail superposéesie. calculatrices, catalogue du disque Profile, catalogue de la minidisquette « Originaux état graphique (tt Michel Draw s) et en-dessous « bureaus. L'Ordinateur Individuel terme qui convient pour décrire le nouvel Apple 2E : en gardant la « carrosserie » à laquelle de nombreux utilisateurs se sont habitués, le constructeur a repris toute l'électronique pour, d'une part, diminuer ses coûts de fabrication, d'autre part corriger un certain nombre de défauts et limitations du « vieil » Apple 2. Diminution des coûts de fabri- 88 cation, en redessinant entièrement la plaque de circuit imprimé sur laquelle sont placés les composants : les 64 K-octets de mémoire vive utilisent seulement huit boîtiers qui sont donc quatre fois plus denses que sur le 2+ ; les circuits de mémoire morte contiennent à la fois les deux Basic (« entier » et Applesoft). Diminution de coût également par suppression du « slot zéro » (ce qui n'arrangera guère les vendeurs de cartes « langage » ou « mémoire »...), mise sur la face arrière de certains connecteurs d'interface et réduction de la surface de la plaque maîtresse (facilitant ainsi son éventuel démontage), etc. Correction de limitations en livrant une machine qui, en standard, comporte 64 K-octets de mémoire vive, extensible en fait à 128 Ko, un clavier redessiné avec minuscules, variantes nationales de disposition et d'accents (photo 3), extension optionnelle de l'affichage à quatre-vingts caractères, etc. Cela semble indiquer que la fabrication du « 2+ » sera arrêtée prochainement, même si rien n'est confirmé officiellement chez Apple. Le 2E serait annoncé aux Etats-Unis au prix officiel de 1 300 $ (environ 8 800 FF). Pour la France, ce prix devrait être fixé à l'heure où vous lirez ces lignes. Quant à Lisa (photos 1 et 4), il s'agit d'une machine entièrement nouvelle, que certains jugeront peut-être plus proche de l'exercice de style en recherche que de l'outil « courant » auquel peut s'attendre un utilisateur. Il est à notre avis beaucoup trop tôt pour pouvoir trancher sur ce point. Le processeur principal est un n°45 Février 83
le magazine de l'informatique pour tous — le magazine de l'informatique pour tous — le magazine de l'informatique — le ma Motorola 68000 16 bits qui est accompagné de plusieurs processeurs 8 bits dérivés du 6502 de l'Apple 2, et dont le rôle est de gérer les entrées-sorties, notamment le clavier, l'écran et les minidisquettes. La mémoire centrale comporte 512 K-octets, dont 32 pris par la mémoire d'écran, et peut être étendue jusqu'à 1 024 Ko. Elle est organisée et gérée en quatre domaines, chacun comportant des instructions et des données ; l'un d'entre eux est utilisé pour le système d'exploitation, les trois autres par les autres processus mis en jeu. Chacun de ces domaines peut être partagé en 256 segments de longueur variable (512 octets à 128 K-octets), qui sont individuellement protégeables et partageables entre plusieurs processus. L'écran affiche 260 000 points en noir et blanc. L'entrée des informations se fait non seulement par le traditionnel clavier (photo 3) détachable (en Qwerty sur la machine américaine), mais aussi par une « souris » (photo 4) qui permet en fait de n'utiliser le clavier qu'au minimum. Les mémoires magnétiques sont composées d'une unité externe de disque dur Profile (5 mégaoctets) déjà vu sur l'Apple 3, et de deux unités de minidisquettes intégrées d'une capacité unitaire formatée de 860 K-octets, et qui relèvent en fait d'une nouvelle technique (cf. encadré p.90). Le disque Profile semble avoir été ajouté assez tard dans l'évolution du projet. Sur la face arrière de Lisa, on trouve deux connecteurs série et un parallèle, ce dernier d'ailleurs malheureusement pris par le disque dur Profile. Apple du frais et du réchauffé La machine se démonte très facilement, y compris au niveau de ses grands blocs matériels (circuits imprimés, unités de disquettes, etc.). On y trouve une horloge avec batterie permanente, et trois emplacements pour des cartes d'extension (il est notamment question d'un réseau local). L'ensemble du système, de dimensions raisonnables, permet effec- tivement d'envisager de le poser sur un bureau. Car c'est bien cela que vise le logiciel de la machine : permettre à un cadre d'utiliser celle-ci comme son bureau, avec ses documents, ses dossiers, sa pendule, sa machine à calculer, etc. Sur l'écran (photo 1) « s'empilent » les « documents » que l'on appelle, leur ordre d'empilage pcuvant être modifié au gré des besoins. A chaque « document » correspond l'outil logiciel qui a servi à le créer : traitement de textes, « tableur » dans la tradi- 2 Les connecteurs à l'arrière de l'Apple 2 E. 3. Son clavier, avec les « touches doublesu. V tion des xxxCalc, graphiques, dessins, gestion simplifiée de données, système de suivi de projets (Pert et chemin critique), etc. Tout ce logiciel a été écrit en Pascal, sauf quelques fonctions élémentaires qui ont été particulièrement optimisées, car elles sont réutilisées en plusieurs endroits du système. Il est d'ailleurs envisagé de fournir une version de Lisa sans logiciel de base, des sociétés de service ajoutant alors leur propre version de celui-ci, par exemple Unix ou sa version Xenix de Microsoft. La plus grosse partie de l'utilisation se fait par la souris (photo 4), le clavier n'intervenant que lorqu'il est réellement utile : par exemple pour taper un nom ou un texte, plutôt que pour choisir une tâche à accomplir. En effet, dans ce dernier cas, il est beaucoup plus simple de « pointer » directement par la souris le texte ou l'image correspondant à la fonction choisie, et de « cliquer » en pressant le bouton au sommet de la souris pour signifier la sélection. Cette souris peut paraître un gadget, mais elle permet en fait une fonction essentielle : rendre l'usage du clavier aussi réduit que possible, cet usage semblant généralement perçu comme dévalorisant. Lisa se présente donc comme un outil de bureautique destiné à assister un cadre dans toutes ses activités de traitement de l'information. Reste à savoir si les clients potentiels perçoivent bien l'intérêt d'un tel outil, et si la tendance regrettablement naturelle des revendeurs n'est pas au contraire de pousser vers des utilisations de gestion traditionnelle telles que la paie ou la comptabilité, auquel cas cette machine serait très mal adaptée, puisqu'elle n'a pas été conçue pour cela. Cette machine ne sera sans doute pas disponible en France avant mai ou juin : la francisation des messages de son logiciel est en cours, mais il reste encore à franciser le clavier, traduire les manuels, etc. Le prix envisagé semble pour l'instant supérieur à 80 000 FF ttc, ce qui semble assez élevé, même si l'on se rappelle que le Star de Xerox, qui a servi de modèle à cette machine, vaut plus du double. n°45 Février 83 89 L'Ordinateur Individuel



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 230-231L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 232-233L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 234-235L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 236-237L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 238-239L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 240-241L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 242-243L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 244-245L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 246-247L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 248-249L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 250-251L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 252-253L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 254