L'Ordinateur Individuel n°165 octobre 2004
L'Ordinateur Individuel n°165 octobre 2004
  • Prix facial : 4,25 €

  • Parution : n°165 de octobre 2004

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 281) mm

  • Nombre de pages : 230

  • Taille du fichier PDF : 202 Mo

  • Dans ce numéro : ADSL, les clés pour choisir la meilleure formule.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 88 - 89  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
88 89
L'enquête Par Benjamin Cherrière DES FAUX FABRIQUES PAR DES USINES ULTRAPERFECTIONNEES.1.1te›w'wer La contrefaçon s'attaque à l'informatique L'imitation n'est plus réservée à la maroquinerie italienne ou à l'horlogerie suisse, elle s'attaque désormais aux produits informatiques. Cartouches d'encre bradées, logiciels professionnels à 15 € , accessoires pour téléphones portables à moitié prix, les douanes françaises multiplient les saisies. En pleine torpeur estivale, la direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières a démantelé l'un des plus gros réseaux de contrefaçon de coques de téléphones Nolda. Au total, 65 000 pièces ont été saisies, six entreprises « ayant pignon sur rue » ont été mises en cause et les douanes estiment que plus de 700 000 imitations avaient déjà été écoulées. En annonçant, en juin, une hausse de plus de 5o% des saisies d'articles contrefaits, les douanes françaises avaient déjà tiré le signal d'alarme. En 2003, ce sont quelque deux millions d'imitations qui ont été interceptées à leur arrivée en France. Et, au milieu de faux sacs Hennés et lunettes Gucci, les douaniers ont découvert — à leur plus grand étonnement — des cartouches d'encre, des accessoires pour téléphones mobiles et des logiciels. « Tout comme les cigarettes, les produits technologiques constituent sans doute un filon d'avenir pour les contrefacteurs », affirme Bernard Baudoin, de la Direction générale des douanes. Les premières tentatives d'imitation de produits high-teck ont commencé par des accessoires anodins  : les façades (ou coques) pour téléphones mobiles, simples à reproduire. A l'approche de chaque événement médiatique important, les douaniers interceptent des cargaisons de façades spécifiques  : Euro 2004 de footballau printemps dernier, Star Academy en cette fin d'année, etc. Mais les faussaires ne se sont pas arrêtés aux coques. Ils se sont emparés des accessoires pour téléphones portables, comme les kits mains-libres ou les batteries. Et si l'emploi d'une coque imitée ne comporte pas de risque réel, l'utilisation d'une batterie contrefaite n'est pas sans danger. Nolda a été confronté l'année dernière à plusieurs accidents causés par de vraies-fausses batteries. Aux Pays-Bas notamment, une personne a été blessée à la suite de l'explosion de la batterie de son Nokia 7210. > DES CONTREFACTEURS TRES REACTIFS ET TRES BIEN EOUIPES Peu à peu, les contrefacteurs ont développé leur savoir-faire, jusqu'au point de fabriquer des cartouches d'encre ou de toner pour imprimantes. « C'est un type de produit que l'on ne voyait pas avant et que l'on intercepte de plus en plus souvent », confirme Bernard Baudoin. Les grandes marques sont les plus visées, et ce sont toujours les best-sellers qui sont attaqués. Chez Canon, ce sont essentiellement les cartouches de toner pour imprimante laser qui sont copiées, tandis qu'Epson dit surtout souffrir de la copie de ses cartouches pour jet d'encre. Les douaniers s'étonnent d'ailleurs de la réactivité des contrefacteurs, souvent installés en Asie du Sud-Est. « Mais la part de l'Asie tend à décroître (62% en 2003 contre 84% en 2002), au profit notamment du Maghreb », précise-t-on aux douanes. Difficile, en revanche, de savoir qui réalise ces contrefaçons. Tous les constructeurs assurent qu'aucun carton ne peut s'égarer dans leurs propres usines, et qu'il est improbable que leurs sous-traitants fabriquent un petit peu plus que ce qui leur a été commandé. Il n'existerait donc pas de contrefaçon « grise »  : des produits originaux vendus à moindre prix, comme des copies. A voir. Les douanes n'ont pas les mêmes certitudes, mais se disent plus inquiètes encore de l'équipement de certaines usines fabriquant des contrefaçons. Elles sont LL aujourd'hui dotées de machines dernier cri, I- nécessitant de coûteux investissements, pour réaliser des produits toujours plus complexes. Surtout que, depuis quelques années, l'attrait à du marché national pour lesm. Page 88 - l'Ordinateur individuel - N'165 - Octobre 2004 www.oi net.com
> Comment les douanes traquent les produits contrefaits Roissy-Charles-De-Gaulle. Le premier aéroport de France en est aussi sa première frontière  : c'est ici que passe une partie du fret à destination de l'Hexagone ou simplement en transit. Pour détecter les cargaisons susceptibles de contenir des produits contrefaits, les douanes ont accès à la « carte d'identité » de chaque colis, un document qui stipule sa provenance, son contenu et sa destination. Ces premières informations leur permettent de repérer les incohérences, les colis au parcours suspect (Afrique du Sud-Paris en passant par l'Asie par exemple), qui cachent probablement quelque chose, ou les cargaisons étranges qui ne correspondent pas aux habitudes de production du pays ou à la saison. Toutes les contrefaçons qui arrivent à Roissy ne sont pas destinées au marché français. Les faire transiter par Paris permet de les crédibiliser, de les « blanchir ». D'où l'importance pour les douanes françaises de surveiller tout le flux passant par les aéroports. Elles ont aussi mis en place un partenariat avec certaines grandes marques volontaires. D'une part, ces dernières forment les douaniers à distinguer leurs produits des contrefaçons, de plus en plus fidèles à l'original. De l'autre, douanes et entreprises partagent leurs informations pour remonter les filières d'importation, mais aussi d'écoulement, de la contrefaçon. Mais si l'importation de masse est la priorité des douanes, ses agents n'oublient pas non plus les voyageurs individuels, qui ont tendance à ramener un « souvenir ». De plus en plus de copies de DVD ou de logiciels proviennent d'Amérique centrale, d'Asie ou des pays de l'Est, via les touristes. Le contrôle des passagers a même récemment été renforcé sur demande du ministère de l'Economie, des finances et de l'industrie qui a enjoint la Direction générale des douanes d'augmenter significativement à la fois le nombre et la valeur des marchandises saisies. « Les actions de sensibilisation des touristes et des consommateurs seront poursuivies tandis que des contrôles réguliers sur les voyageurs seront organisés », a prévenu Nicolas Sarkozy. A bon entendeur... l'Ordinateur individuel - N°165 Octobre 2004 - Page 89



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 230