L'Ordinateur Individuel n°45 février 1983
L'Ordinateur Individuel n°45 février 1983
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°45 de février 1983

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 281) mm

  • Nombre de pages : 254

  • Taille du fichier PDF : 257 Mo

  • Dans ce numéro : création artistique et informatique... tout un programme !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 164 - 165  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
164 165
. use..dresse,. report for m a4.‘0 € 1 ENTER OPTIONS, M=LEF I MARGIN. Erq..INES/PADE, W=PAGE WIDTHm..b.w=o5 PAGE HEADING- ENTER PAGE HEADING : Adresse, pour l'ordinateur individuel DOUDLE SPACE REPORT",t,N, n ARE TOTALS RFOUIRED-C.OL WIOTH.LONIENTS CII nom ENTER HEADING :.prenum ENTER HEADING : Prenom.-c, tel ephone EN FER HEADING : Tel ephor.E. : ===.== pri4 tés et un fichier commandes qui comporte le nom des clients et la quantité de pièces commandées, et bien sûr le numéro de ces pièces. Le fichier « reliquat » sera créé avec la commande : JOIN TO RELIQUAT FOR NO:PIECE=S.NO:PIECE.AND. EN:STOCK < QTE ; FIELD CLIENT, PIECE ce qui listera le nom des clients et la ou les pièces en reliquat. Opération longue pour Dbase 2, mais plus rapide que manuellement. La commande UPDATE est également une commande extrêmement puissante : elle permet de mettre à jour un fichier. Par exemple, un état de stock peut être mis à jour en fin de journée, Ir LIFIDINATELJR INDIVIDUEL Nous avons aimé : passionnément beaucoup un peu pas du tout Matériel nécessaire 01 sous CP/M comportant 60 Ko de MEV Z 80 ou 8080. unité de disquettes 64 Ko. Prix du logiciel 5 990 FF ttc. L'Ordinateur Individuel Qualité de Facilité la documentation d'utilisation Exemple d'utilisation de la commande REPORT 1-4i0E- NO. 12,19/82 NOM DUF'OND BRUN NARRE AU OKUORE No4 SM I TH les opérations de mouvement peuvent être effectuées sur un fichier de travail. Les champs sont comparés, aujoutés et créés selon les instructions. La commande INDEX offre la possibilité de rechercher n'importe quelle donnée en moins de deux secondes ; elle évite d'avoir à trier les fichiers. Il serait vain de manipuler les fichiers si ce n'était pour pouvoir les consulter d'une manière intelligente. Dbase 2 offre un choix de commandes qui formateront les rapports écrits ou affichés sur l'écran. Un exemple de l'utilisation de la commande REPORT est donné dans l'encadré ci-dessus. En résumé, Dbase 2 est un logiciel de dimension profession- Essai logiciel : Dbase 2 A l'usage Performance (confort, sécurité, rapidité) Adresse du diffuseur Lifeboat France 70 avenue d'Argenteuil 92600 Asnières 164 I ‘.r dit., ! tr,ir 1,11 Sciel I r encal, (elr.l,h rire -4 745 - 37 : nelle à l'attention des non-programmeurs, mais il est à noter que son utilisation demande une bonne connaissance dans la manipulation de fichiers : sa puissance ne peut être domptée que par une bonne analyse de l'application et des résultats désirés et une programmation astucieuse. Dbase 2 est alors probablement l'un des logiciels les plus versatiles, cela ne veut pas dire qu'il s'adaptera facilement à tous les environnements. Il existe de plus en plus de sociétés qui proposent des logiciels écrits en Dbase 2 pour des applications particulières. Ainsi'la société Fox and Geller inc. propose Quickcode, qui permet d'entrer le fichier sur écran et génère des commandes dGRAPH de la même société, crée sur imprimante Epson, Oki et d'autres des graphes camembert et des histogrammes ; dUTIL améliore la présentation des programmes Dbase 2. Dans la série des programmes de support, il faut citer ZIP qui est un programme fourni par Ashton Tate : ZIP est un générateur de programmes fondé sur l'entrée écran, très pratique et relativement simple. Le choix d'un logiciel de gestion de base de données n'est certes pas une chose simple, car leur nombre augmente ainsi que leurs variantes, dont il n'est pas toujours simple, à l'avance, de connaître les bénéfices. Dbase 2 semble toutefois très bien placé sur le plan fonctions et support et le fait que d'autres sociétés produisent un logiciel spécifique à ce programme est un bon signe. Philippe Gysel n'45 Février 83
création d'un langage on n'est lamais si bien servi que par soi- même Il existe nombre de publications sur les structures de données, l'allocation dynamique et la récursivité. Mais voilà, mon TRS-80 travaille en Basic, et ce langage n'est pas le plus adapté pour accéder aux subtilités de ces notions ! J'envisage donc un autre langage, Pascal par exemple, mais la dépense est un peu élevée, surtout quand les avantages ne ressortent pas nettement. Et pourquoi pas un programme que j'écrirais moi-même ? Un langage n'est jamais qu'un programme ! Alors, j'ai imaginé mon « petit langage à moi » avec un interpréteur, un éditeur de texte et un aide à la programmation, le tout écrit en... Basic interprété. Ce langage, écrit sur mesures, s'appelle le Forth-Tran. Mon « langage à moi » ne prétend pas égaler un vrai langage de programmation. Il est effectivement très simpliste sur bien des points, mais permet néanmoins d'obtenir des résultats surprenants. Si l'on pesait les avantages et les inconvénients, on donnerait à son acquis la modularité, la structuration, la récursivité, un apprentissage aisé et à son débit les instructions de base pauvres, la lenteur extrême (en l'occurrence ce n'est pas trop gênant pour son emploi et les performances sont améliorables). En outre, c'est un langage qui évolue au gré de l'utilisateur (ce qui relève davantage de l'interpréteur que du langage) : on peut toujours ajouter une instruction, un nouveau type de données, etc. C'est même là son aspect le plus intéressant. Il pourrait être défini comme un Forth bricolé (du Forth-Tran car il possède les deux attributs les plus remarquables du Forth : le dictionnaire et la pile. Mais sa syntaxe s'inspire de sources diverses : un symbolisme à l'APL, une ponctuation et des commentaires à l'Ada et quelques tics piqués au « Volapuck » (cf L'01 n°32 de novembre 1981). Le programme « Forth-Tran » crée un dictionnaire d'instructions (noms jusqu'à 255 caractères significatifs), la taille du dictionnaire se limitant évidemment par la taille mémoire. Ces instructions sont elles-mêmes définies soit par référence à d'autres mots du dictionnaire ou à des instructions de base (qui ne font pas partie du dictionnaire comme en Forth), n°45 Février 83 165 L'Ordinateur Individuel



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 230-231L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 232-233L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 234-235L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 236-237L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 238-239L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 240-241L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 242-243L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 244-245L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 246-247L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 248-249L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 250-251L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 252-253L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 254