L'Ordinateur Individuel n°141 jui/aoû 2002
L'Ordinateur Individuel n°141 jui/aoû 2002
  • Prix facial : 4,20 €

  • Parution : n°141 de jui/aoû 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 278) mm

  • Nombre de pages : 224

  • Taille du fichier PDF : 441 Mo

  • Dans ce numéro : spécial futur... vos 20 prochaines années high-tech.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 168 - 169  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
168 169
Comment ça marche... La biométrie  : quand votre PC vous reconnaît Plus de mot de passe ni de code secret  : avec la biométrie, un système informatique peut vous identifier d'après votre voix, votrevisage ou votre oeil. Discipline scientifique, la biométrie consiste à étudier, à l'aide des mathématiques, les variations biologiques à l'intérieur d'un groupe déterminé. Elle est utilisée par la biologie animale, végétale et humaine et, depuis la fin du XIXe siècle, elle a également des applications policières. A cette époque, Alphonse Bertillon introduit l'anthropométrie et la police scientifique en France, et Francis Galton commence à exploiter les empreintes digitales en Grande-Bretagne. Depuis quelques années, la biométrie est devenue un ensemble de techniques destinées à contrôler l'accès aux lieux et aux données informatiques. L'avantage par rapport à d'autres systèmes ? Plus besoin de posséder une carte ou une clé, ni de se souvenir d'un code ou d'un mot de passe. Avec la reconnaissance du visage à distance, une personne peut même être identifiée à son insu... Le champ d'application de la biométrie est très large, depuis le remplacement du mot de passe pour l'ouverture d'une session Windows sur un PC jusqu'à la surveillance des aéroports ou le repérage d'individus indésirables à l'entrée des casinos, en passant par l'authentification d'un achat sur Internet. Alors que, il y a dix ans, la biométrie restait > > > www.oinet.com Six techniques d'identification opérationnelles Entre la rétine et le bout du doigt, bien des parties du corps peuvent faire office de « badge ». Pour l'instant, on distingue six principales techniques de biométrie, toutes opérationnelles. Et pour certaines, la mise en oeuvre est même très simple.'our la voix un simple microphone suffit. La reconnaissance de la voix est la moins exigeante en matériel et peut s'accommoder d'une liaison téléphonique, même si les performances s'en trouvent sensiblement dégradées. A la différence de l'oreille humaine, l'analyse porte sur des caractères quantitatifs  : fréquences, harmoniques, puissance sonore... Un imitateur, qui ne reproduit que le timbre de la voix, Pour les empreintes digitales La méthode la plus simple fait appel à des capteurs capacitifs, de même nature que les surfaces sensibles des ordinateurs portables. Des plaques minuscules, constituées de deux couches de silicium, forment un pavage et voient leur propriété diélectrique modifiée par le contact de la peau. Cette matrice détecte ainsi le dessin des Pour la mair Un peu encombrante, cette technique est simple à utiliser  : la personne pose sa main sur une surface marquée de quelques repères. Une photographie numérique est prise, en lumière naturelle ou en infrarouge. L'image est analysée par un logiciel prenant en compte deux, trois ou cinq doigts. Il mesure en tout Bon...jour...c'est...moi ne trompera pas le système. Promise à un grand avenir, cette technique n'a pas, pour l'instant, une fiabilité parfaite. sillons cutanés. Un convertisseur analogique-numérique fournit une image monochrome. Seuls sont conservés des détails caractéristiques, appelés « minuties »  : terminaisons des sillons, croisements, bifurcations, etc. Le nombre de minuties retenu varie de 12 à 50. D'autres méthodes existent. La plus ancienne consiste à prendre une photo à l'aide d'un capteur CCD. D'autres font appel à une sorte d'échographie miniature aux ultrasons. l'Ordinateur individuel-166- N°141 - Juillet-août 2002er 1.14 *d"  : 411 14,1411.1. v* - derew —.11111 air —7, ils, gemir'-'eM1% wilp timmeealiNik. ae4r4..., plusieurs dizaines de caractéristiques (90 dans les meilleurs systèmes)  : longueurs, largeurs, et forme des phalanges, forme des articulations, éventuellement largeur de la paume, etc. Les empreintes digitales ne sont pas retenues. Au final, le résultat mesure entre 9 et 20 octets selon la méthode employée. -lett agie ede 414 q. —% mea
Pour iw VIZW ; l&fe Plusieurs techniques coexistent. La plus efficace consiste à analyser les traits caractéristiques en trois dimensions  : forme des yeux, de la bouche, du nez, position des pommettes, etc. Les méthodes les plus simples se contentent de quelques mesures de distances entre les yeux, entre les narines, entre la bouche et les yeux, etc. Mais celles-ci peuvent être facilement trompées par un postiche, une grimace ou un sourire. Encore expérimentale, une autre méthode fait appel à des réseaux neuronaux. Pour l'iris Placé à une trentaine de centimètres du visage, l'appareil photo prend un cliché en noir et blanc, car la couleur de l'iris varie peu entre les individus. L'analyse porte sur la disposition des minuscules muscles circulaires et radiaux, qui ouvrent et ferment l'iris. Leur dessin, qui n'est pas génétiquement déterminé, est personnel et diffère d'un oeil à l'autre. C'est la méthode la plus fiable. Pour la rétine Après une prise de vue rapprochée (quelques centimètres), l'image de la rétine montre une vascularisation dont les dessins sont aussi personnels que les empreintes digitales. Comme pour ces dernières, on retient quelques points caractéristiques (croisements, bifurcations, etc.). Fiable, cette technique impose un matériel encombrant et un comportement coopératif. Le taux de rejet est faible, car les conditions de prises de vue sont toujours optimales. Des appareils déjà commercialisés Sur un PC, un simple microphone et un logiciel remplacent un mot de passe. Le VAIO, de Sony, reconnaît le visage de son utilisateur, et Toshiba vend un lecteur d'empreintes digitales pour portable. Connecté comme une webcam, l'Authenticam, de Panasonic, identifie une personne grâce à son iris. La reconnaissance des mains et de la rétine réclame des matériels plus complexes. l'Ordinateur individuel- 167- N°141 - Juillet-août 2002 Les autres solutions En phase de développement ou en début de commercialisation, des techniques concurrentes émergent. Mais certaines resteront peut-être sans lendemain. La signature Pendant que la signature est dessinée sur une surface sensible, un logiciel enregistre les trajectoires et les accélérations. L'une des solutions actuelles mesure la pression exercée sur le stylo, à l'aide d'une tablette à numériser et d'un stylo spécial. La thermographie du visage Selon le même principe que la reconnaissance du visage mais avec une caméra sensible aux infrarouges, la thermographie est nettement plus précise puisqu'elle visualise le réseau sanguin et distingue même des vrais jumeaux. Très coûteuse, cette méthode reste toutefois expérimentale. La frappe du clavier Expérimentale elle f-'- aussi, l'analyse détaillée de la frappe du clavier permettrait de distinguer un utilisateur d'un autre. Mais la fiabilité de la méthode reste à prouver. On peut imaginer des applications sur des ordinateurs partagés par plusieurs personnes. un logiciel ou le système d'exploitation pourrait reconnaître l'utilisateur. La forme de l'oreille Parfois utilisée par la police, l'étude de la forme de l'oreille est une méthode anthropométrique connue depuis longtemps. Mais pour l'instant, le champ d'application n'est pas sorti du domaine des enquêtes policières. L'ADN Meilleure technique pour identifier une personne, l'analyse de l'ADN, support de l'hérédité et constituant des chromosomes, sert depuis longtemps à la police scientifique. Les systèmes se sont miniaturisés au fil des années, et cette analyse se fait aujourd'hui très rapidement, mais elle n'est tout de même pas instantanée. ographies Art presse/Photos Alain M www.01net.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 224