L'Ordinateur Individuel n°135 janvier 2002
L'Ordinateur Individuel n°135 janvier 2002
  • Prix facial : 25 F

  • Parution : n°135 de janvier 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 278) mm

  • Nombre de pages : 272

  • Taille du fichier PDF : 225 Mo

  • Dans ce numéro : les 100 meilleurs logiciels gratuits.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 228 - 229  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
228 229
Pratique Guide Le cinéma sur votre PC @ Retrouvez le véritable Choisissez un kit, installez bien les enceintes... vous obtiendrez un son spectaculaire, digne d'une salle de cinéma. Utilisé sur les cassettes VHS et sur les disques laser, le Dolby ProLogic a longtemps servi à produire le son en relief du cinéma. Transmis au sein d'un signal stéréophonique, il ajoute un canal au centre et un second, monophonique, destiné à deux enceintes situées au fond de la pièce. Avec le Dolby Digital du DVD-vidéo, on parle de système 5.1, car il y a réellement cinq canaux numériques distincts (avant gauche et droit, arrière gauche et droit, et central), plus un canal réservé à l'extrême grave (le grondement du pas d'un dinosaure dans Jurassik Park, par exemple). Des systèmes 6.1 arrivent, sur le dernier Star Wars notamment, sous la dénomination Dolby Digital Surround EX, avec une enceinte centrale supplémentaire à l'arrière. Mais les configurations PC n'en sont pas encore là ! Attention au blindage L'exigence qualitative de chacun, les contraintes d'installation ou les limites budgétaires jouent sur la configuration en termes de nombre d'enceintes, d'encombrement et de prix. Quelle que soit la solution adoptée, le bénéfice, en matière de plaisir d'écoute, est incontestable par rapport à une installation classique avec des enceintes incorporées dans l'écran ou fixées de part et d'autre avec du Velcro. Les enceintes de petite taille sont courantes aujourd'hui. Sans écoute préalable, donner un coup sec sur le coffret donne déjà une Installez vos enceintes Pour apprécier le son du home cinéma, il faut deux, trois, quatre voire cinq enceintes. Plus leur nombre augmente, plus les effets sonores envahissent la pièce avec un relief saisissant. L'idéal est de pouvoir en placer cinq, puisque le Dolby Digital est conçu spécifiquement pour une telle disposition. Deux enceintes assurent une simple restitution stéréophonique. L'adjonction d'un caisson de graves apporte plus d'ampleur à la restitution. Des techniques comme l'EAX, de Creative Labs, permettent d'élargir l'image sonore et de lui donner de la profondeur. Mais on n'a pas encore l'illusion d'être au cinéma, même si cela vaut mieux que la simple stéréophonie. Avec quatre enceintes (deux à l'avant et Les emballages de DVD mentionnent des normes sonores. Nous les présentons ici par ordre croissant de qualité, bien que les deux dernières soient très proches. Elles visent toutes à restituer un son tridimensionnel, comme dans une salle de cinéma. Le Dolby ProLogic II et le Home THX sont des normes de traitement du son, et non de codage. deux à l'arrière), on frôle la perfection. La voie centrale, consacrée aux dialogues et à une partie des effets sonores, est simulée par les deux enceintes avant, ce qui convient quand les spectateurs sont bien situés au milieu. On parle alors de mode Phantom pour la voie centrale. Ajoutez une enceinte centrale et le son du cinéma est parfaitement restitué, même si vous n'êtes pas placé dans l'axe de l'écran. Les normes sonores Le Dolby ProLogic Cette norme ajoute un canal central et un canal arrière monophonique (envoyé sur deux enceintes) au signal stéréophonique. Le Dolby ProLogic II Il s'agit d'un traitement du signal Dolby ProLogic visant à le transformer en signal 5.1. Cela pour imiter le Dolby Digital et donner à l'auditeur la sensation que les sons viennent de tout l'espace qui l'environne. www.Olnet.com l'Ordinateur individuel - 226-N°135 -Janvier 2002 Le Dolby Digital Signal de type 5.1, il correspond à un son numérique comprimé que l'on trouve sur une majorité de DVD.. Le DTS Concurrent du Dolby Digital, le DTS est un signal de type 5.1, offrant une dynamique sonore plus grande. Le Home THX Ce traitement d'un signal Dolby ou DTS en améliore la restitution dans un environnement domestique.
son du cinéma Choisissez un kit adapté Il existe deux sortes de kits d'enceintes : ceux qui intègrent un amplificateur dans chaque enceinte, avec un décodeur pour l'ensemble ; ceux dont le caisson de basses a son propre amplificateur, les enceintes satellites en étant dépourvues et exploitant celui de la carte son. Cette dernière ayant en outre le rôle de décodeur du son Dolby Digital. Le choix d'un kit dépend aussi du volume du lieu d'écoute. Une puissance totale d'une cinquantaine de watts, dont vingt consacrés au caisson, est un minimum pour écouter à bon niveau dans une pièce d'une douzaine de mètres carrés. Préférez un kit incorporant le décodeur et les amplificateurs. Vous disposerez ainsi d'une puissance que ne peut délivrer L'avis de l'expert « Écartez les enceintes avant de l'écran. » « Placez les enceintes avant et centrale au même niveau, de manière que les centres d'émission du haut-parleur soient sur un même plan. » Généralement, les enceintes satellites pour PC sont petites et composées d'un haut-parleur unique, alors que les enceintes de salon en comportent au moins deux. Dans ce cas, Philippe Renan préconise « l'alignement des tweeters (les haut-parleurs d'aigus) ». « 11 est préférable que les hautparleurs se situent à peu près à la hauteur des oreilles des auditeurs, ajoute-t-il. Ainsi, la cohérence de l'image sonore — c'est-à-dire la position apparente dans l'espace des sources sonores — est préservée. L'enceinte centrale joue un rôle crucial, car elle ne se contente pas de reproduire les dialogues, mais restitue l'environnement sonore : elle transcrit aussi la musique et participe au réalisme du mouvement des personnages et des objets. Par exemple, le bruit d'une voiture qui traverse l'image est traité par les enceintes gauche, centrale et droite. » Selon Modèl Prix (*) Commentaire A 3.500 Millennium, 198 € Sans décodeur ; quatre enceintes de Philips (1299F) extraplates ; caisson amplifié et télécommandé ; pour carte audio avec décodeur. TSS1, 305 € Cinq micro-enceintes ; caisson avec de Yamaha (2001F) décodeur séparé ; compatible Dolby Digital et DTS. PowerMax 2000, 412 € Enceinte centrale avec décodeur ; de Teac (2703F) télécommande possible. DA 890, 442E Système agréé Home THX ; pas d'Altec Lansing (2899F) d'enceinte centrale ; caisson de graves volumineux. Digitheatre, 457 € Décodeur séparé ; connectique de VideoLogic (2998F) numérique et analogique complète Inspire5.1 457E Décodeur Dolby Digital et DTS ; Digital 5700, (2998F) caisson de basses de 30W ; meilleur de Creative Labs rapport qualité/prix si vous n'avez pas de décodeur sur votre carte audio. (*) Ces prix étant soumis à de fréquentes variations, nous vous conseillons de les vérifier avant l'achat. la carte son. N'espérez toutefois pas obtenir la qualité d'un véritable système de salon, mais plutôt celle d'une minichaîne. Cependant, en consacrant au moins 460 € (3017 F) à votre achat, vous bénéficierez d'une restitution de bonne qualité, produisant un espace sonore très large, pourvu que vous suiviez les conseils de notre expert pour placer les enceintes. Philippe Renan est chef de produit audio chez Creative Labs France. Philippe Renan, le placement des enceintes arrière est plus souple, même si toutes deux doivent se situer au même niveau. Il est possible de les surélever, ce qui procure une restitution plus diffuse, plus enveloppante des ambiances. C'est une affaire de goût, selon que l'on préfère ou non une localisation précise des sons arrière. Enfin, contrairement à une idée généralement admise, il vaut mieux écarter les enceintes avant de l'écran, car l'image sonore y gagne en précision. l'Ordinateur individuel - 227 - N°135 -Janvier 2002 indication. Si ce dernier rend un bruit creux, cela signifie qu'il va ajouter ses propres vibrations au son émis par le haut-parleur, ce qui est préjudiciable à la précision. En clair, des enceintes en plastique fin ne peuvent reproduire un son correct. Enfin, avant de placer une enceinte à proximité d'un écran, assurez-vous que son haut-parleur est blindé. Sinon, le champ magnétique émis par l'aimant du haut-parleur risque de perturber l'affichage, voire d'abîmer le tube cathodique de l'écran. Bénéficiez du son surround au casque La présence d'un caisson de graves est indispensable. Ce haut-parleur, spécialisé dans la reproduction des basses fréquences, seconde les petites enceintes, souvent appelées satellites et incapables de reproduire des sons graves correctement. C'est la conséquence des lois de l'acoustique qui montrent que, plus la fréquence est basse, plus le haut-parleur doit déplacer de l'air. Voilà pourquoi un haut-parleur de 8 cm de diamètre ne peut jouer le même rôle qu'un hautparleur de 20 cm. Le caisson fourni avec un kit d'enceintes ne reproduit pas l'extrême grave, mais en donne plutôt l'illusion en gonflant certaines fréquences. Contrairement à une opinion répandue, il ne se place pas n'importe où. La position idéale se situe entre les deux enceintes avant, sous le bureau, par exemple, ou légèrement sur le côté. Si vous écoutez au casque, pour ne pas déranger vos proches, sachez qu'existe le Dolby Headphone, un mode de restitution du son surround. A l'issue d'un mixage ingénieux des six canaux, il arrive à simuler, imparfaitement il est vrai, un environnement en relief. Le Dolby Headphone équipe les plus récents logiciels de lecture de DVD-vidéo vvww.oinet.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 230-231L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 232-233L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 234-235L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 236-237L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 238-239L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 240-241L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 242-243L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 244-245L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 246-247L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 248-249L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 250-251L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 252-253L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 254-255L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 256-257L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 258-259L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 260-261L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 262-263L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 264-265L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 266-267L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 268-269L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 270-271L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 272