L'Ordinateur Individuel n°45 février 1983
L'Ordinateur Individuel n°45 février 1983
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°45 de février 1983

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 281) mm

  • Nombre de pages : 254

  • Taille du fichier PDF : 257 Mo

  • Dans ce numéro : création artistique et informatique... tout un programme !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 128 - 129  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
128 129
dans l'un des seize registres du générateur de sons programmable et peut produire des sons aussi complexes qu'une explosion, un coup de feu ou une sirène. Deux fonctions se rapportent aux manettes de jeu que l'on peut raccorder en option sur le Génie Couleur : KEYPAD et JOY. La première lit le code d'une touche sur l'un des deux miniclaviers, la seconde les coordonnées X ou Y spécifiées par les manettes. Un Basic compatible, des possibilités sonores relativement bonnes Un mot sur le langage machine. POKE, PEEK, VARPTR, USR sont déjà connus des possesseurs de VGS ou de TRS, et nous ne ferons qu'en signaler l'existence au passage. En revanche, il est possible de définir directement des valeurs hexadécimales en les faisant précéder de « &H » (« &O » en octal), cette facilité n'étant ordinairement offerte qu'aux configurations disquettes (Basic niveau 3). De plus, l'instruction CALL permet au programme Basic d'appeler facilement une routine en langage machine. Cela nous a permis de constater que « CALL 01C9 » par exemple, effectue — comme sur TRS — un effacement de l'écran. Nous nous trouvons donc face à un Basic bien connu et compatible, pourvu de quelques adjonctions qui font toujours plaisir (RENUM, &H, CALL). Les possibilités sonores sont bonnes ; les fonctions visuelles — qui semblent un peu « bricolées » — sont toutefois limitées et restrictives, et ne sont pas toujours faciles à mettre en oeuvre. Une brève intrusion à l'intérieur du Génie Couleur fournit quelques détails intéressants. Le circuit im- Vue arrière du Génie Colour. emn.4,11.ar, 1111111111111111111111 Le clavier, très complet, est de type « professionnel » et les caractères spéciaux sont insnrits sur la face avant des touches. primé de l'ordinateur comprend une soixantaine de circuits intégrés et, si le Z-80 ne nous étonne pas, notre attention se porte sur le contrôleur vidéo, un HD46505 (Hitachi) auquel l'ordinateur Sirius, par exemple, doit sa haute qualité visuelle. Ici, en revanche, il semble largement sous-exploité ! Une documentation en anglais très succincte et même trop succincte Rappelons que ce circuit est prévu pour gérer une entrée « stylo lumineux », d'où la présence de cette option. La mémoire dynamique a une taille de 16 Ko (huit circuits 4116), ainsi que la mémoire morte (quatre circuits 2532). Le générateur de caractères (fixe) est logé dans une Eprom de 2 Ko. Visiblement, la zone vidéo se trouve en mémoire dynamique, ce qui explique le peu de place annoncé par le PRINT MEM. A l'arrière, le modulateur UHF est fixé, sur le circuit imprimé alors que sur la droite, on aperçoit un « 40 pattes » (AY-3-8910) pro- IIIfiii bablement destiné à la génération des sons (et peut-être même à la sortie série). La partie gauche du système est consacrée à l'alimentation. Actuellement la documentation est en anglais ; elle est constituée de deux manuels, rédigés en toute hâte semble-t-il : l'un s'adresse à l'utilisateur faisant ses débuts sur le Génie Couleur, l'autre est le manuel de référence de la machine. On peut reprocher à ce dernier de n'être pas bavard sur diverses commandes, certaines étant même complètement escamotées (RENUM notamment). De plus, un index aurait été le bienvenu pour ce manuel, qui heureusement (enfin, c'est une façon de parler !) n'est pas très long à consulter... En conclusion, nous pouvons dire que le Génie Couleur, qui, à l'heure où nous écrivons ces lignes, devait être disponible depuis la fin janvier, représente un développement logique dans la gamme Génie 1/TRS-80 ; il ne laissera pas indifférents les utilisateurs de ces matériels, en leur offrant une compatibilité partielle (c'est mieux que pas de compatibilité du tout) et une extension des possibilités avec le son, la couleur et une meilleure résolution graphique. Toutefois les qualités visuelles gagneront sûrement en intérêt le jour où la prise péritélévision sera adoptée. Alain Pinaud Jean-Pierre Brunerie L'Ordinateur Individuel n'45 Février 83
L'Intellivision se trouve dans un petit carton largement décoré de photos attrayantes de l'ordinateur et d'exemples de jeux. Nous en sortons la console de 39 x 23 x 7 cm. Capot plastique rehaussé de métal doré complété de plaques imitation bois, la présentation est plutôt agréable et l'appareil n'est vraiment pas encombrant. essai matériel l'ordinateur de jeux Sur la platine supérieure les deux poignées de jeu sont encastrées dans des logements qui acceptent tout juste les fils de liaison. Deux commandes seulement sur cette platine : l'interrupteur marche-arrêt et un bouton de réinitialisation. Un petit coup d'oeil sur les flancs nous fait découvrir le connecteur de cartouches de jeu sur le côté droit. A l'arrière, une prise de cordon secteur et la sortie UHF permettent de réaliser les liaisons nécessaires. Nous avons apprécié ces branchements amovibles qui facilitent le rangement de l'appareil. Sur le fond, quatre pieds en n'45 Février 83 Mattel Intellivision Les voies qui mènent à la fabrication d'ordinateurs de jeux sont multiples. Alors que Philips avait une bonne expérience en électronique et télévision, Atari était spécialisé dans les jeux de cafés et d'arcades. Mattel, quant à lui, devait son essor au jouet traditionnel. Arrivé sur le marché après les deux premiers fabricants cités, il a bénéficié des récents progrès de l'informatique et propose l'ordinateur Intellivision, doté de qualités indéniables. Inconvénient majeur, son prix (environ 1 900 FF ttc), qui en fait actuellement l'ordinateur de jeux le plus cher sur le marché. caoutchouc donnent une bonne adhérence. Elle est impérative, car les cordons en spirale des poignées de jeux sont un peu trop courts, et l'on a facilement tendance à tirer la machine à soi dans les jeux, surtout s'ils sont trop prenants. Il n'y a heureusement pas de problème de connexion des poignées puisqu'elles sont inamovibles pour l'utilisateur ; branchées directement sur le circuit imprimé, des butées d'arrêt bloquent les fils. Placez la cartouche... Connectez le cordon... Basculez l'inverseur... La mise en route est des plus simples. Une cartouche de jeu est placée dans le logement de façon à ce que le titre soit visible (impossible de la rentrer dans l'autre sens de toute façon !). Raccordement au secteur d'une part, au poste de télévision d'autre part. Pour cette dernière opération, l'ordinateur est livré avec 129 un long cordon d'antenne de 4,5 mètres, qui se branche vers le téléviseur sur un boîtier renfermant un inverseur. Celui-ci évite de défaire sans arrêt la prise d'antenne du téléviseur lorsque l'on veut utiliser l'ordinateur. Il suffit de basculer l'inverseur de la position antenne à la position jeu. Le signal vidéo est modulé en UHF codé Secam (pour la version française). Il est dommage qu'il n'existe pas une version péritélévision de l'ordinateur. Cela commence à se faire pour les ordinateurs individuels et la qualité d'image en est grandement améliorée. Le modulateur Secam constitue une solution de facilité pour les importateurs puisque tous les téléviseurs couleurs ont une entrée antenne, mais pas forcément une prise péritélévision (cette dernière n'est obligatoire que depuis trois ans et concerne aujourd'hui 40% des téléviseurs). Il faut noter que la prise péritélévision est pratiquement toujours adaptable sur un téléviseur. Le gain de stabilité d'image et de netteté des contours qu'elle apporte avec de tels jeux justifierait largement un petit effort de la part des utilisateurs et des importateurs d'ordinateurs. Notre premier essai du Mattel a eu lieu avec un téléviseur noir et blanc, faute de mieux. C'est très décevant, car il n'y a pas de sélection possible d'un mode noir et blanc comme c'est le cas sur l'Atari VCS. Nous avons donc dû nous contenter, pour nos premiers essais, de jeux donnant une image suffisamment contrastée, comme « Ski » ou « Poker/Blackjack ». Nous avons très vite confisqué L'Oreateur Individuel



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 230-231L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 232-233L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 234-235L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 236-237L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 238-239L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 240-241L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 242-243L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 244-245L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 246-247L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 248-249L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 250-251L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 252-253L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 254