L'Ordinateur Individuel n°141 jui/aoû 2002
L'Ordinateur Individuel n°141 jui/aoû 2002
  • Prix facial : 4,20 €

  • Parution : n°141 de jui/aoû 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 278) mm

  • Nombre de pages : 224

  • Taille du fichier PDF : 441 Mo

  • Dans ce numéro : spécial futur... vos 20 prochaines années high-tech.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 130 - 131  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
130 131
Bancs d'essai Nouveautés Matériels >Quatre projecteurs multimédias économiques DVD-vidéo et présenta Pour environ 3000 € (19 679F), vous disposerez d'un bon projecteur, simple d'emploi, pour visionner vos films ou réaliser vos shows PowerPoint. Les projecteurs multimédias sont maintenant suffisamment abordables pour ne plus être réservés aux salles de spectacle ou de conférence. L'an dernier, il fallait encore compter environ 4580 € (30 043 F) pour des appareils de plus de 3 kg. Aujourd'hui, que vous soyez un professionnel itinérant utilisant un portable pour des présentations multimédias, ou un cinéphile qui veut mieux profiter de sa platine DVD de salon, vous pouvez trouver des appareils de qualité autour de 3 000 € (19 679F). L'arrivée de la technologie DLP (Digital Light Processing) a fait baisser considérablement le prix des projecteurs utilisant la technologie LCD (Liquid Crystal Display), présente sur trois des quatre appareils testés. Optez plutôt pour la connexion S-Video La définition des modèles évalués, 800 x 600 points, est suffisante pour projeter des films, ainsi que pour des présentations multimédias sur une largeur de 2m et une hauteur de 1,50m. La somme à dépenser reste importante, mais l'ambiance sera forte. Pour en profiter, vous devrez penser à quelques détails concernant l'installation du projecteur. Tout d'abord la surface de projection  : un mur blanc fera l'affaire, à condition que la peinture ne soit pas brillante, afin d'éviter les reflets. A défaut, vous devrez investir environ 200 € (1312 F) dans un écran de 1,80 x 1,80m, ou le double pour un écran de 2,40 x 1,80m. Pour une projection dans ces formats, il vous faudra placer le projecteur à respectivement 2,70m et 3,70m du mur ou de l'écran. Pour relier l'appareil à votre ordinateur portable ou à votre platine DVD de salon, utilisez la sortie S-Video, plutôt que la connexion RVB. Les branchements sont plus simples, et vous obtiendrez ainsi une meilleure qualité d'image. Si, pour gagner de la place ou atténuer le bruit du ventilateur, vous décidez de placer votre projecteur en hauteur, fixé au plafond ou posé sur une étagère, procurez-vous un câble S-Video plus long que celui fourni. Comptez environ 50 € (328 F) pour un cordon de 10m. Les fabricants de projecteurs vidéo vantent régulièrement la luminosité de leurs appareils, exprimée en lumens. Pour réaliser des présentations de documents PowerPoint dans une salle éclairée, il est effectivement conseillé de disposer d'une puissance de 1000 lumens. En revanche, pour regardez un DVD-vidéo, une luminosité de 700 lumens est plus indiquée. Au-dessus, les tons noirs ont tendance à tirer sur le gris. Enfin, sachez que vous devrez régulièrement changer la lampe de votre projecteur. Sa durée de vie va de 2 000 à 4 000 heures, selon le modèle. Pour prolonger la longévité de ce composant, fermez vos rideaux et optez pour le mode Eco, présent sur tous les modèles testés. Vous pourrez ainsi atteindre jusqu'à 6 000 heures (soit environ 3 000 films), sans baisse de qualité. Quand on connaît le prix d'une lampe, de 450 à 760 € (2 952 à 4 985F), on ne néglige pas ce genre de détail ! Jean-François Launay ›PT-AE100, de Panasonic Le meilleur rendu des couleurs Ce modèle apporte la preuve que la technologie LCD peut parfaitement convenir, contrairement aux idées reçues, au visionnage de DVD-vidéo. Vendu environ 3000 € (19679F), ce projecteur affiche des images nettes, peu pixellisées, bien adaptées à des présentations en entreprise. Il est compatible avec le format de projection 16/9, et sa luminosité de 700 lumens restitue fidèlement les tons sombres. Son rendu des couleurs surclasse en réalisme celui Petit, ultraléger et offrant un bon contraste, le DPS110, de liyama, est le meilleur des projecteurs testés pour réaliser des présentations multimédias en déplacement. C'est aussi le plus cher, à environ 3100 € (20335F). Il s'agit de l'unique représentant dans ce banc d'essai des appareils employant la technologie DLP. Il offre des images très nettes et bénéfice d'une garantie sur site de trois Les caractéristiques Technologie  : DLP. Résolution  : 800 x 600 points. Luminosité  : 1100 lumens. Connecteurs  : RVB et S-Video. Dimensions  : 30 x 5,3 x 17,9cm. Poids  : 1,761(g. Télécommande  : oui. Garantie  : 3 ans (échange standard). www.Olnet.com l'Ordinateur individuel - 128- N°141 - Juillet-août 2002 de tous ses concurrents. En plus, les réglages sont rapides. Le PT-AE100, de Panasonic, est équipé d'une focale courte  : un recul de 3m suffit pour atteindre une surface de projection de 2 x 1,50m. Ce qui est appréciable quand on ne dispose pas d'une salle de conférence ou d'un salon très vaste. On regrette juste qu'il soit un peu bruyant. Enfin, vous pourrez envisager de l'utiliser occasionnellement en déplacement, car son poids est raisonnable  : 2,7 kg. ›DPS110, de liyama Pour des présentations itinérantes 41. ans, très appréciable en entreprise. Mais le réglage des couleurs est fastidieux, et il nous a fallu de longues minutes pour obtenir un rendu tout juste satisfaisant. Enfin, cet appareil ne convient pas pour le home cinéma et le visionnage de DVD. Points forts > Légèreté. > Faible encombrement. > Netteté des images. Point faible > Réglage des couleurs. Le prix Environ 3100 € (20335F).
fions sur grand écran Recommandé l'aeLleele Les caractéristiques Technologie  : LCD. Résolution  : 800 x 600 points. Luminosité  : 700 lumens. Connecteurs  : RVB et S-Video. Dimensions  : 28 x 8,5 x 24,2cm. Poids  : 2,7 kg. Télécommande  : oui. Garantie  : 2 ans. Le prix Environ 3000 € (19679F). ›LV-S1, de Canon Pour une salle de conférence Cet appareil convient plus aux présentations multimédias qu'à la projection de films. sa luminosité de 1000 lumens permet de l'utiliser dans une salle de réunion éclairée. A environ 3000 € (19679F), le LV-S1, de Canon, n'est pas cher pour un projecteur de cette puissance. Son port USB facilite le branchement des ordinateurs portables. Chaque intervenant Les caractéristiques Technologie  : LCD. Résolution  : 800 x 600 points. Luminosité  : 1000 lumens. Connecteurs  : USB et S-Video. Dimensions  : 26 x 7,9 x 23cm. Poids  : 2,7 kg. Télécommande  : oui. Garantie  : 2 ans. Points forts > Bonne qualité d'image. > Format de projection 16/9 pour le cinéma. > Focale courte convenant aux pièces exiguës. Point faible > Un peu bruyant. peut y connecter son PC ou son Mac personnel, sans devoir éteindre aucun des deux appareils. La télécommande fournie permet à un intervenant d'ajuster les réglages à tout instant, sans interrompre son exposé. La qualité de visionnage d'un film est correcte, mais le mode vidéo 16/9 fait défaut. Points forts > Port USB. > Puissance lumineuse. > Télécommande. Point faible > Absence de mode vidéo 16/9. Le prix Environ 3000 € (19679F). Deux technologies d'affichage Projecteurs vidéos LCD ou DLP ? La technologie d'affichage LCD (Liquid Crystal Display) est la plus ancienne  : les premiers moèlèles ont été commercialisés au début des années 90. Le faisceau lumineux produit par la lampe traverse une grille formée de cristaux liquides colorés. D'où une image composée de minuscules carrés. Imperceptibles lors des présentations informatiques, ces derniers peuvent devenir plus gênants pour la vidéo. Les bons projecteurs LCD permettent d'atténuer cet effet en jouant sur la mise au point. Face à cette technologie historique est arrivée, en 1996, celle baptisée DLP (Digital Light Processing), développée par Texas Instruments. Il s'agit d'un système de miroirs microscopiques et mobiles qui réfléchissent la lumière, préalablement colorisée par une roue chromatique. L'image est plus nette, les noirs plus profonds et le contraste plus élevé. Le prix aussi  : environ 3 500 € (22958F), à l'exception de rares modèles d'entrée de gamme, comme celui de liyama que nous présentons ici. ›DV LC5, de Dreamvision Images floues et trop bruyant Dreamvision est un constructeur français spécialisé dans les projecteurs home cinéma. A environ 3000 € (19679F), son DV LC5 ne coûte pas moins cher que les autres modèles testés, et il souffre de nombreux défauts. C'est sur cet appareil que l'effet de pixellisation propre aux projecteurs LCD est le plus important. En outre, il est bruyant  : même en mode économique, Les caractéristiques Technologie  : LCD. Résolution  : 800 x 600 points. Luminosité  : 1 100 lumens. Connecteurs  : RVB et S-Video. Dimensions  : 23,7 x 9,4 x 31,5cm. Poids  : 2,9 kg. Télécommande  : oui. Garantie  : 2 ans. qui sollicite moins le ventilateur, le niveau sonore reste assez élevé. Par ailleurs, lors de l'installation, nous avons dû surélever l'appareil, car le câble d'alimentation forme un coude qui empêche de le poser à plat ! Le bon rendu des couleurs et du contraste ne parvient pas à faire oublier ces faiblesses. Point fort > Qualité du contraste et des couleurs. Points faibles > Pixellisation. > Niveau de bruit élevé. > Ergonomie. Le prix Environ 3000 € (19 679 F). l'Ordinateur individuel- 129 - N°141 -Juillet-août 2002 www.oinet.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 141 jui/aoû 2002 Page 224