L'Ordinateur Individuel n°135 janvier 2002
L'Ordinateur Individuel n°135 janvier 2002
  • Prix facial : 25 F

  • Parution : n°135 de janvier 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 278) mm

  • Nombre de pages : 272

  • Taille du fichier PDF : 225 Mo

  • Dans ce numéro : les 100 meilleurs logiciels gratuits.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 230 - 231  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
230 231
Guide Pratique >Le cinéma sur votre PC Regardez vos films Même si l'écran de votre PC est excellent, utilisez plutôt un grand téléviseur ou, mieux, un vidéoprojecteur. Le home cinéma offre un son grandeur nature, mais l'écran du PC reste petit. Comment croire que le tyrannosaure de Jurassik Park est menaçant quand il a la taille d'un lézard sur votre écran, même si le film se déroule en mode plein écran, sans l'interface de Windows ? Autre inconvénient du PC : c'est une machine bruyante, en raison de l'indispensable ventilation interne, pour refroidir le processeur notamment. Passez en 16/9 L'écran du PC est au format 4/3 (le rapport largeur/hauteur), alors que le format du home cinéma (donc du DVD-vidéo) et de la télévision haute définition est le 16/9. Ce dernier constitue un compromis par rapport aux formats réels du cinéma, comme le Cinémascope, encore plus larges. L'image apparaît entre des bandes noires, en haut et au bas de l'écran. Le téléviseur présente un avantage du point de vue de la taille. En revanche, même si le rendu est excellent, il sera toujours en retrait par rapport à un écran de PC bien réglé, en raison du procédé d'affichage. Le téléviseur, en effet, affiche les images en deux temps, les lignes impaires d'abord, les lignes paires ensuite : c'est le mode entrelacé. Un écran de PC est plus stable puisqu'il le fait en une seule fois : c'est le mode progressif, que l'on ne retrouve que sur quelques téléviseurs haut de gamme. Au total, l'écran du PC présente une plus grande fréquence de rafraî- wwvv.Olnet.com Branchez votre télé sur votre PC Il existe plusieurs manières de transmettre l'image et le son vers un téléviseur, en utilisant une combinaison de câbles ou un système d'émission radio. Avec un simple câble La solution la plus simple est de relier la sortie Y/C de la carte graphique à l'entrée Y/C du téléviseur. Le téléviseur peut être distant, car on trouve des câbles de 10 mètres de long chez Real Cable, par exemple, pour environ 32 € (210F) en qualité standard, ou pour environ 92 € (603F) en qualité supérieure, avec un meilleur blindage contre les perturbations électromagnétiques. Un convertisseur Y/C vers Péritel sera nécessaire si le téléviseur ne dispose pas de connecteur Y/C sur sa face arrière. Avec un câble et un convertisseur VGA-Video Si la carte graphique du PC ne comporte pas de sortie TV, vous trouverez chez PearlDiffusion (www.pearl.fr) un convertisseur PV/TV. Il s'agit d'un boîtier, valant environ 107 € (702F), qui transforme le signal VGA (jusqu'à une définition de 1 280 x 1 024 points) en signal vidéo transmis au téléviseur par le biais des prises composites Péritel et Y/C. Sans câble Quand il est impossible de relier par câble le PC au téléviseur (éloignement trop important), l'émission radio prend le relais, avec un émetteur côté PC et un récepteur côté TV. Le Multimedia Sender, de Thomson (environ 200 €, ou 1312F), permet de piloter la lecture du DVD-vidéo à distance. Il est à conseiller si votre carte graphique dispose d'une sortie TV. Dans le cas contraire, choisissez un convertisseur PC-TV (environ 229 €, ou 1 502 F), qui prend le signal VGA, puis le convertit en signal composite avant de l'émettre. Se faire une toile, et faire tourner Excel en même temps Si vous souhaitez pouvoir regarder un film sur votre téléviseur pendant que l'un de vos proches utilise le PC sur lequel se trouve le DVD-vidéo, vous devez acquérir une carte permettant un double affichage. Le panneau de connexions de la Marvel 450 TV, de Matrox, présente une prise Y/C, destinée au téléviseur, à côté de la prise d'antenne TV. l'Ordinateur individuel - 228-N°135 -Janvier 2002 Plusieurs cartes vidéo disposent d'une double sortie, mais la plupart affichent la même chose sur chaque écran. Rares sont les modèles qui permettent le partage du Bureau de Windows entre les deux écrans, de sorte que l'on puisse placer la fenêtre de lecture du DVD sur l'un et laisser les commandes de l'autre logiciel sur l'autre. La Radeon 7500, d'ATI (environ 242 €, ou 1 587F), et la Millennium G450, de Matrox (environ 214 €, ou 1404F), acceptent la connexion d'un moniteur et d'un second écran (moniteur ou téléviseur). Quant à la Marvel 450 TV, de Matrox (environ 366 €, ou 2 401F), elle impose que le second écran soit un téléviseur, connecté à la sortie Y/C. Avec ces cartes de Matrox, le mode DVD DualHead Max réserve automatiquement l'écran du téléviseur à l'affichage du DVD-vidéo. Cats'Collection/D.R.
sur grand écran Osez le vidéoprojecteur : ça, c'est du cinéma ! L'installation d'un vidéoprojecteur n'est plus une affaire de spécialistes et n'est guère plus complexe que le branchement d'une imprimante. Le vidéoprojecteur se branche sur la sortie vidéo (Y/C de préférence) de la carte graphique du PC ou, mieux, sur la prise DB15 (comme un moniteur) ou la prise DVI (plus rare sur la carte graphique comme sur le vidéoprojecteur). Si une surface plane, comme un mur blanc (pour ne pas dénaturer les couleurs), convient, la meilleure image sera obtenue avec un écran. Il existe des modèles enroulables, dont le carter se fixe au plafond, en haut d'un mur ou sur un trépied. Un écran muni d'une toile mate convient dans la plupart des cas, mais une surface de type perlée ou nacrée est conseillée quand l'obscurité complète ne peut être obtenue. Elle apporte une meilleure luminosité aux spectateurs situés en face par rapport à ceux placés sur les côtés. Tous les vidéoprojecteurs sont munis d'un zoom (1,3X en général) permettant d'adapter la taille de l'image à celle de l'écran. Le réglage géométrique de l'image, visant à ce qu'elle soit rectangulaire et non trapézoïdale, est opéré visuellement. Des modèles récents permettent même un L'avis de l'expert eb, Le VPL-HS1, de Sony, est très conciliant en matière de placement : une table basse ou un socle, même en dehors de l'axe de l'écran, lui conviennent parfaitement. décalage latéral par rapport à l'écran. Les réglages de luminosité, des couleurs et du contraste se font par le biais d'une interface qui ressemble à celle des PC : barre avec menus déroulants ou fenêtre de dialogue à onglets, la télécommande intégrant un pavé de touches directionnelles pour y naviguer. « Pas plus de dix mètres de câble... et attention aux angles droits. » YannGhezl est chef de produit au Département grand public de Denon. La connexion entre la carte graphique du PC et le téléviseur est cruciale. Selon Yan Guezin, « il faut préférer la connexion Y/C à la connexion composite, qui est un signal unique transportant toutes les informations (luminosité, couleur et signaux de synchronisation pour que les lignes composant une image s'affichent correctement) ». La qualité de l'image y gagne en finesse et en couleur. Evitez de dépasser la dizaine de mètres et choisissez un câble bien blindé, notamment s'il doit passer près de prises électriques. Il en existe de très bons chez Real Cable, Monster Cable ou Monitor. Préférez les connecteurs dorés, moins sensibles à l'oxydation, et un câble de section importante, surtout pour les grandes longueurs. Laissez le câble branché en permanence, car la prise Y/C est fragile. « Bien que la connectique du câble composite ressemble à celle d'un câble audio, choisissez un câble estampillé vidéo dont la résistance est différente (75 ohms au lieu de 45 ohms), ce qui joue lorsque l'on dépasse quelques mètres, indique Yan Guezin. Quel que soit le câble, évitez les passages à angle droit qui déforment le blindage interne, constitué d'un maillage de brins de cuivre. » 3 chissement, une absence de scintillement et une finesse des arrière-plans remarquable. Le son, quant à lui, peut être transmis vers un décodeur Dolby Digital par un câble optique ou filaire. Le site www.Hifissimo.fr en propose pour des longueurs maximales de respectivement 5 mètres (environ 38 €, ou 249 F) et 15 mètres (environ 61 €, ou 400 F). L'inverse est également possible : envoyer l'image vers un écran de PC en reliant la sortie vidéo du téléviseur à l'entrée d'une carte d'acquisition vidéo installée dans un PC dépourvu d'un lecteur de DVD-ROM. Sachant que l'on trouve de bons lecteurs de DVD pour environ 100 € (656 F), nous vous conseillons plutôt d'en acquérir un. Vous obtiendrez ainsi une meilleure image. Parfois, il faut fermer les rideaux Le système d'affichage qui reconstitue le mieux l'ambiance d'une salle de cinéma est incontestablement la combinaison vidéoprojecteur-écran mural. Les gros projecteurs à trois faisceaux lumineux, les Barco, du nom de la marque belge qui les a popularisés, sont en voie de disparition. Encombrants et délicats à régler, ils cèdent la place à des modèles bien plus maniables que l'on installe en quelques minutes. Cependant, même si le prix de ces derniers a beaucoup baissé depuis deux ans, on trouve peu de modèles valant moins de 3 000 € (19 679 F). En outre, le vidéoprojecteur utilise une lampe miniature de haute technicité, dont le coût n'est pas négligeable. Pour 2 000 à 3 000 heures de vie, elle vaut en moyenne 450 € (2 952 F). Voir un film revient donc à 0,30 à 0,45 € (2 à 3 F) la séance. Enfin, il faut vraiment plonger la pièce dans l'obscurité presque totale pour obtenir des couleurs et un contraste satisfaisants. l'Ordinateur individuel- 229 -N°135 -Janvier 2002 www.01net.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 230-231L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 232-233L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 234-235L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 236-237L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 238-239L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 240-241L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 242-243L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 244-245L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 246-247L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 248-249L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 250-251L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 252-253L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 254-255L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 256-257L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 258-259L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 260-261L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 262-263L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 264-265L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 266-267L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 268-269L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 270-271L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 272