L'Ordinateur Individuel n°139 mai 2002
L'Ordinateur Individuel n°139 mai 2002
  • Prix facial : 3,80 €

  • Parution : n°139 de mai 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 278) mm

  • Nombre de pages : 260

  • Taille du fichier PDF : 216 Mo

  • Dans ce numéro : le spam, ça suffit !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 206 - 207  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
206 207
Comment ça marche... Le saviez-vous ? Le MMS  : il faudra attendre 2005 D'après le cabinet Frost&Sullivan, peut-être un peu refroidi par les promesses non tenues du WAP, ce n'est qu'en 2005 que l'on devrait assister à la naissance d'un marché de masse pour les MMS. Mais ces derniers deviendraient alors une vraie manne financière  : dès 2006, ils représenteraient les deux tiers du chiffre d'affaires des opérateurs. Des messages de 10Ko Au Japon, les mobiles de troisième génération existent déjà. Docomo a réalisé en mai 2001 sa première expérience de réseau à haut débit UMTS, atteignant 384 kbit/s dans le sens réseau vers le mobile, et 64 kbit/s dans le sens inverse. A titre indicatif, sur un réseau GSM, le débit des données est limité à 9,6 kbit/s dans les deux sens. Le réseau UMTS japonais a été inauguré en octobre dernier. Les mobiles sont assez chers (entre 300 et 500 «, ou 1968 et 3280F), mais ils peuvent s'échanger des messages de type e-mail de 10 Ko et servir de visiophones. Le 2001V, de Panasonic, affiche 260000 couleurs et intègre une minicaméra. Le MMS menacé ? Avec son I-Mode, équivalent du WAP, l'opérateur nippon Docomo a séduit 28 millions de Japonais. En 2001, Docomo a multiplié les discussions en Europe pour introduire son I-Mode, sans aboutir pour l'instant. L'enjeu est de taille, car le I-Mode est un vrai concurrent des MMS. Il repose en effet sur une version du HTML, le C-HTML (C pour compact), incompatible avec le WML du WAP qui sert à composer les MMS. Les ancêtres qui ont montré la voie Qui se souvient des Tatoo, Tam-Tam et autres Kobby ? Entre 1995 et 1998, ils représentaient une alternative bon marché aux coûteux mobiles de l'époque. Au plus fort de la mode, plus de 2 millions de personnes s'en servaient. ces services reposaient sur les principes antérieurs de radiomessagerie, comme Alphapage. Ils n'ont été balayés par le GSM qu'en Europe. Aux Etats- Unis, en revanche, ils sont toujours utilisés. Un mobile du troisième type Premier modèle de téléphone portable capable de recevoir et d'expédier des messages multimédias MMS, le 7650, de Nokia, devrait être commercialisé dans quelques mois. Il ne fonctionne que sur un réseau GPRS. Son écran couleur de 176 x 208 points SMS mais restée inutilisée  : il s'agit d'une zone incluse dans le message et pouvant contenir des données supplémentaires. Dans cette zone, les EMS transportent une image, un son ou une animation. La capacité est faible  : l'image atteint 255 x 255 points au maximum, mais, en pratique, doit être nettement plus petite. Animations, images et sons ne peuvent être définis qu'en bitmap, sans compression  : ni JPEG, ni GIF, ni MPEG, qui réduisent considérablement la taille des fichiers. Ces animations peuvent être transportées intégralement ou simplement prédéfinies. Un mobile EMS stocke en général en mémoire des icônes thématiques illustrant des émotions  : joie, tristesse, colère... Le téléphone appelant peut envoyer seulement le code de l'icône exprimant la joie, par exemple. Le mobile destinataire puise dans sa mémoire pour y trouver le logo Joie. Mais pour que cela fonctionne, il faut une compatibilité entre les logiciels internes des mobiles. D'où l'intérêt d'un standard comme l'EMS, reconnu par plusieurs fabricants. Il a ainsi été possible de définir des messages allongés. Pour qu'un mobile classique puisse recevoir un message long, le serveur du réseau GSM le découpe en plusieurs SMS. Un mobile compatible EMS réunit les morceaux en un seul texte, tandis qu'un téléphone classique reçoit des messages séparés. Les mobiles compatibles EMS n'ont fait qu'une timide apparition et ne sont pas encore compatibles entre eux. A part la transmission de quelques images simples, ils n'apportent qu'une évolution limitée par rapport aux SMS. Le peut afficher des images de bonne qualité, qu'il reçoit d'un ordinateur par e-mail ou d'un autre mobile MMS. Mais il peut aussi en envoyer lui-même, puisqu'il intègre un appareil photo numérique miniature. Enfin, ce mobile est doté d'un clavier escamotable. cas des MMS est différent. Cette fois, le leader Nokia est de la partie. Mais les possibilités offertes ne pourront voir le jour que lorsque la connexion GPRS sera généralisée et que les mobiles disposeront d'écrans couleur et de capacités mémoire plus importantes. Un service de messagerie complet Les messages MMS reprennent beaucoup d'idées venues du Web  : hyperliens, adresses URL, inclusion d'images, formatage de la page... La définition du MMS fait d'ailleurs partie de la nouvelle mouture du WAP (2.0). Pour afficher des pages formatées, le MMS utilisera le langage WML (reless Markup Language), qui est au WAP ce que le HTML est à Internet. L'harmonisation ira plus loin encore puisque le WML est une variante du XML, désigné comme le successeur du HTML. Un MMS contiendra des éléments multimédias, inclus dans le corps du message ou collés en pièces jointes, ainsi que des liens vers des pages WAP. Pour exploiter les animations quel que soit le terminal (mobile, PDA, ordinateur), le standard existe  : SMIL (Synchronized Multimedia Integration Language), un langage de description d'animations écrit en WML. Plus qu'une évolution des messages SMS ou EMS, le MMS représente un système complet de messagerie. Grâce aux protocoles du WAP, la messagerie MMS pourra fonctionner sur des réseaux à débits variables, et même entre réseaux différents, du GSM à l'UMTS en passant par le GPRS ou Edge. Les MMS serviront également www.01net.com l'Ordinateur individuel -204 -N°139 - Mai 2002 Le 7650, de Nokia, devrait être bientôt disponible. Il intègre un appareil photo et peut envoyer des MMS. pour des services d'entreprise à destination des particuliers. Toutes ces possibilités seront longtemps restreintes par les débits disponibles sur les réseaux et par la puissance limitée des mobiles en mémoire et en vitesse. Pour la vidéo, surtout, le format MPEG est évoqué pour une prochaine génération de mobiles. Mais personne n'imagine que ces derniers pourront enregistrer des séquences de plus de 30 secondes. Plus tard, sur un réseau de troisième génération (UMTS, Edge, I-Mode), les mobiles pourraient permettre de visualiser des vidéos transmises en direct. Ce mode streaming ne nécessite qu'un minimum de mémorisation. Mais, comme nous le montre le laborieux décollage du WAP, le succès de ces technologies sera aussi conditionné par les offres commerciales de services qui restent à inventer... Jean-Luc Goudet Pour en savoir plus Sur l'actualité du SMS www.netsurf.ch Sur les technologies sans fil www.palowireless.com Sur les technologies EMS et MMS Le magazine XML www.fawcette.com La société Magic4 www.magic4.com Le fabricant Ericsson www.ericsson.com La société Novelsoft www.sms-wap.com Sur la téléphonie de troisième génération Le groupe 3GPP (3rd Generation Partnership Project), créé par l'Etsi www.3GPP.org
C'à Site Marchand Recommandé IreWtDINATEUR 1114/INDIVIDUEL Mise à jour quotidienne des prix sur GrosBill.com Configurstions sur Meurt Les configurations sur Grosbill.com sont parfaitement modulables et modifiables, vous pourrez tout à la fois lors de la prise de commande changer un élément de votre ordinateur, et ainsi donc constituer la machine de votre choix. De plus, nous pouvons livrez votre ordinateur à domicile pour la somme forfaitaire de 15E (dép. 75 - 78 - 91 - 92 - 93 - 94). Les configs du mois ! Sans écran F@milyBill LA STATION FAMILIALE Processeur AMD Duronra 1,2 GHz Mémoire 256 Mo PC2100 DDRAM Disque Dur 40 Go 7200t UDMA 100 Corte mere MSI 6373 KT7N420 nForce DDR Chipset  : - Vidéo GeForcer" MX 175 MHz - Audio AC3 Dolby Surround 5.1 - Réseau Ethernet 10/100 Lecteur DVD 16/40x Modem 56K/V92 Clavier & Souris - Enceintes Boitier ATX 300W Ventilateur Aqua 690 Lecteur I.44Mo CO 599 € 3 929.18 F Avec écran a tube cathodique 17" 780 € 5 116.46 F Avec écran plat LCD 15" IIYAMA AX3817 (écran garantie 3 ans sur site) GrosBill Micro www.GrosBill.com a AMD1 Oum Gros13111Micro (fouulté ICEodde (5.2f_free C=nonde Qtedoge eccoscra Cntom S Ponde du Mois PORTABLE TEKNEO Web@Note 14 COMBO Processeur Intel Pentium 4 1,6 GHz Mémoire 256 Mo SDRAM - Disque Dur 20 Go Carte vidéo ATI Mobillty Rodeon 16 Mo + TV Lecteur Combo DVD & Graveur CDRW Ecran 14.1" TF7 XGA 2 x USB - PCMCIA Infra Rouge - FireWire - 2,9 Kg Modem intégré 56K/V90 - Corte réseau 10/100 Microsoft() Windows XP Familiale. MI 1 990 € MMCNIOrl 13 053.54 F Transport et paiement par CB ou par chèque 100% sécurisés ilt& FIA-NET.com Pr ACHATS 100% JUMENT SU Te 141 - Af E Tek neo 44* irs— BillGamer XP 1800+ ILI, I Ar LA PUISSANCE ABSOLUE Processeur AMD Athlon.'XP 1800+ Mémoire 256 Mo PC2100 DDRAM Disque Dur 40 Go 7200t UDMA 100 Carte vidéo ABIT Siluro GeForce4T.Ti4400 128 Mo DDR + TV + DVI Carte mere ABIT KR7A KT266A DDR UDMA 133 Lecteur DVD 16/40x Graveur 24/10/40x + logiciel gravure Moniteur 19" LS902UT IIYAMA Carte Son CREATIVE Sound Blaster Live ! 5.1 Dolby Surround Enceintes ALTEC LANSING ACS 33 (2 x 5W RMS + Caisson de bois 15W) Clavier Multimédia Souris LOGITECH Wheel Mouse Carte réseau 10/100 RJ45 Modem 56K/V92 Ventilateur OVER THERMAL SSAL 451 Hyper-silencieux Boitier ATX 917 300W Lecteur 1.44Mo. 129 € 7 405.75 F a 1520 € 9970.55 F MAGASIN GroSBili PARIS Saint-Marcel Ouvert du lundi au vendredi de 10 H à 20 H, et samedi de 9 H 30 à 19 H, nocturne les mercredis jusqu'à 22 H. 9, Bd Saint-Marcel 75013 Paris Fax  : 01 45 87 06 16. Métro Saint-Marcel ligne 5 - RER C Gare d'Austerlitz - Bus 63/24/91. 61,ent. Commandez sur GrosBill(om, ou au  : 0 0 825 16 95 96 4î. 0,1Sero/NIN'Offre soumise à acceptation par Sofemo Tarification au 2411812001 - Paiement en 3 et 4 fois Taux de 0% Frais de dossier 2.5% en 3 fois et 3% en 4 fois. eee ee- Exemple Pour un ordinateur de 8 000 F en 4 fois. 1 apport et 3 mensualités de 2060 F Coût total du crédit 240 F de frais de dossier. - Paiement en 5 et 10 fois. Le taux varie en fonction de la durée 5 fois 4.5% et 10 fois 5% Frais de dossier aucun. e Exemple Pour un ordinateur de 15 000 F sur 10 mois - 10 mensualités de 1575 F. noces assurance facultative Coût total du crédit 750 F TEG 6% l'an 4, 5, ont, et caractéfisliques modifiables sans ares. - saut amusons. Pnx TTC hors trais de transport Tout le matériel est garantie tan places et main d oeuvre dans la limite des stocks disponibles. Photos non contractuelles a AMD1.thlon Transport sur toute la France



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 230-231L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 232-233L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 234-235L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 236-237L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 238-239L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 240-241L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 242-243L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 244-245L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 246-247L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 248-249L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 250-251L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 252-253L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 254-255L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 256-257L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 258-259L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 260