L'Ordinateur Individuel n°135 janvier 2002
L'Ordinateur Individuel n°135 janvier 2002
  • Prix facial : 25 F

  • Parution : n°135 de janvier 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 278) mm

  • Nombre de pages : 272

  • Taille du fichier PDF : 225 Mo

  • Dans ce numéro : les 100 meilleurs logiciels gratuits.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 134 - 135  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
134 135
Bancs d'essai Nouveautés Logiciels et sites >Edition musicale et enregistrement audio : Cubasis Go 3.0, de Steinberg Un studio d'enregistrement pour 40 € Très complet, Cubasis Go 3.0 permet de composer et de mixer toutes sortes de musiques. Et en plus c'est une bonne affaire ! Enregistrer de la musique comme un pro ? C'est possible avec Cubasis Go 3.0. Une version allégée, économique et accessible à tous du logiciel Cubase, de Steinberg, apprécié par de nombreux professionnels de l'enregistrement audio. Cubasis Go permet d'enregistrer et d'éditer jusqu'à 24 canaux audio (chant, guitare, etc.) et 64 pistes Midi (avec des sons de synthèse). Un PC de milieu de gamme suffit pour profiter pleinement de ce programme. En outre, Cubasis Go 3.0 dispose d'une bibliothèque d'instruments VST, aussi facile à manipuler que des sons Midi, mais de bien meilleure qualité acoustique. Il lit le format musical MP3 Parmi les nouveautés de Cubasis Go 3.0 figurent une interface complètement revue, un logiciel de retouche de fichiers audio et une panoplie d'effets sonores. La prise en main de ce produit est très rapide. Une barre d'outils symbolise les fonctions les plus courantes, auxquelles on accède par des icônes. Ne vous souciez plus du format des échantillons sonores que vous importez : Cubasis Go 3.0 reconnaît le MP3, le WAV et l'AIFF. Il lit même les séquences en Recycle (REX), un format de fichier permettant de modifier le tempo d'un échantillon audio, sans toucher à sa tonalité. MEM ut ; (ft, 0161,j tell ! , I" »,\Funkl_FILES Farure.014. 1.11.1e_tice Inutile d'utiliser le menu Fichier/Importer pour insérer n échantillon sonore. Il suffit simplement de glisser son icône dans a fenêtre de Cubasis Go 3.0. Les caractéristiques Editeur : Steinberg. Catégorie : édition musicale et enregistrement audio. Configuration recommandée : Celeron à 466 MHz ou équivalent, 128 Mo de mémoire vive, Si un son ne vous plaît pas, vous pouvez le retoucher avec Wave- Lab Lite 2.0, un autre programme de Steinberg fourni avec Cubasis Go 3.0. Ce logiciel permet, par exemple, de couper une partie d'un échantillon, d'en combiner plusieurs les uns à la suite des autres, ou d'insérer des effets, comme une baisse de volume à la fin d'un morceau. Dommage qu'il ne permette pas de modifier le tempo d'un échantillon sonore au format REX. Quand vous travaillez un fichier audio, il est conseillé de conserver une LOP Le logiciel Wavelab Lite 2.0, livré avec Cubasis Go 3.0, permet d'inverser le sens de lecture d'un son. Cela donne des effets très intéressants, notamment avec des cymbales. plusieurs gigaoctets sur le disque dur pour stocker les échantillons audio. copie du fichier original, pour pouvoir y revenir au cas où les modifications ne conviendraient pas. Par ailleurs, Cubasis Go 3.0 propose de nombreux effets sonores. Le plus surprenant étant la fonction Surround. Elle permet d'optimiser la restitution du son sur quatre enceintes séparées. Simple à utiliser, elle améliore le rendu des morceaux sur les systèmes quadriphoniques. Il suffit de déterminer une position optimale des enceintes en les faisant gjlisser avec le pointeur de la souris, puis d'indiquer leur distance par rapport www.01net.com l'Ordinateur individuel- 132 -N°135 - Janvier 2002 Le son Surrond, comme au cinéma La fonction Surround permet de créer des effets de sons tournants, pour les installations de type home cinéma (quatre enceintes ou plus, et un caisson de basses). Grâce à ce module, les sons Midi, d'ordinaire assez froids et synthétiques, ont une sonorité plus naturelle. Points forts - Simplicité d'utilisation. - Prix. Points faibles - Aide en ligne en français à télécharger sur le site de l'éditeur. - Deux canaux stéréo seulement. Usage recommandé Ce logiciel s'adresse à tous les débutants en composition musicale et enregistrement audio. Son interface très claire et ses fonctions permettent de réaliser des compositions de bout en bout. Disc-jockeys et musiciens de studio apprécieront également ce logiciel économique, qu'ils pourront installer sur un PC portable pour créer d. des maquettes ou des jingles pendant leurs déplacements. au centre d'une pièce virtuelle. Toutefois, on regrette qu'il ne soit pas possible d'importer plus de deux pistes stéréo, pourtant bien plus agréable à l'oreille que des empilements de canaux monophoniques. Et, l'aide en ligne fournie avec le logiciel n'est qu'en anglais. Pour l'obtenir en français, il faut la télécharger sur le site de l'éditeur (www.steinberg.fr). Mais à 40 € (262 F) seulement, Cubasis Go 3.0 offre un bon rapport qualité/prix. Romain Hennion
Security BOX0Mail Ni Bancs d'essai ›Cryptage : Security Box Mail, de MSI Création de compte - Identification Ce message a été *iffté et signé par son émetteur. Sa sécurité a été vérifiée correcte. yi CE message a été chiffré - Algoluthrnmn Chiffrement Triple CES 128 bits Chiffrement de clé : RSA 2048 bis Ce message a été signé par) URAND Isabelle La signature de ce messege est correcte Signé le 06/03/01 17:11:30 Signé Par s Algoiernes - Le ceitdical de l'émettes du message est valide est autorisé à signer (dent i tant du compte Inloinations Identifiant :'Isabelle Code secret : licabc1G211 Analyse du mot de passe (3) Force du mot de passe155 bits) Q) Présence de chiffres Ratic "Diversité/Longueur" Caractères spéciaux ou accentués Répétitions d'une séquence de caractères >A l'Installation du logic el, un mot de passe est défini pour éviter l'envoi ou la lecture d'emails cryptés par des personnes non autorisées. >A la réception d'un e-mail crypté, le logiciel détecte automatiquement le type de codage et propose son décryptage d'un simple clic. Les caractéristiques Editeur : MSI (Méthode et Solution Informatique). Catégorie : logiciel de cryptage d'e-mails. Configuration recommandée : logiciel de messagerie Outlook Express 4.0 ou 5.0, Outlook 98 ou 2000, 32 Mo de mémoire vive, 1,5 Mo sur le disque dur. Système d'exploitation : Windows 95, 98, Me, NT 4, 2000. Le prix Environ 170 € (1115F) par poste. Nouveautés Logiciels et sites Vos e-mails à l'abri des regards indiscrets Security Box Mail assure le cryptage de vos e-mails et sait se faire oublier. Seul le destinataire possédant la clé de décodage pourra vous lire. vous aimeriez envoyer des messages confidentiels avec Outlook ? Security Box Mail est un utilitaire qui assure le codage et le décodage de vos e-mails et de leurs pièces jointes. Seul le bon destinataire peut les lire : tous les autres n'y verront qu'une suite de caractères sans signification. Security Box Mail peut aussi bien crypter que décrypter. Son principal atout est de se faire complètement oublier après l'installation : l'usage du logiciel Outlook reste identique, que les e- mails soient envoyés en clair ou codés. Pour améliorer encore la sécurité, un lecteur de carte à puce (celle-ci contenant les clés de codage) peut être ajouté au PC. Demandez une clé au destinataire La décision de coder les e-mails se fait en accord avec le destinataire. En effet, l'expéditeur doit demander une clé de codage au destinataire avant de crypter ses e-mails et de les envoyer. La clé de codage (simple suite de chiffres) de chacun de vos destinataires peut s'enregistrer une fois pour toute comme un complément de leurs coordonnées dans votre carnet d'adresses Outlook. Aucun souci, cette clé de codage n'a pas besoin d'être confidentielle. De son côté, le destinataire a besoin d'une seconde clé, dite clé de décodage, pour décrypter votre e- mail. Notez que ce n'est pas vous (l'expéditeur), mais le logiciel qui pourra lui fournir le couple clé de codage-clé de décodage. La clé de décodage, elle, doit rester confidentielle — l'expéditeur n'ayant pas à la connaître. Fort heureusement, il est pratiquement impossible à un pirate de retrouver la clé de décodage à partir de la clé de codage (autrement dit, la clé de codage permet uniquement de coder, mais pas de décoder). La paire de clé, codage et décodage, peut être générée soit par le logiciel luimême (autocertification), soit 4 par un organisme de certification comme Verisign (www.verisign.com). Les principes de cryptage étant normalisés au niveau mondial, il n'est pas nécessaire que les deux correspondants utilisent le même logiciel de cryptage. La facilité d'utilisation du logiciel ne dispense pas de prendre en plus des précautions de sécurité élémentaires. Ainsi, le logiciel crypte le message et ses pièces jointes, mais laisse en clair la liste des destinataires et l'objet du message. De même, au moment de Un complément d'Outlook Le logiciel de cryptage s'installe comme un complément à outlook. Dans la barre d'outils, deux icônes s'ajoutent pour crypter un message à envoyer, ou pour décrypter un message reçu. >Points forts - Simple à utiliser. - Génération possible de clés par le logiciel (autocertification) ou par des organismes de certification. - Compatible avec d'autres systèmes de cryptage. >Point faible - Pas de système centralisé de gestion des clés (usage en entreprise). >Usage recommandé Security Box Mail s'adresse d'abord à ceux qui veulent assurer à leurs e-mails le meilleur niveau possible de confidentialité, sans avoir à installer au niveau de l'entreprise un système centralisé de sécurité.'envoi de la clé de codage, il est indispensable de s'assurer que la clé reçue vient bien de la bonne personne. Le démarrage du module de cryptage est protégé par un mot de passe. Quant aux clés, elles ont une durée de validité limitée. Les clés périmées sont néanmoins valides pour la relecture des e-mails archivés (si vous avez choisi de les archiver sous forme codée, mais il est possible de les archiver en clair). Sachez enfin qu'il est possible, par exemple pour une période de vacances, d'exploiter une clé de décodage sur un autre PC que votre PC habituel. Seymour Dinnematin l'Ordinateur individuel - 133 -N°135 -Janvier 2002 www.Olnet.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 230-231L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 232-233L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 234-235L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 236-237L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 238-239L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 240-241L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 242-243L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 244-245L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 246-247L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 248-249L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 250-251L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 252-253L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 254-255L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 256-257L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 258-259L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 260-261L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 262-263L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 264-265L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 266-267L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 268-269L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 270-271L'Ordinateur Individuel numéro 135 janvier 2002 Page 272