L'Ordinateur Individuel n°141 jui/aoû 2002
L'Ordinateur Individuel n°141 jui/aoû 2002
  • Prix facial : 4,20 €

  • Parution : n°141 de jui/aoû 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 278) mm

  • Nombre de pages : 224

  • Taille du fichier PDF : 441 Mo

  • Dans ce numéro : spécial futur... vos 20 prochaines années high-tech.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 170 - 171  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
170 171
Comment ça marche... confidentielle, elle connaît aujourd'hui un franc succès, notamment en raison du sentiment d'insécurité qui règne. Les attentats du 11 septembre 2001 ont renforcé cette tendance, mais les Etats-Unis n'ont pas attendu ces événements pour mettre en oeuvre la biométrie. Déjà, en juillet de la même année, des équipements de reconnaissance des visages avaient été utilisés lors du Superbowl, la finale du championnat national de footballaméricain, à Tampa, en Floride. La police a poursuivi l'expérience en installant 36 caméras dans un quartier « chaud » de cette ville, pour finalement abandonner le système, qui n'a pas réussi à identifier qui que ce soit. La biométrie bientôt dans les piscines ? La principale progression de la biométrie s'opère dans les entreprises et auprès du grand public. Nombre d'applications sont encore en gestation  : commerce électronique, accès au réseau informatique, transactions financières, vote électronique, remplacement des cartes ou des badges pour l'accès à la cantine, et du bracelet numéroté pour retrouver ses vêtements à la consigne de la piscine. D'ores et déjà, la biométrie est un marché lucratif, en progression de 50% par an. Il dépassera les 800 millions d'euros (5,2 milliards de francs) dans le monde en 2002, si l'on en croit les chiffres donnés par IBG, une société américaine du secteur. Les techniques de biométrie ellesmêmes ont évolué. L'analyse de la voix, par exemple, a connu des progrès notables. A ne pas confondre avec la reconnaissance de la parole, qui ne cherche qu'à comprendre les mots sans identifier la personne, elle est désormais d'une relative fiabilité. Mais les techniques les plus répandues consistent à reconnaître une partie du corps  : empreintes digitales, forme de la main, visage, vascularisation de la rétine ou détails de l'iris. Il existe aussi des techniques de biométrie dites comportementales, pour lesquelles la reconnaissance repose sur l'analyse d'un mouvement, la plus Reconnaissance du visage cinq étapes indispensables De la mesure initiale au traitement des données, quelle que soit la technique de biométrie, cinq opérations sont toujours nécessaires pour reconnaître un visage, une empreinte digitale, une voix, un iris, une rétine ou une main. Notre exemple est celui de la reconnaissance du visage dans sa version la plus courante, celle des « traits caractéristiques », mais les procédures seraient similaires avec toute autre méthode de biométrie. La prise de vue L'acquisition des données conditionne la fiabilité des résultats à deux moments. Quand un nouveau venu est enregistré dans la base, la mesure doit être soigneuse. Pour le visage, il est fréquent de prendre plusieurs clichés sous différents angles. Du côté de la reconnaissance de la parole, l'enregistrement peut avoir plusieurs phrases. Quand un inconnu se présente, Fraudes et parades Hormis la reconnaissance de la rétine, pratiquement inviolable, les autres protections faisant appel à la biométrie peuvent être forcées par des moyens plus ou moins élaborés. Mais des parades existent déjà. connue étant celle de la signature tracée sur une surface sensible. Aucune de ces techniques n'est parfaite. L'une ou l'autre s'impose, selon l'utilisation que l'on veut en faire. La plus facile à mettre en oeuvre actuellement est chaque technique biométrique impose ses contraintes. La reconnaissance du visage exige un bon éclairage et des limites aux angles de prise de vue, en général 25° dans le plan horizontal et 15° en vertical. Enfin, la méthode la plus contraignante est l'analyse de la rétine. Certes, l'ceil doit être approché d'un appareil oculaire, mais au moins, les conditions d'analyse sont toujours idéales 2 Le recadrage de l'image Un prétraitement du signal est obligatoire après sa transformation d'analogique en numérique. Dans le cas de la reconnaissance du visage, le logiciel isole la face en supprimant la chevelure et, éventuellement, les oreilles. Un système de reconnaissance d'empreintes devra lui aussi recentrer l'image, tout comme la reconnaissance de l'iris, pour laquelle la pupille sera placée au centre de l'image. Cette étape réduit également les « bruits de fond » (tâches, défauts...) qui encombrent l'image. C'est à ce niveau qu'est jugée la qualité finale des données à analyser. Si elle paraît insuffisante, l'identification sera abandonnée. Minimiser ce taux de rejet est l'un des paramètres pris en compte au moment du choix d'une méthode de biométrie. aussi la plus ancienne. La reconnaissance par les empreintes digitales est en effet en passe de se banaliser grâce à la miniaturisation des systèmes. Jusqu'ici, la technique dominante faisait appel à un système optique muni d'un www.09net.com l'Ordinateur individuel-168- N°141 - Juillet-août 2002 Photographie d'iris. L'énorme faille de la reconnaissance de l'iris, c'est que celle-ci peut être trompée par une simple photographie d'oeil. Seule parade connue  : émettre un bref flash lumineux, et vérifier le réflexe de fermeture de l'iris. capteur CCD, en d'autres termes un appareil photo numérique spécialisé. Très fiable, elle tend à être remplacée par des surfaces sensibles, similaires à celles qui servent à déplacer le pointeur de la souris sur un ordinateur portable.
PQuelques détails caractéristiques sont extraits de l'image. c'est pour cette opération que les méthodes diffèrent le plus. Les systèmes de reconnaissance de visage les plus simples mesurent les distances entre des points repérables  : les yeux, les narines, la bouche... Mais ils seront facilement trompés par des lunettes, une fausse barbe, voire un sourire. L'analyse des caractéristiques D'autres systèmes analysent plus subtilement les traits caractéristiques, les distances et les formes. En tout, entre une douzaine et une quarantaine de paramètres de ce type suffisent pour assurer une reconnaissance fiable. Ce sont eux qui sont conservés, et non pas l'image initiale. Toutes les méthodes de biométrie procèdent ainsi, ce qui signifie qu'il est impossible de reconstituer un visage ou une empreinte digitale à partir des données de biométrie. Celles-ci ne peuvent servir qu'à reconnaître une personne déjà enregistrée. 4 La recherche dans la base de données Un logiciel compare les données recueillies avec celles des personnes enregistrées. La comparaison ne cherche pas l'égalité entre tous les paramètres mesurés, mais des différences suffisamment faibles. Cette étape est souvent la plus longue, surtout s'il s'agit d'identifier quelqu'un qui ne se présente pas. Dans ce cas, le système informatique devra parcourir toute sa base de données. En revanche, si le visiteur décline son nom ou un code, le logiciel n'effectue qu'une seule comparaison avec la fiche correspondant à l'identité prétendue. La reconnaissance ne prend alors que quelques secondes. La base de données se trouve sur le disque dur d'un ordinateur relié à l'appareil. Mais celui-ci peut être totalement autonome. Pour une population de quelques milliers de personnes, L'utilisation des résultats Après la vérification, un logiciel de gestion des droits prend le relais. Ce logiciel est indépendant de la méthode de biométrie mise en oeuvre. Dans le cas d'un contrôle d'accès, le logiciel peut déclencher l'ouverture d'une porte, mais aussi enregistrer l'heure et la date du passage. Voix enregistrée. un système de reconnaissance de la voix peut être déjoué par un banal enregistrement. Pour plus de sécurité, la personne doit en général s'identifier en prononçant un mot ou une phrase choisis au hasard par l'ordinateur. Réduit à un petit carré ultraplat, ce capteur est le système de biométrie le moins encombrant, le moins coûteux et le plus simple à fabriquer. Des constructeurs d'ordinateurs (Dell, Compaq, Toshiba) l'ont déjà adopté. Le Dans le VAIO C1VFK, de Sony, un logiciel de reconnaissance du visage peut remplacer l'usage du mot de passe au démarrage de l'ordinateur ou à l'ouverture d'une session Windows. Le logiciel intégré tient à jour un « journal des intrusions », enregistrant les visages de toutes les personnes qui ont été refoulées... IDENTIFICATION EN COURS. 0010110111010000 loo'ol 191 1191 UUOI 0010110111000000 0010110111000001 0010110110000000 0010110110000001 0010110110010001 0010110100010001 0010110100000001 0010110100000000 0010110000010001 0010110000000001 0010110000000000 0010110000010000 0010110 mol 0010110111010011 (010110111010111 une carte mémoire Flash suffit amplement pour conserver les données recueillies. Doigt coupé. Il déjouerait un système optique de reconnaissance d'empreintes, tout comme le ferait un moulage. Mais les systèmes capacitifs qui réclament une certaine humidité seront beaucoup mieux protégés. Une meilleure solution consiste à détecter le battement sanguin. capteur peut prendre place sur le clavier ou, dans le cas des portables, sur une PC-Card. L'utilisation de ces capteurs ne se limite pas à l'informatique, puisque Sagem en a équipé l'un de ses téléphones mobiles, tandis que des fabricants de contrôleurs d'accès les utilisent. Quand ces capteurs se présentent sous forme de périphérique indépendant, ils coûtent moins de 100 € (656F). Autre qualité non négligeable  : ces Glossaire Authentification Confirmation de l'identité prétendue par une personne se soumettant à un contrôle d'accès et indiquant son nom ou un mot de passe. L'authentification n'est qu'une vérification, et non une identification. Biométrie La « mesure des dimensions, des qualités ou des spécificités d'un organe ou d'un organisme vivant » s'utilise en biologie pour l'étude des animaux et des végétaux, ainsi qu'en médecine (chirurgie, obstétrique). Dans le cas de l'être humain, le terme anthropométrie s'utilise également. Fausse acceptation Cas d'une personne non autorisée, mais acceptée tout de même. Ce risque est faible pour toutes les techniques de biométrie. Il est quasiment nul en ce qui concerne la reconnaissance de l'iris. Faux rejet Cas d'une personne refusée par erreur, alors qu'elle devrait être acceptée. La lecture des empreintes digitales, l'analyse de la voix et la reconnaissance du visage présentent des taux de faux rejet plus élevés que les autres. La reconnaissance de l'iris est la plus fiable. Identification Détermination de l'identité d'une personne par comparaison avec toutes les fiches enregistrées dans la base de données. L'identification est plus longue que l'authentification, et relève plus souvent d'un usage policier. Minutie La biométrie renoue avec le sens initial de ce mot  : « menu détail sans importance ». Depuis 1890, il désigne des formes caractéristiques dans les empreintes digitales. Pour le contrôle d'accès, seules les minuties sont conservées, et non pas la totalité de l'empreinte, qui ne peut être reconstituée. Taux de rejet Ou FTE, Failure to enroll. C'est le pourcentage de cas où la mesure est de qualité insuffisante, rendant impossible l'enregistrement d'une autre personne ou la vérification d'une identité. Les différentes rû méthodes de biométrie présentent des taux de rejet variables, qui dépendent souvent des conditions d'identification. Ammimism- l'Ordinateur individuel-169- N°141 - Juillet-août 2002 www.Olnet.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 224