L'Ordinateur Individuel n°45 février 1983
L'Ordinateur Individuel n°45 février 1983
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°45 de février 1983

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 281) mm

  • Nombre de pages : 254

  • Taille du fichier PDF : 257 Mo

  • Dans ce numéro : création artistique et informatique... tout un programme !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 160 - 161  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
160 161
essai logiciel Dbase logiciel de gestion de bases de données Dbase 2 est un logiciel professionnel de gestion de données. Il permet non seulement de créer, d'annuler et de remplir des fichiers de données mais également de les trier, de les assembler et de gérer intelligemment des informations. Ce logiciel CP/M coûte environ 5 990 FF ttc. Un dialogue, dans un bureau, quelque part en France... X : « Pourriez-vous me trouver le nom d'un employé que nous avons embauché récemment, d'une trentaine d'années, que l'on a affecté au service maintenance, s'il vous plaît » ? Deux minutes plus tard... Y : « Le nom que vous avez demandé, c'est Jacques D. ». X : « Bien ! Pourriez-vous me donner la liste des clients de province ayant en commande la Trucmat 2000 et qui sont des bons payeurs ? » Trois minutes plus tard... Y : « Voilà la liste que vous m'avez demandée ». X prend la liste imprimée et dit : « Vous êtes extraordinaire ! » En fait, Y doit tous ces compliments à son ordinateur équipé du logiciel Dbase 2 qui, avec quelques commandes simples, lui a permis d'extraire du fichier employés, le nom de Jacques D. La question vague de Y a été traduite en une phrase logique que Dbase 2 a pu interpréter et traiter : L'Ordinateur Individuel DISPLAY NOM AND PP,ENOM FOR DATE:EMB> 1/1/81 AND AGE > 28 AND AGE < 40 AND SERVICE = MAINTENANCE C'est-à-dire : inscris sur l'écran le nom et le prénom de la personne dont la date d'embauche est supérieure au ter janvier 1981, dont l'âge est compris entre 28 et 40 ans (la trentaine) et qui est affectée au service de maintenance. Dbase 2 effectue ses recherches et affiche sur l'écran le nom et le prénom de Jacques D. Il en va de même pour la liste de clients que demande X : Y entre une commande simple sur son clavier et la liste s'inscrit sur son imprimante. Travail qui, sans Dbase 2, aurait demandé de longues recherches et un temps de frappe avec les risques d'erreurs que ce genre de recherche peut comporter. Mais après tout, pourquoi X ne se sert-il pas lui-même de Dbase 2 ?... Ça, c'est une autre histoire... 160 Revenons donc à Dbase 2 ; nous avons entr'aperçu l'une de ses applications, examinons de plus près toutes ses possibilités. C'est un logiciel sous CP/M, créé par Ashton Tate et destiné à la manipulation d'informations. Ashton Tate insiste bien sur cette différenciation entre manipulation de fichiers et manipulation d'informations. La différence est grande, en effet il n'est pas suffisant de créer, de modifier et d'afficher un fichier ; des logiciels relativement simples peuvent le faire, de simples programmes Basic peuvent le faire mais la manipulation relationnelle de fichiers est beaucoup plus compliquée et demande un logiciel sophistiqué tel Dbase 2, qui permet de fusionner, d'afficher, de calculer et de comparer des fichiers selon des critères définis par l'opérateur. Dbase 2 sert à stocker, interpréter et présenter des informations Les domaines d'application de Dbase 2 sont vastes :. à l'école, pour la gestion des fichiers élèves, la notation et les classements, la documentation, la comptabilité, la gestion de l'économat, etc chez un médecin, pour le fichier client, les rendez-vous, la comptabilité, etc. dans toute entreprise commerciale, pour la gestion du person- n°45 Février 83
nel, la comptabilité, la gestion des fichiers clients, du stock, etc. Bref, partout où il y a des informations à stocker, interpréter, manipuler et présenter. Avant d'entrer dans les détails de Dbase 2, nous allons voir comment on peut définir des informations, comment on peut les stocker et sous quelle forme. Un ensemble d'informations constitue une base de données qui peut inclure une liste de noms et d'adresses de clients et de fournisseurs, une liste de comptes divers, d'états de stock, par exemple pour une même société. Cette base de données est constituée de fichiers (fichier clients, fournisseurs, employés par exemple), un fichier étant une liste d'enregistrements qui se rapportent au même sujet selon un format connu. Par exemple, un fichier d'adresses comportera les éléments suivants : nom, prénom, numéro et nom de rue, ville, pays, numéro de téléphone. Un fichier doit avoir une structure connue, c'est-à-dire que la longueur, le type et la place relative des informations doit être définie. La place relative peut être celle qui a été choisie dans notre exemple. La longueur et le type de chacun des éléments des enregistrements doivent être affectés avant la création d'un fichier. Ainsi dans notre exemple : Libellé - Nom - Prénom - Numéro et nom de rue - Ville - Pays - Numéro de téléphone Longueur Type 20 caractères 15 caractères 20 caractères 20 caractères 20 caractères 15 chiffres un fichier peut se représenter sous forme de tableau à deux dimensions : Dans cet exemple chaque enregistrement occupe cent-dix caractères. Une fois que le volume d'occupation est connu, il est facile pour un ordinateur d'effectuer son classement et de ranger les fichiers sur une disquette. Par exemple, il saura que l'enregistre- n°45 Février 83 ment numéro 12 sera à 110 X 12 = 1 320 octets du début du fichier adresses. Maintenant que nous avons défini ce qu'étaient un fichier et sa structure, nous allons voir comment Dbase 2 les traite. Comme la plupart des logiciels CP/M, Dbase 2 est vendu dans un classeur (épais) comprenant les disquettes et la documentation. Cette documentation se présente en deux parties : une première partie est rédigée par un néophyte en informatique décrivant l'utilisation de Dbase 2, nous menant pas à pas en suivant sa démarche propre ; on découvre très logiquement les possibilités à l'aide d'exemples concrets. La deuxième partie est similaire à toutes les documentations de langage pour ordinateur individuel auquel Dbase 2 peut en quelque sorte s'assimiler, car il possède des commandes. Cette deuxième partie est une description par ordre alphabétique de toutes les commandes. Mode d'utilisation aride, mais exhaustif et utile. Il est possible d'entrer 32 champs de 254 caractères chacun Après avoir parcouru attentivement les pages du classeur, je pars à la découverte. La documentation indique qu'il faut « installer » Dbase 2, c'est-à-dire l'adapter au terminal utilisé. Pour cela on dispose sur la disquette contenue dans le classeur (dont j'ai fait au préalable une copie) du programme INSTALL.COM. Ce programme pose des questions simples auxquelles il faut répondre :. est-ce que l'on veut utiliser l'édition sur l'écran ?. est-ce que l'on veut pouvoir corriger les erreurs ? enregistrements :'nom prénom numéro & nos rue : vi 1 le':'pays' : telephone 1 2 3 Fichier sous forme de tableau CREATE ADRESSES Création du fichier ENTER RECORD STRUCTURE AS FOLLOWS : FIELD NAME,TYPE,WIDTH,DECIMAL PLACES:champs:nom:type:long.:virgule 001 NOM,C,20 002 PRENOM,C,15 003 NO:RUE,C,20 004 VILLE,C,20 005 PAYS,C,20 006 TELEPHONE, N, 20 007 INPUT DATA NOW ? N 161 quel est le terminal utilisé ? Si le terminal utilisé est inconnu de Dbase 2, on peut entrer ses caractéristiques à condition bien sûr de les connaître ; ce sont les caractéristiques qui gèrent les fonctions : effacement d'écran, adressage du curseur, déplacement du curseur, etc. Une fois les modifications entrées, le programme INS- TALL.COM enregistre les modifications dans le programme. Les fichiers sont : le programme principal, les programmes de recouvrement et un exemple de rapport CHREPORT. FRM. De nombreux fichiers existent sur la disquette contenant le système Entrons maintenant dans le vif du sujet avec la commande Dbase qui a pour effet de « lancer » le programme. Ce dernier nous demande alors la date, à la suite de quoi il s'identifie :...Dbase II Version 2.3. B. (le point indique qu'il est prêt à recevoir des instructions). Je vais donc commencer par créer un fichier. Cette création est une phase importante à laquelle il faut apporter quelques réflexions ; en effet si l'on décide de modifier cette structure lorsque le fichier contient des données, ces données seront perdues. A moins que l'on ait pris la précaution de les sauvegarder et de les ajouter au fichier comportant cette nouvelle structure. Dbase 2 nous réserve donc une porte de sortie. En règle générale il est préférable de prévoir la longueur et le type des champs pour l'exploitation des fichiers, leur affichage sur l'écran ou la place qu'ils occupent en mémoire et sur disque. Après avoir réfléchi à l'organisation du fichier, on peut le créer : Leetiateur Mdiviclue



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 230-231L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 232-233L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 234-235L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 236-237L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 238-239L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 240-241L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 242-243L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 244-245L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 246-247L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 248-249L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 250-251L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 252-253L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 254