L'Ordinateur Individuel n°165 octobre 2004
L'Ordinateur Individuel n°165 octobre 2004
  • Prix facial : 4,25 €

  • Parution : n°165 de octobre 2004

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 281) mm

  • Nombre de pages : 230

  • Taille du fichier PDF : 202 Mo

  • Dans ce numéro : ADSL, les clés pour choisir la meilleure formule.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 132 - 133  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
132 133
Tests comparatifs MATERIELS 12 circuits 3D pour cartes graphiques bjectif jeu Pour profiter pleinement des jeux en 3D, il faut un PC équipé d'une véritable carte graphique. Si les modèles les plus chers sont les plus performants, on peut toutefois jouer confortablement sans dépenser une fortune. La plupart des PC à prix cassés vendus en grandes surfaces — mais aussi bon nombre de micros d'entrée et de milieu de gamme — ne possèdent pas de vraie carte graphique ; ils se contentent d'utiliser le circuit d'affichage intégré au chipset de leur carte mère. Une solution économique qui suffit largement aux besoins les plus courants (taper du texte, naviguer sur le Web, retoucher des photos, regarder des vidéos, etc.), mais qui pose deux problèmes. D'abord, comme les circuits graphiques intégrés ne disposent pas de mémoire vidéo dédiée, ils s'accaparent jusqu'à 64Mo de la mémoire vive du PC (on parle alors de mémoire partagée), ce qui en laisse d'autant moins à Windows et aux logiciels pour fonctionner. Un partage qui peut ralentir les micros dotés de seulement 128 ou 256 Mo de Ram... Ensuite, et surtout, ces circuits ne sont pas assez puissants pour afficher correctement tous les jeux en 3D. Entre les animations saccadées, les images en basse définition, les textures grossières et parfois les incompatibilités, pas question de profiter des titres aux graphismes toujours plus soignés ou de réagir dans le feu de l'action... Pour éviter de tels inconvénients, il faut faire appel à une carte graphique avec un circuit 3D spécifique et de la mémoire vidéo dédiée. Au premier abord, il peut sembler difficile de faire son choix face à la multitude des modèles  : et pour cause, même si on ne compte plus que deux constructeurs de circuits (ATI et nVidia), Glossaire 10. Les choix de GeForce 6800 nVidia Le meilleur rapport performances/prix Vendues 35o e en moyenne, les cartes à base de GeForce 6800 sont idéales pour profiter pleinement de tous les jeux actuels sans trop dépenser. Bien adaptées aux PC très récents, elles ont suffisamment de réserves pour faire tourner les futurs hits comme Hatflifé 2 ou Stalker. on dénombre près de 30o références sur le marché, vendues sous diverses marques, à des prix allant de 6o à plus de 600 €  ! Pourtant cette année, et pour la première fois dans l'histoire de l'informatique, que l'on joue à Far Cry, à Unreal Tournament, à Colin Mc Rae ou à Doom 3, l'image affichée à l'écran est aussi belle avec une carte graphique à 6o qu'à 600 Anticrénelage définitions. Filtrage de mosaïque utilisé pour Technique Différents anisotropique (matières adoucir de lissage modes sont Technique plus réalistes). les textures. des bordures proposés de lissage Différents Unités de d'objets 3D. selon le nombre des textures modes sont traitement Il atténue les d'images appliquées proposés Les circuits effets d'escalier, utilisées aux objets 3D. selon le nombre graphiques gênants pour adoucir Il atténue de points intègrent deux dans les basses les lignes. les effets avoisinants types d'unités Page 132 - l'Ordinateur individuel - N°165 - Octobre 2004 Définition, couleurs, textures, détails, ombres, lumières, brouillard, flammes, effets spéciaux... il n'y a pratiquement aucune différence. Une révolution que l'on doit à la compatibilité des circuits graphiques actuels avec les dernières versions de DirectX et OpenGL, ces bibliothèques de fonctions multimédias utilisées par tous les jeux vidéo. Toutefois, si toutes les cartes de calculs  : celle qui traite les pixels (points élémentaires d'une image en 2D) ; et celle qui traite les vertex (points élémentaires d'une scène en 3D). L'une sert pour le rendu de l'image affichée et les textures. L'autre au calcul des polygones et des objets. www.o1 net.com/à <
. *e. ».rn:% EiNtiEll 411* 9pni9 REM E E d IE Radeon 9800 Pro ATI Le bon équilibre A environ 250 € , les cartes équipées du circuit Radeon 9800 Pro constituent un excellent compromis entre performances et prix. Ce sont les modèles à privilégier pour rester dans la course avec un PC de milieu de gamme. actuelles affichent des graphismes de même qualité, elles se différencient sur un point essentiel  : la rapidité. En effet, pour que les animations soient fluides, il faut pouvoir afficher, au minimum et en permanence, 25 images par seconde (3o de préférence), quelle que soit la complexité de la scène (décors, personnages, effets, etc.) et la définition adoptée. Sous ce seuil, des saccades rendent le jeu impraticable dans les cas extrêmes (3 ou 4 images par seconde). Plus le circuit est rapide, plus la carte est chère Les grandes différences que l'on observe sur ce point entre les cartes graphiques tiennent aux caractéristiques des circuits et de leur mémoire (type, fréquence, nombre d'unités de traitement des pixels et des vertex, largeur du bus mémoire, etc.) et non pas à leur marque, tous les modèles équipés du même circuit et du même type de mémoire étant équivalents. C'est pourquoi notre laboratoire a évalué les douze circuits sélectionnés pour ce comparatif en utilisant des cartes « de référence », sans tenir compte des marques. Les tests de nos ingénieurs ont porté sur le nombre d'images par seconde atteint sur des jeux emblématiques, dans plusieurs définitions, avec et sans fonctions d'optimisation de l'affichage — les définitions possibles, tout comme le nombre de couleurs et le type d'effets réalisables, étant MVs- 00 identiques. Bilan  : les différences de vitesse d'affichage sont très sensibles — et même très importantes. Mais la règle est simple  : plus le circuit est rapide, plus la carte est chère. Les modèles les plus véloces sont capables d'afficher un grand nombre d'images par seconde même en très haute définition (r 600 x r zoo points), dans n'importe quel jeu, avec les détails réglés au maximum et toutes les fonctions d'optimisation activées. L'ennui, c'est qu'ils sont très chers (400 € et plus). Et, surtout, ils sont limités par le processeur du PC, qui n'arrive pas à suivre la cadence ! Ils n'intéresseront que les plus fortunés et les mordus de jeux vidéo à l'affût de quelques images par seconde supplémentaires. C'est la raison pour laquelle nous ne les avons pas retenus pour notre podium. De fait, les cartes qui présentent le meilleur rapport performances/prix se situent dans la fourchette 200-350 € . Les modèles moins chers ne sont pas assez puissants pour faire tourner tous les jeux de façon fluide sur un PC récent. Mais quelques cartes à moins de ioo € restent suffisantes pour animer certains jeux classiques sur un PC un peu ancien. Des remarques importantes pour terminer. Bien que nos tests et nos commentaires portent sur des circuits 3D, les critères de choix que nous détaillons à la page suivante ainsi que les prix que nous indiquons concernent des cartes graphiques équipées desdits circuits -1110 *1 GeForce FX 5900 XT nVidia Le minimum syndical Les cartes dotées de GeForce FX 5900 XT représentent le strict minimum pour animer correctement la plupart des jeux actuels. Commercialisées à 200 € environ, elles suffisent pour booster un PC un peu ancien. TESTS) Pas la peine de se ruiner... A l'issue de nos tests, il apparaît qu'il n'est pas nécessaire de débourser plus de 350 € pour jouer confortablement avec un PC. Une carte graphique à 200 € peut faire l'affaire, à condition d'abaisser la définition. Même si ce sont les plus performants, les modèles à plus de 400 € ne se justifient que sur des ordinateurs très haut de gamme, équipés des tout derniers processeurs. Certes, ils pourront faire tourner les futurs jeux en 3D, toujours plus exigeants. Mais ils seront alors rattrapés par des circuits moins chers. (nous en donnons quelques exemples à chaque fois). Logique  : on n'achète pas les puces ellesmêmes — comme on le fait pour les processeurs de PC —, mais uniquement des cartes complètes ! En outre, les prix indiqués correspondent à une moyenne réalisée sur les tarifs des cartes similaires que l'on trouve dans le commerce, sous différentes marques. Ces prix ne prennent en compte que des cartes équipées du minimum, c'est-à-dire du circuit 3D, de 128 ou 256 Mo de mémoire et des sorties vidéo classiques (VGA et DVI pour les écrans informatiques, S-Video pour les téléviseurs). Les modèles équipés de prises pour l'acquisition vidéo et d'un tuner TV coûtent plus cher. Stanislas Odinot l'Ordinateur individuel - N°165 - Octobre 2004 - Page 133



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 165 octobre 2004 Page 230