L'Ordinateur Individuel n°157 janvier 2004
L'Ordinateur Individuel n°157 janvier 2004
  • Prix facial : 4,25 €

  • Parution : n°157 de janvier 2004

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 278) mm

  • Nombre de pages : 198

  • Taille du fichier PDF : 251 Mo

  • Dans ce numéro : les 100 meilleurs logiciels gratuits pour Windows.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 82 - 83  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
82 83
Dans les labos Par Cyril Flévet Ils seront partout mais resteront invisibles Nanotubes le silicium de demain ? Des mémoires susceptibles de contenir des millions de gigaoctets par centimètre carré, des processeurs surpuissants... Ces futures merveilles de l'électronique ont un point commun  : elles seront constituées de minuscules tubes de carbone. I maginez des fils invisibles à l'oeil nu, d'une longueur théoriquement infinie et cent fois plus solides que l'acier. Ces fils existent  : ce sont les nanotubes. Composé d'atomes de carbone, ces éléments forment des molécules cylindriques à l'arrangement parfaitement régulier. Leur diamètre  : un millionième de millimètre. Minuscule. En tirant un nanotube de carbone de la Terre à la Lune, et en enroulant le fil obtenu sur lui-même, la « pelote » ainsi formée serait de la taille d'un pépin d'orange ! Des fils qui présentent une résistance mécanique exceptionnelle Découverts en 1991 par Sumio Ijyma dans les laboratoires de NEC, les nanotubes de carbone sont susceptibles, selon beaucoup de scientifiques, de révolutionner des pans entiers de l'industrie mondiale. Souples, infiniment plus fins que le plus fin des cheveux, ils disposent de propriétés physiques hors du commun. Sans qu'on puisse réellement l'expliquer, ces fils présentent une résistance mécanique exceptionnelle et peuvent supporter des températures extrêmes. Mais surtout, ce sont d'excellents conducteurs électriques, au moins autant que le cuivre. Ces caractéristiques extraordinaires les prédisposent à de multiples applications, qu'il s'agisse de matériaux nouveaux ou de composants inédits. Dans l'informatique, l'électronique, l'automobile, l'emballage, le Page 82 - l'Ordinateur individuel - N°157 - Janvier 2004 Des électrons plus mobiles dans les transistors et les microprocesseurs Un des enjeux de la recherche sur les nanotubes  : créer des transistors qui interviendraient dans la fabrication de processeurs ultra-performants. IBM utilise ainsi un nanotube enroulé en forme de boucle (comme un pneu) posé sur deux fines jonctions métalliques. Le courant circulant via le nanotube génère un effet quantique  : les électrons circulent mieux via cette boucle que s'ils transitaient par une simple jonction métallique. Le transistor devient plus ainsi « efficace ». D'autres recherches ont montré que la propagation des électrons dans les nanotubes, même sur une distance importante de plusieurs milliers d'atomes, est dite « balistique », c'est-à-dire fluide et sans perte d'information. médical, l'aéronautique, les nanotubes seront partout. Ils sont déjà utilisés comme alternative aux plastiques ou aux métaux. L'électronique à base de nanotubes affiche des caractéristiques et des performances sans commune mesure avec l'électronique traditionnelle, qui met en oeuvre du silicium. La Nasa envisage par exemple de créer des supports mémoire pouvant stocker un petaoctets (r million de L Nanotube — Fil de cuivre www.o1 net.com Illustration Gilles Boogaerts/Infographies Studio Groupe Tests
Meilleure définition pour les écrans plats Les nanotubes libèrent des électrons, une propriété qui permet d'envisager leur utilisation dans les écrans de demain. Cette voie de recherche intéresse beaucoup les industriels. Elle est explorée par Motorola, DuPont et Samsung. En juin, Motorola annonçait que les écrans plats de plus de 5o pouces à base de nanotubes pourraient offrir, « dans un future proche » une qualité supérieure à celle des LCD. En France, la société iNanov espère commercialiser en 2006 des « nanopages », de vastes écrans d'un millimètre d'épaisseur, suffisamment plats et souples pour être enroulés. Une technologie qui utilise les nanotubes  : chaque pixel de l'écran sera composé d'un minuscule tube cathodique dans lequel les nanotubes Polymère souple Nappes d'adressage Sous-vide 0  : de 305 mm Microtube cathodique (MicroCRT) Microtube cathodique (MicroCRT) de carbone joueront le rôle de canons à électrons. D'autres technologies sont envisagées, certaines d'entre elles exploitant une autre propriété des nanotubes  : IBM a montré qu'en injectant deux courants opposés de part et d'autre Tube de verre d'un nanotube, Luminophore conducteur Nano-émetteurs d'électrons (CRT) ce dernier émettait de la lumière. Plus de stockage dans les mémoires Dans notre précédent numéro (1'01 n°156, page 76), nous avions déjà évoqué l'utilisation de nanotubes dans la NRam, une mémoire vive non volatile, les positions relatives indiquant la valeur (o ou i) des bits de la mémoire. D'autres voies sont exploréespour concevoir des mémoires et des dispositifs de stockage à base de nanotubes. Par exemple, l'Université du Michigan a imaginé des nanotubes fermés aux deux extrémités (tels des gélules) emprisonnant chacun une molécule de carbone sphérique (à la manière d'une boule). Le dispositif, qui a donné lieu au dépôt d'un brevet, pourrait être utilisé pour stocker l'information. La boule serait déplacée à l'aide d'un courant, à gauche ou à droite (selon la valeur du bit  : o ou i), et elle resterait en place sans apport d'énergie ; les caractéristiques d'une mémoire non volatile. Des superélectrodes dans les batteriesr2. Les nanotubes de carbone permettent de stocker l'énergie de façon plus efficace que les matériaux traditionnels. Leurs propriétés thermiques et leur parfaite géométrie moléculaire les prédisposent à devenir des « superélectrodes ». L'Université de Caroline du Nord a ainsi démontré que les nanotubes pouvaient contenir deux fois plus de molécules de lithium que des électrodes en graphite, donc durer deux fois plus longtemps. Il en va de même dans les très prometteuses batteries à combustible, qui combinent de l'hydrogène et de l'oxygène pour produire de l'énergie, en ne libérant que de l'eau. L'utilisation de nanotubes serait envisagée pour stocker des atomes d'hydrogène, sur leurs parois ou à l'intérieur. Un nanotube peut emprisonner plus de la moitié de son poids en hydrogène, beaucoup plus que la plupart des autres matériaux. ry — r r r r r r I ! if', r_.jr. l'Ordinateur individuel - N°157 - Janvier 2004 - Page 83



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 157 janvier 2004 Page 198