L'Ordinateur Individuel n°134 décembre 2001
L'Ordinateur Individuel n°134 décembre 2001
  • Prix facial : 25 F

  • Parution : n°134 de décembre 2001

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 278) mm

  • Nombre de pages : 294

  • Taille du fichier PDF : 302 Mo

  • Dans ce numéro : 50 micros testés... notre banc d'essai géant.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 88 - 89  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
88 89
Magazine O livier Cadoun Vie quotidienne Des wargames pour revivre les grandes batailles du passé Les historiens jouent Amateurs ou chercheurs universitaires, des centaines de passionnés simulent des batailles célèbres sur leur ordinateur. En utilisant des jeux du commerce, qui les aident à comprendre l'histoire ! Dépassés les pions, les soldats de plombou les plateaux cartonnés pour rejouer chez soi les grandes batailles du passé ! C'est désormais sur PC que l'histoire se revisite. De plus en plus d'étudiants, d'enseignants, voire même de chercheurs spécialistes de l'histoire militaire, se prennent au jeu. Leurs titres de référence : Waterloo ou Gettysburg, de Talonsoft, par exemple. Sur des cartes virtuelles couvrant des kilomètres, ils parcourent à grande échelle les champs de bataille des siècles derniers. En quelques clics, ils déplacent des régiments entiers, commandent un repli ou la prise d'un village... L'animation n'est pas frénétique, l'action en 3D n'est pas vraiment au programme. Qu'importe le spectaculaire ! C'est l'exactitude qui compte et permet d'aller au-delà de la simple distraction. « J'ai mieux compris un bon « Nous jouons avec les régiments d'époque. » Depuis plus de deux ans, Jean-Marie Barbier anime le projet NIR, dit aussi Napoleon in Russia. Son oeuvre est magistrale : rendre fidèle à la réalité historique le jeu du même nom édité par Talonsoft. Des dizaines d'amateurs et d'historiens l'ont aidé à modifier les fichiers d'origine du programme. « Grâce à nos améliorations, nous rejouons les batailles d'Austerlitz >Jean-Marie Barbier, ingénieur en informatique, coordonne le projet NIR et fournit aux joueurs des fichiers fidèles au contexte de l'Empire. ou de Waterloo comme en vrai, en déplaçant des régiments conformes à ceux de l'époque », explique-t-il. « Du nombre de fantassins au nom des officiers, tout est enfin respecté dans les moindres détails. » Plus de 70 personnes enrichissent le projet à l'adresse www.histoire.org/jeux/nirproject. Les parties de ces passionnés peuvent durer jusqu'à deux ans ! nombre d'événements liés à la Seconde Guerre mondiale grâce au jeu Campaign Normandy'44 », assure Laurent Lavail, étudiant en DEUG d'histoire à Paris. Le logiciel édité par HPS Simulations fait revivre les opérations militaires qui ont suivi le débarquement des Alliés sur les plages normandes en juin 1944. Passionné par le sujet depuis l'âge de 8 ans, le jeune homme a dévoré un grand nombre de livres spécialisés. Mais quelques centaines d'heures de jeu et quelques nuits blanches lui ont offert un autre regard sur les événements. « Certains faits sont ainsi plus faciles à se représenter que sur le papier. Par exemple, j'ai mieux pris conscience de détails qui montrent la suprématie aérienne des Alliés. » Laurent Lavail n'est pas seul. Ce type de jeux sur PC suscite un engouement croissant chez les passionnés d'histoire, et des échanges ani- Amateurs de Quake, d'Activision, passez votre chemin. Pas de spectaculaires conflits en 3D temps réel ! Pour jouer à Napoleon in Russia, de Talonsoft (prix : environ 17 €, soit 110 F), il faut se contenter d'une animation simpliste, avec un terrain vu de haut. Comme www.01net.com l'Ordinateur individuel - 90 -N°134 - Décembre 2001 més sur l'analyse des faits ont lieu sur les forums de sites spécialisés tels que appui-feu.panzershark.com ou sur des groupes de discussion comme alt.games.wargames. « Ces jeux permettent de se plonger vraiment dans le contexte historique, et peuvent fournir de précieuses informations », considère Jean-Philippe Liardet, docteur en histoire militaire et études de défense. Egalement consultant en logiciels de simulation militaire, il est l'auteur d'une thèse (à l'université Paul-Valéry de Montpellier III) traitant de l'intérêt du logiciel de jeu dans le travail de reconstitution historique (I). « On peut changer des paramètres liés aux mouvements des troupes, et rejouer n'importe quelle situation. Cette façon de refaire l'histoire peut aider à vérifier, par exemple, s'il était possible en pratique qu'une armée atteigne une colline en quelques heures, comme on l'imaginait d'après les récits disponibles. » Effectivement, la plupart de ces jeux prennent en compte, entre autres, les conditions météorologiques, géographiques et, de fait, permettraient de valider ou d'invalider » > NIR : le jeu de toutes les campagnes dans un jeu de plateau traditionnel, le joueur déplace des unités sur un échiquier aux cases hexagonales. L'opposant ? L'ordinateur, un autre humain ou même une équipe. Et il y a de quoi faire ! En quelques clics de souris, à chaque tour, on doit ordonner l'attaque ou le repli de Dans le jeu Napoleon in Russia, le joueur déplace ses troupes de cavaliers ou de fantassins d'hexagone en hexagone. Grâce au projet NIR, la plupart des campagnes de Napoléon sont téléchargeables sur Internet.
à la guerre sur PC « Scotiand for Ever », tableau de E. Butler. Attaque des highlanders écossais contre les troupes de Napoléon lors de la bataille de Waterloo. napoléoniennes dizaines de milliers d'hommes. Sur la carte virtuelle, large de plusieurs kilomètres, la plus petite unité visible comprend environ 400 soldats. Chaque tour dure environ un quart d'heure par personne. En général, les joueurs jouent à distance, durant plusieurs semaines, et s'échangent les coups par courrier électronique. Qu'il s'agisse de la défaite de Waterloo ou de la bataille d'Austerlitz, l'armement ou les uniformes des troupes sont fidèles aux documents historiques, grâce au projet NIR. Par souci de réalisme, le jeu prend en compte le moral des hommes ou le relief du terrain. Les fantassins se déplacent moins vite s'ils sont fatigués ou quand ils traversent un marais. S'ils sont face à des arbres ou à un rocher, l'ordinateur reproduit le manque de visibilité et masque la présence de l'ennemi. >Grâce au travail de plusieurs passionnés, tous les détails sont respectés, jusqu'aux boutons des uniformes. O livier Touron >Bernard Coppens, ici sur le champ de bataille de Waterloo, en Belgique, est un historien spécialiste de l'époque napoléonienne. AKG Pans/D.R. « Je montrerai pourquoi Napoléon s'est trompé à Waterloo. » Auteur de plusieurs livres sur les batailles de Napoléon, Bernard Coppens voit dans les jeux de simulation historique un véritable outil de recherche. « le suis persuadé qu'en se plaçant dans des conditions reconstituées de façon rigoureuse, par exemple en modélisant le relief exact du terrain, un logiciel comme NIR m'aidera à convaincre que Napoléon s'est trompé lors de sa défaite à Waterloo en 1815. D'après ma théorie, il a utilisé une carte où l'un des tracés du terrain comportait une erreur », explique-t-il. Selon lui, beaucoup d'historiens auraient tout intérêt à se servir des simulations sur ordinateur, pour étayer leurs théories. l'Ordinateur individuel - 91 -N°134 - Décembre 2001 wvvw.01net.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 230-231L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 232-233L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 234-235L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 236-237L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 238-239L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 240-241L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 242-243L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 244-245L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 246-247L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 248-249L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 250-251L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 252-253L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 254-255L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 256-257L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 258-259L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 260-261L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 262-263L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 264-265L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 266-267L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 268-269L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 270-271L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 272-273L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 274-275L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 276-277L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 278-279L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 280-281L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 282-283L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 284-285L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 286-287L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 288-289L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 290-291L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 292-293L'Ordinateur Individuel numéro 134 décembre 2001 Page 294