L'Ordinateur Individuel n°45 février 1983
L'Ordinateur Individuel n°45 février 1983
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°45 de février 1983

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 281) mm

  • Nombre de pages : 254

  • Taille du fichier PDF : 257 Mo

  • Dans ce numéro : création artistique et informatique... tout un programme !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 112 - 113  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
112 113
Un projet de tapisserie. ternelle (2) qui, au début, disaient « on ne comprend pas », « on n'est pas intellectuelles », et qui ont vite compris le principe des tiroirs. Elles ont alors défini ce qu'elles voulaient faire : un paysage comportant des montagnes, un village, des arbres et une barrière. Nous disposions d'une journée pour réaliser le projet. Présenté ainsi, ce projet permettait de mettre en valeur diverses notions : le premier plan, le plan moyen et le plan éloigné, la perspective dite aérienne (grand c'est tout près, moyen plus loin et petit très loin et si je te cache, je suis devant toi). Le premier groupe s'est donc attaché à réaliser les montagnes, sans utiliser le cercle qui aurait été trop compliqué. Il a obtenu trois montagnes (une grande, une moyenne et une petite), et il a ensuite expérimenté le choix des couleurs de façon à renforcer l'impression d'éloignement. Ce groupe a travaillé vite, il a pu séparer le sol du ciel et il a finalement ajouté un soleil avec des rayons de longueur aléatoire. Les deuxième, troisième et quatrième groupes ont réalisé respectivement le village, l'arbre et la barrière en premier plan. Aucun dessin d'ensemble n'a été préparé et tout a été programmé en Basic, chaque sousgroupe se voyant attribuer une feuille de papier millimétré à la taille de l'écran (336 X 256 points), des feuilles de papier à dessin et des feuilles de papier calque, en une journée. (2) Voir encadré pages 1 10 et 1. L'Ordinateur Individuel Au sortir de cette journée, elles étaient certes fatiguées. « Je ne pensais pas que nous en serions capables », « Nous avons appris des trucs par nousmêmes », « Nous avons appris à être en groupe » étaient les réflexions du soir et elles avaient, de plus, tenu un discours sur l'image, montré comment situer les choses, comment utiliser la couleur. Quelles sont les autres utilisations de votre ordinateur ? Grâce à lui nous nous sommes constitué un dictionnaire de formes que l'on combine entre elles. On peut leur attribuer la couleur désirée. Pour montrer l'importance de la couleur en elle-même, on peut par exemple utiliser un programme de zoom que l'on applique à certaines parties de l'image. Le zoom agit comme microscope, il permet de passer du réalisme à l'abstraction et l'on se rend compte alors qu'il n'y a pas de différence entre les deux en ce qui concerne le message coloré. Si l'on utilise le zoom et que l'on déborde par inadvertance de l'écran, qui a, bien sûr, une taille définie, le programme redistribue les points en gardant couleurs et proportions et le message couleur passe de la même manière. Du point de vue de la reconstruction du réel, le dessin à l'ordinateur n'est pas une nouveauté. Au XVIIe siècle, Nicolas Poussin construisait tout son tableau selon une logique géométrique qui éliminait le hasard. Le tableau semble être une reproduction fidèle de la réalité, alors qu'en fait, il est struc- 112 turé par une géométrie invisible. Par ailleurs, la production d'images par ordinateur s'inscrit dans une production de l'éphémère, rejoignant en cela les arts floraux des Indes, etc. Elle contribue à les revaloriser dans une société où « l'essentiel » doit encore être accroché aux murs des musées. L'ordinateur ne permet que de laisser une trace de l'esprit ; il n'y a pas d'écriture, de marque, de trace humaine et c'est ce qui gêne certains artistes — l'ordinateur permet de répondre à la demande : je voudrais refaire ceci — sous-entendu mieux ou différemment. Vous parliez d'effet de zoom précédemment. Comment l'obtenezvous ? J'utilise un programme tout prêt « CLIO » (Conception ludique d'images par ordinateur), que je pilote avec un « manche à balai », le poussoir laissant une trace et le curseur permettant de choisir les couleurs. On peut mémoriser des formes, les repositionner ailleurs sur l'écran et les affiner grâce à la fonction zoom et une mémorisation. En conclusion, comment voyezvous l'arrivée de l'ordinateur ? Dans le cadre d'une démarche pédagogique où l'animateur-professeur privilégie une construction personnelle du savoir (par l'élève) issue d'une expérimentation très large, l'outil informatique devient l'un des instruments privilégiés d'apprentissage (et d'enseignement quand cela s'impose). Les réalisations à l'ordinateur deviennent poster, couvertures de disque ou de livre, maquette de tapisserie, proposition de décor de théâtre, illustration de sciencefiction, diapositives, montage, générique de film super-8 ou vidéo, affiche de sérigraphie ou elles restent spectacle audio-visuel... Il y a bien d'autres constructions possibles. Je crois que l'ordinateur va permettre de bouleverser certaines méthodes éducatives ; il offre le droit total à l'erreur, tout le monde peut le manipuler — l'habileté manuelle est mise entre parenthèses — il travaille très vite : je pense qu'il va permettre à chacun de développer ses facultés conceptuelles et qu'il offrira l'occasion d'acquérir une gymnastique de l'esprit propre à regénérer la créativité. Propos recueillis par Jean-Pierre Brunerie n'45 Février 83
1111L111111itullellI. programmation une palette de oulurs Le programme que nous vous proposons, fort simple, ne comporte que vingt-cinq instructions en Basic « Applèsoft ». Il va néanmoins composer pour vous, grâce aux seize couleurs du mode graphique basse résolution de l'Apple 2, des tableaux abstraits, dont certains, très plaisants, toucheront votre sensibilité esthétique. Vous pourrez, de plus, en modifiant vous-même certains éléments, influer sur le thème général de l'image. Quelques commentaires, s'ajoutant à ceux qui figurent dans les instructions REM du programme, vous permettront de comprendre sa logique, même si vous êtes débutant. La ligne 60 affecte à la variable N une valeur aléatoire comprise entre 2 et 15, qui don- sur Apple 2 Devenir, l'espace d'un moment, un artiste grâce à son ordinateur individuel, même si l'on n'est pas très doué pour le dessin, voilà qui peut paraître alléchant. Avec un Apple 2, une carte RVB, un téléviseur couleurs et quelques lignes de Basic, c'est possible et très facile. nera le nombre des couleurs utilisées, qui ne sont d'ailleurs pas nécessairement toutes différentes les unes des autres. Le minimum est 2, car un tableau composé d'une seule couleur ne nous paraît présenter, bien que la chose se soit déjà vue, qu'un intérêt assez limité. En fait, le programme tel qu'il est n'exclut pas que cela se produise, dans le cas où les couleurs sont toutes identiques (une chance sur 210, d'après le calcul des probabilités). La ligne 70 est le début d'une boucle qui va permettre de garnir la table des couleurs, et de constituer en quelque sorte la palette du peintre, en choisissant au hasard (ligne 80) une couleur par son code, compris entre 0 et 15. Les paramètres K etL, aux Il est possible de varier les graphismes et les couleurs (voir page 114). lignes 100 et 110, donnent la possibilité de créer des images symétriques. On peut leur donner une valeur comprise entre 0 — leur effet est alors nul — et 39. Essayez 20 ou 10, par exemple, pour l'un ou l'autre, ou les deux. Les lignes 120 et 130 créent deux boucles imbriquées, par lesquelles nous allons « calculer » la couleur de chacune des cases de l'écran basse résolution, à partir de ses coordonnées. La ligne 140, en effet, calcule la valeur de la variable A grâce à une formule que vous pouvez choisir vous-même, et qui peut éventuellement être assez différente de celle-ci. Il suffit qu'elle fasse intervenir les variables I et J, en en soustrayant les paramètres K et L si l'on veut pouvoir obtenir des effets de symétrie. Il faut toutefois faire attention à ne pas diviser par zéro ; on peut éviter cela, par exemple, en ajoutant 1 à une valeur absolue, c'està-dire positive ou nulle, pour obtenir le diviseur. A la ligne 150, on applique à la valeur de A la fonction modulo N, qui donne le reste de la division entière de A par N. Ce reste, qui est bien sûr toujours compris entre 0 et N-1, fournit la position dans la table de la couleur qui est alors utilisée à la ligne 160 pour tracer le point aux coordonnées I, J. Et le tour est joué ! Il n'y a plus qu'à recommencer pour chacune des 1919 autres cases de l'écran, et vous avez devant vos yeux l'équivalent d'un Vasarely. Qui plus est, vous pouvez le remplacer par un autre tout aussi joli, simplement en appuyant sur une touche quelconque du clavier, à l'exception du « Q », qui arrête le programme après avoir remis l'Apple en mode texte et vidé l'écran. Il faut sans doute dire un mot n°45 Février 83 113 L'Ordinateur Individuel



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 230-231L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 232-233L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 234-235L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 236-237L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 238-239L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 240-241L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 242-243L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 244-245L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 246-247L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 248-249L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 250-251L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 252-253L'Ordinateur Individuel numéro 45 février 1983 Page 254