L'Ordinateur Individuel n°133 novembre 2001
L'Ordinateur Individuel n°133 novembre 2001
  • Prix facial : 25 F

  • Parution : n°133 de novembre 2001

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 278) mm

  • Nombre de pages : 278

  • Taille du fichier PDF : 264 Mo

  • Dans ce numéro : les CD-ROM d'or 2001.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 212 - 213  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
212 213
Comment ça marche... La messagerie instantanée : tchatcher en direct sur le Web Vos amis sont en ligne ? Grâce à la messagerie instantanée, vous pouvez à tout instant discuter avec eux par écrit ou de vive voix. Avec un logiciel gratuit. De toutes les possibilités de communication offertes par Internet, la messagerie est certainement la plus utilisée, mais elle manque un peu d'interactivité. Il est, en effet, difficile d'avoir une discussion suivie avec un correspondant puisque les e-mails prennent parfois de longues minutes avant de parvenir à leurs destinataires. Avec la messagerie instantanée, tout est différent car les liaisons sont immédiates. Dès que vous êtes connecté, le logiciel de messagerie instantanée — que l'on appelle aussi pager — affiche la liste de vos contacts habituels, en précisant ceux qui sont en ligne, et donc accessibles, et ceux qui ne le sont pas (ou qui souhaitent apparaître comme tels). Chacun de vos correspondants dispose de sa propre liste de contacts. Le programme crée donc en quelque sorte, à l'intérieur d'Internet, des sousréseaux. La plupart du temps, un serveur central tient en permanence à jour la liste des personnes en ligne et assure les transferts d'informations entre eux. Ainsi, chaque fois qu'un de vos interlocuteurs se connecte ou se déconnecte, votre liste est aussitôt réactualisée. Pour communiquer, rien de plus simple : à tout moment, vous pouvez sélectionner dans votre liste Chaque groupe d'utilisateurs crée son propre réseau Le logiciel de messagerie instantanée indique à chaque participant quels sont, dans la liste de ses contacts, ceux qu'il peut joindre immédiatement. Il crée à la demande sur le Web des sous-réseaux reliant certains internautes. Tout se passe alors comme s'ils étaient connectés à un même réseau local. Les passerelles Elles ouvrent la messagerie sur le monde extérieur. Grâce à elles, les utilisateurs de la messagerie peuvent envoyer des SMS sur des téléphones mobiles et passer des coups de fil depuis leurs ordinateurs. Première étape : la liste de contacts Pour que l'utilisateur d'une messagerie instantanée, Jean, par exemple, puisse correspondre avec une autre personne, Pierre, par exemple, il faut que tous deux soient d'accord. Jean fait donc la demande et, si Pierre accepte, il se trouve automatiquement inscrit sur la liste de contacts de Jean, et vice versa. A partir de ce moment, chacun voit quand l'autre est en ligne et peut à tout moment lui envoyer un message. Pour cesser toute relation avec un correspondant, il suffit d'inscrire son pseudonyme sur une liste noire et de le supprimer de sa liste. www.oinet.com l'Ordinateur individuel - 214 -N°133 - Novembre 2001 Liste de contacts de Pierre Pierre Luc Luc Jean Marie Paule Léa Léa Paule Liste de contacts de Jean Jean Gilles Anne Léa Gilles Marie Pierre Une liste peut réunir de nombreux contacts. Si elle dépasse une vingtaine de noms, l'utilisateur risque d'être assailli par les messages reçus.
On voit tout de suite qui est en ligne Les personnes qui sont connectées (Online) et celles qui ne le sont pas (Offline) apparaissent dans la liste de vos contacts habituels. Tous les logiciels de messagerie l'indiquent. C'est l'information essentielle pour le fonctionnement de la messagerie instantanée. En fait, comme on le voit sur ces écrans de MSN Messenger, d'ICQ, d'Odigo, et d'Internet Pager, les interfaces présentent beaucoup de similitudes. Il n'est donc pas difficile de passer d'un logiciel à l'autre. Le serveur central kmaisbaeluee Al. «..CoPeOe.ctone En ipree Aucnr, Homh.le Atxun msn'Messenger Servi. 3s.., JMRa MSN Messenger ICQ Il tient à jour la liste des contacts. C'est grâce au serveur central que chaque utilisateur sait en permanence quelles sont les personnes qu'il peut contacter. Deuxième étape : le dialogue O Jean lance son logiciel de messagerie. Ce dernier envoie alors un message au serveur central pour lui indiquer qu'il vient de se connecter. Dans le même temps, il lui communique aussi la liste de tous ses correspondants. La base de données du serveur central contient O la liste de tous les utilisateurs qui possèdent le logiciel et qui se sont inscrits. Le serveur sait en outre, à chaque instant, qui est en ligne. Il vérifie ce qu'il en est de chaque correspondant dont le nom figure sur la liste de Jean, puis il lui renvoie la liste de ceux qui sont connectés. pal oinocchlo fontaine Philou26e., Pa «. flan Htenen,B. chambout Solornen [henni I os I CUI I Odigo Internet Pager Les utilisateurs Ils forment des sousréseaux à l'intérieur d'Internet. chacun d'eux a sa propre liste de contacts avec qui il peut rentrer en communication (généralement de 10 à 20 personnes). On ne peut pas inscrire sur sa liste un correspondant qui n'a pas accepté d'y figurer. Jean peut alors envoyer un message au destinataire de son choix. Si celui-ci est connecté, il le reçoit instantanément et peut y répondre. Avec de nombreux programmes de messagerie, il est possible de joindre des fichiers au message ou d'obtenir une communication vocale. O Lorsqu'un participant se déconnecte,\=/le serveur central reçoit l'information. Il réactualise alors immédiatement sa liste, puis met à jour celles de toutes les autres personnes connectées. A quoi ça sert ? La messagerie instantanée offre de nombreux services que la messagerie traditionnelle est incapable de rendre. Voici les principaux. Communiquer par écrit en temps réel Vous pouvez envoyer et recevoir des messages, avec des fichiers joints tout comme avec la messagerie traditionnelle. Mais cela se passe en temps réel. Vous posez une question, vous obtenez la réponse instantanément. Chercher de nouveaux correspondants Les logiciels de messagerie instantanée permettent de chercher des correspondants par centres d'intérêt. Quand quelqu'un vous accepte comme interlocuteur, son pseudonyme s'ajoute dans votre liste de contacts et vous pouvez alors commencer la discussion. Partager des documents de travail La fonction de tableau blanc, présente sur certains logiciels, permet à plusieurs participants de travailler simultanément sur un même document. Chacun peut y ajouter des annotations ou des dessins qui sont aussitôt vus par tous les collaborateurs. Organiser des réunions Lorsque des collègues sont dispersés géographiquement, Internet devient, grâce à la messagerie instantanée, une sorte de lieu virtuel où ils peuvent se retrouver pour converser à deux ou, grâce à la fonction de chat, à trois ou plus. Téléphoner de PC à PC Si les PC de deux correspondants possèdent un micro, une carte son et des haut-parleurs, il est possible d'établir gratuitement une communication téléphonique de PC à PC. Moyennant un abonnement spécial, on peut même appeler un téléphone filaire ou mobile. l'Ordinateur individuel- 215 - N°133 - Novembre 2001 www.Olnet.com Infographies Art Presse



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 230-231L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 232-233L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 234-235L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 236-237L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 238-239L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 240-241L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 242-243L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 244-245L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 246-247L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 248-249L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 250-251L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 252-253L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 254-255L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 256-257L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 258-259L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 260-261L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 262-263L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 264-265L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 266-267L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 268-269L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 270-271L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 272-273L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 274-275L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 276-277L'Ordinateur Individuel numéro 133 novembre 2001 Page 278