L'Ordinateur Individuel n°128 mai 2001
L'Ordinateur Individuel n°128 mai 2001
  • Prix facial : 25 F

  • Parution : n°128 de mai 2001

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 278) mm

  • Nombre de pages : 274

  • Taille du fichier PDF : 236 Mo

  • Dans ce numéro : peut-on se passer de Microsoft Office ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
Magazine Vie quotidienne >Des PC et des portables blindés, étanches et antichocs ! Les micro-ordinateurs de l'extrême Ils sont parés pour affronter les grands froids et la canicule, le sable des déserts ou la graisse des usines... Ces PC hors du commun sont capables de fonctionner dans les environnements les plus hostiles. Pour tester leur résistance, on leur fait subir les pires épreuves ! En pleine tempête de neige, sous le soleil brûlant du Sahara, dans la poussière d'une usine de ciment, qui oserait sortir son PC ? Le froid, le sable ou l'humidité risquent, en peu de temps, d'altérer les composants de façon irréversible. Seulement voilà : l'informatique s'est rendue indispensable, que l'on soit en mission d'exploration au coeur de la forêt amazonienne ou ingénieur de production en Franche-Comté ! La solution ? Recourir à des PC conçus pour résister aux conditions les plus extrêmes de pression, de température, etc. A l'origine, certaines de ces configurations ne sont pas différentes de celle qui se trouve sur votre bureau. Mais elles sont protégées par des boî- Le passage au lave-vaisselle est un redoutable test d'étanchéité. Si le portable y résiste, il pourra affronter toutes les intempéries. V tiers à toute épreuve. Tel est le cas du Toughbook, de Panasonic : un portable blindé. « Des brigades de police du monde entier en sont équipées, rapporte Jean-Christophe Lieber, chef des ventes de micro-ordinateurs au sein de la division Systèmes du fabricant. Aux Etats-Unis, les commandes se font par milliers d'unités pour équiper les voitures de patrouille. » Dans l'armée, un portable de 7 kilos, c'est léger... Des constructeurs tels que Kontron, Itronix ou FieldWorks se sont fait, quant à eux, une spécialité de la fabrication d'unités centrales et de portables tout-terrain. Ces machines, surtout destinées à l'armée et à l'industrie, abritent des composants spécifiques. On retrouve souvent un processeur Pentium sous le capot, mais dans une version adaptée. Pour renforcer la résistance aux chocs, les disques durs, trop fragiles, peuvent être abandonnés au profit de circuits électroniques consacrés au stockage des données. Un système bien connu sur les baladeurs MP3. Avec un stockage sur des barrettes de mémoire internes, sans aucun moteur ni pièce mobile, on peut secouer violemment l'appareil sans gêner la lecture des données. Les portables employés dans les usines sont ainsi parés pour côtoyer des ponts roulants ou des presses de 250 tonnes. Leurs composants absorbent la plupart des chocs et des vibrations et résistent à des accélérations de 100 G, soit l'équivalent d'une chute de six mètres. Test à l'appui ! Par comparaison, vous pouvez vous estimer chanceux si votre portable est toujours utilisable après une accélération de 10G. La robustesse de ces machines se remarque aussi sur la balance. Un portable considéré comme léger dans l'armée peut peser 7 kilo ! Soit plus du double des modèles les plus lourds utilisés dans le civil. Autre atout de ces appareils à toute épreuve : ils fonctionnent dans les pires conditions climatiques. « L'armée de l'air américaine a testé des portables "durcis" dans le désert du Nevada, à 60° en plein soleil, notamment pour choisir l'équipement de ses agents de maintenance », rapporte Denis Gallon, chef de « Il faut que nos PC nous suivent en Suède comme au Kenya. » Marc Dupont, responsable des systèmes d'information chez Citroën Sport. « Lors des séances d'essais en rallye, nous utilisons des ordinateurs portables renforcés pour l'acquisition de données liées aux mouvements de la voiture, à la température du moteur, à la pression d'huile ou aux contraintes sur le châssis. Ces PC sont des outils indispensables emportés partout par les ingénieurs qui suivent le parcours.lls doivent pouvoir affronter tous les climats et toutes les situations : de la tempête de sable à la tasse de café renversée. Les premiers modèles employés n'étaient pas toujours adaptés. En cas de fortes pluies, les gouttes, en tombant sur le pavé tactile, cliquaient à la place de l'utilisateur. Depuis, les constructeurs ont résolu le problème. Quant aux chocs, il est déjà arrivé d'oublier l'ordinateur sur le toit d'une voiture démarrant en trombe. Sans casse ! » www.Olnet.com l'Ordinateur individuel - 86 -N°128 - Mai 2001
Embruns, chutes, vibrations... ils doivent tout encaisser « Dans l'usine, l'humidité ferait rouiller n'importe quel micro. » >Jean-Pierre Barbanson, directeur d'usine pour la société Timac. « Dans notre usine de production d'engrais, le conditionnement en sacs est géré à l'aide de microordinateurs. Or, l'atmosphère y est aussi humide qu'à l'intérieur d'une serre, et très riche en azote. L'urée formée est si corrosive que nous n'avons même pas envisagé l'emploi de PC traditionnels. Ils n'y résisteraient pas. Nos opérateurs utilisent des ordinateurs étanches, équipés d'un écran intégré, d'un lecteur de CD et d'une boule tactile. » 11111111111f ! Itiat ell tall otpalris une usine d'engrais, tous les PC doivent avoir des boîtiers étanches. Même en salle de contrôle. « Nos portables peuvent résister au largage en parachute. » Bernard Cassaigne, technicien à la Délégation générale à l'armement. « Nous emportons des portables en mission. Ces PC renforcés sont utiles sur le terrain, pour exploiter des logiciels de cartographie ou de traitement de texte. Ils servent aussi, entre autres, au contrôle sur les stations météorologiques. L'usage du CD-ROM est rare. Les machines doivent d'abord résister aux chocs, par exemple lors des largages en avion. Les parachutistes les emportent dans un sac ou dans leur sacoche Sur le terrain, l'armée ventrale. La secousse peut être forte lors du équipe ses hommes déploiement du parachute, ou à l'atterrissage. » de portables renforcés. l'Ordinateur individuel - 87 - N°128 - Mai 2001 www.Olnet.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 230-231L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 232-233L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 234-235L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 236-237L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 238-239L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 240-241L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 242-243L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 244-245L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 246-247L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 248-249L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 250-251L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 252-253L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 254-255L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 256-257L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 258-259L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 260-261L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 262-263L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 264-265L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 266-267L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 268-269L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 270-271L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 272-273L'Ordinateur Individuel numéro 128 mai 2001 Page 274