L'Ordinateur Individuel n°45 février 1983
L'Ordinateur Individuel n°45 février 1983
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°45 de février 1983

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 281) mm

  • Nombre de pages : 254

  • Taille du fichier PDF : 257 Mo

  • Dans ce numéro : création artistique et informatique... tout un programme !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 116 - 117  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
116 117
De la même façon qu'au ci- Parmi les différentes mémoires Un bit à 0 correspond à un néma, le mouvement d'un person- vives que comprend un ordina- endroit éteint, un bit à 1 corresnage, animal ou objet sera recréé teur, une certaine partie est réser- pond à un point allumé. par l'affichage sur l'écran d'une vée à l'écran. Il suffit de passer en succession rapide de dessins lé- mode graphique puis de loger une Il faut également repérer le gèrement différents. Si le film né- valeur quelconque (128 par exem- fonctionnement des couleurs : un cessite jusqu'à vingt-quatre ple) dans une suite de mémoires à ou plusieurs bits significatifs indiimages par seconde, nous nous l'aide de l'instruction Poke. Lors- queront la couleur de l'octet. Quelques tests judicieux vous fa - contenterons, pour obtenir l'illu- que l'on arrive dans la zone réser Quelques de mouvement, de cinq à dix vée à l'affichage, les points de miliariseront avec le système. images par seconde. l'écran passeront d'une couleur à l'autre ; il suffira alors d'arrêter le De nombreuses programme et de repérer la valeur Un ou plusieurs bits du compteur de boucles 1. Après Possibilités de indiquent la quelques tests, il sera possible de réalisations graphiques dresser une carte des « mémoires couleur de l'octet d'affichage ». Il nous est alors possible de Il faudra ensuite repérer tracer un point à un endroit précis On comprend alors qu'il faille un comment s'organise l'affichage de l'écran par l'instruction Poken, grand nombre de dessins et une d'un point à un endroit précis.)) x, où n présente l'adresse mémanipulation rapide pour un une d'un alors de loger les valeurs 1 moire considérée et x la position tacle très court. Une définition à 256 dans l'une des mémoires du point dans cette mémoire (x et d'écran de 280 points X 200 (soit de l'écran et d'observer. Il est n en hexadécimal). cinquante mille points) occupe en- probable que l'affichage s'effec- viron 8 K-octets de mémoire : il tue à l'image de l'octet binaire (cf De même, en langage assemest donc impossible de stocker un schéma ci zdessous). bleur, on utilisera les instructions grand nombre d'images. Connais- LDA immédiat x - STA absolu n1, sant d'autre part la lenteur du 1 E xempls I ; n2, où n1 et n2 représentent les langage Basic, on devra recourir à localion mémoire bits bas et haut de l'adresse mébeaucoup d'astuces et au langage I l moire considérée (en hexadécimachine pour obtenir des réalisa- re $ 2048 8 2 4 2 mal), et x la valeur hexadécimale tions intéressantes. 4 1 ; 8 1 correspondant au bit allumé de la.1 1.1 Nous allons donc voir deux sys- ibn haie i bil bas 1'N position du point dans l'octet. tèmes d'animation : l'un manipule des surfaces, l'autre des volumes. bit décidant poi ni'allumi point Ce petit exercice nous permet d'une couleur Sur l'écran hoir un large éventail de manipulations Voyons d'abord comment foncne çi9urant pas graphiques, et l'on peut maintenant établir un programme simple tionne l'affichage sur l'écran. En lançant le programme et en obsersur l'écran et rapide, offrant de nombreuses vant l'écran, on pourra, après Exemple 2 possibilités. quelques essais, cerner les adres- loc. n ! $ 2048 $0 40 20 10,08 04 02 01 Programme 10 FOR I = 1200 TO 32000 20 POKE I, 128 30 NEXT I ses mémoires réservées à l'affichage graphique. 1.1.1.1.1.1.1. Figure 1 : pour la valeur $ 8, la location mémoire n°$ 2048 a son quatrième point en partant de la gauche allumé sur l'écran (le bit situé le plus à gauche ne s'affiche pas sur l'écran mais décide de la couleur de l'octet, dans ce cas c'est la couleur 1 qui est choisie 1. Pour la valeur $ 7 F la location mémoire n°$ 2048 est allumée par sept points mais c'est la couleur 0 qui est choisie. En associant une forme générée automatiquement par la fonction « Random » à un algorithme de traçage choisi, on obtient (parfois) des essais intéressants (photos ci-contre et p.115 et 118). uoreateurindmaimi 116 Le système en temps réel consiste à aménager dans la mémoire de notre ordinateur deux ou trois pages d'affichage, un programme assez simple de transfert mémoire et une chaîne de scénario (voir schéma page suivante). Il réserve une page pour la projection au spectateur (page affichage), garde en mémoire une
nlisnes Ioc m'émoi dira » Ioc mémoire arrivée. x toc pa5e lecFure le, I -11/1-1"I BOO ZILI MM CL\Figure 2 : schéma de principe d'un programme de transfert. page comportant les dessins (page lecture) et une chaîne de valeurs indiquant les adresses mémoires du début de lecture et du début d'affichage. Le programme doit être rapide, simple et facilement modifiable Nous commençons donc par diviser une page en écran en différentes surfaces égales de vingthuit points sur trente-deux lignes par exemple, et nous obtenons environ cinquante surfaces égales. Afin de préserver la page écran pour la « projection lecture », nous déplaçons l'ensemble du contenu des mémoires dans une zone mémoire. Nous établissons ensuite un fichier comportant les bits bas et hauts des adresses « mémoire » se trouvant en haut à gauche de chacune des surfaces, puis nous écrivons un programme chargé de prendre le contenu de la première mémoire de la première ligne de la page lecture et de le déposer dans la première adresse mémoire de la première ligne de la page projection. En répétant cette opération pour chacune des mémoires de la première ligne de la surface dessinée, puis de chacune des mémoires de la seconde ligne, et ainsi de suite jusqu'à la dernière ligne, nous reproduirons le dessin origi- n'45 Février 83 nal sur la page d'écran (cf organigramme page suivante). Le programme est ensuite remis à jour puis va chercher dans la chaîne « scénario » les bits hauts et bas de la première adresse mémoire de la seconde surface choisie, et les bits hauts et bas de la première adresse mémoire de la deuxième position d'affichage choisie, puis vient de nouveau déposer le dessin original sur la page projection. Ce programme, que l'on prendra soin de simplifier, est le « noyau » du système. Utilisé en permanence durant la projection, il doit avant tout être rapide et suffisamment accessible pour être utilisé avec différents sous-programmes de fantaisie. Le soin d'organiser le programme vous est laissé On peut le développer de façon à pouvoir modifier la forme et la taille des surfaces à transférer, prévoir un appel de sous-programme entre la charge en page lecture et le dépôt en page projection (pour déformations et traitements de couleurs, saut d'une ligne, etc.). Le soin de l'organisation du programme vous est laissé, car il est important de bien le connaître pour bien l'utiliser (eh 117 oui ! le DAAO n'est pas un art facile !). Vous avez maintenant compris que nous allons dessiner sur chacune des surfaces une position du dessin que nous désirons animer à l'aide d'une tablette graphique, par programme ou point par point. Une fois le dessin terminé, n'oubliez pas de le déplacer vers les adresses mémoires non « affichables » réservées, sans en changer l'ordre, afin que le programme puisse les trouver avant de les déplacer. La page lecture est alors prête. Nous rédigeons ensuite le programme « scénario » : une suite d'octets comportant les bits hauts et bas des adresses de départ et d'arrivée du transfert effectué par le programme, mais aussi les différentes valeurs nécessaires au sous-programme « fantaisie ». Ce programme assez simple vous permettra d'apprécier la rapidité et les possibilités du langage machine. Nous pourrons par la suite l'enrichir d'un sous-programme de contrôle et ce afin d'éviter les débordements de mémoire lors d'un transfert en bas de page et hors de la zone affichage par exemple (ce qui aurait pour effet d'effacer une partie du programme ou du scénario !). Il sera ensuite perfectionné par la réalisation de différents sousprogrammes de fantaisie et d'effets spéciaux. Parmi ceux-ci pourront figurer des déplacements vers le haut ou vers le bas, à gauche ou à droite, ou des renversements « têtes en bas » de l'image. En opérant sur la valeur contenue dans la mémoire elle-même, on peut procéder à d'autres opérations. Le schéma 1 montre Figure 3 : dessin original (filtre). Le dessin est passé de la couleur 1 à O. Il est décalé d'un point vers la gauche. La valeur prise sur l'écran d'affichage correspond au dessin d'un « décor ». Le dessin est mis en surimpression sur le « décor ». Les fonctions logiques permettent de modifier le dessin original pris en page lecture lors du transfert, grâce à un programme fantaisie. $82 AND$IF : 02 ROL OR 6i I. de couleur 4 4 1 1.1 1.1-1-1-1.1.1- 1 1.1 [1 1.1 1 [I.1 1.1 point allume L'Ordinateur Individuel



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 230-231L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 232-233L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 234-235L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 236-237L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 238-239L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 240-241L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 242-243L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 244-245L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 246-247L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 248-249L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 250-251L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 252-253L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 254