L'Ordinateur Individuel n°139 mai 2002
L'Ordinateur Individuel n°139 mai 2002
  • Prix facial : 3,80 €

  • Parution : n°139 de mai 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 278) mm

  • Nombre de pages : 260

  • Taille du fichier PDF : 216 Mo

  • Dans ce numéro : le spam, ça suffit !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 106 - 107  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
106 107
Lorsr_s pécial parents Un devoir à la maison ? Une recherche sur Internet et des copier-coller pour d'autres. « m'est arrivé d'utiliser ma calculatrice graphique pour relire mes cours pendant des interrogations écrites, avoue Vincent, un lycéen parisien de 17 ans. Mais je ne crois pas que j'oserai le faire le jour du baccalauréat. » Mais la triche ne se pratique pas uniquement en classe ou à l'examen. Un exposé, une dissertation, une fiche de lecture à rendre pour le lendemain ? Une petite séance de surf sur Internet peut aider à résoudre le problème. On peut facilement y butiner dans les travaux des autres et construire son devoir de quelques copier-coller. Les plus paresseux s'évitent même de fastidieuses recherches en dirigeant directement leur navigateur sur des sites consacrés au partage de devoirs entre étudiants. Fiches de lecture, dossiers, mémoires, dissertations... 2 400 documents sont ainsi disponibles sur Alafax.com ; 1500 sur Bibelec.com ; près de 1000 sur Oboulo.com. Des dissertations prêtes à l'emploi Toutes les matières ne sont pas logées à la même enseigne. Les maths sont sous-représentées, tout comme les langues. Mais de la communication à la fiscalité, de l'histoire de l'art à la philosophie, le champ d'investigation est vaste. À côté de ces bases d'échanges entre étudiants figurent des sites théoriquement plus honnêtes, mais dont la finalité peut tout aussi bien être détournée. C'est le cas d'iQuesta, qui propose à tous ceux en fin de cycle d'études supérieures de publier leur mémoire ou leur thèse. Un moyen de compléter son curriculum vitae pour séduire un futur employeur. Anecdote amusante rapportée par Philippe Kron, l'un des fondateurs www.Olnet.com Sylvain Bayet, fondateur du site Pickdoc.com Bibelec Cette vaste bibliothèque virtuelle, réalisée par et pour des étudiants, est la pionnière du genre. Bibelec (pour bibliothèque électronique) réunit près de 1000 contributions, dont 150 fiches de lecture, dans plus de 14 matières, de la littérature à l'histoire en passant par le droit et l'économie. La consultation est gratuite. Les combines de la triche high-tech Les sites de soutien scolaire  : le marché du pre opier Du collège à l'université, on trouve sur le Net des sites spécialisés fournissant des dissertations, des mémoires, des fiches de lecture, des cours en ligne. Le tout prêt à être appris... ou copié-collé. « C'est simplement pour aider les étudiants dans leur travail. » « Notre objectif n'est pas de faciliter la triche », se défend Sylvain Bayet, fondateur du site Pickdoc.com. Créé il y a deux ans, Pickdoc a démarré avec une vingtaine de devoirs, tous fruits du travail de Sylvain et de ses amis, étudiants en école de commerce à Lille. Grâce à la participation des internautes, il en compte aujourd'hui plus de 520, dans toutes les matières. Et les étudiants ne sont pas les seuls à en profiter  : « Je reçois souvent des messages de profs, en particulier de pays d'Afrique francophone, qui me félicitent de favoriser le partage des savoirs. » Certains enseignants consultent aussi cette source de devoirs tout faits pour vérifier l'origine de telle ou telle copie. Notre sélection de « bonnes » adresses À visiter également wvvvv.savoir.net  : plusieurs centaines de travaux d'étudiants dans plus de 30 disciplines. A défaut d'être rémunérés, les étudiants qui partagent leurs textes sur le Net peuvent être publiés par la maison d'édition en ligne numilog.com. WINVII. igue st a. co m  : destiné initialement aux entreprises, ce site permet de consulter de nombreux travaux, universitaires uniquement (mémoires et thèses), classés par thèmes. l'Ordinateur individuel - 104-N°139 - Mai 2002 www.alafac.com Près de 2 500 documents prêts à l'emploi figurent sur ce site  : fiches de lecture, mémoires, dissertations, dossiers, etc. Tous ont été achetés à des élèves, au prix de 7,62 € (50F) l'unité. Malheureusement, le site connaît actuellement des difficultés, et les contributions ne sont plus rémunérées. La fraîcheur des documents s'en ressent. VVVVW.0b0U10.CO111  : des centaines de dissertations, d'exposés, de fiches techniques et de mémoires dans plus de 25 disciplines. Oboulo paye 7 € (46 F) chaque document sélectionné. www.e-gruge.com  : comme son nom l'indique, des exposés prêts à l'emploi et des devoirs d'histoire-géographie, de français et de philosophie. Plutôt orienté vers les classes de collège et de lycée.
Quand les profs se rebiffent Les enseignants français ont du mal à prendre la mesure des nouveaux moyens de frauder. Mais ceux qui ont engagé le combat le font avec les mêmes armes que les tricheurs, comme leurs collègues américains. Sur Internet, un plagiaire piégé Quand un étudiant passe directement de 3 à 18/20, pas besoin de s'appeler Sherlock Holmes pour contester le caractère personnel du devoir. Mais quand une copie vaut 12 et qu'elle est juste un peu douteuse, comment vérifier ? C'est le problème rencontré par une jeune enseignante d'un collège parisien. Récemment, l'un de ses élèves de cinquième lui a remis une copie qui lui a semblé suspecte. Elle a voulu Au collège et au lycée Les règlements intérieurs des établissements scolaires prévoient généralement deux types de mesures en fonction de la gravité de la fraude  : les punitions scolaires (mauvaise note, devoir supplémentaire) et les sanctions disciplinaires (retenue, avertissement, blâme et, en cas de récidive, exclusion temporaire). Généralement, la triche en classe est jugée plus sévèrement que lorsqu'il s'agit d'un devoir à la maison. Aux Etats-Unis, les sites de triche comme cheathouse.com ou gradesaver.com ont pris une dimension professionnelle. Les professeurs ne sont pas en reste et adoptent les mêmes armes. Sur le site plagiarism.com, ils peuvent ainsi faire vérifier 30 copies pour environ 19 € (125F). La copie supplémentaire est facturée près de 0,50 € (3,30F). Le système repose sur un logiciel créé par des chercheurs de Berkeley. Lorsque vous lui soumettez un texte, il explore le Web, en particulier les sites spécialisés dans la fourniture de devoirs tout faits, et surligne les passages recopiés en indiquant en avoir le coeur net et a saisi dans un moteur de recherche les termes employés qui lui paraissaient trop savants pour l'élève... Ces mots-clés lui ont aussitôt révélé la source sur Internet. Le tricheur s'en est tiré avec une simple réprimande, mais reste ébahi d'avoir été confondu. Depuis, l'enseignante encourage ses élèves à utiliser le Net comme un outil... et à citer leurs sources. En France, un arsenal répressif Aux examens d'Etat En théorie, toute fraude est passible d'une peine de cinq ans d'interdiction de se présenter aux examens nationaux. Dans la pratique, le délai est souvent plus court et le sursis fréquent. Ainsi, une jeune fille qui avait triché au moyen d'un téléphone portable lors de la préparation d'une épreuve orale du bac 2001 s'est vue interdire « de subir tout examen conduisant à l'obtention du baccalauréat ou d'un titre ou diplôme délivré par un établissement public dispensant des formations postbaccalauréat, pour une durée de deux ans avec sursis ». Aux Etats-unis, une traque organisée l'adresse du site d'origine. Signe des temps, la fréquentation de plagiarism.com aurait augmenté de 25% depuis le début de l'année. D'autres sites, exclusivement anglophones à ce jour, se sont déjà engouffrés dans ce créneau. Citons, entre autres, Wordcheck (www.wordchecksystems.com) et Eve (www.canexus.com/eve). Il y a aussi du nouveau en matière de surveillance  : à l'université George-Manson aux Etats-Unis, des caméras numériques installées dans les recoins des salles d'examens guettent désormais les moindres mouvements suspects des candidats. › » du site  : plusieurs étudiants contactés ont refusé de mettre en ligne leurs travaux. Le plagiat de travaux universitaires déjà publiés était trop manifeste ! La frontière est également floue entre la copie pure et simple et l'utilisation du soutien scolaire en ligne. Sur un site comme SOS Philo, édité par Annabac, les élèves de terminale peuvent trouver des dissertations quasiment prêtes à l'emploi sur les thèmes les plus variés, comme « Le savoir justifie-t-il le pouvoir ? » ou — plutôt savoureux dans ce contexte — « Peut-il y avoir des idées neuves ? » Il suffit de présenter une idée de plan en quelques lignes pour qu'un professeur particulier construise le devoir. Il ne faut pas non plus oublier qu'en publiant des travaux d'élèves sur le site de leur école ou de leur université, de nombreux enseignants facilitent, sans le vouloir, le plagiat. Parents et profs sont parfois complices Somme toute, les étudiants ne font que profiter du système. Face à la pression scolaire, les parents sont d'ailleurs parfois les premiers à cautionner ces pratiques, pourvu que leurs enfants réussissent. Pire  : aux Etats-Unis, la rivalité entre établissements privés et publics est telle qu'afin d'augmenter leur taux de réussite, certains professeurs ont été pris à aider leurs élèves à tricher aux examens, en leur soufflant les bonnes réponses ! A l'opposé de ces abus, beaucoup ont heureusement conscience qu'Internet est aussi un formidable outil de collaboration. Si les élèves vivent avec les technologies de leur temps, les professeurs aussi  : ils communiquent leur e-mail, proposent des cours en ligne et apprennent à se servir intelligemment d'Internet, comme s'il s'agissait d'une vaste encyclopédie. En indiquant les meilleurs sites à consulter pour préparer un exposé, par exemple, ils engagent aussi un dialogue sur les ressources en ligne et sur la manière de les utiliser. Et ils y gagnent souvent le respect des élèves. l'Ordinateur individuel - 105-N°139- Mai 2002 www.Oinet.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 230-231L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 232-233L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 234-235L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 236-237L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 238-239L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 240-241L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 242-243L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 244-245L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 246-247L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 248-249L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 250-251L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 252-253L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 254-255L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 256-257L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 258-259L'Ordinateur Individuel numéro 139 mai 2002 Page 260