L'Ordinateur Individuel n°45 février 1983
L'Ordinateur Individuel n°45 février 1983
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°45 de février 1983

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 281) mm

  • Nombre de pages : 254

  • Taille du fichier PDF : 257 Mo

  • Dans ce numéro : création artistique et informatique... tout un programme !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 118 - 119  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
118 119
qu'un ou plusieurs bits de chaque adresse sert à définir la couleur de l'octet. En « filtrant » la valeur de chaque location entre la lecture et la projection, nous pouvons modifier la couleur du dessin original (cf figures 2 et 3). De même si, à l'affichage, les colonnes paires allument l'une des couleurs et les colonnes impaires une autre couleur, la fonction ROL ou ROT permettra de choisir entre deux coloris différents sans modifier le dessin. Si l'on dispose d'un ordinateur individuel gérant la couleur et d'un programme de transfert, il serait intéressant de composer les dessins sur seulement une ligne ou deux. Si la définition de l'écran en sera réduite de moitié, nous pourrons en revanche mémoriser deux dessins sur le même emplacement mémoire. Nouvelles demi-teintes grâce à l'alternance de couleurs Nous utiliserons ainsi des demi-teintes de fond en alternant des lignes de couleurs différentes. Une alternance de rouge et de bleu donnera un rose violacé tandis que l'alternance de rouge et de vert permettra d'obtenir le jaune. Cette définition à mi-chemin entre la haute et basse résolution semble la plus riche pour les effets scéniques. Il est également possible, lors du transfert, d'effectuer une surimpression de la couleur ou du dessin du fond et du dessin original grâce à la fonction OR. De plus, il est possible, en modifiant le pas de l'affichage tout en conservant le pas de lecture de lignes, de tasser ou d'étirer en hauteur le dessin original. Figure 4 : organigramme PLAC LES LOCATIONS Ln).3cÀEbtA « IcP VANS. Le PincicRAHrie (LocAnOw DE pevesar Le.c_ruac, ft,FFtcrtAodir) HETTRE LECOMPTIEUP. IPCS tAnGeuns A LA vALeue wIAXte-Lubm (X CHAIRGEP. L'ACCuMULATEUR EN LOCATION LECTURE Ou QIIGN CALCUL DES LOCATIONS PE DEPAIZT Lee-ruine ET AFFICHAGE e LA LIGPLe sugvAt.iTe" Des alternances de couleurs L'Ordinateur Individuel 118 n 45 Fevner 83
Un des effets souvent utilisés par les cinéastes est le fondu au noir, qui consiste à éteindre progressivement la lumière sur une image jusqu'au noir, ou inversement à passer du noir complet à une lumière normale. Cet effet pourra être recréé à l'aide de la gamme de couleurs disponibles en basse résolution. Les adresses mémoires de la page basse résolution étant inutilisées, il suffira de redessiner la forme générale du dessin original à l'endroit de l'affichage sur l'écran de projection, puis de passer en mode basse résolution et de la couleur de départ à la couleur la plus sombre, et ce plus ou moins rapidement pour recréer l'effet de modification d'éclairage désiré. Deux dessins légèrement différents et alternés empêcheront le spectateur de percevoir l'arrêt sur image et le changement de résolution de l'écran. Le passage de haute en basse résolution pourra être utilisé lors de déplacements rapides ou pour des formes géométriques, et aura l'avantage d'occuper peu de mémoire, d'être très rapide et d'utiliser une plus large gamme de couleurs. Nous voici donc pourvus d'un éventail d'effets scéniques et de possibilités élargissant un dessin original assez simple que le scénario va utiliser. Pensons maintenant à construire le scénario Il faut, pour contruire le scénario, enregistrer une suite d'opérations afin de créer une séquence la plus spectaculaire possible. L'oeil d'un spectateur étant très exigeant, on s'efforcera de varier au maximum les effets. Cette mise en scène exige d'alterner déplacements, gestes, changements de couleurs ou de décors et surtout d'éviter la répétition d'un même mouvement qui fatiguerait l'attention du spectateur. On évitera également les arrêts sur l'image trop visibles. Il est également intéressant de prévoir un retour au langage Basic. Cela permettra de temps à autre de modifier la façon de dessiner en utilisant les fonctions Basic pour un symbole par exemple, ou même une lettre ou un n°45 Février 83 signe noir et blanc qui apporteront davantage de variété dans le dessin. Lorsque la page lecture et son dessin original seront exploités sous tous les aspects, il sera alors possible de charger directement vers l'emplacement prévu par le programme un autre dessin, à partir d'une minidisquette. Cela obligera sans aucun doute un arrêt assez long dans la projection. Pour occuper le spectateur durant cette attente, on pourra par exemple recourir au vieux système de l'écriteau du cinéma muet. En effet, le spectateur sera distrait par la lecture pendant le changement de décor ou de séquences de mouvement. On peut bien entendu recourir au texte pour créer une bande dessinée qui donnera davantage de possibilités pour la longueur du spectacle. Un scénario de type cinémato- roF. verticale Li koribonFale Figure 5 : projection du cube sur l'écran. Les coordonnées x, y, z de chaque point pouvant être calculées à travers un programme de perspective ou de déformation choisie. graphique, c'est-à-dire définitivement choisi pbr l'auteur peut être très enrichi grâce aux possibilités de calcul de l'ordinateur. On prévoira l'intervention du hasard par la fonction Random, qui permet de modifier un élément de décor ou de mouvement à chaque projection. On peut également envisager la lecture à partir d'un clavier ou d'une poignée de jeu afin de donner au spectateur la possibilité d'agir pendant la projection ; c'est le principe du jeu vidéo qui montre 119 l'importance donnée à l'affichage, la tactique, utilisée à un instant, décidera du scénario final. On peut par ailleurs calculer le scénario, à la suite des événements qui vont se produire. Des résultats amusants peuvent être obtenus à partir d'un programme de « jeu de la vie », où quelques données de départ et une loi font évoluer une image pour le meilleur ou pour le pire. L'image abstraite, en prenant vie, devient parfois très spectaculaire. Nous avons vu qu'un programme simple et une mémoire relativement limitée permettent de réaliser quelques séquences spectaculaires. Toutefois la rapidité de la projection reste une contrainte astreignante pour l'imagination. Une grande libération est possible grâce à un stockage extérieur. Ainsi, à l'aide d'une table traçante, d'une caméra ou d'un magnétoscope, il est possible de se libérer du temps de projection pour entrevoir des images beaucoup plus élaborées. Pas d'image en mémoire donc, mais beaucoup plus de programmes dans la mémoire de notre ordinateur.Un programme de dessins de volume comparable à celui de la CAO (Conception assistée par ordinateur) offre de grandes possibilités. Quelques points remarquables (tels les sommets d'un cube) suffiront à exécuter le tracé final (il suffira de les relier par une droite dessinée point par point). L'Ordinateur Individuel



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 230-231L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 232-233L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 234-235L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 236-237L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 238-239L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 240-241L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 242-243L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 244-245L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 246-247L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 248-249L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 250-251L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 252-253L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 254